Karomama

Karo figure 2

Les temples et leurs personnels : pharaon, prophètes, prêtres, prêtresses, les laïques,... En Égypte ancienne !

ankh hiero  

"Vivre"…

"La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

Vous connaissez le grand égyptologue Christian Leblanc...

 

Nous sommes le 11 décembre 2014, au sein de la Misssion Archéologique Française de Thèbes-Ouest. Ce grand historien vient de faire une formidable redécouverte et ce, au Ramesseum, à l'ouest du petit temple de la reine Touy. 

 

Getimage

Localisation du temple deTouy.

Ramesseum.

SourceBenoit Lurson / Pharaon Magazine

 

Précisons à cet effet,

Depuis 1993,

Ce chercheur ainsi que son équipe, découvrirent bien d'autres dernières demeures.

 

Et visiblement...

Cela se produisit lorsqu'il fit une fouille au sein même d'un des nouveaux hypogées localisé dans le sous-sol du temple de Ramsès II

 

Nonobstant...

  • N'y aurait-il pas une confusion quant à l'identification du personnage découvert ?
  • S’agit-il véritablement de la même personne ?
  • Embrouillamini ? Non, pas tant quant à sa nomenclature (Quoique ! ?), mais davantage vis-à-vis de sa datation... (?)
  • Serions-nous en présence finalement de deux entités à la nomenclature proche (homonymie ?) mais cependant bien distinctes dans le temps ? Probablement...
  • Visiblement, l'hypogée serait d'époque ramesside. En tout cas si nous considérons le Dr. Youssef Khalifa ! 

De fait bien avant Karomama II ! (?) Serions-nous alors au sein d'une dernière demeure réutilisée, ce qui d'ailleurs ne serait pas un acte inédit comme vous savez...

  • ...

 

10620391_10203212614625316_3559661478784477767_o.jpg

Une formidable et très belle découverte de M. Christian Leblanc.

De plus cela confirmerait en quelque sorte l'importance du Ramesseum comme nécropole quant aux hauts dignitaires d'Amon et ce, juste après le Nouvel Empire.

Voici l'entrée de l'hypogée de Karomama II (?) ...

Elle vient d'être redécouverte (i.e en décembre 2014) par une équipe Franco-égyptienne !

(Ramasseum, Luxor...)

Source

 

Une équipe menée par Benoit Lurson fouille ce temple en coopération avec l’Institut d’Égyptologie de l’Université de Leipzig. Cet hypogée avait été découverte au milieu du 19e siècle.

 

Source

 

509px-Louvre_032008_16.jpg

L’effigie de Karomama est l’un des rares grands bronzes

de la Troisième Période Intermédiaire !

Statue recouverte de bronze, acquise par Champollion.

Source / Lien / © Neithsabes

 

Plusieurs bronzes auraient été du reste découverts exprimant ainsi des musiciennes mais également comme celle présentée aujourd'hui, des prêtresses ! Ils furent placés au sein des chapelles, composantes des temples.

 

Nous voyons, sans peine d'ailleurs, la présence d'un grand sens artistique : l'expression finalement de cette dextérité des artisans quant à cette ère du bronze. Du reste, souvenez-vous, cette période semble apparaître au sein de Kemet bien 2000 ans avant notre ère, alors que le fer lui reste toujours rare, même au début, à savoir autour de 1600.

 

La Troisième Période Intermédiaire fut vraiment une grande ère pour cette "théocratique", en Haute-Égypte.

Souvenez-vous...

Le netjer Amon fut alors le véritable maître de Karnak. Une puissance bien réelle quant au Grand Prêtre d’Amon qui fut probablement déléguée, en partie du moins, à cette quatrième adoratrice.

 

Voici donc une statue d’une qualité exceptionnelle.

De toute beauté même…

Voyez ce visage quelque peu rond, ce qui n'altère en rien la finesse de ses traits vous en conviendrez aisément.

 

C'est un véritable témoignage de ce clergé d'Amon.

C'est-à-dire, à la fois la richesse,

L’importance,

La puissance.

 

Source

 

Épouse du netjer Amon...

hmt-ntjr...  

Dame des Deux Terres...

Divine Adoratrice...

dw3t-ntjr... 

 

1559375_265116303652889_748017741_o.jpg

Karomama, Divine consort of Amun
(924-887 BC)
Louvre (inv. 500).

 Source

 

Lettre d'Egypte de Champollion écrite en 1829 :

 

"C'est ainsi que j'apporte au Louvre

le plus beau bronze

qui ait jamais été découvert en Egypte.

C'est une statuette de deux pieds au moins de haut, représentant la femme du roi Takélothis de la XXIIème dynastie.

C'est un petit chef-d'oeuvre

sous le rapport de l'art

et

une merveille sous celui du travail d'exécution"

 

1077275_265116263652893_2141340925_o.jpg

Source

 

Pour le musée parisien Karomama fut bien...

 

"... une divine adoratrice,

vierge

et

épouse du dieu Amon vénéré à Karnak.

À l'égale d'une reine,

elle est vêtue d'une robe couverte d'ailes de vautour.

De même la coiffure ronde ornée d'un uraeus porte un coussinet sur lequel venait s'emboîter une haute couronne"

 

10430423_915126191838346_4475143353954433275_n.jpg

Source

 

Sa vie fut probablement et entièrement consacrée à son netjer Amon ! Elle devait effectuer les rites religieux dans le temple de Karnak. Accompagnée probablement de musique et ce afin de plaire mais aussi certainement d'apaiser la divinité,

 

Régnait-elle véritablement sur son domaine à la manière d'un souverain ? N'oublions pas, elle possédait bien un cartouche ! Et probablement devait-elle être honorée lors des grandes fêtes.

 

Les divines adoratrices d'Amon :

  • Etaient-elles véritablement célibataires ?
  • Et filles de pharaon... ?
  • ... ?

  
Des adoratrices qui détenaient visiblement :

  • Un pouvoir politique,
  • Tout autant religieux,
  • Et bénéficiait de plus d’un domaine,
  • Et même d'une cour, bien personnelle.

 

http://www.quirao.com/qimage/p/gde/p5/moulage-du-louvre-musee-rmn-statue-pretre-en-priere-egypte-bronze-ze000004.jpg

Prêtre de l'Égypte antique en position de prière !

Superbe reproduction...

Avec fidélité quant aux chefs-d’œuvre de la statuaire antique...

Au Louvre...

© Source / Réunion des Musées Nationaux / © Lien

 

Plan de l'article...

 

→ Les chercheurs (M. Leblanc,...) y auraient découvert ainsi la dernière demeure d'une prêtresse... 

 

→ Karomama... 

 

→ Elle fut transportée certainement, bien délicatement, au sein de processions…

 

→ Une bien jeune prêtresse !


→ Observons là !

 

→ Mais comme il ne devait pas avoir le don d’ubiquité…

 

→ Soliloque...   

 

→ Le souverain, les prêtres...

 

→ On les préparait pour les fêtes...

 

→ Le bas clergé, "ouêb", savants, astronomes, horologues...

 

1239703_10202003989725742_112626697_n.jpg

Méritmout Mout...

Elle fut la quatrième "Divine Adoratrice d'Amon"...

mr(t)-mwt mwt...

  Troisième Période Intermédiaire, 954 à 752 avant notre ère.

Louvre, N500.

© A.K

   

Paradoxalement à ce que d'aucuns pensent, la certitude ne fait pas partie de notre monde humain.

Alors, ce fut "probablement" la petite fille du pharaon Osorkon I, de la 22e dynastie.

Divine adoratrice d’Amon...

On dit d'elle qu'elle devait être vierge dont la vie fut entièrement dédiée au netjer Amon.

 

Des adoratrices qui détenaient visiblement :

  • Un pouvoir politique,
  • Tout autant religieux,
  • Et bénéficiant de plus d’un domaine,
  • Et même d'une cour, bien personnelle.

 

Dernièrement les chercheurs (M. Leblanc,...) auraient découvert ainsi la dernière demeure d'une prêtresse...

 

Notons au passage...

Ce ne fut pas le seul hypogée de la Première Période Intermédiaire découvert dans l'enceinte du Temple des Millions d'années du légendaire Ramsès II ! Souvenez-vous que la dynastie des Ramsès comporta pas moins de 11 souverains.

11 rois ont été ainsi nommés Ramsès.

 

Le Ramesseum...

Il fut lors du déclin du Nouvel Empire, une nécropole visiblement attribuée à l'élite de Thèbes et ce, aux 21 et 22e dynasties !

 
Cependant...  

Cette nouvelle dernière demeure fut-elle véritablement celle de Karomama II (?)

Elle fut bien "une divine adoratrice",

Petite fille de pharaon,

Epouse du netjer Amon,

D'ailleurs souvenez-vous, au Louvre, vous pouvez y découvrir une superbe représentation de Karomama II.

 

Blogger image 206634169

Source

Depuis1993...

M. Leblanc découvrit maintes dernières demeures.

 

Ainsi ce nouvel hypogée fut probablement tardif et serait composé :

  • D'un puits de 5 mètres creusé dans la partie nord du temple des Millions d'années de Ramsès II... Cela semblerait bien selon moi signifier l'importance du Ramasseum, d'autant plus comme nécropole quant à de hauts dignitaires du netjer Amon et ce bien évidemment après le Nouvel Empire.
  • D´une chambre funéraire... (?)

A cet effet...

Il semblerait bien que la partie dite inférieure quant à la porte d'entrée soit encore intacte !

 

Karo figure 1bis

Remarquez, voici le blocage de l'accès au caveau...

Toujours en place !

Source   

- ...  

 

L'équipe de chercheurs y aurait découvert notamment :

  • Plusieurs offrandes,
  • 20 oushebtis et ceux-ci seraient effectivement au nom même de Karomama !
  • ...

 

De plus...

Il semblerait que les chercheurs seraient en quête de la nomenclature de son "royal mari" (?) 

Femme, fille, petite fille de souverain ?

 

Souvenez-vous...

Le titre de "divine adoratrice d'Amon" ne peut avoir été attribué qu'à une épouse de pharaon et ce jusqu'à la période ramesside.

 

Karomama...

Karoma...

Karomama Meritmout...

Méritmout Mout...

 

1495173_10203212569384185_7243052662604842818_o.jpg

Voici quelques Ushabtis...

Découverts par M. Leblanc dans l'hypogée de Karomama II (?)

  Elle vient d'être redécouverte (Décembre 2014) par une équipe Franco-égyptienne !

Source

 

Quelques objets semblent aujourd’hui lui être attribués :

  • Comme cette statue,
  • Une autre votive de Maât, provenant de Karnak,
  • Une stèle,
  • Des vases canopes,
  • Des oushebtis qui devraient être visibles au musée de Berlin !
  • ...

 

Une extraordinaire statue…

Une beauté véritable...

De plus, elle permit de connaître bien davantage quant à ce haut personnage du clergé d’Amon !

Elle aurait été trouvée à Karnak…

Et fut en fait découverte par le fameux Jean François Champollion ! Notons au passage qu’elle représente un des trois objets qu’il ramena en France et qui sont visiblement conservés au musée du Louvre.

 

Les deux autres "objets" rapportés, comme vous le savez furent :

  • Le zodiaque du temple de Dendérah,
  • Et le relief de Pépi I.

 

Cette adoratrice vécue visiblement sous le règne d'un souverain qui était sur le trône d'Horus durant environ 13 années.

Manéthon l'appelait du reste Takélôtis, Takélôthis.

Takélot II était donc le sixième pharaon de la 22e dynastie ! 

 

Elle fut transportée certainement, et ce bien délicatement, au sein de processions…

Consacrée par son trésorier Ahentefnakhte !

 

La statue en elle-même nous donne quelques indications.

Ainsi...

Nous avons appris qu’elle aurait été placée devant une barque, portative, divine, au cours des processions des festivités liées à Amon !

 

Les prêtres l’auraient alors habillé :

  • D’une courte perruque tressée du style Nubien.
  • Orné d’un uræus.

 

Une bien jeune prêtresse !

 

Elle porte tout près du corps, on le voit bien, une robe plissée !

Moulante,

Sophistiquée,

Raffinée,

Aux manches courtes,

Évasées.

 

On pourra lui voir néanmoins de beaux mollets !

 

De plus...

Il ne vous aura pas échappé que cette belle robe mettait parfaitement en évidence les formes, qui somme toute, sont bien féminine;
 

Lire la suite