Draa Abu el-Naga en mai 2017, découverte d'un arbre, dans un jardin : un rôle probable dans les rituels funéraires.

Zoom

ânkh...

"Vivre"…

"La vie"…

http://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

Le continent africain...

Il est réputé à juste titre pour avoir été le berceau de l'humanité. Seulement saviez-vous qu'il fut aussi à l'origine de la naissance du jardinage et ce il y a plus de 5 000 ans ?

Les jardins égyptiens...

Symétriques,

Rigides. Ils sont d'une spécificité certaine, sans influence, même de la proche Mésopotamie et de ses paradeisos,...

 

Le jardin deviendra alors un véritable verger, nous savons bien que peu d'arbres arboraient les bords du Nil.

Aussi...

Les pharaons rapportèrent des plantes exotiques de leurs "voyages", "excursions", conflits,..., qu'ils faisaient planter ensuite dans les jardins de leurs temples, palais,... Souvenez-vous pour cela du pharaon Hatchepsout et des 31arbres à encens afin de parer son propre jardin en terrasse. 

 

603619_656759494359945_4231889531522657115_n.jpg

Nous sommes au sein du temple de la reine-pharaon Hatchepsout.

Et ce qui reste d'un arbre provenant de Pount !

 Louxor.

Source / Lien

 

Pendant des décennies...

 

Comme vous savez...

Les archéologues observèrent d’étranges illustrations sur les murs des temples, au sein de certaines dernières demeures,...

Aussi...

L'un des motifs les plus mystérieux découvert jusqu'à présent fut probablement celui d'une sorte de "grille" ! Elle était accompagnée de ce qui semblait alors être de la végétation (?)

Cependant, avec le temps...

Les historiens ont alors conclu que ces petites représentations devaient des jardins ! Mais pas n’importe quels jardins ! Puisque leur environnement était lié à la seconde vie, à celle de l'au-delà, à la résurrection, des espaces verts à la manière de potager funéraire. Ils devaient  accompagner le défunt.

 

Ainsi...

Les égyptologues connaissaient l’existence des jardins funéraires et ce à l’entrée des hypogées grâce à des fresques, des bas-reliefs.

Toutefois...

C’est véritablement la première fois que les vestiges d’un tel jardin sont découverts !

 

Voici donc une découverte unique s'il en est une !

 

Jamais trouvée dans l'ancienne Thèbes.

 

Que nous devons au Dr. José Manuel Galán.

Nous sommes à Draa Abu el-Naga et ce proche du site de Deir el-Bahari ainsi que de la nécropole d'el-Assasif... Une découverte réalisée dans une cour ouverte à l'entrée d'un hypogée du Moyen-Empire, certainement de la 12e dynastie.

 

Cette révélation permettra aux chercheurs de pouvoir davantage encore connaître, voir même imaginer,... , la botanique, l'environnement et la vie quotidienne d'une période ancienne, la 12e dynastie.

Unique...

Puisque nous sommes probablement en présence d'un jardin funéraire ayant au bas mot, 3 900 à 4 000 années ! Il s'agirait certainement du premier jardin funéraire de l'Égypte ancienne et ce découvert physiquement. Beaucoup de jardins avaient été jusqu'à présent découverts au sein des hypogées pour des vizirs, fonctionnaires,..., mais uniquement au stade de représentations murales. En exemple concret nous pouvons citer le jardin dans l'hypogée de Sennefer à Thèbes aux alentours de 1500 B.C.E. Il fut organisé à partir d'un module carré dont la partie centrale est occupée par une parcelle de vigne qui s'ordonne symétriquement autour des bassins. Nous y trouvons des alignements de palmiers et d'arbres fruitiers comme le figuier ou les sycomores. Autour de cela nous pouvons voir deux traits décorés de ligne de festons qui matérialisaient les limites du domaine par des enceintes qui luttaient contre les tempêtes de sable et les crues du Nil.

Unique...

 

Nous sommes au sein d'une symbolique englobant :

  • Le funéraire.
  • Les croyances,
  • Les pratiques religieuses,
  • La culture,
  • Et la société de cette 12e dynastie. Souvenez-vous alors que la cité de Thèbes qui devint la capitale, celle d'un pays unifié, la Haute-Égypte et la Basse-Égypte.

 

Le jardin surélevé...

 

En vérité, il y a peu de données archéologiques sur le sujet ! Aussi, le fait qu'il soit surélevé a-t-il certainement contribué à sa "pérennité" jusqu'à nos jours. Les probabilités me semblent particulièrement élevées quant au fait de la disparition involontaire de "jardins funéraires" dans la mesure ou cette surévaluation n'existait pas !

Il fait 3m x 2m et est divisé à la manière d'une grille de 30 cm2, répartis en rangées de cinq ou sept lits ayant probablement contenus différents types de plantes et de fleurs. 

Au centre il y a deux lits plus haut encore, bases certainement pour de petits arbres ou arbustes.

Le jardin funéraire...

 

"Nous savions l'existence possible de ces jardins

car ils apparaissent dans des illustrations

à la fois sur les entrées des tombeaux

et

sur les murs des tombes,

les Egyptiens dépeignent comment ils voulaient que leurs funérailles soient. 

 

Le jardin lui-même

comprenait une petite zone rectangulaire,

élevée à moitié au sol

et

divisée en lits de 30 cm2. 

De plus,

à côté du jardin,

deux arbres ont été plantés. 

 

C'est la première fois qu'un jardin physique a été trouvé,

et

c'est donc la première fois que l'archéologie peut confirmer

ce qui a été déduit de l'iconographie. 

[...]".

Dr Jose Galán.

 

Au sein de ce jardin symbolique...

Les archéologues espagnols ont trouvé des artefacts d'une grande finesse, en céramique. Ils participaient aux rites funéraires du défunt. Comme ce bol dont le contenu fut découvert intact : les photos sont du reste explicites.

Un symbolisme funéraire...

Et ce bien souvent à travers la présence notamment d'un étang, d'une parcelle à composante arborifère,..., de véritables petits jardins,... Du reste les fruits produits par ce même jardin ont été utilisés comme offrandes aux défunts !

 

Quelles vont être les plantes que les chercheurs détermineront à travers les diverses graines découvertes ?

 

"Les plantes cultivées là-bas

auraient un sens symbolique

et

pourraient avoir joué un rôle dans les rituels funéraires."

 

Y aurait-il...

  • La laitue (Avec sa vertu aphrodisiaque et ce à travers son suc visqueux qui en sort lorsqu'on la coupe.) ? Cette plante qui avait des connotations quant à la fertilité, mais de fait au retour à la vie. 
  • ...

 

Y aurait-il un symbole de résurrection et ce à travers...

  • Des palmiers dattiers, symbolisant la pérennité ?
  • Des palmiers doum qui furent à travers ses fruits en relation avec les offrandes ?
  • Des sycomores (Arbres sacrés de la netjeret Hathor, à Héliopolis, en relation à la régénération) ?
  • Des Persea (A partir du Nouvel Empire, ce fut bien un arbre sacré pour la netjeret Séchat et le netjer Thot) ? Des grandes plantes et des arbres liés au pouvoir de résurrection du défunt.
  • ...

 

Dans un lieu quelque peu retiré...

 

Les chercheurs ont découvert un arbre, du moins, ce qui peut en rester quelques millénaires après son existence ! Nous serions ainsi en présence d'un tamaris.

 

Apparu dès le néolithique, son bois servit à élaborer :

  • Des bâtons de jet,
  • Des cannes,
  • A fabriquer du charbon de bois et ce à l’époque Thinite.

Il devint véritablement un arbre sacré au sein du 18e nome, celui du faucon et de la Haute-Égypte. 

 

Il fut trouvé à la stature bien droite, avec ses racines et son tronc qui est de 30 cm de long.

Un symbole d'importance...

Les scientifiques ont découvert près de cet antique arbre un bol contenant des dattes ainsi que bien d'autres fruits : une offrande certainement.

 

Aussi...

 

Le fameux jardin communique avec un hypogée dont la façade est reliée à une petite chapelle de briques de boue.

De 46 cm de haut et de 70 cm de large avec comme profondeur de 55cm.

Trois stèles ou pierres tombales furent aussi misent à jour, cependant elles seraient datées quant à elles de la 13e dynastie, vers l'an 1800 B.C.E.

 

Deux personnages furent recensés, ils se référaient à Montou, un netjer local de l'ancienne Thèbes ainsi qu'à Ptah, Sokar et Osiris du domaine funéraire :

  • Renef-Seneb,
  • Khememi, fils de la dame de la maison idenu.

 

"Ces découvertes

mettent en évidence l'importance de la zone autour de la colline de Dra Abu el-Naga

comme un centre sacré pour un large éventail d'activités de culte

pendant le Moyen Empire. 

 

Cela nous aide à comprendre

la densité élevée des tombes dans les temps ultérieurs

ainsi que le symbolisme religieux que cette zone de la nécropole détient "

  CSIC.

 

A voir également en tant que découverte en mai 2017 : Dra Abou el-Naga

 

 

Ob 7e8f3e ob 16217c ob 535271 ob 751bf1 ob 920c6

 

d(w) ˁnḫ nb, ḏd(.t) nb, wȝs nb, snb nb ; ˁnḫ(=w) ḏ.t

"Doué de toute vie,

de toute stabilité,

de tout pouvoir,

et de toute santé ;

qu'il soit vivant à jamais"

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

  Vie, santé, force

(v.s.f.).

 Vie, force et santé.