divinité

Ob 48e100 11038658 461704323981803 6806172709818

L'eau du Nouvel An et le temps des petites gourdes..., en Égypte ancienne !

ankh hiero  

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

Plan de cette thématique.

 

Le retour de l'inondation...

Celui du débordement bienfaiteur...

A la manière d'un messager bien attendu, celui qui devait annoncer une nouvelle prospérité, une Nouvelle Année... Nous sommes bien en cette saison dénommée Akhet.

  • Débutant à la mi-juillet...
  • Et se pérennisant jusqu'à la mi-novembre... Ainsi, les rayons de Râ qui avaient bien desséché la terre de Kemet trouvait en cette période une sorte d' "antagoniste", en l'inondation.

 

Une période qui fit véritablement la richesse de Kemet, et cela en tout point, notamment en apport naturel :

  • D'eau,
  • De déchets organiques de tous genres,
  • De débris rocheux également,
  • De ce fameux limon noir qui donna d'ailleurs, souvenez-vous, le nom même de cette belle contrée, Km.t, "La terre noire",
  • ...
     

  Egypte gourde epoque ptolemaique za03521

Une gourde ptolémaïque !

Importante gourde à panse.

L'objet est orné de 2 rosaces.

Très belle engobe noire.

A noter une fêlure sur l'une des rosaces.

115 mm de hauteur.

Source / Lien

 

Lorsque "deux Soleils se lèvent" : Sirius et le Nouvel An...

 

Elles furent particulièrement en vogue à l'époque saïte, au cours de la 26e dynastie, nommées ainsi car on y découvrit des inscriptions les ornant : visiblement, elles étaient offertes en cadeaux. Et ceci au niveau des fêtes relatives au Nouvel An quant à cette contrée antique qui devaient avoir lieu le 19 juillet : du moins près de la côte méditerranéenne, c'est-à-dire à Memphis.

 

  • Et que dire du lever héliaque de Sirius, il coïncidait alors à l'inondation annuelle de l'Itérou.

Souvenez-vous de cet artefact gravé pour Ramsès III sur les murs extérieurs de son temple à Medinet Habou, cela atteste que la fête de Sôpdit coïncide avec celle du Nouvel An.

Ce fut bien symboliquement le jour de l’an...

Ce fut en l’an 7 du règne de Toutmôsis III qu’ Hatchepsout proclama, sur les parois de le temple de Deir el-Bahari, son "couronnement". En fait, il aurait réellement eu lieu entre le 2 Peret 1 et le 4 Chemou 30, soit bien plus tard dans l’année, selon les inscriptions de son seul obélisque encore érigé à Karnak.

Hatchepsout proclama donc idéalement son couronnement au jour de l’An afin de profiter de la portée, bien symbolique, de cette date !

 

Sothis 1024x380 1

Source 

 

Plan de l'article...

Revenir en haut de l'article...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

 

"La fin de quelque chose est toujours le commencement d’autres choses"...

 

Mais pour que la Nouvelle Année puisse se réaliser ...

 

Le premier jour, le premier mois de l'inondation tant attendue ...

 

Une nouvelle année pleine de promesses ... 

 

Ce fut donc le temps des petites gourdes, dites "du Nouvel An".

 

→ Sources...

 

Ob 48e100 11038658 461704323981803 6806172709818

Voici une très belle "Bouteille de pèlerin" en albâtre...

Avec fixations en or, incisées de bleu, et avec le cartouche

de Ramsès II (Usermaatra Setepenra)

et

de la Reine Nefertari.

18e dynastie à Thèbes.

Petrie Museum, Londres.

Source / Velia Prisco

 

10690231 461704373981798 2304400517293123869 n 1

Source / Velia Prisco

 

Nefertari Meritmut

Nefertari Meritmut

 

"La fin de quelque chose est toujours le commencement d’autres choses"...  

 

Ainsi...

La fin d'Akhet abordait le début de la saison de Peret, celle relative aux riches cultures.

De la mi-novembre à la mi-mars...

S'en suivait alors la saison de Chemou, cela fut le temps des récoltes variées, nombreuses, riches,... Il en allait donc de même quant à la fin d'une année qui engendrait inéluctablement une nouvelle et riche période.

 

Ainsi, ce fut véritablement l'annonce d'une Nouvelle Année.

En fait...

Dans ce contexte historique...

Nous devrions être aux environs du 19 Juillet...

 

Nonobstant, pour que la Nouvelle Année puisse se réaliser...

Plan de cette thématique...

Revenir en haut de l'article...

 

Et ceci, dans les meilleures conditions qui puisse être et il ne fallait surtout pas négliger les déités.

 

  • Comme cette netjeret, léonine, à savoir Sekmet... 

"La puissante"...

"La flamme de Râ"... Une divinité terriblement dangereuse finalement car elle fut bien "Cet œil de Râ en fureur" ! Il fallait ménager la bienveillance de cette divinité, surtout en cette période de rupture et de renaissance. Je pense évidemment à la fin d'une année et le début d'une autre...

En fait...

Nos anciens devaient particulièrement la prier lors des cinq jours épagomènes. Ils correspondaient, je vous le rappele, aux cinq derniers jours de l'année, et étaient de plus réputés comme néfastes ! Souvenez-vous, ce furent les mêmes jours que Thot avait gagné à un "jeu" afin de permettre la naissance à certains netjerou, ceux figurant en toute fin d'année égyptienne...

 

La prier...

Afin qu'elle puisse ne pas apparaître sous cette forme irascible et guerrière, celle de Sekhmet la "lointaine", rendue responsable probablement des différents fléaux annuels !

La prier avec conviction...

Elle saura alors sans aucun doute maîtriser son ardeur destructrice et se faire, chatte, plutôt que lionne.

 

  • Ainsi on découvrit des endroits avec des textes qui devaient visiblement être prononcés par ce que je nommerais ici des prêtres-lecteurs.

 

Au sein de certains temples comme à :

  • Kom Ombo,
  • Esna,
  • Edfou aussi,
  • ...

 

  • Et que dire du netjer typique de cet itérou, tout du moins de la fameuse crue, Hâpy ?

 

  • Le saviez-vous ?

On pouvait aussi y sacrifier, à cette occasion, l'oryx... ? hdl:10670/1.v28el4.  De très belles antilopes qui furent visiblement responsables, au sein de certains paradigmes, d'avoir "énervées" la fameuse lionne ! Elles se seraient apparemment opposées à l'étoile de Sepedet, vous savez celle qui devait permettre d'annoncer aux prêtres la venue de la crue tant attendue : l'étoile Sothis si vous préférez.

 

387756 501309073220261 269327433 n

  Environ 945 B.C.E...

©  Richard Barnes

Source

 

"Wrapped in linen and reverently laid to rest, a queen’s pet gazelle was readied for eternity with the same lavish care as a member of the royal family.

In fine, blue-trimmed bandages and a custom-made wooden coffin, it accompanied its owner to the grave in about 945 BC."

National Geographic.

 

Sacrifice d une gazelle sethien et ce devant horus

"Sacrifice d'une gazelle (Animal séthien) devant Horus."

Source / Lien / Alain Guilleux

 

Le premier jour, le premier mois, celui de l'inondation tant attendue...

Plan de cette thématique...

Revenir en haut de l'article...

Le 19 juillet...

 

Ce fut alors le retour de la fameuse lionne.

L'inondation arrivait.

Serait-elle suffisante ?

Atteindrait-elle les 16 coudées optimales ?

  • Peu, et ce pouvait être la famine...
  • Trop importante, et cela pouvait engendrer de nombreux dégâts...
  • ...

 

Mais à la fin de l'Empire pharaonique, sous la dynastie des Ptolémées, à partir du 4e siècle avant notre ère, ils inventèrent cette échelle qui permettait finalement d'anticiper :

  • Le niveau de l'eau divine,
  • Probablement la date également de l'arrivée de la crue,
  • Mais davantage encore, les futurs impôts. Pas mal non ?
  • ... Je mentionne bien évidemment leurs fameux nilomètres. Lesquels d'ailleurs continueront à être utilisés, de façon régulière, jusqu’au cœur de l’époque musulmane i.e. au 9e siècle B.C.

 

Le Nouvel An était donc là. Et sa fameuse fête existait bel et bien.

 

Voici donc une nouvelle année, pleine de promesses !

Plan de cette thématique...

Revenir en haut de l'article...

Lire la suite