Maat meidum piramid ou snefru

Il était question d'équilibre du monde déjà à cette époque ! La Maât... en Égypte antique !

 Ankh hiero     Logopdf

ânkh, un symbole ancré dans l'Histoire de Kemet...

"Vivre"…

"La vie éternelle"…

"Clé de vie"...

Le "souffle de vie"...

Nos anciens concevaient la vie "ânkh" comme un chemin sur lequel il devait avancer, "donner du chemin au pied"... 

 

http://www.aime-jeanclaude-free.com             

Plan de cette thématique...    

 

"Maât est grande et son action est permanente.

  Elle n'a jamais été dans le trouble depuis le temps de son créateur...

  Tandis qu'il y a punition pour qui transgresse ses lois.

  Elle est le chemin devant l'inexpérimenté."

Le vizir Iséi à son fils.

 

 Maât fut :

  • Évidemment fille de Râ comme nous le verrons au cours de cette longue thématique. Et plus particulièrement d'Atoum.
  • Ainsi que l'épouse de légendaire Thot...

 

La Maât était bien "une façon de vivre". Une règle de bonne conduite en quelque sorte... Du reste, probablement fut-elle bien nécessaire afin de contrer la nature humaine qui aurait cette tendance, celle à rompre l’harmonie conduisant les forces du mal à dominer le monde.

Un contre-pouvoir vis-à-vis du mal !

 

Maât

est la grande création

 des penseurs de l'Ancien Empire !

Ce fut alors la volonté pharaonique.

       

000099 760x580

Offrande de Maât à Amon par Ramsès II !

Nous sommes bien au temple de Beit el-Wali.

Nubie antique.

Source / Lien

 

Plan de l'article...

Revenir en haut de l'article...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

 

→ Elle devait permettre de combattre le chaos originel...

Elle était d'apparence féminine...

La netjeret de la vérité !  

Un principe en quelque sorte...

Le principe de toute chose...

Quant au jugement divin...

Faisons un aparté dans cette vaste thématique de la Maât... 

Ainsi la Maât en hiéroglyphes... Selon la classification de Gardiner...

Voici une graphie de la "Maât"...

L'équilibre du monde...

Soliloque...

Les premiers rôles de pharaon !

Les Égyptiens avaient bien pris conscience...

→ Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter.

Aphorisme...

Maat

 

Elle devait permettre de combattre le chaos originel...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

À travers l'équilibre du monde, et ceci afin de placer la rectitude à la place de l’iniquité.

 

Ce fut bien elle qui devait de plus assurer les bons processus quant aux :

  • Jours,
  • Saisons,
  • Et même la fameuse crue du Nil !
  • ...  

 

 Maat with nefertari cartouche ancient egypt history

    Voici la Maât...

Elle est agenouillée comme vous voyez !

Avec ses ailes déployées protégeant le cartouche de la reine Néfertary.

Vous pourrez même y voir aussi le signe Chen.

Source

 

Elle était d'apparence féminine...

 Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Avec sa plume d’autruche sur la tête...

6837df117f

Source / lien

 

Cela indiquerait visiblement à la fois le côté bien féminin du mot comme l'orthographe d'usage...

 

La netjeret de la vérité ! 

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

 "Parler selon Maât"

Dire la vérité !
 

"L'ordre juste du monde"...

Elle fut aussi la déité de la justice comme vous savez.

Le concept de rectitude semblait bien primordial dans notre Égypte antique.

Ainsi même le puissant demi-netjer et pharaon se devait "normalement" de gouverner,..., de régner selon le principe de la Maât.

 

Elle fut un véritable cadre idéologique d'un état central pharaonique puissant.

Justifiant carrément son existence...

Tout en définissant des règles de bonnes gouvernances...

 

Un principe en quelque sorte...

 Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Une manifestation toute pharaonique...

Les chercheurs la découvrirent au cours de la rupture en cette fin de l'Ancien Empire.

Désordre...

Anarchie sociale...

Cela fut tel...

Que finalement ce chaos social s'ancra probablement à la manière d'un atavisme dans l'esprit de nos anciens.

 

Et durant de bien nombreuses générations qui s'en suivirent, ils essayèrent de :

  • Comprendre,
  • ...
  • Formuler,
  • ...
  • Expliquer ce qui fit qu'au cours de l'Ancien Empire toute la société fut à son apogée afin bien évidemment de réitérer cet état, un objectif qui finalement, ils n'atteignirent plus jamais !

 

Vint alors moult "genres" littéraires...

La sapientale fut relative aux individus même et débuta visiblement vers la 3e dynastie ! Nous y voyons ce que j'appellerais les complaintes pessimistes et, là nous sommes plutôt au sein de la société.

 

Le principe de toute chose...

 Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Et ce puisqu'elle devait ainsi incarner :

  • L’équilibre cosmique,
  • L’ordre universel,
  • L'ordre politique bien évidemment !
  • ...

 

Quant au jugement divin...

 Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Souvenez-vous, de la fameuse balance, de cette psychostasie !

 

D’une part, le cœur du défunt...

Le cœur-haty...

Le cœur à proprement dit...

Le siège de la pensée fut bien cet un organe essentiel.

 

 Medinet copte 147

La plume de Maât !

Deir el-Medinet.

Source / Lien

 

D'autre part, la plume d’autruche de la Maât !

L’attribut de la Maât...

La plume...

La "rectrice"...

La légèreté du cœur juste...

La fragilité de l’harmonie !

 

Livre des morts d ani egypt c 1275 bc

Voyez la fameuse plume !

  "Livre pour sortir au jour" d'Ani.

"Peret em mérou"

1 275 B.C.E !

Source

 

Ainsi, si le cœur faisait que la balance basculait, bien sûr en raison de sa masse...

Bien plus lourd que la plume...

Cela ne devait-il point signifier que les fautes du défunt étaient bien trop élevées ? Excluant de fait qu'il puisse devenir un "juste de voix", un justifié, "Maa-Kherou", un acquitté !

Maâ = Vérité...

Khérou = voix...

Le défunt...

Maa kherou acquitte

 

Le risque alors visiblement encouru était bien grand ! Le défunt pouvait être littéralement mangé "goulûment" par la grande dévoreuse que fut cette terrifiante Amemet.    

Le défunt devait dès lors y réciter sa propre confession négative. Ne devait-il point y nier tout mal qu'il aurait fait au cours de son existence terrestre ?

Thot alors jugeait...

Cependant une question me taraude, les vivants savaient-ils vraiment qu'en vérité, ce jugement dernier, fut toujours bien favorable au défunt ?

 

Sw wilat unterweltsvorstell aegyp 3 zoomer

Le jugement des défunts !

La netjeret Maât l'accueillait.

Pesée du cœur.

Le netjer Thot portait naturellement le résultat positif à une autre divinité Osiris mort.

42 juges de cette vignette du chapitre 125 du "livre pour sortir au jour" de l'UITA-aa de l'ère ptolémaïque.

Source / Lien

 

Faisons un aparté dans cette vaste thématique de la Maât... 

 Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Pourquoi cela pourriez-vous me demander ? Vous rencontrerez une nomenclature qui selon moi me paraît quelque peu inappropriée.

Ainsi trouverez-vous cette expression du "livre des morts" !

Tellement erroné en vérité...

Ce fameux livre est malgré tout d'importance, comme vous savez.

 

Nous l'appellerons ici plutôt le "Livre pour sortir au jour" ! Un ensemble de texte que nous trouvons du reste près des défunts. Des écrits qui auraient été attribués à l'accompagnement de ce dernier dans son voyage au sein de l’au-delà, la Douat.

Mais se pourrait-il que nous ayons une autre explication ?  

La magie funéraire par exemple !

Car nos antiques ancêtres, les habitants de Kemet, dénommaient finalement ce manuscrit la "Sortie à la lumière du jour".

 

Alors, en lisant les différentes versions...

N'avez-vous pas eu ce ressenti, celui qu'elles s’adressaient finalement à des vivants ? Essayons alors de restituer un sens plus proche probablement du contexte historique réel. Cette "relecture" devient dès lors bien fascinante !  

Nonobstant...

Elle pourrait vous paraître bien désordonnée, cette lecture, voir même vous désorienter, vous décourager probablement aussi,...

 

Cependant, de tout ce ressenti potentiel, il ne faut pas s'en étonner puisque nous ne :

  • Nous ne possédons pas véritablement la "clef" quant à cette lecture !
  • Nous ignorons visiblement encore la démarche qui devrait y être appropriée.

 

   Sortir au jour

"Sortir au jour"

 ou

  "Sortir pendant les heures de la lumière solaire représente le désir suprême du mort

de s'unir

au nombre des bienheureux qui entourent le soleil"


Cependant, ne nous méprenons pas, les Égyptiens antiques n'étaient pas obsédés par la mort comme d'aucun semblent vouloir nous le faire croire !

Ils adoraient la vie comme nous aujourd'hui.

A tel point qu'ils imaginèrent pouvoir s'épanouir au sein d'une deuxième existence, évidemment bien meilleur encore, et parfaitement basée sur celle dites terrestre.

Tous ces écrits...

Toutes ses expressions...

Ne furent-ils pas simplement et véritablement un symbole de la vie ?  

Sortir au jour copie 2

 

La Maât en hiéroglyphes... Selon la classification de Gardiner...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

C10 C10.gif C10A C10A.gifC10B C10B.gifC10CC10C.gifC10DC10D.gif    

 

 C10E C10E.gif C10F C10F.gifC10GC10G.gif C173C173.gif C174C174.gif

 

C175 C175.gifC175AC175A.gifC176 C176.gifC177C177.gifC178 C178.gif

C179C179.gif

 

Voici une graphie de la "Maât"...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

Une graphie de maat 

L'équilibre du monde...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

La Maât fut en permanence menacée comme vous savez bien !

Rien dans notre monde n'est vraiment immuable, si cela n'est, peut-être, le changement lui-même.

Alors tout change...  

Tout se transforme...

De fait...

Les mondes passés comme ceux présents du reste devaient bien avoir une fin ! Et de cela nos antiques Égyptiens semblaient l'avoir parfaitement assimilé au sein même de leur cosmogonie.

Aussi...

N'avaient-ils pas cette "appréhension" ?

Celle de cette menace permanente du chaos, de la destruction,...

 

Terre primordiale httpwww astrosurf comluxorionsysol terre2 

link

 

Ainsi rappelez-vous...

Toutes les nuits...

Râ dans son voyage au sein de l'au-delà, avait le devoir de triompher du serpent Apophis afin de pouvoir renaître tous les matins.

 

Le parfait cycle de la nature :

  • Le voyage de Râ,
  • Les saisons,
  • La crue annuelle de l'Itéru,
  • ... Tous les cycles devaient évidemment se réitérer, inlassablement ! Cela amena tant les Hommes que pharaon à d'immenses responsabilités.

 

Car tous, ils se devaient d'entretenir...

De préserver...

Cet équilibre et ce au détriment du chaos qui ne manquerait pas en cas de défaillances car à l'évidence, aux yeux de nos anciens, les netjerou(t) eux-mêmes pouvaient disparaître... Le monde connu serait alors retourné au chaos originel !

 

Alors, ils se devaient de pérenniser :

  • Les offrandes,
  • Mais aussi les rites des fêtes cycliques,
  • ... 

 Soliloque...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Ne pas obéir à la Maât devait revenir à compromettre l'harmonie du monde.

Alors, ne serait-ce pas une sorte de camisole psychique, religieux,... ?

Une véritable manipulation en somme des temps anciens. Nous devons bien admettre que cela était particulièrement judicieux...

Et bien plus efficace finalement que les fameux coûts de bâtons, l'emprisonnement,... Et bien moins coûteux aussi.

 

Alors, serait-ce là une des probables explications quant à la pérennité de cette civilisation antique ? En tout état de cause, nous sommes bien amenés à subodorer que la Maât fut le fondement même de cette monarchie, théocratie !

 

Les premiers rôles de pharaon !

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique... 

 

Ils furent en premier lieu bien religieux. Il était comme vous l'imaginez l'intermédiaire entre les Hommes et les netjerou(t)...

A cet effet...

Souvenez-vous d'Akhenaton. Certains auteurs supputent même qu'il innova. Cependant n'avait-il pas simplement exacerbé davantage encore cette personnification... ?
 

Il se devait :

  • De maintenir l'équilibre du monde par le fait, en particulier, d'honorer la Maât    
  • De rendre pérenne l'existence des netjerou(t) sous peine de voir réapparaître le chaos originel s'il advenait de la disparition de ces derniers : les honorer par leurs offrandes devait en quelque sorte les maintenir dans une existence certaine... !

 

De plus, il fut le garant de la justice sociale et de la vérité. Pharaon sembla alors déléguer cette responsabilité aux clergés même s'il en demeurait véritablement et normalement le seul garant...

 

Les Égyptiens avaient bien pris conscience...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Que le temps s'écoulait...

Que le monde avait une fin...

Celle-ci devait donc être l'inverse même de la création ! Dans un futur fort, fort lointain, espéraient-ils certainement ?

 

  "Des millions d'années"

 

Aussi Atoum ne disait-il pas ?

 

"Mais moi,

je détruirai tout ce que j'ai créé.

 

Ce monde reviendra à l'état des eaux primordiales,

à l'état du flot primordial,

 

comme à son commencement.

 

Je suis ce qui restera avec Osiris".

 

Ainsi...

Par-delà Kemet...

Bien loin du Nil salvateur, ne devait-il pas y avoir des régions où régnaient le désordre, à savoir les pays étrangers.

 

  Maat est presente dans le cartouche de plusieurs pharaons dont ceui de ramses ii temple de louxor

Maât était bien présente dans le cartouche de plusieurs pharaons

 

"Pratique la justice et tu dureras sur terre.

 

Apaise celui qui pleure ;

 

n'opprime pas la veuve ;

 

Ne chasse point un homme de la propriété de son père.

 

Ne porte point atteinte aux grands dans leur possession.

 

15873495 752760221567075 1925877471996484471 n

La netjeret de la vérité, de la justice et de la réalité, fut la fille de Râ.
Maât la déité égyptienne fut la consort de Thot.

Son enfant le plus célèbre était Amon.

Le Louvre Paris.

 

Garde toi de punir injustement."

Cité par François Daumas dans "La civilisation de l'Egypte pharaonique"  éd. Arthaud 1965.

 

Maat 2

 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003

 

Lichtheim,  "Maat in egyptian autobiographies and related studies", N°120, Orbis Biblicus et Orientalis, Universitätsverl, Freiburg, 1992.

 

Bernadette Menu, "Maât, l'ordre juste du monde", Michalon, 2005 

 

"Le Mystère de Maat, Déesse de La Justice de L'Ancienne Egypte" de Anna Mancini.


B. Menu, Recherches sur l’histoire juridique, économique et sociale de l’ancienne Egypte, p 85.


Assmann, J., "Maât, l’Égypte pharaonique et l’idée de justice sociale", Ed. La Maison de Vie, 1999


"Maat et l'actualité de l'Egypte ancienne", L'ordre dans le désordre, F. Schwarz

 

Ob 7e8f3e ob 16217c ob 535271 ob 751bf1 ob 920c6

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Maât et l'Homme...

La grande Histoire...

Pour ce qui est de la Maât, nous venons à peine d'effleurer le sujet.

 

Quant à l'homme...

Philosophons un peu, si vous le voulez bien !

 

On pourrait multiplier les exemples sans pour autant arriver à répondre clairement à la question :

 

"Qu'est-ce qu'un homme ?"

 

Aucun de nos dictionnaires ne saurait d'ailleurs donner une réponse précise, bien qu'ils aient vocation de définir de façon précise les éléments du vocabulaire.


"L'homme est un être appartenant à l'espèce animale la plus évoluée de la Terre,

 

explique le "Petit Robert"

 

Tandis que le "Petit Larousse", sans pour autant préciser ce qu'est un homme, s'étend sur ses différentes sortes.


Le bon homme,
le jeune homme,
le grand homme,
l'homme de paille,
l'homme des bois,
l'homme du monde,
l'homme de bien,
l'homme d'armes,
l'homme de lettres,
l'homme de qualité,
l'homme de loi,
l'homme de main,
l'homme de cheval,
l'homme d'église,
l'homme de mer,
l'homme d'état,

l'homme d'affaires,
l'homme d'argent,
l'homme de coeur,
l'homme de rien,

...

 

Cette liste n'est pas limitative : on pourrait l'allonger indéfiniment sans pour autant avoir dit ce qu'est un homme !


Ces différentes expressions en effet définissent la "chose humaine" par sa fonction principale sans pour autant avoir abordé la question de l'essence humaine. 

 

  Alors ?       

 

"Qu'est-ce qu'un homme ?"

 

Serait-ce cela ?

 

 Cette version, celle de Rudyard Kipling :

"Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,

 

Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir,


Si tu peux être amant sans être fou d’amour ;


Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre


Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,


Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,

Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois

Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser, sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,

Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront ;

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un Homme, mon fils."

 Alors, pour vous ?  

 

      "Qu'est-ce qu'un homme ?"

 

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

Aimé Société antique Egypte Antiquité Kemet Culture Pharaon Maât équilibre monde

8 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (4)

1. aime-jean-claude (site web) 07/07/2017

Merci pour vos mots.

L’âge d’or est bien considéré comme ayant été l’Ancien Empire. Il est vrai que ce fut une grandiose époque de sérénité pour un état central qui n’a jamais été aussi fort et pérenne. La nostalgie de cette ère semble avoir perduré au point que pharaon digne de ce nom avait une obsession, redonner à Kemet l’éclat de ce pouvoir central puissant.
Cependant il est, me semble-t-il, bien trop réducteur de penser que Kemet eu comme origine l’Ancien Empire. Cela n’engage évidemment que ma façon d’apprécier cette Grande Histoire…

Toute ma considération.

2. Un passant 04/07/2017

Intéressant le symbole du lapin, représentant l'être... Je ne savais pas, j'en apprends des choses, et je vous en remercie ! L'union des contraires, être et non être, finalement bien représenté par l'ouroboros, sans début ni fin, la nature cyclique de toute chose. Un beau symbole en effet !

Concernant la transmission des savoirs, je partage votre opinion, il y a sûrement eu parentés et nombre de transmissions. Rien n'explique encore ajd pourquoi l'Égypte semble commencer à son âge d'or (ils considéraient d'ailleurs l'ancien empire comme leur âge d'or, plutôt étrange selon nos conceptions de l'évolution des civilisations !)

3. aime-jean-claude (site web) 30/06/2017

Bonsoir le Passant,

Un plaisir de vous lire, vous agrémentez toujours les thématiques avec beaucoup de bon sens ainsi que des questionnements de qualités…

Le bien et le mal…
L’être et le non être…
A la manière de Râ qui anéantissait Apophis symbolisant la lutte entre la lumière et le bien, la nuit et le mal. Aussi le chat de Râ avait parfois bizarrement des oreilles de lapin !
Le bien…
Le concept d'être (wn) et de non-être.
D’ailleurs…
Dans une vignette d'un papyrus nous pouvons retrouver ce concept où l'on voit le lapin / lièvre (wn) encerclé par l'ouroboros ce serpent qui se mordait la queue. L'ÊTRE (wn) était au centre et le NON-ÊTRE était reporté à la périphérie.
L'ouroboros fut bien ce symbole de protection associé aussi à l'anéantissement : la frontière entre l'existant (La lumière, le monde organisé) représentée par Râ ainsi que le non-existant (l’obscurité et le chaos) par Apophis, rejeté à l'extérieur ou en marge du monde créé.
Ce fut davantage le combat quotidien entre le monde organisé symbolisé par ce chat hybride (l'existant) et la force maléfique du retour à un chaos primordial (Le non-existant) : voir l’hypogée d'Inherkhaouy…

Mon ressenti…
Je pense que maintes sapiences, bien anciennes, ont survécu à travers moult transformations, syncrétismes,…, et qui propagées aux grés des mouvements de populations auraient été la base de biens des cultures, de celles que vous mentionnez en parallèle avec cette Kemet l’ancienne : à la manière d’un arbre dont le tronc se ramifie…

Au plaisir « Mon Passant »…

4. Un passant 29/06/2017

Cher Jean-Claude, voilà un moment que je n'étais plus passé par votre excellent site, avant le déménagement je crois bien, en fait. Merci pour cet article, et surtout pour les graphies ! Un ami m'a prêté récemment une copie couleur du livre de Champollion dédié aux différents types d'écriture (des plus anciens hiéroglyphes jusqu'au démotique en passant par le hiératique) c'était passionnant.

Il est intéressant de comparer la vision de Maât, à celle du bien et du mal que nous nous faisons dans nos sociétés judéo-chrétiennes. Chez nous en effet, le mal est en effet la transgression d'une loi apportée par Dieu comme une révélation, et la justice est toujours une justice transcendante. Chez les Égyptiens, la justice est un ordre cosmique et un ordre du monde, par lequel on reconnait la loi du bien, qui devient donc du coup universelle, puisque les conséquences d'une transgression deviennent palpables. Le «mal» devient alors la transgression, l'animalité des pulsions (Seth) ou les actions qui contribuent au chaos (Apep). Mais je pense que les prêtres devaient savoir que l'Homme est un géant de bonté enfermé dans un abîme de bassesse, et s'ils étaient miséricordieux, devaient comprendre la clémence des dieux devant un repentir authentique.

Je suis heureux que vous citiez quelque page de la philosophie hermétique, c'est brillant n'est-ce pas ? Très «oriental» finalement, tout comme la déclaration d'Atoum (je ne connaissais pas). On retrouve aussi cette notion dans l'hindouisme, à la fin du kali yuga, Kaali la destructrice viendra mettre fin au monde matériel, qui sera "réabsorbé" dans Brahmâ le démiurge, fils du brahman, l'absolu esprit illimité du divin en pleine conscience. Cela s'appelle "la nuit de Brahmâ", avant une nouvelle création à partir des eaux primordiales (le tout non-manifesté, in potentia) afin qu'un nouveau cycle des yugas (âges) commence... Comment ne pas croire alors que toutes ces brillantes civilisations ne soient pas les héritières d'une sapience partagée ?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau