Le pharaon Pépi II, avait-il vraiment l'un des plus long règnes... ? En Égypte ancienne !

Wla brooklynmuseum statuette of queen ankhnes meryre ii and pepy ii

Le pharaon Pépi II, avait-il vraiment l'un des plus long règnes... ? En Égypte ancienne !

ankh hiero   

"Vivre"…

"La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

Nom d'Horus : Hr nTr-xa.w / Horus Netjerikhaou

 

Fils de Râ : Neferkarê,

 

Nesoutbity (n(y)-swt-bity)...

"Celui qui appartient au jonc (swt) et à l'abeille (bity)"...

"Roi de Haute et de Basse-Égypte", voici Pépy II.

 

Durée de règne : 70 ans ! De 2270 à 2200 avant notre ère... (?)

 

Nom donné par Manéthon (Waddell, 1964) : Phiôps avec ses 100 années de règne.

 

Nous pourrions penser que :

  • La longévité légendaire et tout à fait exceptionnelle de ce pharaon,
  • Comme du reste sa légitimité, contribuèrent au fil de son règne, à en faire un souverain respecté de ses sujets.

 

De fait, fut-il un souverain auquel les nomarques conservaient une grande loyauté, tout du moins parfaitement officielle ?

 

Cependant...

Certains auteurs suspectent encore de nos jours qu'il était centenaire lorsqu'il atteignit le monde d'Osiris.

Ce qui est du reste parfaitement certain...

C'est que Kemet entra dès lors dans une période de troubles.

Politique...

Anarchie... Et cela signa en quelque sorte la fin de cette grandiose période, c'est à dire la fin de l’Ancien Empire.

Le pouvoir central perdit alors de sa prestance pendant près d’un siècle.

 

pepi-II-pyramid-temple2_640.jpg

Gaston Maspero la "fouilla" pour la première fois et ce en 1881.

Aujourd’hui, malheureusement, elle est bien en piteuse état, vous n’êtes pas sans savoir qu’elle fut employée littéralement comme une véritable carrière de pierre ;

 

"Neferkarê est durable et vivant"

"mn-anx-nfr-kA-ra"

Source / Lien

 

Voici donc la pyramide du pharon Pépi II au sein de son complexe funéraire. Comme vous le savez il s'étend au sein de Saqqara Sud...

On y dénombre ainsi pas moins de trois pyramides de reines.
Neit,

Ipout,

Et Oudjebten.

 

Cependant, cela est sans compter avec une pyramide satellite (Fouilles de Jéquier 1936/1940).

Du reste les dernières investigations lui octroient bien une autre épouse ! Ankhesenpepy III, fille de Mérenrê I.

 

  Necropole_Pepi_II_03.jpg

Restitution de la pyramide de Pépy II ainsi que celles de ses épouses;

 6e dynastie.

Saqqarah.

Source / © Neithsabes  / Lien

 

Elle fut fouillée par Gustave Jéquier entre 1926 et 1932.

 

Plan de l'article...

 

→ Situons Pépi II dans le temps !

 

→ Il fut bien le fils de...

 

→ Le papyrus de Turin...

 

→ De plus, souvenez-vous des témoins de cette époque !

 

→ Et si on évoquait simplement son père, Pépi I !

 

→  Soliloque...

 

Situons Pépi II dans le temps !

 

Nous sommes au sein de l'Ancien Empire au cours de la 6e dynastie...

 

Avec lunite vint prosperite lancien empire eg l raotu0
Cartouches des pharaons de la 6e dynastie
relevés sur les Tables d'Abydos mais ne mentionnant pas Nitocris !
Classés dans l'ordre chronologique, de gauche à droite
Ochmann-HH.
Fichier sous licence Creative Commons  - Paternité 

 

-34- Teti (2347 - 2337),
-35- Ouserkarê (2337 - 2335),
-36- Pépi I / Méryrê (2335 - 2285),
-37- Nemtiemsaf I (Mérenrê I) (2285 - 2279),
-38- Pépi II (2279 - 2219),
-39- Nemtiemsaf II (Mérenrê II) (2219 - 2218),
        Nitocris (2218 - 2216).

 

Il fut donc bien le fils du...

 

  • Pharaon Pépi I,

 

  • Et de la reine Ankhenesmerirê II...

 

Ainsi devint-il pharaon autour de "2265" avant notre ère.

Il semble qu'il eu alors seulement 6 ans (?)

 

Mérenrê était probablement son demi-frère.

 

Vous l'aurez certainement compris.

Il était bien trop jeune pour une véritable gouvernance alors il semble s'être fait aidé à travers une corégence.

Sa propre mère...

Mais également par un oncle au nom de Djaou. Ce dernier fut visiblement vizir sous le règne de Mérenrê.

 

Durant ces années il semble avoir été d'une certaine curiosité, ou du moins s'être passionné quant aux découvertes faites par ses généraux au sein des pays étrangers.

Pygmée,

Or,

Pierres précieuses,

...

 

  WLA_brooklynmuseum_Statuette_of_Queen_Ankhnes-meryre_II_and.jpg

Brooklyn Museum...

Charles Edwin Wilbour Fund, 39.119.

Source / musée de Brooklyn, New York

 

AnkhnesmeryreII-and-Son-PepiII-SideView BrooklynMuseum

Statue en Albâtre de la reine Ankhnes-meryre II

et de

son fils Pépi II.

2 288 - 2 224 / 2 194 avant JC.

  © Keith Schengili-Roberts

 

Pépi II s'apprêtait donc à régner, le royaume devint probablement l'un des plus puissants du monde, du moins à cette époque.

 

Ce fut le 5e souverain de la 6e dynastie...

 

Le papyrus de Turin...

 

Manéthon...

Visiblement il lui octroyait un très long règne.

100 ans (?)

 

Seulement son ultime inscription semble datée de l’an 66 de son propre règne (?)

 

Et selon le légendaire papyrus de Turin qui fut rédigé à l’époque de Mérenptah, au cours de la  19e dynastie. 

Pépi II restât 94 ans sur le trône d'Égypte.

 

Ce souverain ne devait pas savoir qu'il allait réaliser le règne le plus long de cette Histoire antique (?)

 

Cependant il nous faut bien préciser :

  • Moult erreurs furent remarquées quant à ce papyrus.
  • Et, le fait qu'il fut écrit des siècles après les évènements nous laisse bien des doutes.

 

Il semblerait qu'en fonction des données des recensements mentionnés à Saqqara il aurait régné "que" 64 / 65 ans.

 

Qu'elle fut de presque un siècle.

De "seulement" six décennies...

La présence de Pépi II sur le trône d'Horus avait de toute façon marqué la transition entre deux époques parfaitement contrastées.

Entre celle de la grande prospérité...

Et bien sûr l'autre ère qui préfigurait déjà du chaos de la Première Période intermédiaire.

 

De plus, souvenez-vous des témoins de cette époque !

 

Herkhouf...

Il fut comme vous le savez un administrateur au sein de cette Haute-Égypte.

Ainsi relata-t-il dans son hypogée situé à Assouan et plus précisément à Qoubbet el-Hawa, certaines missions dans le lointain pays de Yam.

Il n’est vraiment pas impossible que la capitale du Yam ait été Kerma (?)

 

Équivalence par époque :

Yam = Ancien Empire,

Irem = Nouvel-Empire,

Kerma = moderne.


Pepinakht...

Surnommé visiblement Hekaib...

"Chancelier et ami unique du roi"...

Ainsi il semble bien avoir été envoyé afin de guerroyer et cela en Nubie.

...

 

Et si on évoquait simplement son père, Pépi I !

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8d/PepiI-SedFestivalStatuetteWithHorusFalcon_BrooklynMuseum.png

Il tient le spectre et le fouet, traditionnels.

Source

Statuette de pharaon Pépi I.

Protégé par le netjer-faucon Horus.

 2 300 - 2 270 avant notre ère.

En calcite.

Brooklyn Museum, New York, USA.

 

A quel moment se produisit l'invisible déclic ? Celui de la décadence et du chaos tant redoutés par les générations qui suivront.

 

Ce prélude qui fit que les choses ne progressaient plus.

 

Puis, qu'elles régressaient ?

 

Je subodore qu'il nous est bien difficile de l'écrire avec certitude à l'heure actuelle.

 

Le mal étant ce qu'il est : bien insidieux.

Il emprunte le plus souvent des voies "souterraines", en catimini,... 

 

Ainsi...

Lorsqu'il s'assied sur le trône, le jeune Pépi II, fut un pharaon vénéré ! Certainement à la manière d'un netjer dont l'autorité incontestée devait rayonner sur tout le royaume.

 

Ce fut du moins l'apparence.

Faux-semblant en vérité...

Car il s'était produit sous le règne de son père, "Pépi I", un fait qu'on peut, à première vue seulement, attribuer au bon sens du pharaon. Seulement cela allait à la longue participer à un processus de déclin du royaume.

 

Ce fut en effet à cette époque que les nomes, les provinces, avaient commencé à bénéficier d'une plus large autonomie sur le plan administratif.

 

Les nomarques !

 

Comme vous le savez, ce fut de hauts fonctionnaires dont le rôle fut comparable :

  • À nos gouverneurs de provinces de l'ancien régime,
  • À nos préfets modernes,
  • ...

 

Ils furent donc nommés à la tête :

  • D'un des quarante-deux "nomes" existants...
  • Ou provinces que comptait alors l'Égypte antique. Ils y représentaient l'autorité centrale de l'État, à savoir pharaon bien sûr ! Ils furent chargés d'administrer les nomes.

 

Afin d'y arriver, ils devaient disposer de scribes ainsi que d'une milice locale chargée :

  • De la police,
  • Et du maintien de l'ordre. Car l'armée de l'Ancien Empire n'avait pas encore un caractère permanent. Seule la garde du pharaon formait un corps d'élite composé de quelques centaines d'hommes soigneusement choisis, officiers et soldats de métier.

 

Paradoxalement... 

D'un point de vue pratique, et à court terme, la décision fut bien bénéfique. 

 

Comme vous l'imaginez, les distances furent longues entre :

  • Memphis, la capitale du moment...
  • Et les régions les plus éloignées du royaume.

 

Alors comment faire parvenir dans un délai convenable, les décisions du pouvoir central, jusque dans :

  • Les plus petits villages,
  • ...
  • Et les oasis perdus dans le fond du désert ? 

 

Cette lenteur... 

Cet éloignement aussi... 

Tout cela devait quelque peu entraver la bonne gouvernance. Alors, ne fut-il pas plus judicieux de déléguer aux monarques une marge de décisions nécessaire à un meilleur fonctionnement de l'administration ? 

 

Ce fut en tout cas la décision que semble avoir prise Pépi I. Cela paraît même maintenant l'une des décisions les plus conformes aux intérêts du royaume et de ses habitants.

 

Cependant...

Tout cela sous-entendait, bien sûr, un fonctionnement rigoureux des institutions et, en tout premier lieu, une loyauté totale et complète des nomarques au pharaon. Cela fut bien certainement le cas quant au restant du règne de Pépi I et de son successeur Mérenrê.

Et, il en fut encore ainsi durant une bonne partie du règne de Pépi II.

 

D'ailleurs, les nomarques avaient en permanence auprès d'eux des scribes envoyés par le pouvoir central et chargés de contrôler leurs actes.

 

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/jpg/photo_5-2.jpg

Statue de 1.77m, en cuivre, du roi Pépy I.

Elle fut découverte à Hiérakonpolis et conservée au Musée du Caire.

(P. Pero. MAFS).

Source

 

Soliloque...

 

Si effectivement...

Pépi I, en déléguant son autorité, prépara le terrain, ou tout du moins fut un des points essentiels amorçant le chaos, celui même qui engendra ce que les égyptologues appelèrent la Première Période Intermédiaire, ne pourrions-nous pas y voir une certaine analogie quant à notre période contemporaine ?

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire ! 

    

Clé de VIE 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

  • Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse 

 

L'âge D'or De L'égypte - Le Moyen Empire de Dietrich Wildung.


Wildung-D-L-age-D-or-De-L-egypte-Livre-845790648_ML.jpg

 

Équier.G, "Tombeaux de particuliers contemporains de Pepi II, Le Caire, 1929" (Fouilles à Saqqara ; Service des Antiquités de l'Égypte). 

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"Le monde se divise en trois catégories de gens :

 

un très petit nombre qui fait se produire les événements,

 

un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s'accomplir,

 

et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s'est produit en réalité."

Nicholas Murray Butler...

Président de la Pilgrim Society.

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

Aimé Société antique Antiquité Kemet Culture Pharaon Egypte ancienne aimejc Pepy II

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau