Nil

"Le Nil

à mes yeux

contient tous les fleuves,

c'est lui qui coule dans mes veines."

Andrée Chedid

 

Img 2 small480 1

"Paysage de Haute-Égypte,

aux environs de Louxor ;

en arrière-plan de la vallée, le djebel ou "montagne libyque",

qui marque le début du désert libyque à l’ouest."

Source / Lien

 

Img 3 small480

"La vallée du Nil

est un paysage fluctuant au gré des saisons

et

de la crue annuelle que le haut barrage,

depuis sa construction,

a endiguée en aval d’Assouan."

Source / Lien

 

Enquete archeologique

La conception d’un enfant lors des mois d'été en Égypte Ancienne.

Ankh hiero 1

ânkh...

"Vivre"…

"La vie"…

http://www.aime-jeanclaude-free.com/

Logopdf

Plan de cette thématique...

 

L'Égypte ancienne est une terre de mystères,

et

comme aujourd'hui

le fait d'avoir des enfants,

devait bien être le sens de la vie ! 

 

L'état de parturiente...

Ce sublime phénomène de la maternité... Les termes peuvent bien diverger en fonction de la nature même de l'entité considérée, cependant cela représente pour n'importe quelle espèce animale, l'Homme y compris, et ce en tout temps, dans toutes les civilisations,..., une sorte de finalité primordiale !

 

Ne serait-ce déjà que pour la survivance de l'espèce :

  • Une maternité désirée,
  • Pouvant avoir aussi une argumentation de confort,
  • Voire de santé,
  • Parfois pour des allégations bien moins avouables,
  • ...

 

Aussi rappelez-vous...

Même les défunts furent parfois sollicités ! Ne devaient-ils pas avoir une influence sur le monde des vivants ? Ainsi, nous connaissons des témoignages allant dans ce sens et ce dès la fin de l’Ancien Empire avec des écritures sur certaines jarres par exemple à destination des habitants de ce désert occidental où devait habiter les esprits (Akhou)...

Aussi rappelez-vous...

De cette coupe de Berlin provenant de l’au-delà, elle est très émouvante ! C’est l’histoire d’un effort viril, d'un veuf, chargé d’enfants, afin d’ôter certaines arduités angoissantes de la vie. Il était dans la misère, serait-ce son seul malheur d'ailleurs ? Son épouse, dans l'au-delà, ne pouvait-elle l’aider ? Ce fut quand même la mère de ses enfants ! Et quelle se fasse aussi aider par son propre père !  

Une lettre bien poignante s’il en fut une.  

Du reste, nous pouvons pratiquement y subodorer un bien long débat intérieur... 

 

"Tu fus amenée ici, à la ville d'éternité,

sans que tu aies eu le moindre sujet de mécontentement (à faire valoir) contre moi.

"S'il se fait que ces coups du sort (que je subis) ont été infligés en étant connus de toi (?),

(alors) vois,

la maison ainsi que tes enfants, (ils sont dans) la misère... (?) !

(Mais)

s'il se fait que (ces maux) ont été infligés malgré toi,

ton père est grand (dans) la nécropole ! "

(Enfin) s'il y a (à mon égard) une (mauvaise) intention en ton for intérieur, oublie-la dans l'intérêt de tes enfants.

"Sois indulgente, sois indulgente !

Et que soient indulgents pour toi les dieux de Tjaou-Our (?) (= Abydos)"

Musée de Berlin. Au n° 22573 dont la provenance semble bien inconnue.

Certainement de la 11e dynastie.

Cf. A. IL Gardiner-K. Sethe, Egyptian Letters to the Dead, pi. V, 11. 1-2 en page 7. 4.

 

Il faut reconnaître, que nous contemporains, pouvons avoir quelques arduités à concevoir les difficultés rencontrées par nos anciens à pouvoir enfanter ! Quel crédit apportaient-ils donc à cette maternité ?

Combien d'adversités ne devaient-ils pas surpasser ?

Des craintes comme des angoisses aussi, exprimées à travers les nombreuses divinités adulées, les amulettes,... Car mener une grossesse à terme ne devait-il pas être un véritable chalenge ? Et ce même pour les nantis... Les deux fœtus découverts au sein de la dernière demeure de l'enfant-pharaon Toutankhamon (Peut-être d'ailleurs furent-elles jumelles selon le professeur Robert Connolly ?) pourraient bien en être une des nombreuses preuves évidentes.

Serait-il si aberrant d'ailleurs de placer cet acte dés plus naturel qui soit comme une véritable performance au vue de la mortalité infantile que les chercheurs auraient constatés ?

La parturiente elle-même risquait également sa propre existence !

 

Référons-nous aussi à Ani :
 

"Epouse une femme tant que tu es jeune,

et

quelle enfante pendant que tu es jeune"

 

Tutchildren3

Nous mentionnons bien souvent l'enfant-pharaon...

Nonobstant, il ne devait pas être si jeune que cela (19 ans !) puisqu'il engendra des descendantes !

Source

 

Plan de cette thématique...

Revenir en haut de l'article...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

 

Une procréation qui "pourrait avoir été comme programmée", en été, mais serait-ce possible ?

Nous sommes au sud-ouest du Caire, au sein de cette oasis de Dakhla...

Voici la cité de Kellis...

765 dernières demeures auraient été identifiées.

Une période probablement propice !

Fut-ce spécifique aux anciens Égyptiens ?

Ce jour si spécifique à la Kemet ancienne !

Pas si surprenante que cela cette découverte finalement ! (?)

 

                       Hiero x1 3         

Hiero i6 1 Hiero g17 1Hiero y1

                                                                                      

Kemet / Km.t

Terre bien aimée, To mery...

"La terre noire"

Taouy (tȝ.wj)…

"La terre noire fertile"...

"Le Double Pays", Taouy (tȝ.wj)…

 

Une procréation qui "pourrait avoir été comme programmée", en été, mais serait-ce possible ?

Haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Quand l'archéologie nous apporte certaines connaissances relatives aux us et coutumes, même de celles qui peuvent paraître des plus surprenantes et ce quant aux modes d'existences de nos ancêtres!

 

Ainsi, selon une certaine étude archéologique :

 

"Personne

n'a jamais regardé les individus à proprement parler,

les aspects biologiques de ceux-ci"  

Williams,

chercheur à l'Université de Floride

et

auteur principal de l’étude, à LiveScience Lana.

 

Des naissances bien surprenantes ! Elles auraient été parfaitement spécifiques à nos anciens Égyptiens.

Ainsi, les chercheurs auraient étudiés des femmes...

Elles auraient toutes été fécondées il y a environ 1 800 ans.

Leurs dernières demeures se situent au sein même de l'oasis d'el-Dakhla.

 

Les scientifiques seraient donc parvenus à identifier une certaine période qui aurait été propice à la procréation dans la Kemet ancienne.

 

Nous sommes au sud-ouest du Caire, au sein cette oasis de Dakhla...

Haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

 

http://www.worldtravelegypte.com/carte-egypte-decouverte-desert-et-oasis.jpg

Source

 

Dakhla pourrait pratiquement nous faire croire qu'elle ne fait plus partie du désert tant sa terre est fertile !

Avec ce vert des plus luxuriants...

Et que penser des nombreux vergers... ?

De ses champs parfaitement irrigués et cultivés... ?

Et des palmeraies successives...

 

Quant au désert, l'est-il véritablement ? Surtout lorsque nous avons eu cette chance, celle de l'avoir côtoyé, aimé,... !

Avec ses dunes...

Ses carrières de roches rose pastel...

Sa vieille cité fortifiée d’el-Qasr en briques crues...

Ses labyrinthes de ruelles recouvertes de tapis en roseau...

Sans omettre ce temple romain de Deir el-Hagar.

Ainsi que les dernières demeures romaines d’el-Mozawaka...

 

Carte dakhla

Nous sommes à 720 km au sud-ouest du Caire.

 Source

 

Oasis dakhla sahara

Oasis el-Dakhla...

Source

 

Voici donc la cité de Kellis...

Haut de l'article...

Plan de cette thématique...

D

Des artefacts de structures funéraires sur la surface peuvent être encore vus.

 Ils sont maintenant fortement érodés par le vent et le passage du temps...

© Lana Williams et Roland Unger.

 

Les ruines de l ancienne ville de kellis pres de l oasis d al dakhla au sud ouest du caire 59688 w460 1

Les ruines de l'ancienne ville de Kellis.

© Lana Williams et Roland Unger.

 Lana Williams est chercheur à l’Université de Floride.

 

Ancient egyptian cemetery 8

  Les restes d'un temple à Kellis.

Source

Le site a ete abandonne pour des raisons inconnues vers l an 400 59689 w460 1

Cette image montre les restes d'une grande église !

Ismant el-Kharab.

© Lana Williams et Roland Unger.

 

Une cité bâtie sous l'influence de l'empire romain, Kellis et ses milliers d'habitants antiques. Notons qu'à l'époque considérée le paganisme était encore solide par rapport au christianisme naissant !

Aussi...

Cette agglomération pourrait fort bien être considérée comme le témoignage d'une certaine richesse, perdurant encore au sein de notre Kemet pendant cette période et ce à travers ses temples, ses villas luxueuses aux fresques murales, ses bains privés,...

 

Nonobstant...

Pour des raisons qui restent encore bien obscure visiblement pour les chercheurs, elle fut abandonnée aux alentours de l'an 400 BC. Serait-ce fonction de l'ensablement des lieux ?

... ?

 

Divertissons-nous avec quelques anecdotes quant à Kellis :

  • Les chercheurs auraient démontré que les habitants construisirent des murs devant leurs habitations et ce afin de contrer l’ensablement des lieux ! Nonobstant, cela semble n’avoir été que peu efficace si nous nous référons aux diverses habitations qui y furent abandonnées selon Jackson, 2002; Thurston, 2003, 300; Mathieu, 2003, 623.
  • Cette région semble avoir eue une importance certaine dans le domaine agricole, paradoxalement et en analogie quant aux bords du Nil, alors que nous y sommes particulièrement éloignés comme vous savez !

     L’arrosage contrôlé…

     Souvenez-vous de cette tablette (Livre) de compte découvert à Kellis bien évidemment et daté de 360 BC, le P. Kell. IV Gr. 96                   "Kellis Agricultural Account Book (KAB)"…

     Nous y voyons mentionné en fait jusqu’à quatre ans d’échanges concernant un  propriétaire terrien !

 

Img 4

Voir Bagnall, 1997, 70­72.

Source

  • ...

 

765 dernières demeures auraient été identifiées.

Haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Elles seraient datées de plus de 1 800 ans...

Dont 124 femmes parfaitement bien conservées. "Elles seraient décédées entre 18 à 45 semaines après avoir été fécondées."

 

Da

L'enterrement d'un enfant !

© Lana Williams et Roland Unger.

 

Les dernières demeures ont été orientées vers le soleil levant.

 

Sepulture d une mere et de son enfant datant de l egypte antique 59686 w460

Une femme adulte avec un enfant enterré à côté de sa jambe. 

© Lana Williams et Roland Unger.

 

Aussi...

Selon cette étude...

Il y aurait eu "beaucoup" de femmes qui décédèrent et ce en couche !

Au printemps...
Des femmes qui furent cependant considérées en très bonne conservations au point que les chercheurs auraient pu déterminer avec précision l'âge de leur disparition !

Aussi...

Au moins une question me taraude !

Quel aurait été l'échelle de temps imparti aux 124 femmes décédées en l'état de gestation ou de parturiente ?

 

Mae e crianca em cemiterio em dakhla

Mère et fils !

Photo courtesy Lana Williams

 

Une période probablement propice !

Haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Selon cette étude...

Juillet et août auraient pu être deux mois particulièrement dédiés à la conception des enfants en Égypte ancienne !

Et pourquoi ce laps de temps spécifique ?

Du reste, accentuant notre stupéfaction, cela devait correspondre à des températures au sein de cette oasis pouvant facilement atteindre les cents degrés Fahrenheit quand même (40 degrés Celsius) !

 

Selon cette étude...

La date de la majorité des naissances, du moins celles abouties, serait de mars à avril ! De plus les chercheurs seraient arrivés à déterminer un taux de naissances supérieur à plus de 20% par rapport à la moyenne !

Ancient egyptian birth patterns 4

Source

 

Etude dont les résultats furent présentées lors de la réunion annuelle de la Society for American Archaeology et ce en 2013. 

 

Fut-ce spécifique aux anciens Égyptiens ?

Haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Aussi...

Si nous nous référons aux procréations au sein même des pays limitrophes, ceux du pourtour de la méditerranée ancienne...

L'optimum ne correspondrait visiblement pas aux périodes dites chaudes ! Ce qui ne serait pas illogique quant à l'état actuel de nos connaissances, démontrant que la chaleur et les spermatozoïdes ne font pas forcément bon ménage. De sorte que même les jeans trop serrés peuvent être défavorables à la spermatogenèse !

 

Ce jour si spécifique à la Kemet ancienne !

Haut de l'article...

Plan

 

Le "Premier jour de l’an"...

Souvenez-vous...

Un moment mémorable, il correspondait à la crue du Nil ! Et ceci transposé au sein de notre propre calendrier nous amènerait autour du 19 Juillet. A l'origine, le calendrier égyptien était basé sur le cycle lunaire ainsi que les crues annuelles du Nil : notre calendrier moderne est le résultat de l'évolution progressive de ce calendrier originel.

Cette période, celle des inondations bien évidemment, se déroulait jusqu'au 15 Novembre.

La première saison du calendrier nilotique...

Le premier jour...

La première nuit de l'année…

Le premier mois de l'inondation.

Le jour de l'an, "I Akhet 1", ce moment même ou renaissait le pays tout entier à la manière d’Osiris et cet instant où nos anciens donnaient la vie !

 

Kemet l'ancienne...

Une société hydraulique qui fut basée sur une agriculture de décrue extensive.  L’eau était bien un instrument de pouvoir au point que l’état s’en était rapidement approprié le contrôle. La civilisation égyptienne fut en effet une civilisation entièrement dépendante d’une bonne gestion de ses ressources en eau, qui ont pour unique source le Nil comme vous savez ! 

Pas de Nil...

Pas d'eau...

Pas de Kemet...

 

C’est parce que le Nil prend sa source dans les lointains massifs éthiopiens et dans la région équatoriale du lac Victoria que l’Égypte existe. Avec un faible débit annuel et un pouvoir d’alluvionnement peu élevé, le Nil arrive cependant à se frayer un chemin jusqu’à la mer, en traversant plusieurs milliers de kilomètres de désert. Aussi, souvenons-nous, ce fut bien à partir du 6e millénaire BCE que les systèmes d’agriculture de décrue se sont étendus sur le territoire égyptien. Mi-juillet pour atteindre un maximum en septembre ce fut qu'alors à l’automne les eaux du Nil Blanc prenaient le relais sur celles du Nil Bleu et soutenaient le débit du fleuve.

Fin octobre - mi-novembre...

Les légendaires eaux se retiraient dans le lit mineur du fleuve.

Le débit diminuait alors jusqu’en mai, le mois des plus basses eaux, juste après le fameux pics des naissances ! La crue avait pour résultat de gorger les sols d’eau, d’alimenter la nappe, et de déposer une mince couche de limon salvatrice, fertilisatrice : 1 mm/an en moyenne...

 

La propagation du christianisme...

Elle aurait pu amplifier aussi les cycles de la conception et de la naissance sur le site. La nouvelle religion, dans les temps anciens, avait bien interdit le sexe pendant certaines périodes...

Pas moins de 20% en chute vis-à-vis de la moyenne aurait pu être également observée et ce en janvier.

 

Les textes anciens indiquent que les premiers chrétiens égyptiens furent chargés d'éviter le sexe :

 

"Le samedi,

Le dimanche,

Le mercredi, 

Et vendredi,

les 40 jours de Carême

et

avant les autres parties qui peuvent prendre Eucharistie"

Peter Brown.

Professeur de lettres classiques à l'Université de Princeton.

"Le corps et société: hommes, Femmes et renonciation sexuelle dans le christianisme primitif "

(Columbia University Press, édition 2008).

Lire la suite