"Je suis la Blanche, la couronne du Sud", Nekhbet et Ouadjet…En Égypte ancienne !

Sennefer 207

"Je suis la Blanche, la couronne du Sud", Nekhbet et Ouadjet…En Égypte ancienne !

Blanque

"Vivre"…

"La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com

Logopdf

 

Pharaon montait "sur le trône d’Horus des vivants" !

L’uræus demeurait alors sur son front !

 

Le jour du couronnement de pharaon on pouvait le voir coiffé des symboles primordiaux (En quelque sorte !) et qui marquaient bien ses origines :

  • La couronne blanche, Nekhabit…
  • La couronne rouge, l’Ouadjet… Cet ensemble formant comme vous savez le fameux Pschent ! On vit dès lors cette composition qui dominera les statues jubilaires Osiriaques...

 

Un vrai jeu finalement d'équivalences :

  • La hedjet...
  • La desheret... Cela devait bien évoquer la Nekhabit du Sud et l'Ouadjet du Nord !  

 

nekhbet.gif

Voici un ornement appartenant à Toutankhamon !

Le netjeret Nekhbet sous la forme d'un vautour.

Observez dans ses griffes deux amulettes en forme du signe "Shenu".

C'était bien le signe de la corde enroulée autour de toutes les cartouches des pharaons

et

était finalement considéré comme un puissant protecteur.

 Source / Lien

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/7e/Hatshepsut_temple37.JPG

 Bas-relief de Nekhbet...

Chapelle d'Anubis au temple d'Hatchepsout à Deir el-Bahari !

Nécropole Thébaine...

© Rémih 

 

Plan de l'article...

 

→ Un superbe pectoral-naos…

→ Voici donc notre belle déité à savoir Nekhbet...  

Nekhbet et Ouadjet... 

 

Un superbe pectoral-naos…

 

Khaemwaset-s_tomb_treasure_-Serapeum-.jpg

Nouvel Empire...

Vers 1 550 - 1 069 B.C.E.

Khaemwaset...

Serapeum.

Source / Lien

 

Voici un luxueux bijou…

Parfois, nous pouvons lire que certains auteurs trouvent que sa finition laisse à désirer ! Peut-être est-ce tout simplement dû au fait que les incrustations paraissent bien moins "fines" et cela si nous nous amusons à les comparer avec ceux de la première version, c'est-à-dire ceux de l'époque ramesside et plus précisément de Ramsès II...

 

De plus...

Il me semble bien lourd !

ramses2d.gif

Ouser-Maât-Rê Setep-n-Rê

 

Ce pectoral-naos aurait été trouvé lors de fouilles au sein du Serapeum situé à Saqqarah par le légendaire Auguste Mariette, en 1852. Ainsi de 1851 à 1853 il découvrit et étudia la sépulture des taureaux sacrés.

Plus précisément, il fut découvert dans l’hypogée d’un des fils de pharaon, l’un probablement des plus connus du reste, à savoir le prince Khaemwaset... ! Souvenez-vous on le considère aujourd’hui comme ayant été probablement "Le premier égyptologue de l'histoire" !

 

Vous remarquerez alors :

  • Le style...

Un pylône de temple au décor ajouré et cloisonné.

En fait, cela correspondrait à un bijou classique de la 12e dynastie ! Le plus ancien de ce type semble visiblement remonter à l'ère de Sésostris III.

  • De plus, à l’intérieur de ce genre de cadrage, on pouvait y remarquez des déités qui devaient finalement avoir un rôle de protection, pour celui qui portait ce bijou.

 

Ainsi vous y verrez :

  • L’Ouadjet, la netjeret du Nord !
  • Et bien sûr la belle déité de cette thématique à savoir Nekhbet

 

Remarquez aussi ses ailes !

Parfaitement déployées en signe évident de son rôle de protection.

Protectrice quant à Kemet…

Vous aurez aussi vu le deuxième oiseau, au-dessus des deux premières divinités. Étrangement, peut-être, il comporte une tête de bélier : une netjeret solaire qui déploie, elle également, ses ailes.

  • Le cartouche de Ramsès II se trouve également positionnée au dessus de cet ensemble…
  • Deux piliers-djed son visibles de chaque côté au niveau des angles, en bas ! 

 

Nous pouvons les interpréter comme :

  • La renaissance d'Osiris,
  • Mais aussi comme un signe de stabilité.

 

Poussons donc notre petite investigation. En fait, il semblerait que ce pectoral soit issu d’un alliage. En soit, cela est vraiment significatif des capacités d'artisanats de nos anciens.

  • Argent 62 %...
  • Or 35 %...
  • Des traces de cuivre… Ainsi ce mélange devait permettre de fabriquer le fameux électrum.

 

Deux faces :

  • L'une, le revers probablement : on y observe simplement la feuille de métal.
  • L'autre est par contre parfaitement bien travaillé. Vous remarquerez des alvéoles qui devaient permettre d'y introduire des incrustations de pierre fines comme la cornaline, la turquoise, le lapis-lazuli,...

 

A ce propos, les couleurs que nous pouvons admirer aujourd'hui, furent-elles vraiment celle du verre initial ?

Le temps ne fit-il pas son effet ?

Même dans une atmosphère obscure, stable, chaud...

 

Voici donc notre belle déité à savoir Nekhbet...

 

  http://mythologica.fr/egypte/hiero/h_nekhbet.gif

 

Les représentations de Nekhbet, quoique assez rares finalement, sont cependant le plus souvent prestigieuses : 

  • Plafonds des salles hypostyles aménagées dans les temples du nouvel Empire,
  • Bijoux royaux, comme nous venons de le voir,
  • ...

 

Ce fait rappelle que la netjeret fut bien une protectrice.

Elle était de fait la tutelle de tout le sud égyptien, soit une zone géographique immense et de plus, de première importance stratégique.

 

Comme vous savez, son principal lieu de culte fut bien le sanctuaire d'ElKab en Haute-Égypte, lieu également de ses origines.

Rappelez-vous...

En face, sur l'autre rive, se trouvait normalement la ville de Nekhen qui vénérait "la blanche", surnom de Nekhbet.

 

Nekhbet et Ouadjet…

 

La netjeret du Nord...

Ce fut bien l'Ouadjet...

Une déité serpent de Bouto comme vous savez, cette antique Pê du delta, qui était en effet la protectrice de la Basse-Égypte.  

 

Alors que Nekhbet était son équivalente, mais au niveau de la Haute-Égypte !

 

De fait, il fut parfaitement logique, lors de la réunion des deux pays, que les deux netjerout tutélaires puissent se retrouver finalement associées !

 

Unies, certes....

Mais notons quand même au passage, qu'elles ne furent jamais confondues

Et même s'il fut bien fréquent de voir la déité vautour perdre ses plumes au profil d'écailles de serpent, Ouadjet et Nekhbet n'en demeurait pas moins deux netjerout parfaitement bien distinctes !

 

Les pharaons, eux, ne s'y trompèrent pas !

Ils rendirent le culte à chacune d'entre elles dans leurs capitales respectives.

 

Cette proximité...

Mais aussi ce rôle, fondamental, celui de protectrice de pharaon et de son pays. Tout cela se retrouvait vraiment dans la principale tutelle exercée par les deux netjerout : celle qu'elles offraient au nom de pharaon. 

 

  0737b-le-caire-uraeus-vautour_small.jpg

Source / Lien

 

Alors, à suivre...

Et j'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

Clé de VIE 

 

Quelques représentations de la netjeret Nekhbet...

 

Le vautour aux ailes déployées...

 

G186 G186A G186B G186C G186D G187 G308

 

http://3.bp.blogspot.com/_tgAYKejuY1E/S6-IYmQ_XZI/AAAAAAAAAVc/ZXIBzqly88Q/s1600/egypthepshepsutvulture.jpg

La netjeret Nekhbet...

 Gardienne de la Haute-Égypte !

Sous forme d'un vautour portant une amulette protectrice...

 

http://mythologica.fr/egypte/pic/ouadjet-%20nekhbet.jpg

Ouadjyt...

A droite Nekhbet...

Elle protégeait le pharaon Ptolémée VIII.

Temple d'Edfou.

En fait, Per aâ / pharaon fut couronné du pschent par Nekhbet et d'Ouadjet. 

 

http://www.lhce.lu/GuyBiver/Culture/Egypt/Elephantine/Khnoum_Nekhbet.jpg

  La netjeret-vautour Nekhbet.

Île Éléphantine.
Temple de Khnoum. 

 

Nekhbet's name

 

 

"Celui des deux Dames".

La netjeret Ouadjet dame de Bouto, dans le Delta...

La netjeret Nekhbet, la patronne d'ElKab...
Les deux netjerout notaient parfaitement la dualité de la royauté !

Source

 

Ob 7e8f3e ob 16217c ob 535271 ob 751bf1 ob 920c6

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

  • Sources...

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003


Erich Lessing et Pascal Vernus, "Les Dieux de l'Égypte" Imprimerie Nationale, Paris, Octobre 1998 - En Anglais, Traduction Jane M. Todd, The gods of ancient Egypt, George Braziller, Octobre 1998.

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Ruth Schumann Antelme, Stéphane Rossini, Nétèr - Dieux d'Égypte 

 

Patai, Raphael 1990 (1978). The Hebrew Goddess : Third Enlarged Edition. Detroit, MI : Wayne State University.

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion


Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press.

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière

 

Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.

 

Nadine Guilhou - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280. 

 

Ob 7e8f3e ob 16217c ob 535271 ob 751bf1 ob 920c6

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"Le Dieu de ce monde vit dans la lumière,

au-dessus du firmament,

 

mais ses emblèmes sont sur la terre,

 

ne discute pas ses mystères

et

tu verras le divin lever de soleil

faire pousser toutes végétations

et

multiplier les aliments dont l'homme se nourrit"

Anty

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

vie, force et santé.

u

 

Nekhbet prêtres divinité aimejc Egypte Culture Kemet Pharaon Antiquité Société

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau