Séthy - Sethôs (Manéthon)

1Temple of Seti I, Abydos, Ernst Koerner, 1926

Temple of Seti I,.

Abydos.

 Ernst Koerner, 1926

 

850 sethi i 1

Menmaâtrâ

 

 

tA Hw.t n.t HH.w m rnp.wt (m) nswt-bity <Mn-MAa.t-Ra> ib-hrw m AbDw.

 

"Le Château des millions d'années (du) roi

de Haute et Basse Égypte <Men-Maât-Rê > en joie dans Abydos."

 

Temple d abydos

Gérard Ducher / Nefermaat.

Source / Lien

 

Sethy1 preview

Le musée du Caire expose de nombreux cercueils royaux provenant des cachettes royales de Deir el-Bahari (DB320)

et

de la tombe d'Amenhotep II (KV35).

Les momies royales après les pillages des tombes de la vallée des rois furent démanagées dans des cachettes.

Elles furent réparées et déposées parfois dans leur cercueil d'origine mais souvent dans des cercueils réattribués (des textes écrits à l'encre précisent les réparations).

Source

 

La cartouche de seti i a karnak credit photo kathyrn micheals

Il fut brave et conquérant, Séthy I et l'énigmatique héritier Mehy... En Égypte ancienne !

ankh hiero    "Vivre"… "La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

 

Menmaâtrê

"Que demeure la Vérité de Rê"

Nom de couronnement.

 

Sethy-Merenptah

"Celui du dieu Seth, l'aimé de Ptah"
Nom de Fils de Râ.

 

Fut-il véritablement ce que d'aucuns suggèrent, à savoir, le redresseur de Kemet ?

 

Ainsi :

  •  'Amourou avançait de façon bien inquiétante et ce jusqu'en Galilée...
  • Le Hatti était au moins à Qadesh et de plus devait presque atteindre Damas.
  • ...

 

Alors que le Mitanni semblait bien s'être effondré.

Ainsi...

Le fils de Ramsès I commença son règne par le fait de repousser les bédouins du désert Libyque, et ce à l'ouest bien évidemment.

Puis il sera contraint de pacifier en quelque sorte le Nord du Sinaï.

Et enfin, il remontera jusqu'à Megiddo, fonçant visiblement sur des adversaires levantins.

 

Et que dire de la grande épouse royale, Touy ? Elle le devint d'ailleurs bien avant que ce haut personnage puisse monter sur le trône d'Horus ; probablement lorsqu’il occupait le poste de vizir sous le règne de son père.

Mère comme vous savez de Ramsès II, elle sembla avoir tenu un rôle politique éminent auprès de son époux et probablement avec son fils également.

 

Très belle prise de vue !

Nous sommes au niveau du 3e pylône du temple d'Amon-Râ de Karnak.

Séthi I guerroyant.

SourceNeithsabes / Lien

 

Séti I fut pourtant infatué de sa grandeur, il multiplia visiblement les constructions monumentales :

  • Le temple des millions d'années en l'honneur d'Osiris.
  • Le cénotaphe.
  • L'osireion à Abydos.
  • Le temple funéraire de Gourna, le plus septentrional de la nécropole thébaine, et ce avec de splendides bas-reliefs du pharaon et de son fils Ramsès II.
  • Le temple évidemment de Kanark (Au niveau de la grande salle hypostyle en remplaçant l'allée processionelle d'Horemheb, entre le deuxième et le troisième pylône, dotée de 134 colonnes et ce sur près de 6 000 mètres carrés.).
  • Le palais d'Avaris,
  • Les obélisques d'Héliopolis,
  •           ...
 

1907848 877311108975770 5069256252848471306 n

Séti I

faisant une offrande au netjer Amon-Râ !

Temple d'Abydos...

Voyez ce rouge (Desher) ce fut bien une couleur ambivalente tout au long de l'histoire égyptienne !

La couleur fut associée aux déserts...

Deshret aux "terres rouges"...

Source Lien

 

Plan de l'article...    

 

→ Séti I...

 

Présence de Séti en terre d'Israël (Terre d'aujourd'hui !)...

 

Alors souvenez-vous de sa "Chapelle Sixtine"…

 

Séti I et Touy n'ont pas eu une nombreuse descendance...

 

Méhy, cet énigmatique héritier...

 

Cependant...

 

Toutefois...

 

Voici quelques représentations relatives au pharaon Sethos I...

 

 vallée des rois

La Vallée des Rois...

 

Séthi I...

 

Ne devait-il pas être âgé d'environ trente ans lorsqu'il accéda au trône d'Horus, celui laissé bien prématurément par son propre père, Ramsès I ?

Ce dernier fut d'ailleurs le fondateur de la 19e dynastie comme vous savez.

 

Le règne de Séthy I est particulièrement passionnant car il semble reposer sur trois bases d'importances :

  • Celle bien sûr du Nouvel Empire et plus spécifiquement si nous nous rapportons à Thoutmosis III et Aménophis III,
  • L'art amarnien en particulier resta toujours pérenne finalement et ce sous moult aspects,
  • N'oublions pas l'élaboration de cette dynastie ramesside, qui à n'en pas douté, puisa ses propres racines sur la "refondation" d’Horemheb.

 

Visiblement...

Le pharaon, sujet de cette thématique, grandit au sein d'une tradition militaire !

Ne devait-il pas être alors fort vaillant ?

Brave... ?

"Conquérant", peut-être pas tant que cela d'ailleurs... ? Il sembla du reste débuter sa carrière sous le pharaon Horemheb qui bien certainement l'envoya vers les frontières de l'Est de Kemet ! N'oublions pas à cet effet, cette présence, celle d'un des ennemis pérenne vis-à-vis de l'empire, du moins à certaine époque, c'est-à-direr les Hittites ! Souvenons-nous...

Ils sembleraient même avoir été quelque peu oubliés, voir pratiquement négligés en tout cas, et ce, au cours d'une partie de la 18e dynastie.

 

Cela fut probablement un des paramètres qui conduisit à une sorte de révolte, celle des pays vassaux de l'Égypte.

D'ailleurs, ne fut-il pas logique finalement qu'ils puissent tenter de s'affranchir de la tutelle de pharaon ?

Pour cela, ne jouèrent-ils pas de cette carte maîtresse, celle du Hatti ? Nous sommes donc en cette ère de la 19e dynastie au sein de cette révolte et ce dans la vallée de Bet Shean...

Beït Shéan...

Beit-Chean...

Beit Chéan...

Bet She'an...

Beth Shean en Israël, fut bien l'une des villes les plus anciennes d'Orient. Ainsi, nous sommes sur la rive sud-ouest du lac de Tibériade, à Beth-Shean, un lieu ou Seti I fit ériger une stèle en l'honneur de ses victoires avant de poursuivre visiblement sa marche vers le nord : à Quadesh, nous sommes sur l'Oronte, il se heurtera comme vous savez aux Hittites.

 

Visiblement...

Même si pharaon était de nature bien guerrière, Séthi I ne fut-il point contraint quand même à prendre les armes ?

A organiser une campagne militaire et ce jusqu'en Amourrou...

 

Ainsi...

Au cours de la première année du règne de Séthy I, autour de 1294 avant notre ère, pharaon se mit en conquête de cette région. Cela finit du côté de nos anciens par une victoire totale. Il établit "une sorte de domination égyptienne" en terre de Canaan ! Séthy I "semblait" alors posséder la région, celle qui correspond aujourd'hui à Israël comme vous savez.

Et propagande oblige, ces combats seront relatés sur le mur Nord de la salle hypostyle de Karnak, qu'il fit bâtir certainement à cet effet. Nous pouvons alors y admirer le siège de la citadelle de Dapour...

Nonobstant...

Pharaon fut-il à peine de retour en terre divine, celle de Kemet bien sûre, que le prince de Qadesh concocta une nouvelle alliance.

...

 

On peut "aisément imaginer" les objectifs qui traversèrent l'esprit de Séti I :

  • Garantir les routes commerciales égyptiennes,
  • Percevoir davantage encore de taxes pour l'état central,
  • Il va même ré-ouvrir les puits du Sinaï comme ceux d'ailleurs de Nubie ce qui rendra les ressources économiques, celle que l'Egypte avait bien perdues et cela depuis longtemps.
  • Maintenir bien évidemment la sécurité de la vallée du Nil,
  • ...

 

Présence de Séti en terre d'Israël (Terre d'aujourd'hui !)...

 

Voici un sceau véritablement de facture égyptienne.

Il est du reste recouvert d'or.

Il semble avoir été fixé à un anneau et probablement d'ailleurs utilisé afin de sceller des documents... (?)

 

On y découvrit la nomenclature du pharaon Séthy I. Le sceau comporte même l'Uraeus ailé...
 

goldring.jpg

Bague en or...

Chevalière au nom du pharaon Séthy I.

© Clara Amit / Israel Antiquities Authority.

Source / Lien

 

"Le nom de Séti sur le sceau

symbolise la puissance

et

la protection,

ou

la force du dieu Râ, le dieu du Soleil,

une des divinités les plus importantes du panthéon égyptien"

Edwin van den Brink...

 

51-550x300.jpg

Source / Lien

 

"L'Uraeus ailé [cobra],

protecteur

du nom du pharaon,

ou

du souverain lui-même,

est clairement visible sur le sceau."

Edwin van den Brink...

 

Des objets similaires auraient été d'ailleurs trouvés dans certaines dernières demeures exhumées à :

  • Deir el-Balah,
  • Bet Sh'an qui furent bien des centres administratifs égyptiens.

 

13972279202965_464x0.jpg

© Autorité des Antiquités Israéliennes...

Source / Lien

 

De pharaon, souvenez-vous de sa "Chapelle Sixtine"…

 

Nous sommes bien au sein de la belle vallée des Rois au niveau de l’hypogée de Séti I !  Et ce autour de 1 305 à 1289 avant l’ère du Christianisme…

Ainsi...

En suivant l’exemple de ses prédécesseurs, le nouveau pharaon sembla avoir choisi l’emplacement de son hypogée. Cela devait représenter probablement l’un des plus importants chantiers de son règne, mais évidemment pas le seul comme vous savez.

 

Prêtres…

Architectes…

Scribes…

Vizirs… Tous devaient bien certainement participer à situer l’emplacement idéal de cette dernière demeure.

Pharaon validait-il ensuite cet emplacement ?

Ou alors l’imposait-il… ? En tout cas, et ce avec certitude, le jeune souverain devait accomplir le rite des fondations.   

 

Etant donné la magnificence réalisée, ce souverain, comme bien d'autres certainement, devait désirer un somptueux hypogée.

Référons-nous à ses dimensions.

Sa qualité...

La richesse quant aux ornements picturaux,

...

 

Vous pourrez ainsi y découvrir notamment des litanies :

  • De Râ,
  • Du "Livre pour Sortir au Jour",
  • Celui également du Livre des Portes,
  • Du rituel de l'ouverture de la bouche,
  • Du Livre de la Vache Merveilleuse,
  • Ainsi que des scènes astronomiques et ce dans la chambre funéraire,
  • Des représentations de Séthi I avec des déités,
  • D'autres encore, avec le souverain seul,

Ainsi, quelle ne devait pas avoir été la surprise, l'admiration même en 1817 lorsque le légendaire Giovanni Bastita Belzoni découvrit cette magnificence, cette "Chapelle Sixtine de l’art égyptien"

 

Nonobstant…

Les pilleurs de tombes avaient fait leurs œuvres.

Ce qui du reste, je vous l’accorde, n’enlève rien quant à notre admiration vis-à-vis de certains décors que vous pouvez d’ailleurs voir au musée du Louvre, et n’oublions pas aussi celui de Florence. Quelques éléments furent détachés des parois, ce que vous me permettrez peut être, de déplorer… ! Comme vous savez, ceci fut réalisé à la suite d’une expédition dont fit partit Champollion lui-même, une composition franco-toscane, et ce de 1828 à 1829.

 

Souvenez-vous aussi, de cette grande salle funéraire, vous apprécierez alors certainement l’Amdouat.

Les barques sacrées…

Les différentes heures de la nuit…

Le netjer Râ bien évidemment, naviguant…

...

 

  10420269_828047077234813_3408198771908884567_n.jpg

Source Lien

 

Ainsi Séti I et Touy n'ont pas eu une nombreuse descendance...

 

Et ce bien sûr, à part le futur et légendaire Ramsès II...

Le couple royal semble alors avoir eu une fille, nommée Tia, qui épousera visiblement un haut dignitaire de la cour...

 

En fait...

Il subsiste un mystère de plus.

Ce dernier semble tenir à la présence d'un énigmatique personnage répondant au nom de Mehy (MHj) au sujet duquel beaucoup croient qu'il aurait été le premier prince héritier de Séti I.

 

On voit souvent en effet ce mystérieux Mehy représenté sur les reliefs du pharaon Séti I, notamment sur ceux relatant ses premières campagnes militaires.

 

Parfois, nous subodorons que Ramsès II chercha à justifier sa légitimité et ce dans ses premiers textes.

Serait-ce vraiment à cause d'un autre prétendant au trône qui pourrait être ce Mehy. Il apparaît derrière le char royal sur des reliefs du mur nord de la salle hypostyle de Karnak.

Lire la suite