Karo figure 2

Les temples et leurs personnels : pharaon, prophètes, prêtres, prêtresses, les laïques,... En Égypte ancienne !

ankh hiero  

"Vivre"…

"La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

Vous connaissez le grand égyptologue Christian Leblanc...

 

Nous sommes le 11 décembre 2014, au sein de la Misssion Archéologique Française de Thèbes-Ouest. Ce grand historien vient de faire une formidable redécouverte et ce, au Ramesseum, à l'ouest du petit temple de la reine Touy. 

 

Getimage

Localisation du temple deTouy.

Ramesseum.

SourceBenoit Lurson / Pharaon Magazine

 

Précisons à cet effet,

Depuis 1993,

Ce chercheur ainsi que son équipe, découvrirent bien d'autres dernières demeures.

 

Et visiblement...

Cela se produisit lorsqu'il fit une fouille au sein même d'un des nouveaux hypogées localisé dans le sous-sol du temple de Ramsès II

 

Nonobstant...

  • N'y aurait-il pas une confusion quant à l'identification du personnage découvert ?
  • S’agit-il véritablement de la même personne ?
  • Embrouillamini ? Non, pas tant quant à sa nomenclature (Quoique ! ?), mais davantage vis-à-vis de sa datation... (?)
  • Serions-nous en présence finalement de deux entités à la nomenclature proche (homonymie ?) mais cependant bien distinctes dans le temps ? Probablement...
  • Visiblement, l'hypogée serait d'époque ramesside. En tout cas si nous considérons le Dr. Youssef Khalifa ! 

De fait bien avant Karomama II ! (?) Serions-nous alors au sein d'une dernière demeure réutilisée, ce qui d'ailleurs ne serait pas un acte inédit comme vous savez...

  • ...

 

10620391_10203212614625316_3559661478784477767_o.jpg

Une formidable et très belle découverte de M. Christian Leblanc.

De plus cela confirmerait en quelque sorte l'importance du Ramesseum comme nécropole quant aux hauts dignitaires d'Amon et ce, juste après le Nouvel Empire.

Voici l'entrée de l'hypogée de Karomama II (?) ...

Elle vient d'être redécouverte (i.e en décembre 2014) par une équipe Franco-égyptienne !

(Ramasseum, Luxor...)

Source

 

Une équipe menée par Benoit Lurson fouille ce temple en coopération avec l’Institut d’Égyptologie de l’Université de Leipzig. Cet hypogée avait été découverte au milieu du 19e siècle.

 

Source

 

509px-Louvre_032008_16.jpg

L’effigie de Karomama est l’un des rares grands bronzes

de la Troisième Période Intermédiaire !

Statue recouverte de bronze, acquise par Champollion.

Source / Lien / © Neithsabes

 

Plusieurs bronzes auraient été du reste découverts exprimant ainsi des musiciennes mais également comme celle présentée aujourd'hui, des prêtresses ! Ils furent placés au sein des chapelles, composantes des temples.

 

Nous voyons, sans peine d'ailleurs, la présence d'un grand sens artistique : l'expression finalement de cette dextérité des artisans quant à cette ère du bronze. Du reste, souvenez-vous, cette période semble apparaître au sein de Kemet bien 2000 ans avant notre ère, alors que le fer lui reste toujours rare, même au début, à savoir autour de 1600.

 

La Troisième Période Intermédiaire fut vraiment une grande ère pour cette "théocratique", en Haute-Égypte.

Souvenez-vous...

Le netjer Amon fut alors le véritable maître de Karnak. Une puissance bien réelle quant au Grand Prêtre d’Amon qui fut probablement déléguée, en partie du moins, à cette quatrième adoratrice.

 

Voici donc une statue d’une qualité exceptionnelle.

De toute beauté même…

Voyez ce visage quelque peu rond, ce qui n'altère en rien la finesse de ses traits vous en conviendrez aisément.

 

C'est un véritable témoignage de ce clergé d'Amon.

C'est-à-dire, à la fois la richesse,

L’importance,

La puissance.

 

Source

 

Épouse du netjer Amon...

hmt-ntjr...  

Dame des Deux Terres...

Divine Adoratrice...

dw3t-ntjr... 

 

1559375_265116303652889_748017741_o.jpg

Karomama, Divine consort of Amun
(924-887 BC)
Louvre (inv. 500).

 Source

 

Lettre d'Egypte de Champollion écrite en 1829 :

 

"C'est ainsi que j'apporte au Louvre

le plus beau bronze

qui ait jamais été découvert en Egypte.

C'est une statuette de deux pieds au moins de haut, représentant la femme du roi Takélothis de la XXIIème dynastie.

C'est un petit chef-d'oeuvre

sous le rapport de l'art

et

une merveille sous celui du travail d'exécution"

 

1077275_265116263652893_2141340925_o.jpg

Source

 

Pour le musée parisien Karomama fut bien...

 

"... une divine adoratrice,

vierge

et

épouse du dieu Amon vénéré à Karnak.

À l'égale d'une reine,

elle est vêtue d'une robe couverte d'ailes de vautour.

De même la coiffure ronde ornée d'un uraeus porte un coussinet sur lequel venait s'emboîter une haute couronne"

 

10430423_915126191838346_4475143353954433275_n.jpg

Source

 

Sa vie fut probablement et entièrement consacrée à son netjer Amon ! Elle devait effectuer les rites religieux dans le temple de Karnak. Accompagnée probablement de musique et ce afin de plaire mais aussi certainement d'apaiser la divinité,

 

Régnait-elle véritablement sur son domaine à la manière d'un souverain ? N'oublions pas, elle possédait bien un cartouche ! Et probablement devait-elle être honorée lors des grandes fêtes.

 

Les divines adoratrices d'Amon :

  • Etaient-elles véritablement célibataires ?
  • Et filles de pharaon... ?
  • ... ?

  
Des adoratrices qui détenaient visiblement :

  • Un pouvoir politique,
  • Tout autant religieux,
  • Et bénéficiait de plus d’un domaine,
  • Et même d'une cour, bien personnelle.

 

http://www.quirao.com/qimage/p/gde/p5/moulage-du-louvre-musee-rmn-statue-pretre-en-priere-egypte-bronze-ze000004.jpg

Prêtre de l'Égypte antique en position de prière !

Superbe reproduction...

Avec fidélité quant aux chefs-d’œuvre de la statuaire antique...

Au Louvre...

© Source / Réunion des Musées Nationaux / © Lien

 

Plan de l'article...

 

→ Les chercheurs (M. Leblanc,...) y auraient découvert ainsi la dernière demeure d'une prêtresse... 

 

→ Karomama... 

 

→ Elle fut transportée certainement, bien délicatement, au sein de processions…

 

→ Une bien jeune prêtresse !


→ Observons là !

 

→ Mais comme il ne devait pas avoir le don d’ubiquité…

 

→ Soliloque...   

 

→ Le souverain, les prêtres...

 

→ On les préparait pour les fêtes...

 

→ Le bas clergé, "ouêb", savants, astronomes, horologues...

 

1239703_10202003989725742_112626697_n.jpg

Méritmout Mout...

Elle fut la quatrième "Divine Adoratrice d'Amon"...

mr(t)-mwt mwt...

  Troisième Période Intermédiaire, 954 à 752 avant notre ère.

Louvre, N500.

© A.K

   

Paradoxalement à ce que d'aucuns pensent, la certitude ne fait pas partie de notre monde humain.

Alors, ce fut "probablement" la petite fille du pharaon Osorkon I, de la 22e dynastie.

Divine adoratrice d’Amon...

On dit d'elle qu'elle devait être vierge dont la vie fut entièrement dédiée au netjer Amon.

 

Des adoratrices qui détenaient visiblement :

  • Un pouvoir politique,
  • Tout autant religieux,
  • Et bénéficiant de plus d’un domaine,
  • Et même d'une cour, bien personnelle.

 

Dernièrement les chercheurs (M. Leblanc,...) auraient découvert ainsi la dernière demeure d'une prêtresse...

 

Notons au passage...

Ce ne fut pas le seul hypogée de la Première Période Intermédiaire découvert dans l'enceinte du Temple des Millions d'années du légendaire Ramsès II ! Souvenez-vous que la dynastie des Ramsès comporta pas moins de 11 souverains.

11 rois ont été ainsi nommés Ramsès.

 

Le Ramesseum...

Il fut lors du déclin du Nouvel Empire, une nécropole visiblement attribuée à l'élite de Thèbes et ce, aux 21 et 22e dynasties !

 
Cependant...  

Cette nouvelle dernière demeure fut-elle véritablement celle de Karomama II (?)

Elle fut bien "une divine adoratrice",

Petite fille de pharaon,

Epouse du netjer Amon,

D'ailleurs souvenez-vous, au Louvre, vous pouvez y découvrir une superbe représentation de Karomama II.

 

Blogger image 206634169

Source

Depuis1993...

M. Leblanc découvrit maintes dernières demeures.

 

Ainsi ce nouvel hypogée fut probablement tardif et serait composé :

  • D'un puits de 5 mètres creusé dans la partie nord du temple des Millions d'années de Ramsès II... Cela semblerait bien selon moi signifier l'importance du Ramasseum, d'autant plus comme nécropole quant à de hauts dignitaires du netjer Amon et ce bien évidemment après le Nouvel Empire.
  • D´une chambre funéraire... (?)

A cet effet...

Il semblerait bien que la partie dite inférieure quant à la porte d'entrée soit encore intacte !

 

Karo figure 1bis

Remarquez, voici le blocage de l'accès au caveau...

Toujours en place !

Source   

- ...  

 

L'équipe de chercheurs y aurait découvert notamment :

  • Plusieurs offrandes,
  • 20 oushebtis et ceux-ci seraient effectivement au nom même de Karomama !
  • ...

 

De plus...

Il semblerait que les chercheurs seraient en quête de la nomenclature de son "royal mari" (?) 

Femme, fille, petite fille de souverain ?

 

Souvenez-vous...

Le titre de "divine adoratrice d'Amon" ne peut avoir été attribué qu'à une épouse de pharaon et ce jusqu'à la période ramesside.

 

Karomama...

Karoma...

Karomama Meritmout...

Méritmout Mout...

 

1495173_10203212569384185_7243052662604842818_o.jpg

Voici quelques Ushabtis...

Découverts par M. Leblanc dans l'hypogée de Karomama II (?)

  Elle vient d'être redécouverte (Décembre 2014) par une équipe Franco-égyptienne !

Source

 

Quelques objets semblent aujourd’hui lui être attribués :

  • Comme cette statue,
  • Une autre votive de Maât, provenant de Karnak,
  • Une stèle,
  • Des vases canopes,
  • Des oushebtis qui devraient être visibles au musée de Berlin !
  • ...

 

Une extraordinaire statue…

Une beauté véritable...

De plus, elle permit de connaître bien davantage quant à ce haut personnage du clergé d’Amon !

Elle aurait été trouvée à Karnak…

Et fut en fait découverte par le fameux Jean François Champollion ! Notons au passage qu’elle représente un des trois objets qu’il ramena en France et qui sont visiblement conservés au musée du Louvre.

 

Les deux autres "objets" rapportés, comme vous le savez furent :

  • Le zodiaque du temple de Dendérah,
  • Et le relief de Pépi I.

 

Cette adoratrice vécue visiblement sous le règne d'un souverain qui était sur le trône d'Horus durant environ 13 années.

Manéthon l'appelait du reste Takélôtis, Takélôthis.

Takélot II était donc le sixième pharaon de la 22e dynastie ! 

 

Elle fut transportée certainement, et ce bien délicatement, au sein de processions…

Consacrée par son trésorier Ahentefnakhte !

 

La statue en elle-même nous donne quelques indications.

Ainsi...

Nous avons appris qu’elle aurait été placée devant une barque, portative, divine, au cours des processions des festivités liées à Amon !

 

Les prêtres l’auraient alors habillé :

  • D’une courte perruque tressée du style Nubien.
  • Orné d’un uræus.

 

Une bien jeune prêtresse !

 

Elle porte tout près du corps, on le voit bien, une robe plissée !

Moulante,

Sophistiquée,

Raffinée,

Aux manches courtes,

Évasées.

 

On pourra lui voir néanmoins de beaux mollets !

 

De plus...

Il ne vous aura pas échappé que cette belle robe mettait parfaitement en évidence les formes, qui somme toute, sont bien féminine;
 

Observons là !

 

→ Un visage tout en finesse et rondeur !

Elle vous regarde avec ce léger sourire.

Des yeux en amandes...

Un petit nez, droit...

Des lèvres très fines...

Dixit certains auteurs, elle aurait une expression sévère ? Y verraient-ils l'image du sérieux de sa fonction ? Je m'interroge ?

 

→ La présence de plumes...

En bas de la robe et au travers de deux ailes de vautour qui enveloppaient littéralement notre belle prêtresse !

 

→ L'ousekh.

Ce large collier d’or est bien lourd, ce qui nécessitait en fait une sorte d’attache ainsi qu'un contrepoids parfaitement représenté à l’arrière de cette statue !

 

D'ailleurs, vous pourrez remarquer un cartouche sur ce "contre balancier" :

 

"Karomama,

 

aimée de Mout"

 

dod-02-05-3rd-im-period-945bc-Karomama-louvre-960w.jpg

Méritmout Mout...

Aimée de Mout...

 Mout est la primordiale.

Statue de bronze entièrement incrustée d'or, de cuivre et d'argent !
Source / Lien  

 

→ Ses bras sont coudés et disposés finalement devant sa poitrine !

 

→ Du fait de la position, quelque peu exotique finalement de ses bras, je subodore qu'elle devait maintenir avec ses mains un instrument de musique !

Mais lequel ? 

Un sistre peut être ?

Hélas, il semble avoir disparu aujourd'hui.

 

→ Demeure sur sa tête, au-devant, une cavité, certainement aménagée pour une ornementation disparue aujourd'hui également !

Des plumes ?

Hautes ?

A la manière d'Amon ?

 

→ Que dire alors de son socle ?

Le plus important peut être, fut bien sa titulature...

 

"Aimée d'Amon-Rê,

 

elle est son épouse divine,

 

la Divine Adoratrice"

 

Bien rarissime...

Y était apposé également la nomenclature de l'artisan ayant "fondu la statue" (Sujet d'une autre thématique...), en fait il aurait été son propre chambellan, Iâhentefnakht !

 

10849837_10203212574464312_159786971580780418_n.jpg

Cartouche de Karomama (?) découvert par M. Leblanc en décembre 2014...

Par une équipe Franco-égyptienne !

 Source

 

On peut y lire effectivement...

kA-r(A)-m'c-mr(y.t)-Mw.t

Karomâmerytmout (?)

Karamâmerytmout (?)

 

"J'ai réuni aussi une collection d'objets choisis d'un grand intérêt,

parmi lesquels se trouve une statuette de bronze,

d'un travail exquis,

entièrement incrustée en or,

et représentant une reine égyptienne de la dynastie des Bubastides.

C'est le plus bel objet de ce genre."

Le 26 décembre 1829, Jean-François Champollion écrit au Baron de la Bouillerie

 

"Cette grande statuette en bronze de la divine adoratrice Karomama

faisait partie de la collection rassemblée à Alexandrie par Yanni Athanasi,

l'ancien collaborateur de Salt :

j'ai eu son beau bronze de la reine

et

une centaine d'autres pièces de premier choix pour mille talaris."

Dans un courrier à Rosellini, Champollion en explique ainsi l'acquisition.

 

Soliloque...

 

Nous sommes bien en décembre 2014...
Avec Monsieur Leblanc...
Et une superbe redécouverte, celle de la dernière demeure d'une "adoratrice d'Amon".

 

Nonobstant...
Sommes-nous si certain que notre Karomama II et cette nouvelle redécouverte représente la même entité ?


Pas tellement sûr finalement !

Serait-ce un diminutif, un surnom,... ? 

 

Ainsi,...
Le chef du "département des Antiquités égyptiennes" à savoir le Dr. Youssef Khalifa confirmerait bien que cette dernière demeure serait datée de la période ramesside ! (?)

 

Hors nous savons pertinemment que la superbe statuette de Karomama II qui est exposée au Louvre comme vous savez, serait quant à elle bien datée de la 22e dynastie !
C'est à dire 120 ans après la période ramesside… ! (?)

 

A suivre bien certainement...

Et ce afin de mieux cerner cette nomenclature autant que sa datation du reste !

  • Cet hypogée, fut-il réutilisé ?
  • Les fouilles sont bien loin d'être achevées, cependant savons-nous s'il demeure quelques mobiliers ?
  • Et les décors des parois... ?

Une multitude de questions me taraudent !

 

Mais comme il ne devait pas avoir le don d’ubiquité…  

 

Revenons donc à nos prêtres...

Le clergé de l'Égypte antique fut composé d'une multitude de prêtres qui devaient assurer le culte des nombreuses divinités.

 

En théorie seulement, seul pharaon :

  • Etait habilité à bâtir la demeure des netjerou !
  • À leurs consacrer des offrandes,
  • À leurs rendre un culte,
  • ...

 

Scène de purification avec un prêtre-sem, tombe de Sennefer, 18e dynastie, Thèbes, TT96

Scène de purification avec un prêtre-sem…

Hypogée de Sennefer.

 18e dynastie, Thèbes, TT96.

  Source / Lien

 

Pharaon ne pouvait que déléguer ses pouvoirs et ses devoirs du reste !

De fait...

Il se faisait représenter par des prêtres.

Ceci explique en partie le fait qu’il désignait lui-même ce que nous appelons les Grands Prêtres, de chaque clergé.

 

Le souverain, les prêtres...

 

Les seuls finalement à pouvoir vraiment fréquenter les temples !

 

Des lieux qui furent probablement considérés à la manière d’un "local" de dépôt... ! (?)

De préparations aussi... 

De consécrations sans aucun doute...

 

On y emmagasinait les objets du culte considéré.

On logeait les netjerou.

On les habillait même !

On les lavait !

 

On les préparait pour les fêtes...

 

Elles y furent grandement célébrées ! Le temple y était bien le centre, le noyau,…

 

De fait...

On devait y voir des processions se développer au-delà mêmes des enceintes et à contrario, sous les rayons chauds de Râ et ceci jusqu’aux limites des grands mûrs en briques crues... 

 

À l’intérieur,

Tout y était à l'abri des actions du netjer Râ,

Ténébreux,

Sombre.

 

Utilisaient-ils des sortes de flambeaux ?

Un système de miroir... ? Aucune trace à ce jour d'un quelconque éclairage, me semble-t-il !  

Est-ce que cela avait pour objectif d'accentuer le mystère ? Celui même parfaitement entretenu vis-à-vis des profanes… Je ne le pense pas, même si cela devait bien y contribuer !

 

Était-ce alors afin de préserver :

  • Les objets précieux ?
  • Les vêtements divins ? Et ceci vis-à-vis des insectes, des mouches, de la poussière, du sable, de Râ, de la chaleur, des voleurs,... ?

 

Mais le temple comme vous le savez, ne se cantonnait pas du tout aux limites des enceintes, furent-elles si élevées.

 

Le bas clergé, "ouêb", savants, astronomes, horologues...

 

Parmi les membres du bas clergé, figuraient les "ouêb".

Les purs...

 

Dans les grands sanctuaires, leurs missions consistaient à prendre soin :

  • Des objets sacrés,
  • A purifier le temple par des aspersions,
  • A faire la toilette du netjer,
  • Ou encore à porter sa statue,
  • Ou sa barque sacrée lors des processions.
  • ...

 

→ Dans des temples plus pauvres, qui n'avaient pas de prophètes, ils furent chargés du culte divin journalier.

 

→ Venaient ensuite, bien qu'un peu en marge de cette hiérarchie, les prêtres "spécialistes".

"Les prêtres lecteurs"...

Kériou hebet...

Ceux qui portaient le rouleau ! Ils connaissaient les formules requises pour les rites et organisaient donc les cérémonies et récitaient les hymnes liturgiques. Une telle science des rituels encourageait les égyptiens à leur attribuer des pouvoirs magiques.

Leurs chefs...

Le heri-tep, fut le grand magicien dont parlaient de nombreux contes.

 

→ Autres spécialités...

Les prêtres astronomes qui fixaient le moment des cérémonies et les horologues dont le rôle fut de déterminer les jours fastes et néfastes de l'année. Une si grande connaissance des signes adressés par les netjerou leur permettait également d'exercer plusieurs de leurs talents.

La médecine... 

Officier lors des cérémonies funèbres dans la nécropole,

...   

 

Penmaat_Priest_Book_of_the_Dead.jpg

Vignette du "Livre pour Sortir au Jour" de Penmaat...

Penmaat prêtre d'Amon !

Il brûlait de l'encens...

Sa tête rasée indispensable pour la pureté sacerdotale. 

 
Clé de VIE

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire ! 

 

Memphis-temple-Ptah.jpg

  © Franck Monnier.

Reconstitution de la façade ouest du grand temple de Ptah

19e dynastie...

Memphis / Hout-ka-Ptah.

Les forteresses égyptiennes.

Du prédynastique au Nouvel Empire...

Collection Connaissance de l'Égypte ancienne, Safran (éditions), Bruxelles, 2010, 978-2-87457-033-9,

link

GNU Free Documentation License 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

     • Sources...

 

Edition ATLAS


Serge Sauneron, "Les prêtres de l'ancienne Egypte", au seuil p 65.

 

Florence Maruéjol, Encyclopédie "Atlas de la Mythologie", "L'Egypte, croyances & religions", Editions Atlas, 2003. 

 

     • Sitographie...

 

Link 1

 

Link 2

 

Louvre

 

Benoit Lurson

 Clé de VIE

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

Hermès Trimégiste, Discours d'Initiation :

"... O Égypte,

Égypte,

il ne restera de tes religions

que de vagues récits

que la postérité ne croira plus

des mots gravés sur la pierre

et

racontant ta pitié... " 

 

Voici une belle formule d'eulogie :

 

Ankh, Oudja, Sénèb ! 

ˁn(=w), wḏȝ (=w), snb (=w) 

 

Fils de Râ, seigneur des Deux Terres, Aimé, doué de vie, comme Râ, à jamais.

 

vsfcomplet001.png

 

Ainsi en allant de la gauche vers la droite, on y voit :

"Ankh", la croix ansée, la vie éternelle...

→ Les ondulations : n

→ Un placenta : kh

Le poussin de caille : "dj"

→ "La veilleuse entretenant la flamme dans la maison"

     "Un morceau de bois frottant sur une autre morceau de bois afin d'allumer le feu"

→ Le vautour égyptien : "a"

→ Le mouchoir plié de l'homme raffiné : "s"

→ Les ondulations : "n"

→ La jambe : "b"

"Qu'il soit vivant,

intact

et

en bonne santé !"

Société Egypte Antiquité Kemet Culture Pharaon être humain netjerou Egypte ancienne aimejc prêtres Karomama temple

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau