Ouadi hammamat deux representations de la deesse thoueris

La seule fête connue de Thouéris... ! En Égypte ancienne !

Guyt ej9

"Vivre"… "La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com 

Logopdf

 

D'un aspect bien placide...

Voir même pratiquement rassurant...

Voilà en tout cas une netjeret hippopotame accoutumée aux foyers à travers les femmes mais également les enfants.

 

Souvenez-vous...

Elle se devait de surveiller la maternité des parturientes. A cela, il ne vous aura pas échappé, bien certainement, son ventre bien arrondi, sa poitrine alourdie et en en référence à cet enfantement.

Ce qui pourrait expliquer les expressions du type apotropaïques qui furent bien nombreuses. Je pense évidemment, mais vous l'aurez compris, aux amulettes de Thouéris que les femmes enceintes ne manquaient pas de porter, en guise de protection.

 

Nous avons dernièrement traité d'un sujet qui faisait allusion à des êtres mal aimés.

Paradoxalement peut-être, mais pas tant que cela finalement...

Les netjerout hippopotames furent nombreuses et adulées dans les foyers ! Nonobstant, le mâle quant à lui, fut associé au netjer Seth, à la manière d'un animal parfaitement maléfique.

 

La femelle fut vénérée...

Le mâle était parfaitement craint, quand cela ne fut pas davantage encore.

Les deux faces d'un même être, à la manière du jour et de la nuit, du plus et du moins, de l'harmonie et du chaos,...


103.JPG

Musée de Barcelone...

Source / Lien

 

jordi_clos--101-.JPG

Musée de Barcelone...

Source / Lien

 

Statuette d'Epoque Tardive, Turin, Museo Egizio

 

Statuette tardive...

   Turin, Museo Egizio.

 

Plan de l'article...

 

→ Thouéris...  

Le nœud magique "Sa"

→ Parlons un peu de ses couleurs, le vert et le rouge !

→ La seule fête connue de Thouéris... 

 

Thouéris...

 

Taouret, livre pour sortir au jour d'Ousrhhetmos, Musée Eg 

  Taouret...

"Livre pour Sortir au Jour" d'Ousrhhetmos...

 

Thouéris disposait tout de même de quelques traits d'humanité comme :

  • Ses mains,
  • Sa poitrine,
  • … Le reste de son corps fut celui d'un animal.

 

On la vit parfois ainsi avec une tête humaine qui coiffait une curieuse créature.

Thouéris fut alors vêtue d'une robe ample sous laquelle disparaissait son corps disgracieux.

La coiffe hathorique…

Les deux cornes enserrant le disque solaire,...

 

Il fut en revanche excessivement rare de la trouver représentée sous un aspect entièrement anthropomorphe !

 

La tête d'hippopotame...

Elle fut bien caractéristique de Thouéris. Il s'agit précisément de l'hippopotame femelle. Tolérée voire même vénérée comme nous venons de l'entrevoir, la femelle de ce mammifère nilotique se distinguait bien, dans l'esprit de nos anciens, vis-à-vis du mâle ravageur de cultures,..., qui était, lui, méprisé. 

 

La queue de crocodile...

Elle ornait de haut en bas cette netjeret comme vous pouvez le constater. Bicolore le plus souvent, elle semble même y prolonger cette sorte de perruque.

 

Quant aux mains...

Elles furent visiblement hybrides.

 

Le nœud magique "Sa"…

 

1 27

Temple of Hathor.

Dendera.

Source

1 2 1

 

Il fut à la fois :

  • Un emblème divin,
  • Ainsi qu’un hiéroglyphe.

 

Nous pourrions même penser qu'il fut parfaitement spécifique à cette étrange netjeret. Une constante, caractérise à bien des représentations : "le nœud magique Sa" sur lequel notre divinité Thouéris fut toujours appuyée !

Un hiéroglyphe signifiant "protection", ce qui visiblement lui seyait parfaitement.

TOERI.jpg

 

Parlons un peu des couleurs de notre netjer le vert et le rouge !

L'Harmonie du monde, anthropologie culturelle des couleurs et des sons en Afrique depuis l'Egypte ancienne, éd Menaibuc, 2000...

 

Pouvons-nous connaître davantage notre netjer si nous investiguons dans cette symbolique, celle qui se réfère au choix de sa couleur de prédilection ?

Je pense évidemment que oui !

Les couleurs furent bien remplies de significations en cette ère antique. Souvenez-vous de la cosmétologie égyptienne. Elle ne participait pas seulement au cadre d'une "simple parure", les couleurs des fards devaient posséder quelques valeurs évidemment esthétique, mais sans aucun doute également thérapeutique, symbolique, rituel, sacré,... Cela semble alors révéler quelques liens, bien étroits, entre la technique, la symbolique,..., et nous fait donc pénétrer au sein de la sensibilité sociale de nos anciens !

Alors...

Admirez les belles couleurs ! Elles nous viennent du tréfonds de notre passé !

Dans cet art pictural...

Les couleurs avaient donc une signification spécifique !

Bien précise...

Parfaitement indépendante de leur valeur esthétique !

Toute la symbolique en quelque sorte de Kemet !

Elle devait forcément jouer sur le psychisme...

 

"Parmi tous les systèmes d'écriture au monde,

l'écriture hiéroglyphique est unique

 grâce à la possibilité supplémentaire qu'elle offre de différencier les signes par les couleurs.

 

Ainsi,

l'homme est de couleur rouge,

 la femme de couleur jaune,

une convention que l'on retrouve également dans le domaine des arts plastiques de l'Egypte ancienne.

L'écriture égyptienne met ainsi en évidence sa filiation avec l'art.

 En principe,

à chaque signe correspond aussi, à côté de la forme fixée, une couleur déterminée"

Erik Hornung.

 "L'esprit du temps des Pharaons".

 

Aussi...

Nos anciens avaient-ils cette habitude de peindre rituellement leur corps ?  Et ce sans pour autant penser à un quelconque rituel de dévotion séthien ou autre, mais plutôt dans un rite pastoral.

 

Dixit Serge Sauneron :

"La lumière,

pour les Egyptiens,

est une pluie de petites particules lumineuses (photons),
comparable à la fine poussière qui sort d'un tamis (nkr)"

 

Les Kmtyw pouvaient-ils véritablement concevoir la lumière et ce à la manière d'un faisceau d'ondes ? Et dont les vibrations devaient se propager dans l'espace ?

 

Y voyaient-ils alors véritablement quelques corrélations entre :

- La lumière,

- Et la couleur ? Cette dernière fut en tout cas considérée primordiale dans cette antiquité, probablement faisait-elle, d'une certaine façon, partie intégrante du vivant !

 

"Youn" ne signifiait-il pas en même temps :

- Couleur ?

- Et "Caractère d'un être humain" ? Alors, ce mot "couleur" ne fut-il pas lui aussi empreint de puissance ?

 

Peut-être un peu trop fantasmagorique comme analogie, cependant l'hippopotame a bien besoin :

- D'eau, sinon il "suera du sang" : la couleur rouge !

- Tout autant que du pâturage afin de se nourrir : la couleur verte !

 

  •  Une des couleurs associée à Thouéris fut bien le Rouge...

Traduction en médou netjer...

Desher, l’inspiration de la terreur…

Desherou, les serviteurs maléfiques de Seth…

Desher-ty, signifiait bien "terrible" ! 

 

 G27D21

Elle s’applique en réalité à toutes les nuances de rose et de rouge, celles du flamant (Phoenicopterus ruber roseus),

dont le hiéroglyphe sert précisément à écrire dsr.

Thouéris, l'hippopotame

et

la couleur rouge !

 

- Serait-ce alors en fonction du caractère spécifique, c'est-à-dire du comportement même du mâle ?

- La couleur rouge de Taouret est peut être aussi due aux cycles des menstruations de la femelle vénérée ? De cela, je ne le pense pas véritablement !

- La couleur du limon, lui qui vivait également dans les eaux profondes du Nil ?

- ...

- Ne serait-ce point en fonction de la couleur de sa peau, brune, grise, pourpre avec quelques nuances de rose ? N'oublions pas que nos anciens auraient très bien pu remarquer que de sa peau "percolait" des gouttelettes rouge ! D'aucuns d'ailleurs mentionnent à cet effet de "sueur de sang" : aujourd'hui nous savons qu'il s'agissait en vérité ni de sueur, et encore bien moins de sang !

Savoir, sagesse, puissance destructrice,...

 

Ce fut la couleur :

- De l'aridité du désert environnante.

- Du "brûlé" par ce netjer et démiurge Râ. Le verbe "rougir" étaient bien synonyme de "mourir" !

- ...  De fait, nous l'associons aisément à une teinte dès plus agressive. Voir même menaçante...

 

"Faire des choses rouges", cela devait dès lors signifier faire du mal.

 

Mais elle incarnait aussi :

- La force !

- La victoire...

- La vie...

-  La couleur de Seth. Le netjer du mal et du désert. Nonobstant, il y avait quand même des traits positifs. Celui d'un défenseur de Râ, souvenez-vous, debout à la proue de cette barque divine, il frappait Apopis avec sa lance.

- Des sentiments mauvais, avoir "le cœur rouge" devait alors signifier, être en colère.

"Le ba qui est dans son sang rouge" désigne bien Osiris assassiné par Seth.

- ...

 

Mais voyez plutôt :

- La vie est rouge (E. Mveng),

- La puissance,

- Le désordre,

- Et les guerres sont rouges (T. Obenga),

- Les fibres de la mort sont rouges (M. Griaule),

- Et le pays des morts aussi (Textes des Pyramides),

- De même la sécheresse et la stérilité (L. De Heusch)...

 

D'ailleurs :

- Souvenez-vous de cette encre rouge, nous l'avons bien vu à maintes reprises, elle soulignait souvent des éléments des textes écrits eux-mêmes en noir ! Reconnaissez-le, cela renforçait l'efficacité des formules magiques !

Positives...

Négatives... Et ce afin de guérir, de "jeter des sorts",... Elle fut bien paradoxale cette couleur rouge finalement !

- Et le fameux rouge du "didi"... Il fut usité afin de colorer cette boisson alcoolisée que fut notamment la bière. Souvenez-vous, nous sommes dans ce cas de figure au sein de cette cosmogonie Héliopolitainne dont Sekhmet, la lionne et son bain de sang, en était l'une des actrices principales !  

- ...

 

  •  Sa couleur fut aussi le vert ! 

Cuivre...

Oxide de fer...

Malchite...

Mélange de bleu et de jaune...

... Le pigment vert avait bien souvent une teinte turquoise !

 

  гЙВ

La femelle fut là probablement à l'honneur !

              Vert = fertilité = régénération...

Wahdj...

Wad...

Ouadj...

Une évocation probablement relative à l’eau du Nil ?

Vert, un symbole de fertilité... ?

 

"Hemet"...

Ainsi, "La Grande Verte"...

Ouadjour...

Cela correspondait en fait à la mer ! Mais tout autant à l'expression du Nil "en juin", d'ailleurs à cet effet le vert mêlé de rouge devait de fait annoncer l’arrivée prochaine de la fameuse inondation par conséquence l'arrivée de Hâpy et de la nouvelle année.

 

Ce fut donc une couleur des plus bénéfiques finalement. "Faire des choses vertes" devait signifier bien agir... 

 

taouret2b.jpg

Source / Lien

 

Une seule fête connue de Thouéris !

 

C'est au Gebel-Silsileh que fut attestée l'unique fête officielle connue et célébrée en l'honneur de Thouéris. Celle-ci devait se dérouler au moment de l'inondation salutaire. 

Ce rituel voulait alors que l'on jeta dans le fameux Itéru toutes sortes d'offrandes, dont on pouvait dès lors espérer que chacune revienne en quantité décuplée et ce au jour des moissons.

 

Il semble d'ailleurs que cette pratique ait perduré tant que les crues du Nil se produisirent... Ce qui nous mène tout de même en 1965. Thouéris n'est-elle pas "celle qui donne les aliments" ? Un rôle qui lui échoit par son lien avec la netjeret lionne Tefnout, dont elle prenait du reste parfois l'aspect.

 

Quelques représentations du monde de Thouéris...

 

Thouéris...

En hiéroglyphe = Ta Ouret = La Grande...

Thouëris...

Touëris...

Toéris...

Thoéris...

Toueris...

Taueret...

Taoueret...

Taurt...

Tawaret...

Taweret...

La Blanche...

Le Harem...

La Patronne des femmes enceintes...
Ipet-Thouéris...

Opet...
Apit...

La constellation Reret...

La "grande" dame...

Tȝ-wrt...
Imyt-nenoun (Sa forme humaine)…

 ...

 

Thoueris.jpg

Paradoxe... ?

Alors que Thouéris fut très populaire car il touchait le domaine des enfants...

Il y eu très peu de temples qui lui fut consacrés !

Statue datant 26e dynastie...

Le Caire.


Bes_Thoueris_Dendera.jpg

Thouéris  

et

Bès...

Deux divinités protectrices des parturientes.

Décoration d'une frise du typhonium, à Dendérah.

Image extraite de "Description de l'Égypte", édition TASCHEN 1994, en page 417...

 

Amulette-en-forme-de-Thoueris.-Egypte--Basse-Epoque-ou---jpg

Amulette en forme de Thouéris.

Basse Époque ou ...

 Source

 

http://jfbradu.free.fr/egypte/LES%20TOMBEAUX/LES%20HYPOGEES/VALLEE-DES-ROIS/SETHI-I/tombe_seti_16572.jpg

Hypogée de Séthy I...

© J-P Dalbéra

 

Reret

J reret 1

  Sur son dos, parfois, la carcasse d’un crocodile !

un des célèbres hippotames bleus à traits noirs - musée

 Un des célèbres hippopotames bleus à traits noirs.

Une cinquantaine d'exemplaire dans le monde.

Musée du Louvre. 

 

http://p1.storage.canalblog.com/11/87/119589/22879961_p.jpg 

Source

Ipet en calcaire !

Période Saïte.

Circa 664 - 525 avant JC.

 

1203082630606427 

Source

Ipet en calcaire !

Période Saïte.

Circa 664 - 525 avant JC. 

 

Thoueris-copie-1.jpg

Thouéris "La Grande"...

La netjeret hippopotame !

Musée du Louvre.

Source

© Dr Aly Abbara 

 

Mais voilà...

Il vous faudra maintenant attendre un peu, afin d'en connaître peut être davantage sur ce sujet.  

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

  • Sources...

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003.

 

La Vie des enfants de l'Ancienne Egypte de Viviane Koenig, édition du Sorbier.

 

"La mère, l'enfant et le lait en Egypte ancienne : traditions médico-religieuses : une étude de sénologie égyptienne" (textes médicaux des Papyrus Ramesseum nos III et IV), Jean, Richard-Alain; Loyrette, Anne-Marie. 516 pages, ISBN 9782296130968, collection KUBABA.

 

http://rennesegypto.free.fr/local/cache-vignettes/L400xH508/La_mere_et_l_enfant-6b66a.jpg

Aquarelle de J. Vandier d’Abbadie

(ostracon Deir el-Médîna)


Erman, Adolf et Hermann Ranke (1994 (1948)). La civilisation égyptienne, trad. de l’allemand par Charles Mathien, Paris, Payot, 749 p.

 

"La vie des enfants de l'ancienne Egypte",  Viviane Koenig,  Le Sorbier,  JEUNESSE

 

  5130ATQ4VGL. SL500 AA300 -copie-1

 

Christie's Paris. Ancienne Collection Charles Gillot (1853-1903) . 4-5 mars 2008

 

Félix Guiraud, Joël Schmidt "Mythes, Mythologie , Histoire et dictionnaire" Larousse-Bordas - 2006.

 

Nadine Guilhou, Janice Peyré "La mythologie égyptienne" Marabout - 2005.

 

Aude Gros de Beler "Mythologie égyptienne" Molière 2004 - Paris - Succès du livre.

 

Maurizio Damiano-Appia "L'Egypte : dictionnaire encyclopédique de l'ancienne Égypte et des civilisations nubiennes" Gründ - 1999

 

Ob 7e8f3e ob 16217c ob 535271 ob 751bf1 ob 920c6

 

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

"Ils sont loin du regard des hommes,

les secrets dans le cœur des dieux...

 

Ils ne sont pas connus,

 

n'ont jamais été découverts... "


Texte de "la jeunesse" de Thoutmosis III
Urk. IV 155-176 (L'initiation (col. 8-10)) 

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

Vie, santé, force.

 Vie, force et santé.

Société antique Egypte Antiquité Pharaon enfant Egypte ancienne aimejc prêtres Thouéris enfance

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau