Climat

Image 1826 1 tempest stela of ahmose 1

The Tempest Stela of Ahmose.

Reconstruction of the face.

© Malcolm H. Wiener and James P. Allen, 1998.

Source /  Lien

 

La fin des troubles au sein de Kemet...
Nous sommes en cette fin de la Deuxième Période Intermédiaire...
Nonobstant, d'autres évènements arrivèrent, d'origines météorologiques...

Vint alors :
- Le règne du fameux Ahmôsis,
- Probablement aussi l'explosion du volcan Santorin... Ce qui amena alors certains chercheurs de l'Université de l'Institut Oriental de Chicago à analyser la fameuse "stèle de la tempête", étudiée aussi par Vandersleyen !

Certaines avancées archéologiques :
- Historiens,
- Archéologues,
- Hellénistes,
- Volcanologues,
- ... Tous furent amenés à subodorer que l'explosion de Théra coïncida avec la fin de cette civilisation minoenne mais également à la fin de l'âge du Bronze ! On daterait maintenant ce phénomène aux alentours de 1625 +/- ???. Cet âge a été estimé en fonction :
- D'un fort niveau acide retrouvé dans les glaces lors d'un forage de l'inlandsis du Groenland...
- De la radio-chronologie du C14 à partir d'un bois carbonisé...
- D'un "traumatisme" visible sur les cernes de certains arbres fossiles et dont l'âge est donné par la dendrochronologie...
- ...


Plinien...
Ces éruptions font parties des moins fréquentes, nonobstant, elles provoquent beaucoup plus de dégâts, de victimes,...
Éruptions réapparaissant en des cycles dont la fréquence peut parfaitement varier de quelques centaines à quelques milliers d'années ! Ainsi, la description qui a été faite quant à cette éruption classe le Santorin, Théra, dans la catégorie des stratovolcans pliniens...
De violentes explosions...
Un énorme panache...
Des coulées pyroclastiques s'étalant en nappes... Les flancs du volcan sont recouverts d'une épaisseur de ponce de plusieurs dizaines de mètres !
Dans l'atmosphère...
Les gaz enfermés dans le magma se dilatent ! Des cendres blanchâtres apparaissent alors...

Ainsi...
Souvenons-nous...
De cette hypogée, celui de Maiherpri ! Il existerait donc bien une rupture à l'époque d'Aménophis II à tel point, que certains y verront la preuve d'une influence crétoise ! Une répercussion qui proviendrait probablement des populations qui se seraient installées au sein de Kemet, après la destruction de l'île du Santorin...

Santorini9 600x400 1

Une partie de l'île de Santorin.

Aujourd'hui...

Source / © Eugène Kaspersky Lien

 

12109079 10153665915569932 1386037687784587208 n

Le climat pourrait-il à lui seul expliquer cette violence constatée ? Le plus ancien conflit armé connu à ce jour ! En Égypte ancienne !

 

Proche et moyen orient

"Vivre"…

"La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

Nous sommes aux prémices

 

de la civilisation Égyptienne !

 

Avant que Kemet soit unifiée

et

devienne ce premier État-nation... !

 

Cette terre sacrée...

Nous sommes bien au sein de Kemet...

Probablement d'ailleurs, l'une des plus sacrées qui soit ! N'accompagna-t-elle pas l'être humain au cours de son évolution et ce, depuis l’aube de l’humanité à travers sa sagesse, ses monuments.

 

Aujourd’hui encore...

De nouveaux sites s’ouvrent...

De nouveaux symboles se révèlent à nous mais je vous laisse le découvrir...

 

La nécropole Jebel Sahaba

 

est certainement

 

la plus ancienne découverte

 

dans la vallée du Nil, jusqu'à aujourd’hui !

 

  Qadan_Culture_Spread.png

La Haute-Égypte !

Nous sommes aujourd'hui au sein de la culture dites de Qadan, le long du Nil !

Une période englobant une échelle allant de 13 000 à 9 000 avant notre ère !

Source / © Mark Dingemanse / Lien

 

La culture Qadan, presque spécifique du reste à l'Afrique du Nord :

  • Une phase chaude et humide, des niveaux d'eau élevés,
  • Le Sahara semble réoccupé,
  • Les populations s'installent donc.

 

Plan de l'article...

 

→ Situons-nous dans le temps...

 

Il y a 13 000 ans Kemet et le Soudan était peut être froid et aride !

 

→ On aurait trouvé des ossements dans les années 1960 !

 

→ Les chercheurs auraient découverts environ 59 tombes au Gebel Sahaba !

 

→ Deux autres nécropoles furent découvertes… !

 

→ Soliloque…

 

Des squelettes exhumés dans la nécropole de Jebel Sahaba... 

 

→ Nous voici avec ce Nil au sein d’une période des plus sauvages !

 

→ Nos ancêtres, ceux du Gebel Sahaba, savaient-ils déjà planifier le futur... ! (?)

 

→ Des hommes, des femmes et des enfants...

 

→ Deux victimes bien particulières !

 

→ Ce que les scientifiques sont en train d'étudier en ce moment ! 

 

Le climat pourrait-il à lui seul

 

expliquer cette violence constatée ? 

 

En Égypte ancienne !

 

Depuis deux, une nouvelle analyse des restes humains par les anthropologues :

  • Jonathan Haas,
  • Et Matthew Piscitelli de Field Museum de Chicago semble bien fournir des preuves solides qui tendraient à nous faire penser que la guerre aurait des racines profondes dans notre évolution.

 

Situons-nous dans le temps...

 

Nous sommes à la fin de l’ère glaciaire, la dernière du reste ! Alors, essayons ensemble de créer une sorte de chronologie évènementielle...

 

Europe+glaciation.jpg

Extension des glaciers en Europe au maximum de la glaciation du Würm !
Voici 22 000 ans...

Nous pouvons voir l'épaisseur des glaciers !

Source / Lien

 

Entre 40 000 et 21 000 ans avant notre ère

Nous sommes visiblement dans une phase dite humide si on en croit les études des sédimentations ougartiennes constituées comme vous le savez de cailloutis à galets versicolores.

 

21 000 ans avant notre ère...

Un changement orbital ?

En tout état de cause, l’hyperaridité s’installa alors progressivement et cela au-dessus du 60° de latitude,…

L’aridité post-Kanjérienne…

La moitié nord de l’Afrique devait donc être un désert et même parfois vous pourrez d’ailleurs lire cette dénomination de désert tardiglaciaire.

 

Ce qui visiblement déclencha une sorte de migration de la population Atérienne :

  • De l'Afrique orientale devenu bien aride...
  • Vers le Sahara humide ! Ainsi, je subodore que cette zone se vida de ses habitants originaux.

 

15 000 avant notre ère...

Le désert du Tardiglaciaire semble dans son ensemble bien reculer.

 

13 000 ans…

Mais qu’est-ce qui se passait dans l’Hémisphère nord ?

Nous sommes visiblement au Würmien supérieur IV.

Et plus précisément au Dryas récent ce qui semble finalement correspondre à "un dernier coup de froid", au moins dans le sud de la France ! L’avancée des glaciers semble cependant bien limitée.

Tardiglaciaire…

 

Ainsi, au 11e millénaire avant notre ère et toujours dans cet hémisphère nord...

A la manière d'un dernier soubresaut, un climat froid et sec s’installa de nouveau pendant quelques siècles avant de laisser place à une amélioration générale qui marqua visiblement le début de l’Holocène, nous sommes bien au 10e millénaire ! Établissant pratiquement notre climat actuel.

 

9 000 ans avant notre ère...

Il semblerait que le Sahara ai connu alors un autre petit sursaut qui conduisit à une intense vie qu'elle fut animale ou végétale...

Une humidité qui serait venu du Tchad (Pluvial Tchadien II) couplé avec un réchauffement général de notre belle planète, à la transgression lacustre,...

On parle souvent de cette époque comme celle ayant été lacustre : et cette période perdura relativement longtemps puisque l'échelle semble s'encadrer entre 11 et 3 000 ans avant notre ère !.

  • Un Sahara verdoyant ?

Ce fut probablement le cas au nord du 24°N.

  • Un Sahara aride sans être pour autant désertique ?

Cela fut le cas entre le 24°N et le 30°N.

 

Nous sommes entre 20 000 et 12 000 avant notre ère...

Une glaciation qu'il faut bien reconnaître a certainement eu un impact considérable au niveau du peuplement de l'Afrique septentrionale.

Pourquoi cela ?

 

Les chasseurs-cueilleurs auraient en fait été bien contraints de se retrouver en quelque sorte confinés au sein de certaines régions comme :

  • Le littoral méditerranéen et les unités ibéromaurusiens, qui furent visiblement bien des chasseurs de mouflons à manchettes ou Ammotragus lervia...
  • La fameuse vallée du Nil, Wadi Kubbaniya, Jebel Sahaba,...
  • La relique forestière du Cameroun, Shum Laka et Mbi Crater.
  • La côte Atlantique de la Côte d'Ivoire, avec le site que vous connaissez de Bingerville-Autoroute.
  • ...

 

Il y a 13 000 ans Kemet et le Soudan était peut être froid et aride !

 

Ainsi...

Il se peut fort bien que le Nil représentait le seul eldorado accessible à ce moment là.

La soif pouvait alors être parfaitement inhibée ! Paradoxalement au fait que le régime de l’Itéru fut certainement bien erratique.

 

Comme vous le savez l'Itéru pouvait être :

  • Haut et sauvage,
  • Faible et complètement léthargique. Je suppute dès lors que les ressources quant à la nourriture devaient fluctuer de la même manière ! Ce qui du reste pouvaient certainement créer des tensions (?)

 

La survivance...

Simplement, un combat quotidien pour le droit à vivre...

La compétition...

 

Ainsi les conflits devaient certainement exister.

De façon bien récurrente du reste...

Et ceci au sein de certains lieux géographiques particulièrement riches quant à la cueillette, la pêche, voir peut être même la chasse, les "abris" vis-à-vis de la crue, les terres arables, les points d'eau,...

 

On aurait trouvé des ossements dans les années 1960 !

 

Les ossements en question furent trouvés lors de fouilles financés par l'UNESCO visant à examiner les sites archéologiques qui étaient sur le point d'être inondés par le barrage d'Assouan.

 

Et ceci grâce à l'archéologue américain Fred Wendorf...

 

"Il a passé sa vie à étudier les climats désertiques

tant

 aux USA qu'en Égypte

(Nabta Playa)

ou

en Syrie

 (Wadi Kubbaniya, Moyen-Orient).

 

Il est connu pour son étude de la période néolithique comprenant

la domestication des bétails

et

les origines de l'agriculture.

 

Une fois découverts, il semblerait bien que les ossements aient été transportés :

  • Au British Museum,
  • Ils furent étudiés par les scientifiques de Liverpool, de l'université de John Moores...
  • Comme du reste par l'université de l'Alaska,
  • L'université de Tulane,
  • ... 

 

sahaba-117-154lo_544x725.jpg

Les fouilles au sein du Jebel Sahaba en 1965.

Voyez les nombreux corps...

© Archives Wendorf du British Museum...

Source / Lien

 

En fait les chercheurs auraient découverts environ 59 tombes au Gebel Sahaba !

 

sahaba-site-plan_1000px.jpg

Plan de l'ossuaire 117 à Jebel Sahaba !

 Les points rouges indiquent ceux qui ont connu une mort violente.

© Archives Wendorf, British Museum.

Source / Lien 

 

Les dernières demeures renfermaient à chaque fois plusieurs individus !

Allant jusqu'à huit entités...

 

Furent-elles des sépultures hâtives ?

Représentaient-elles des inhumations simultanées ?

Une "guerre" sur plusieurs mois, années... ?

Une fin soudaine ? Terrible, bien certainement, pour ses gens du Gebel Sahaba... !

 

Nonobstant...

Qui les auraient ainsi inhumés ?

Quelques survivants, peut-être ?

Seraient-ce les agresseurs eux mêmes ? En tout cas, même si les archéologues glanent, cela nous le savons bien, de grandes quantités d'informations quant à la vie de cette culture Qadan, je ne pense pas qu'ils arriveront à trouver les réponses à toutes ses petites questions existentielles !

 

En tout cas, notons quand même que la moitié des défunts furent en fait :

  • Des femmes,
  • Et des enfants !

 

Ils furent inhumés dans des sortes de "bacs à sable" ! En toute simplicité... !

En position semi-recourbée...

Couchés sur leurs côtés gauches,...

La tête face à l'est !

...

 

Deux autres nécropoles furent également découvertes… !

 

Elles auraient été trouvées par le Dr. Wendorf…

 

Wendorf rapporte d'ailleurs lors de la découverte du site en 1973 :

 

"Le site a été découvert par un groupe de scientifiques que je dirigeais alors que j'étais professeur d'anthropologie à la Southern Methodist University du Texas.

 

L'équipe avait fait un arrêt après un trajet éprouvant en passant la frontière libyenne en direction du Nil.

 

Chacun s'occupait de ses petites affaires,

lorsque nous vîmes des tessons de poterie

et

divers autres artefacts."

 

Ce qui semble très intéressant c’est que ces deux ossuaires sont localisés à proximité les uns des autres !

 

Ce point précis semble alors avoir conduit les chercheurs à supputer une certaine proximité ou voisinage quant à plusieurs :

  • "Unités sociales",
  • Ou petites tribus,
  • Ou fussent-ils des sortes de "Clans familiaux" ?
  • … En tout cas, cela dénoterait que chacun d’entre eux étaient bien au sein d’un habitat qui leur était tout à fait naturel.

 

Alors…

Une trop grande proximité…

Cela suggère la présence probable de tensions latentes, voir même des frictions. Nous devons soulignés avec force finalement que les corps découverts au sein de ses deux ossuaires ne semblent pas avoir montrés de signe d’une quelconque violence.

 

Cependant...

Cela semble être en totale contradiction au regard de cette nécropole 117.

 

Soliloque…

 

Qu’elles auraient donc été les coutumes d’inhumations en ses temps bien reculés et du reste parfaitement précaires ?

 

Les défunts de cette nécropole 117 furent-ils malchanceux ?

 

Cette dernière demeure fut-elle dédiée à des morts violents ?

 

… ?

 

Des squelettes exhumés dans la nécropole de Jebel Sahaba...

 

Ainsi…

Avec l'ossuaire voisin dénommé Tushka… Le site de Gebel Sahaba est un des lieux les plus connus à travers peut être sa nécropole 117 comme vous le savez !

 

Nous sommes bien en présence de défunts âgés de 13 000 ans.

De squelettes…

Et non pas de momies ! Pas encore pourriez-vous me dire.

Sur cette rive Est de l’Itéru, jtrw...

Et plus précisément au nord du Soudan actuel...

 

"Le matériau squelettique est d'une grande importance,

non seulement en raison des preuves de conflit,

mais parce que

le cimetière Jebel Sahaba est le plus ancien découvert dans la vallée du Nil jusqu'à présent"

Daniel Antoine...

Un conservateur dans l'ancienne Kemet et le Soudan.

Département du British Museum.

 

Le Nil au sein d’une période des plus sauvages !

 

La Nubie…

Au Djebel Sahaba plus précisément...

Pour vous situer davantage encore, nous nous trouvons près du site moderne de Wadi Halfa. Une région qui comme vous l’aurez parfaitement deviné, finira bien plus tard, par être annexée au premier nome de cette Haute-Égypte.

Un lieu de sépulture qui devait finalement s’étendre sur les deux rives du Nil, à la frontière Nubienne.

 

Il y a de cela 12 000 ans environ…

Le Nil semble bien avoir été plus élevé que la normale lors des inondations annuelles.

Une preuve indirecte peut être, l’archéologique.

Elle nous montre que les habitants de cette époque, vivant au Djebel Sahaba, pratiquaient énormément cette activité que fut la pêche ! Les chercheurs semblent avoir trouvé de nombreux artefacts allant dans ce sens... ! Rien d’étonnant quand on connaît la richesse de ce milieu aquatique...

 

fptp-04-gebel-sahaba.png

 Voyez géographiquement le Gebel Sahaba...

Nous sommes bien au nord de la Nubie, bien proche finalement de Kemet !

Source / Lien  

 

Nos ancêtres, ceux du Gebel Sahaba, savaient-ils déjà planifier le futur... (?)

 

Pourquoi puis-je pratiquement vous affirmer cela ? Simplement parce que les archéologues auraient découverts des "zones", des "fosses" de stockages !

 

Mal à propos selon Hendrickx & Vermeersch, 2000, p 29 à 31... Cependant, une des communautés ne semble pas avoir envisagée l'arrivée d'un autre "clan".

 

Il semblerait effectivement que les habitants d'un groupe installé à Gebel Sahaba aient été "anéantis" (?) par un de leurs voisins !

Est-ce la suite d'une période de disette ?

Probablement...

 

Ce qui suit...

Est-ce vraiment raisonnable ?

 

Car certains semblent subodorer que les "assassins" auraient pu être :

  • D'un groupe racial et ethnique totalement différent ?
  • D'une partie d'une Afrique du Nord ?
  • Voir même du Levant ? D'un peuple européen ? Des clans qui auraient pu vivre un peu partout dans le bassin méditerranéen... ?

 

Des hommes, des femmes et des enfants... 

 

Au cours des deux dernières années...

Certains anthropologues (Comme Jonathan Haas, Matthew Piscitelli,...) auraient découverts des dizaines de marques d'impacts de flèches au niveau de certains squelettes.

Une information d'importance puisqu'en vérité ce fut le fruit des nouvelles technologies d'investigations... Auparavant les scientifiques ne les auraient pas remarqués...

Des fragments de tête de flèche en silex...

Des marques d'impacts...

...

 

Des hommes, des femmes et des enfants auraient visiblement été tués par des archers !

 

Les archéologues aurait découvert :

  • Des flèches de silex... !

Elles ont bien été retrouvés mélangées avec les corps ou alors, dans certains cas, encore incorporées dans les os et ceci de 26 personnes.

  • Des impacts de lance !

Des armes lithiques...

Et particulièrement caractéristiques de la phase finale de la culture Qadan soit entre 13 000 à 9 000 avant notre ère... 

  • Des marques d'impacts ont été également trouvées en 1960 sur les os des autres victimes !
  • Des fragments d'armes,
  • ...

 

l-pelvis-plus-flint-x20_544.jpg

Fragment d'arme intégré dans le bassin osseux du n°21 au Jebel Sahaba !

Image effectuée au microscope électronique à balayage...

© Archives Wendorf, British Museum.

Source / Lien

  • ...

 

Ainsi les chercheurs supputent qu’ils vécurent au cours de cette période relative à la sécheresse du Dryas récent !

 

Les scientifiques pensent donc que certains groupes ethniques auraient certainement été attirés par :

  • L’humidité,
  • La fraîcheur,
  • La richesse végétales comme animale,
  • L’apport de l’ombre du fleuve aux pieds des fameux palmiers-doum par exemple,

 

Connaissant la nature humaine, cela provoqua certainement des affrontements qui, si on en croit les squelettes trouvés et étudiés, furent particulièrement violents.

 

 

Lire la suite