85275084 o

"Le premier égyptologue" de l'histoire, fils du grand Ramsès II, Khâemouaset ! En Égypte ancienne.

ankh hiero   

ânkh, un symbole ancré dans l'Histoire de Kemet...

"Vivre"…

"La vie éternelle"…

"Clé de vie"...

Le "souffle de vie"...

Nos anciens concevaient la vie "ânkh" comme un chemin sur lequel il devait avancer, "donner du chemin au pied"... 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

Plan de cette thématique.

 

"La découverte

consiste à voir ce que chacun a déjà vu,

 et

d'y voir ce que personne n'avait imaginé"
Albert Szent, prix Nobel de médecine en 1937

 

Voici probablement le plus célèbre des 50 fils de Ramsès II :

 

    85275084 o

Khaemouaset, fils du pharaon Ramsès II.

19e dynastie.

 Quartzite.

 AM 13460.

Le Neues Museum de Berlin...

Source / © link

 

Mentionner ainsi une citation, c'est forcément l'extraire de son contexte initial. De fait l'interprétation peut ne pas correspondre exactement à la pensée même de l'auteur : aussi détournement il y a... !

Nonobstant...

Si nous suivons "la pensée" d'Albert Szent, toutes les découvertes permettraient aux chercheurs d’écrire cette grande et bien longue histoire, celle de Kemet l'antique.

Aussi...
Afin de la comprendre, et pendant fort longtemps d'ailleurs, il a fallu que nous nous contentions des récits d’anciens écrivains, des hagiographes grecs. Bien rapidement cependant, les chercheurs se sont aperçus que les "témoignages" recueillis étaient souvent des plus contradictoires.

Quelques noms devinrent néanmoins légendaires comme :

  • Hérodote,
  • Diodore de Sicile,
  • … Et comme vous savez, il fut un temps ou le système graphique de nos anciens resta presque inaccessible, une certaine magie s'opérait alors... ! Aussi, une découverte, quasi immortelle dans nos mémoires, fut bien celle de Champollion ! Elle changea le cours même de la compréhension de l'Histoire. Grâce à lui, nous pouvions dès lors avoir recoure au témoignage véritablement écrit par les contemporains des temps anciens. Cependant nous devons avoir à l'esprit que nous sommes souvent confrontés à une certaine de propagande,... Pouvoir lire cette écriture hiéroglyphique, celle qui auparavant paraissait bien insoluble et énigmatique, devait être ressentie et considérée à la manière d'une véritable révolution.

Nous faisions alors la première foulée !

Non pas celui sur la lune, mais en direction de l'esprit de nos anciens ! Hérodote, Diodore,..., aussi coruscants qu'ils pouvaient être en leur temps ne furent probablement pas dénués d'une certaine naïveté : récupérer des témoignages n'est jamais réalisé de façon impartial... Alors Champollion arriva, et les légendaires personnages s'atténuèrent quelque peu dans les mémoires !
 

Cette grande Histoire nous est contée par nos anciens eux-mêmes à travers leurs écrits sur la pierre, les papyrus, le bois, le plâtre,... Encore faut-il les chercher, les découvrirent, pouvoir les interpréter, se replacer dans le contexte historique, sans nos aprioris, nos atavismes,... Et c'est bien cela que font les égyptologues ! Nous avons déjà rencontré une historiographe, souvenez-vous de cette netjeret que l’on nommait Sechat ; elle gravait pour l’éternité tous les événements relatifs à pharaon.

Voici donc maintenant une histoire vraiment incroyable !

Celle de cet "égyptologue" qui vivait lui-même dans l'antiquité. Un homme érudit, théologiste passionné d'archéologie,... La Basse-Époque le consacra même comme un "magicien".

 

10365885 543423425795088 5121360514853705464 n

 Source

1506800 542777249193039 3979247235277911465 n

Source

 

Aussi à travers cette thématique nous pourrons probablement concevoir les relations qui pouvaient y avoir entre le pouvoir et le savoir en cette ère de Ramsès II, et ce à travers la personnalité d'un de ses fils, le prince héritier et "archéologue" Khaemouaset !

Ramsès II cherchait-il alors à dominer les savoirs ?

Dans la Kemet ancienne, cette omniscience devait bien passer par la connaissance du secret des hiéroglyphes donnant ainsi accès à la littérature, la médecine,...

L'instruction fut-elle véritablement empirique en cette ère ramesside ?

Le mot science, a-t-il réellement un sens en ce temps-là ? Souvenez-vous des années solaires de 365 jours, du diagnostic médical, de la première couleur synthétique, de l'amélioration technologique des fameux chars, ceux des Hyksôs,...

Dominer... ?

Gouverner... ?

Imposer... ?

Etre le maître en somme dans tous les sens du mot et de plus reconnu ainsi ? Et cela aussi à travers son fils héritier, grand bâtisseur,...

Souhaitait-il légitimer sa dynastie, qui était rappelons-le, était bien récente ?

 

Plan de cette thématique...

Revenir en haut de l'article...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

 

Une confusion est toujours possible !

 

→ Les fils de Ramsès II assistèrent à la victoire de leur père...

 

Khâemouaset, celui de notre thématique aujourd'hui…

 

Prêtre du clergé de Ptah...

 

Peut-être un égyptologue "en herbe", avant l'heure, le premier ?

 

Grand prêtre Sem des taureaux sacrés...

 

Le fils de Ramsès II reposait dans un cercueil de bois...

 

Un trésor à son nom fut découvert au Sérapéum de Memphis...

 

Voici son superbe pectoral-naos…

 

→ Désinences... Prochainement sur le même sujet, le premier égyptologue de l'histoire...

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter...

Auguste Mariette

 

Une confusion est toujours possible !

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Imitant Ramsès II...

Ce dernier avait de toute évidence marqué les esprits à l'instar d'une entité divinisée au point que Ramsès III dénomma ses principaux enfants royaux à l'identique de ceux du grand pharaon de la 19e dynastie.

 

Et, ce fut donc le cas quant à Khaemweset que voici d'ailleurs :

 

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Khaemwasetand RamsesIII

Nous sommes au sein de QV44, bien préservé, situé dans la vallée des reines.

Les reliefs peints décorant cette dernière demeure illustrent bien le rituel d'une journée dans l'au-delà, comme le repas du principal netjer de la région, ainsi que les génies gardant les portes du domaine d'Osiris.

Voici donc un autre prince, un autre Khâemouaset, son père ayant été Ramsès III !

 

Nonobstant...

Il ne semble pas avoir porté le titre de Grand Prêtre de Ptah (?) contrairement à ce que nous allons entrevoir quant au fils de Ramsès II ! Il fut tout de même un prêtre Sem indiquant un rang dès plus élevé. D'aucuns comme M. Christian Leblanc subodorent même qu'il aurait été l'ainé (Pour ce dernier, sa mère devait être la reine Tyti...).

 

Il portait également les titres :

  • De Seigneur de la vie des Deux-Terres,
  • Et Porte-éventail à la droite du souverain : flabellifère, un personnage, un très haut dignitaire, un proche de pharaon, comme fut le célèbre Horemheb d'ailleurs comme vous savez et ce avant de monter sur le trône d'Horus !

 

Les fils de Ramsès II assistèrent à la victoire de leur père...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Le plus illustre des fils de pharaon fut probablement Khaemouaset, son quatrième, et le deuxième d'Isisnofret : seconde G.E.R (Des doutes semblent néanmoins subsister cf. égyptologues...). Et toujours selon les sources, elle aurait eu entre 4 à 7 enfants. Ainsi, le prince, le futur Ramsès ne fut encore que "corégent" avec son père Séthi I quand ce dernier l'envoya faire campagne en pays de Koush ! Ramsès était alors âgé de vingt-deux ans.

 

Il emmena avec lui ses propres fils :

  • Le premier, Amonherounemef qui devint Amonherkhepshef, âgé alors de cinq ans qui épousa une carrière dans les armes ! Y eu-t-il une relation avec ce voyage d'ailleurs ?
  • Et Khaemouaset, son cadet d'une année.

Ainsi, les deux jeunes enfants furent-ils initiés très tôt à la guerre et pouvaient vraiment assister à la victoire de leur père ! Demi-frère de son état, il montra visiblement bien vite davantage de dispositions pour l'étude, le goût pour les textes et les documents d'archives ; je suppute même qu'il devait compulser les bibliothèques des temples au vue de son rang et ce sans souci aucun..

Khâemouaset fut donc encore un enfant ! Je subodore de fait que tout en y étant véritablement (Dans le cortège royal...) il n'y ai point participé même si du reste d'aucuns soutiennent qu'au sein de cette dynastie ramesside l’usage voulu que les enfants soient très tôt initiés à l’univers de la guerre car la propagande royale devait bien reposer sur la puissance. Ceci peut parfaitement être en adéquation avec les diverses représentations quant aux commémorations militaires relatives aux fils royaux !

 

Très tôt il devint :

  • Un érudit,
  • Un féru de théologie,
  • D'archéologie.

 

Khâemouaset, celui de notre thématique d'aujourd'hui… 

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Il fut probablement né un peu avant la prise de pouvoir de son père au non d'intronisation "Ouser Mâât Râ Setep n Râ", Ramsès II (Ouser-Maât -Râ / la justice de Râ est puissante) (Setep n Râ / élu de Râ). 

Il est, et de loin bien certainement, le fils le plus connu autant que le plus érudit ! Fisher en 2001 ne dénotait-il pas quant à lui au moins 150  représentations de ce prince réactualisant finalement le fameux "listing" de Gomaa et ce en 1973 ?

 

1279 à 1213 BCE...

Chaemwaset,

Ḫˁ-m-wȝs.t

Cha em Wasetest,

Khaemweset,

Khâ-em-ouas,

...


Paradoxalement, il est bien peu connu du grand public, il était quand même le prince héritier de Ramsès II :

  • Quatrième fils, il était du reste sûrement le plus lettré des enfants royaux. (Sur les 50 fils !) (110 enfants en totalité !).
  • Le deuxième enfant de la G.E.R Isetnefret / "Hemet Nesout Ouret".

 

1601temple karnak

Voici en aparté Ramsès II tennant sa fille Bint Anath, "fille d'Anath".

Nous sommes encore en présence de palimpseste car cette statue qui fut rappelons-le relevée en 1954, bien usurpée par Pinedjem en y opposant son cartouche ! Paradoxalement, le légendaire Ramsès II en fut passé maître.

Sa fille est entre ses jambes comme vous voyez : une autre preuve que l'Amour peut et doit triompher, même et surtout et travers le temps !

 Sa mère était bien Isisnofret.

Temple de Karnak.

Source

 

  • Cha em Wasetest avait un frère ainsi qu'une sœur aînés : Ramsès et Bentânat, mais c’est son cadet, Merenptah, qui devint comme vous savez pharaon. D'ailleurs, au sein des listes du Ramesseum, Mérenptah, le successeur réel, effectif de Ramsès le Grand, n'aurait été lui que son trentième fils !

 

Revenons quand même à notre Khâemouaset, devenu prince héritier et ce après la disparition d'un de ses frères, son aîné, à savoir Ramessou autour de l'an 50 ou 52.

Mais n'oublions pas pour autant le premier enfant de Ramsès II, le fils ainé, celui même qu'il eut avec la belle Néfertari, Amon-her-kheps-hef. Avec sa carrière essentiellement militaire, fut bien un prince héritier, lui également, et ce pendant quarante années !

En complément peut-être quant à notre légendaire Ramsès II, et selon la figuration du temple nubien d'Ouadi-es-Seboua, il aurait eu pour G.E.R quatre femmes ; quant à ses épouses secondaires, nous ne les comptons plus... 

 

800px wadi as sebua

Vue du temple de Ramsès II à Ouasi-es-Seboua !

Nubie.

L'avenue des sphinx et du troisième pylône.

Source / © Hapfff

 

Mais de tous ses fils, nos connaissances actuelles se limitent à une douzaine ! Les sources sont très variées autant qu'incertaines en la matière : beaucoup d'apocryphes en quelque sorte. La plupart des enfants connus furent nés de son union avec ses G.E.R, et les plus connues ! Néfertari joua évidemment un rôle déterminant dans les affaires de l'état comme d'ailleurs Isis-Néféret.

 

Nous sommes bien au sein de la 19e dynastie :

  • Ramsès I (1292 - 1290 BCE),
  • Séthi I (1290 / 1294  - 1279 / 78 B.C.E),
  • Ramsès II (1279 - 1213 B.C.E). Jamais Isetnefret ne fut liée aux statues colossales du souverain, cependant vous pourrez la découvrir sur des monuments plus modestes, bien souvent en compagnie de ses enfants. Nefertari était bien prééminente vis-à-vis d'Isetnefret et cette dernière ne fut jamais désignée comme Grande Epouse Royale de son vivant. Cela n'eut cependant aucune incidence sur la succession puisque elle était basée sur l’ordre des naissances à savoir...
  • Merenptah (1213 - 1203 B.C.E),
  • Amenmes (1203 - 1200 / 1199 B.C.E),
  • Séthi II (1199 - 1194 / 93 B.C.E),
  • Siptah et Taousert (1194 / 93 - 1186 / 85 B.C.E).

 

Kemet au temps des ramessides

Kemet au temps des Ramessides, 20e dynastie !

 

Cha em Wasetest pourrait cependant être décrit à la manière :
  • D'un archéologue,
  • D'un "premier probable" historien,
  • D'un grand restaurateur de temples, de cultes,...

Il fit même inscrire sur chaque monument, ainsi remis en état, le nom de son propriétaire ainsi qu'un texte proclamant sa remise en "conformité" : l'inverse en quelque sorte du palimpseste !

Admirateur de son aîné l’architecte Imhotep...

 

Une manière de magnifier la nouvelle dynastie ramesside :

 

"On a déjà eu des travaux sur des bâtiments du passé,

mais jamais de cette ampleur.

D’où sa renommée,

explique Alain Charron, conservateur.

Et chaque fois, il se débrouille pour laisser son nom... "

- D'un administrateur avisé ainsi qu'un grand organisateur quant aux fêtes-Sed du règne de son père.

- ...

 

En fait...

Khâemouaset mourut certainement dans sa 50e année. Ce qui devait correspondre à l'an 55 du règne de son propre père : un long règne de près de 70 ans ! Il était cependant bien destiné à lui succéder sur le trône d'Horus. Des liens étroits auraient visiblement été entretenus entre le prince et son père, Ramsès II, qu’il assista toute sa vie durant et ce surtout au sein de la cité de Memphis !

Il fut inhumé à proximité des fameux et légendaires taureaux Apis.

Fils de Ramsès II, nous le connaissons du reste pratiquement autant que le pharaon Merenptah lui-même ! Sa fonction était bien celle de "gardien" des taureaux sacrés

 

10881_10201211696207964_1028712743_n.jpg

Tête momifiée du taureau Apis.

Découvert par Howard Carter.

Musée égyptien Rose-Croix à San José, en Californie.

© Mary Harrsch

© Ángel Salvadó Mompó 

 

Prêtre Sem du clergé de Ptah...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

I 1728

 

Khaemouaset avait alors vingt ans lorsqu'il fut nommé grand prêtre de Ptah à Memphis !

 

Il eut effectivement comme charges celle de :

  • Grand prêtre de Ptah / "Grand qui dirige les artisans".
  • De gouverneur de la cité de Memphis,
  • "Et il aurait donc normalement fini sa carrière comme pharaon si son père n'avait pas eu la longévité que nous lui connaissons !"

Ce bas-relief ne faisait pas partie d'une stèle, elle  fut sculpté en creux, voyez :

  • Cette tresse latérale, bien épaisse à l'extrémité enroulée en volute
  • Ce collier terminé par un chien aux deux pattes levées en signe d'adoration ; tout cela représentaient cet état de grand prêtre de Ptah !
  • ... 
  • Cette perruque courte et bouclée,
  • Cette robe à bretelles dont, malheureusement peut-être, nous ne pouvons que voir sa limite supérieure,
  • ...

 

Une inscription l'identifie cependant bien comme étant Khâemouaset :

 

Khaemouaset en costume grand prêtre de Ptah 1

Khaemouaset en costume du grand prêtre de Ptah.

Nous sommes peut-être à Memphis ?

Cité capitale dont la divinité principale était Ptah, la déité "au beau visage".

A Saqqarah ?

Auguste Mariette ne nous as pas indiqué sa véritable provenance !

Source

 

Dans la cité de Memphis, au cours des 20 dernières années de sa vie, il entreprit d'importants travaux au sein du Serapeum. Un lieu qui devait regrouper plusieurs sanctuaires ou était inhumé et adulé du reste un taureau vivant, à la réputation d'être la réplique terrestre du netjer Apis.

 

Abydos chasse taureau 1

Souvenez-vous maintenant de cette magnifique photo de Ramsès II.

Il semble avoir comme apprenti son propre son fils aîné, Amonherkhépeshef, un autre prince héritier !

Ils essayaient visiblement à dompter le fameux taureau sauvage.

Abydos, le temple de Sethi I.

Source / © Lien 

 

Chaemwaset nous est aujourd'hui illustré par certains bas-reliefs visibles au musée du Louvre. Son lieu de prédilection fut bien ce complexe souterrain relatif aux sépultures des taureaux sacrés, le fameux Sérapéum : nous sommes alors à l'ouest de la grande nécropole de Saqqarah.

 

Il s'occupait donc du clergé du netjer Ptah :

 

"C'est le grand prêtre de Ptah,

le prêtre de sem,

le prince KHaemouaset, qui a perpétué le nom du roi.

 

Son nom ne se trouvait pas à l'origine sur le côté de la pyramide.

 

Le prêtre sem,

le prince Khaemouaset, agit hautement désirant restaurer les monuments

des rois de la Haute et de la Basse-Egypte qui tombait en ruine.

 

Lui décréta des offrandes sacrées pour les pyramides

et

les dota d'une parcelle de terre ainsi que d'un personnel."  

 

Il fut considéré visiblement comme un sage, peut-être en raison de son labeur dans la nécropole royal, autour de Memphis ?

 

Peut-être un égyptologue "en herbe", avant l'heure, le premier ?

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Il "initia" une très longue lignée d'égyptologues. Aussi, nous verrons au cours de cette thématique qu'il organisa certaines restaurations comme d'autres du reste, avant et après lui ! Mille ans après leurs érections nous pouvons mentionner certaines pyramides de l'Ancien Empire. Il fit même des fouilles au sein de cette superbe nécropole, celle des taureaux sacrés !

Il "initia"...

Il inaugura en fait une nouvelle procédure afin d'inhumer les Apis ! On passa alors d'un ensevelissement individuel au statut en commun. Et, cela perdura jusqu'à la disparition de Cléopâtre VII Théa Philopator !

 

Il fit donc des recherches sur certains sites comme :

  • Guizèh,
  • Saqqarah,
  • Abousir,
  • … Entreprenant même de nombreux travaux de restaurations, de sauvegardes quant à des monuments menacés de ruine, d'ensablement et d'oublies peut-être (?) ! Il restaura les pyramides de l'Ancien Empire comme celle d'Ounas (2 356 à 2 323) à Saqqarah ; il rétablit sa nomenclature sur la pyramide !

 

Il fit réaliser des travaux de restaurations au niveau de :

  • Shepseskaf (2472 à 2467),
  • Sahourê (2458 à 2446),
  • Et Niouserrê Ini (2430 à 2399).
  • Consolidant même le mastaba de Faraoun. Le mastaba el-Faraoun est le nom donné par les Égyptiens contemporains à la dernière demeure de Chepseskaf, comme vous savez, le dernier souverain de la 4e dynastie.

- … Aussi, je subodore que le prince avait conscience de cette érosion causée à la pierre par l'action continuelle du sable, du vent, du temps,…  Je pourrais vous conter que Khaemweset fut bien l'un des premiers à s'intéresser à l'apparence faciale d'Imhotep. Aussi souvenez-vous, cette entité divinisée vous est bien connue à travers son esprit coruscant mais davantage encore, pour son état d'architecte quant à la première pyramide de Djoser !

 

Tout cela contribua certainement à cette réputation (Enjolivée, probablement, ou pas ?) :

  • De savant, avec certainement une érudition remarquable si nous nous référons entre autre chose à ses inscriptions commémoratives. 
  • Et de magicien ! Elle perdura du reste plus de mille ans après avoir rejoint le monde d'Osiris.

Aloi qui entraina au cours de l'ère gréco-romaine, imaginez du peu, au moins mille ans après sa disparition, moult contes...

 

Grand prêtre des taureaux sacrés...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Ainsi selon Hérodote :

 

"Cet Apis

est un taureau né d'une vache qui ne peut plus par la suite avoir de veau.

Les Égyptiens disent qu'un éclair descend du ciel sur la bête qui,

ainsi fécondée,

donne naissance à un Apis."  

 

10925460_1032625526751658_7645371410684947797_o.jpg

Une momie bien conservée d'un taureau du temple Serapeum à Saqqarah...

300 avant l'ère du Christianisme.

Musée naturel de l'histoire, Washington DC.

link  / © Ahmed Elgamal

 

Il fut bien à l'origine de la création de petits souterrains du Sérapéum. Le prince qui devait effectivement être un adorateur des Apis, entreprit de remanier cette architecture quant au Sérapéum ne comportant jusqu'alors qu'un caveau et ce pour chaque animal sacré. 

 

10 serapeum eqypt ap 670 copie

Source / Lien

 

Saqqarah fut véritablement une vaste nécropole antique, celle de la capitale égyptienne de Memphis. Découvert comme vous savez par Auguste Mariette en 1850, elle a été désignée comme site du patrimoine mondial par l'UNESCO et ce en 1979.

 

Auguste Mariette

Auguste Mariette

  8 serapeum eqypt ap 670 copie

Source / Lien

 

Désormais...

Sous la direction de Chaemwaset, les chapelles individuelles seront supprimées ! Le temple ne comportait alors qu'une vaste salle où était célébrée le culte funéraire de tous les Apis reposant dans le sanctuaire. Il fit en outre agrandir de façon considérable le Sérapéum afin d'y aménager de véritables catacombes. Kaemouaset consacrera alors quarante années de sa vie aux cultes des taureaux sacrés. Son adulation le poussa même à s'y faire inhumer et ce au sein d'une chapelle à côté des divinités taurines auxquelles il avait voué tant, et durant sa vie entière ! C'est d'ailleurs dans celle du Sérapéum que l'égyptologue français Auguste Mariette y découvrit, en 1852, une sépulture intacte, celle du prince Khaemouset bien sûr.

 

D'ailleurs, il y eu deux Apis morts durant le règne de Ramsès Il :

  • En l’an 16,
  • Ainsi qu'en 30 de son règne... Quatorze ans plus tard... L'animal choisit afin de succéder au premier mourait à son tour et la scène d'adoration de Ramsès II et de Khâemouaset fut à nouveau reproduite sur plusieurs stèles que firent exécuter des notables.

 

Le fils de Ramsès II reposait dans un cercueil en bois...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Un trésor funéraire à son nom a été découvert au Sérapéum de Memphis.

 

"Nous dûmes faire plus de 100 pétards"

Auguste Mariette

 

Ainsi, il y eu une certaine polémique au sujet de Mariette qui prétendit qu'il fit exploser l'hypogée de Khâemouaset à la dynamite !

 

Ainsi découvrit-il :

  • Un cercueil en bois,
  • La momie d'un homme avec son fameux masque,
  • Des bijoux au nom de Khâemouaset,
  • Des statuettes funéraires au nom d'Osiris-Apis,
  • ...

 

Des bijoux...

Des amulettes... Beaucoup d'artefacts couvraient la momie du prince ! Son visage fut retrouvé recouvert d'un extraordinaire masque selon moi, réalisé avec des feuilles d'or martelées, peut-être un peu grossièrement du reste. Aujourd'hui vous serez à même de l'admirer au sein du musée du Louvre, à Paris.

 

Louvre masque de khaemouaset

Masque mortuaire d'or de Khâemouaset.

Trouvé à Saqqarah sur la momie attribuée au prince Khâemouaset.

Voici donc un des nombreux fils de Ramsès II !

19e dynastie égyptienne.

Louvre, Aile Sully, 1er étage, section 28, élément 15 sur 71.
© Sebi / Source 

 

Ce masque...

Modelé sur le visage de la momie à la manière d'un moulage de plâtre "semble" avoir conservé les traits du prince dégageant une étonnante expression, celle d'une certaine sérénité !

 

Nonobstant, la beauté ne fut pas toujours de mise, ce pourrait-il que nous en ayons un parfait exemple ici :

  • Voyez ses contours tout à fait irréguliers.
  • Le martelage me paraît avoir été effectué sans aucune finesse.
  • Son visage semble plein, rond et gras...
  • J'irais même jusqu'à le qualifier d'ingrat !
  • Ses oreilles vers l'avant...
  • Ses yeux...
  • Sa bouche... Ils sont par contre nettement représentés.
  • ... Aussi, ceci explique que je le trouve bien d'exception car sortant du standard ! Ce masque fut élaboré au moyen d'une simple et particulièrement mince feuille d'or : seulement un dixième de millimètre d'épaisseur !

 

1405748 165 arles9 1200x800

Source

 

Cet égyptologue laissa la description de sa découverte :

 

" Un masque d'or couvrait le visage,

écrivit Mariette.

Une colonnette de feldspath vert,

une boucle de jaspe rouge,

était suspendues à une chaîne d'or passé autour du cou.

 

Une autre chaîne d'or soutenait deux autres amulettes en jaspe,

le tout au nom du prince Khâ-em-ouas, fils de Ramsès II.

 

Un admirable bijou,

épervier d'or à mosaïques cloisonnées,

les ailes étendues,

était posé sur la poitrine.

 

Dix-huit statuettes de faïence à tête humaine

et

avec la légende "Osiris-Apis, dieu grand, seigneur de l'éternité",

étaient répandues alentour."

 

Louvre bijoux de khaemouaset

Bijoux et amulettes...

Ils auraient été trouvés à Saqqarah sur la momie attribuée au prince Khâemouaset.

Louvre.

© Neithsabes / Source

 

Un trésor à son nom fut découvert au Sérapéum de Memphis...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Il est même exposé dans la même vitrine...

 

Quelques chaouabtis des petites statuettes deposes dans 2124276 1200x800

"Quelques "chaouabtis".

Des petites statuettes déposés dans l'une des tombes des taureaux Apis par Khaemouaset lui-même."

 

87087

Ouchebti du prince Khaemouaset,

fils de Ramsès II.

© RMN-Grand Palais / © Jean-Gilles Berizzi

 

Voici une parure funéraire, elle se trouve au musée du Louvre :

 

19639_e008582.001.jpg

Le Sérapéum de Memphis...
 Objets trouvés de 1851 à 1853 par A. Mariette.

© Musée du Louvre / C. Décamps

 

  23371_e005807.001.jpg

  E 2988.

  © Musée du Louvre / C. Décamps

 

Aussi je vous convie à visionner :

 

 

 
Ajoutée le 20 sept. 2016

Teaser de l'exposition : "Pouvoir et savoir à l'époque de Ramsès II. Khâemouaset, le prince archéologue".
Réalisation, Nicolas Pascariello.
Conseil départemental des Bouches du Rhône.
Musée départemental Arles antique.

 

Admirons également son superbe pectoral-naos…

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Khaemwaset-s_tomb_treasure_-Serapeum-.jpg

Nouvel Empire...

Vers 1550 - 1069 BCE.

Khaemwaset.

Serapeum.

Source / Lien

 

Voici donc un bien luxueux bijou. Nonobstant, parfois vous serez à même de pouvoir lire certains auteurs trouvant que sa finition laisse à désirer ! Peut-être est-ce tout simplement le fait que les incrustations paraissent bien moins "fines" et cela si nous nous amusons à les comparer avec ceux de la première version, c'est-à-dire ceux de l'époque ramesside et plus précisément de Ramsès II...

De plus...

Il semble lourd !

ramses2d.gif

Ouser-Maât-Rê Setep-n-Rê

Vous remarquerez alors :
  • Le style...

Un pylône de temple au décor ajouré et cloisonné !

En fait, cela correspondrait à un bijou classique mais correspondant davantage à la 12e dynastie ! Le plus ancien de ce type semble remonter à l'ère de Sésostris III !

  • De plus, à l’intérieur de ce genre de cadrage, on peut y remarquer des déités protectrices, du moins vis-à-vis de celui qui était censé le porter !

 

Vous y verrez de ce fait :

  • L’Ouadjet, la netjeret du Nord !
  • Et bien sûr la belle déité Nekhbet… Remarquez aussi ses ailes ! Parfaitement déployées en signe évident de protection. Condescendante quant à Kemet… Vous aurez aussi vu un deuxième oiseau, au-dessus des deux premières divinités. Étrangement aussi, il comporte une tête de bélier : une netjeret solaire qui déploie, elle également, ses ailes !
  • Le cartouche de Ramsès II se trouve positionné au-dessus de cet ensemble. 
  • Deux piliers-djed sont bien visibles et ce de chaque côté au niveau des angles, en bas ! 

 

Nous pouvons les interpréter comme :

  • La renaissance d'Osiris,
  • Mais aussi comme un signe de stabilité !
  • … Poussons donc notre petite investigation. Il semblerait que ce pectoral soit issu d’un alliage ! Cela est véritablement significatif des capacités d'artisanats de nos anciens, de leur savoir-faire, de leur dextérité,... !
  • Argent 62 %,
  • Or 35 %,
  • Des traces de cuivre. Ainsi ce mélange devait permettre la fabrication du fameux électrum.

 

Avec deux faces bien évidemment :

  • L'une...

Le revers probablement : on y observe simplement la feuille de métal !

  • L'autre...

Elle est par contre parfaitement bien travaillée. Vous remarquerez des alvéoles qui devaient permettre d'y introduire des incrustations de pierres fines comme la cornaline, la turquoise, le lapis-lazuli,...

Les couleurs que nous pouvons admirer aujourd'hui, furent-elles vraiment celle du verre initial ?

Le temps ne fit-il pas son effet ? Et ce même dans une atmosphère obscure, stable, chaude,...

 

Les taureaux sacres etaient enterres dans une necropole ce 2124274 1200x800

Un superbe pectoral portant le nom de Ramsès II. 

Effectivement nous voyons bien le cartouche du pharaon "usermaatra sétepenrê" et ce dans le centre, juste sous les ailes du netjer Amon-Râ.

Voyez la tête de bélier, son corps d'aigle, la netjeret ouadjet et Nekhbet, avec ses ailes déployées en signe de protection du cartouche.

Le deux piliers djed qui symbolisent la durée de son règne.

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

    Khaemwaset

Khaemwaset...

 

12195768 564266040392297 3315594015614269803 n

Source

 

12193839 564265933725641 5676825320322339914 n

Source

 

12191870 564265883725646 4777178647879198273 n

Source

 

12191733 564266060392295 2992102961586109081 n

Source

 

12122433 564265867058981 319261853058229782 n

Statue en grès de Khaemwaset...

Grand prêtre de Ptah à Memphis.

British Museum, rez de chaussée - Section 04.

Source

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

    • Sources...

 

Dessinatrice de bande dessinée Isabelle Dethan... Elle a choisi de faire revivre le mythe en lui inventant des histoires dans un cycle d’albums intitulé "Sur les terres d’Horus"

 

Pa

Arles : sur la piste de Khaemouaset, le fils de Ramsès II.

http://www.arles-antique.cg13.fr/khaemouaset/presentation.html#intro

 

F.Hassanein et Monique Nelson : La tombe du Prince Kaemouaset, pp. 16-29, VdR 44, Le Caire, 1997.  

Christiane Desroches Noblecourt, Ramsès II - La véritable histoire - France Loisirs / Stock - ISBN 2724271289 -

Ch. Barbotin et E. David, L'Abécédaire de Ramsès II, Paris, 2001, p. 94-95.

 

   • Sitographie...

 

http://www.aime-jeanclaude-free.com/blog/pouvoir-et-savoir-a-l-epoque-de-ramses-ii-khaemouaset-le-prince-archeologue-en-egypte-ancienne.html

 

Midi libre : Arles : sur la piste de Khaemouaset, le fils de Ramsès II.

 

Capture 3

Capture d'écran.

 

"Un coup d'oeil par sa fenêtre : le sanctuaire du divin taureau Apis à Memphis"... / © Nenad Marković

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

Société Egypte Antiquité Kemet Culture Pharaon Ramsès Egypte ancienne aimejc découverte

14 votes. Moyenne 4.71 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau