Voici toute l'ambiguïté du porc en Égypte ancienne !

Petit sanglier en ivoire d epoque pre dynastique nagada i collection privee

Voici toute l'ambiguïté du porc en Égypte ancienne !

ankh hiero    "Vivre"… "La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

 

Au fil des siècles...

Le culte des animaux sacrés devint prépondérant, la religion égyptienne également d'ailleurs !

 

Il rassemblait un incroyable bestiaire d'où devait du reste se mêler à la fois :

- Une évidente force symbolique,

- Une connaissance zoologique extraordinairement fine et juste,

- Une... ! 

 

L'animal que nous pouvons du reste rencontrer :

- Au sein des temples...

- Nourrit avec soin...

- Parfois mis à mort rituellement...

- Embaumé...

- Et même certains hypogées furent créés justes pour lui !

- Parfois, les chercheurs en découvirent inhumés avec leurs maîtres...

- ...


800px-Maler_der_Grabkammer_des_Horemhab_002.jpg

   Peinture de la chambre funéraire de Horemheb.

  1 422 à 1 411 avant l’ère du Christianisme…

 

Admirez avec moi ce beau veau blanc... 

 


bullcalfsuntrees_op_375x600.jpg

   Une peinture murale d'époque Ramesside...

Deir el-Médineh...

Hypogée d'Irynfer, n° 290...

cf. p. 185. fig. 239. Philippe Germond & Jacques Livet.

Un bestiaire égyptien, animaux dans la vie et la Religion dans la terre de Pharaon.

 London. Thames & Hudson. 2001.

Source / Lien 

 

Plan de l'article...

 

→ Nos anciens habitants de Kemet l'antique...

→ Des disparitions animales !

→ Le monde animal à la manière d'un symbole...

→ Quant aux suidés, ils prospérèrent !

→ Ainsi le porc...

→ Le porc sauvage...

Domestiqué dans le delta dès la période prédynastique...

→ Fort peu représenté...

→ Si nous nous référons au manuel d’Archéologie Égyptienne... 
→ Des porcs furent cependant sacrifiés !

Et voici bien une constante...  Le porc fut absent des repas funéraires !

→ Animal impur ?

→ Ainsi se nourrissaient-ils !

 

  heqet.jpg

Source 

 

Nos anciens habitants de Kemet l'antique...


Comme vous savez...

Ils formaient, ce qui semble de nos jours pratiquement perdu, un peuple en complète harmonie vis-à-vis de mère nature !

Seulement, dans toute "règle", demeure des exceptions à la manière peut être de cet autre beau pays, moderne quant à lui, celui que nous dénommons parfois "la Suisse de l’Amérique centrale" ou "Que vivent pour toujours le travail et la paix !", le Costa Rica ... 

 

Harmonie donc avec :

- L'Itéru, jtrw...

- Le domaine minéral...

- Celui végétal bien entendu...

- Et bien sûr animal... Ainsi, quant au règne de ce dernier, ils devaient certainement bien y différentier trois types de vie parfaitement indépendantes ! (?)  

 

A savoir :

- Les marais (pehou,...)...  

- La campagne et les terres cultivées (ouou)...  

- Le désert (deshret)... ! Voici donc quelques différents biotopes qui peuvent peut être expliqué cette richesse faunique, mais pas seulement... ! Ne serions-nous pas là en présence d'un facteur nous permettant une certaine compréhension vis-à-vis de nos anciens et de leur sens aigu de l'observation quant aux diverses espèces qu'ils devaient bien évidemment côtoyer quotidiennement !  

 

Ainsi cette faune leur permettait d'acquérir :

- La nourriture...

- Le transport...

- L'agriculture...

 

"Chacun ensemence son champ

et

y lâche les pourceaux".

Selon Hérodote... 

 

La liberté de nos cochons fut donc aussi employée à des fins agricoles à savoir, l'enfouissement des graines dans les sols mais aussi pour le dépiquage !

- La domestication...

- La chasse...

- La protection...

- Les soins...

- Des animaux de compagnie... Et même, ils furent bien souvent vénérés, et ce malgré une certaine hostilité potentielle, probable, imaginée ou bien réelle,... ! 

 

Leurs connaissances :

- Ethologiques,

- Zoologiques,

- ... Tout cela eu certainement abouti à incarner dans un animal donné une divinité dont les pouvoirs étaient liés aux caractéristiques spécifiques de l'animal en question ! L'esprit de la divinité investit alors l'animal sacré du netjer...

 

Les animaux de Kemet furent représentés comme vous savez par de très nombreuses espèces dont certaines ont totalement disparu de la faune égyptienne actuelle !

 

Des disparitions animales !

 

Y aurait-il une similitude avec notre époque moderne ? Le dernier léopard d'Égypte... 

 

Aussi...

Souvenez-vous des quatre dents de panthérinés découvertes à Guizeh au début même de cette année 2014 !

 

giza-discoveries-10.jpg

Source / Lien

 

Ainsi :

- Deux dents de léopard découvertes au sein même d'une maison !

- Deux autres dans un monticule sis le bâtiment en question...

 

Nonobstant...

Les chercheurs devaient probablement s'attendre à y découvrir des os s'y rapportant ! Seulement voilà, au jour du 21 Janvier 2014, cela n'était pas le cas...

 

Comment les chercheurs pouvaient-ils alors expliquer la présence de tels félins et surtout en ces lieux ?

Alors, souvenons-nous encore de cet Ancien Empire...

De cette ère qui vit l'érection des plus grandioses pyramides...

Ainsi, pouvons-nous voir quelques hauts personnages vêtus de peau de léopard ! Comme le fut parfois d'ailleurs les membres de la famille royale ! De temps à autre, cette peau gardait même la tête de l'animal !

 

Ne serait-ce point là une explication plausible quant à la présence de ses dents ?

Provenaient-elles de la "tête" même d'un tel vêtement ?

Le prêtre supposé occupant ses lieux, fut-il membre de la famille royale ? Ce qui du reste pourrait fort bien expliquer l'importance et le nombre de chambres (21) de cette grande maison !

 

Les prêtres-Sem...

ḥm-kȝ...

Des prêtres funéraires finalement...

 

  sennefer (39)

  Voici une superbe photo d'un prêtre-sem...

Provenant du très bel hypogée de Sennefer !

Source / Lien 

 

Le monde animal à la manière d'un symbole...

 

La symbolique...

C'est encore de nos jours un des ressorts cachés du pouvoir ! Ainsi les symboles d’une nation représentent bien une véritable clé quant au déchiffrement même de son système à la fois politique et bien évidemment social ! 

Nous pouvons de nos jours observés une véritable sécularisation de nos sociétés ! De fait, le fond archaïque et symbolique de l’être humain n’a pas vraiment disparu... Ainsi, quelques artefacts quant à ce sentiment religieux se retrouvent aujourd’hui camouflés au sein même de nos pratiques quotidiennes !

 

Nous trouvons le symbole dans de bien nombreux hiéroglyphes, figurines, statues, fresques,..., dans de riches sépultures, mais pas seulement comme vous savez...

 

Associés aux déités :

→ Certains animaux furent du reste quasiment élevés dans les temples comme pouvait l'être par exemple l'Ibis, les chats, les chiens,...

→ Ils furent ensuite sacrifiés afin d'être donnés en offrandes aux netjerou(t) de leur espèce...

→ Ainsi, afin de remercier la divinité d'avoir exaucé son voeu, un dévot devait certainement l'acheter aux prêtres éleveurs ; l'animal était de fait immolé, momifié puis inhumé au sein d'un cimetière réservé à son espèce !

Une sorte d'économie parallèle était alors née ! Basée non pas directement sur l'élevage mais plutôt sur les cultes... Ce qui d'ailleurs provoqua probablement, à la manière de notre ère moderne, des tromperies... 

→ Nonobstant, une fois parvenue dans l'au-delà, l'animal considéré devait servir alors de messager auprès de la déité pour enfin bénéficier de l'éternité...

 

Quant aux suidés, ils prospérèrent !

Suidae... 

 

Tous les cochons auraient-ils le même ancêtre : Sus Scrofa ?

Le sanglier sauvage...

Grandes défenses...

Ils auraient émigré alors vers l'Afrique du nord et ce au quaternaire ! 


De ce dernier serait apparu :

- Les porcs,

- Les phacochères,

- Les sangliers...

Le sanglier, Sus scrofa

 

Ainsi le cochon...

Sus domesticus...

O. Artiodactyles, F. Suidés...

 

Ainsi au Proche-Orient...

Les suidés semblent n'avoir été domestiqués qu'autour du 7e millénaire ! Et ce visiblement bien après les ovins, les bovins....

Pourquoi cela ?

Probablement parce qu'il avait cette habitude de vivre en troupeau ! De plus il fut bien incapable de se déplacer sur de longues distances comme pouvait le faire les bovins...

 

Cela ne signifierait-il pas que l'Homme lui même avait atteint une certaine sédentarisation le long du Nil ?

  E12.gif

E12

 

Vous connaissez évidemment le côté Sethien qui pouvait être attribué à tel ou tel animal ! Il semble bien que notre cochon fut alors "classé" dans le genre Typhonien...

Paradoxalement peut être...

Il était quand même considéré mangeable !

 

Ainsi selon :

→ Newberry 1928,

→ Keimer 1937,

→ Bergman 1974,

→ Darby 1977, les porcs bien que liés au netjer Seth, cet adversaire d'Osiris, étaient certainement mangés durant le Nouvel Empire !

 

En réalité...

Les textes de cette période font allusions à des troupeaux de centaines de porcs, parfois reproduits dans les hypogées de la 18e dynastie (Helck 1963).

 

En tout état de cause...

Ils semblent bien trop nombreux pour être seulement employés à piétiner les champs ensemencés, afin d'enfouir les graines (Vandier d'Abbadie 1941).

Cinq ostraca documentaires (Janssen 1975) mentionnent d'ailleurs la vente de quelques individus, sans doute destinés à la boucherie ! (?)

 

Le porc sauvage...

 

Il paraîtrait selon certains auteurs qu'il puisse se domestiquer très facilement...

Brunner-Traut, 1975: 1123...

Pouvant même être très famillier avec l'Homme !

Allant même jusqu'à être affectueux quand on les connaît bien...

...

 

Comme vous savez :

→ Son dos semble être recouvert de soies !

Bien dures...

Et de ce fait très hérissées...

→ Ses pattes sont finalement bien fines.

→ Quant à son groin, il est fortement allongé. D'allure intermédiaire probablement entre le sanglier sauvage et notre porc domestique. Il devait en tout cas être élevé en troupeau !

 

Ne se développait-il pas d'ailleurs en cheptel sauvage, bien proche de l'environnement humain ?

En horde sauvage...

En troupeau domestiqué...

Au sein même probablement du nid familial... ! (?)

 

petit sanglier en ivoire d'époque pré-dynastique - Nagada 

Petit sanglier en ivoire d'époque prédynastique...

Nagada I.

Collection privée.

 

Le porc faisait donc partie intégrante du cheptel animalier de Kemet l'ancienne.

Il ne fut pas celui que l'on connaît aujourd'hui !

Il devait probablement se rapprocher du sanglier :

- Élancé,

- Haut,

- Longue queue,

- Museau allongé,

- ... Il était noir, d'allure entre le sanglier sauvage et notre porc domestique.

 

Domestiqué dans le delta dès la période prédynastique...


Divers points tendraient effectivement à évoquer le fait que notre porc fut bien domestiqué !

En tout état de cause, si cela ne fut pas le cas, nous pouvons avoir la certitude que cet animal vivait de façon bien proche avec l'homme !

 

Voici ce qui nous pousserait à envisager cela :

- Cet animal se trouve tout simplement évoquer dans le langage même !

- La magie aussi...

- La médecine tout simplement...

- Et même dans la littérature...

- ...

 

Et, n'oublions pas non plus ses diverses nomenclatures ! Cela ne serait-il pas une preuve en soit, signifiant sa proximité avec l'Homme ? 

 

Cependant, il fut fort peu représenté !

 

Et ce même sur les parois des chapelles !

 

Cependant...

Rassurez-vous...

Quelques sites nous ont bien transmit quelques beaux spécimens comme à :

- Thèbes,

- ...

- Beni Hassan,

- ...

 

Quant à el-Kab vous serez à même de lire quelques auteurs parlant des hypogées de :

- Renni,

- Setaou,

- ...

 

Si nous nous référons au manuel d’Archéologie Égyptienne...   
J. Vandier.

 

"Le porc,

chaï en égyptien,

n’est jamais représenté dans les scènes de l’Ancien Empire, mais il est connu, dès la préhistoire,

par les ossements et même par des représentations.

Peut-être s’agissait-il, à cette époque, du sanglier,

et

il est possible que les Égyptiens n’en aient pas encore pratiqué l’élevage.

  Cependant, dès le début de l’Ancien Empire,

dans l’inscription biographique de Méthen,

on trouve le mot août (= petits troupeaux), déterminé par deux animaux,

un âne et, autant qu’on puisse dire, un porc,

ce qui semble indiquer que le porc, à cette époque, était déjà domestiqué.

La plus ancienne mention du porc est, à notre connaissance, celle qui se trouve dans les Admonitions,

et

la plus ancienne représentation, celle de Béni Hasan..." 

 

Des porcs furent cependant sacrifiés !

 

Egorgés... (?)

Sous la lune... (?)

Ne furent-ils d'ailleurs consommés que les jours de pleine lune comme d'aucuns le suggèrent ! (?)

 

De plus, il semblerait bien que la tête de notre animal ne fut jamais véritablement mangée !

Devait-elle apportée ou être liée,..., à une certaine malédiction ?

 

Souvenez-vous d'Hérodote dans Histoires, livre II, 14...

- De la queue de la truie,

- Des dents,

- ...
- Et les matières fécales !

- ...

- Comme de la graisse de porc... Tout cela entra bien au sein de leur pharmacopée !

 

Et voici bien une constante !  Le porc fut absent des repas funéraires !

 

Et cela bien paradoxalement au fait que :

 

→ L'archéologie semble avoir démontré que notre porc devait être un animal essentiel malgré tout et ce dans l'alimentation notamment ! 

Nous le savons bien maintenant...

Il pouvait représenter une source très importante de protéines !

 

Une preuve indirecte peut être, parmi tant d'autres...

Une équipe italienne aurait découvert en novembre 2005 une preuve probable d'une certaine maladie, la cysticercose ! Et ce au sein d'un estomac de momie ! 


Cela consolide donc le fait que nos anciens égyptiens consommaient bien du porc...

 

Concernant cette infection...

Un certain Dr Jean Marie Batiebo aurait précisé que la cysticercose est une des maladies que le porc peut transmettre à l'homme à travers la consommation de viande mal préparée, mal cuite finalement...

 

"Lorsque vous avez affaire à une viande

atteinte de cette bactérie,

elle peut se loger dans le cerveau de l'individu

pour lui causer des crises qui s'apparente à l'épilepsie"

 

Ce parasite intestinal survivrait dans la viande de porc crue ou mal cuite et de fait serait responsable :
Revue Américaine de l'Hygiène et de la médecine Tropicale....

- D'attaque du système nerveux à savoir changement d'humeur, épilepsie,...

- Des atteintes musculaires également...

- Il tout à fait possible d'observer aussi des larves mobiles au niveau des yeux !

- ...

Et même les légumes ayant été en contact avec des fèces, et/ou mal cuit, pourraient être également une source de contamination ! Cette maladie est très rare dans nos pays industrialisés, cependant cette maladie se soigne que très difficilement même de nos jours !

 

 

Bien souvent on peut ainsi le voir élevé avec d'autres animaux...

 

...

 

Animal impur  ?

 

Si par malheur...

Nos anciens le frôlaient, même par mégarde d'ailleurs...

Alors…

Il leur fallait sur le champ plonger, tout habillé, dans le fleuve !

 

Mais alors, qu'en était-il des porchers ?

Bien sûr ils devaient s'occuper d'eux, puisque cela représentait leur fonction !

Nonobstant,...

A cause de cela bien probablement, ils formaient une caste particulièrement isolée ! Et de plus, il semble avoir été bien peu considéré ! Et ce à tel point, que beaucoup de chercheurs subodorent de nos jours qu'ils ne pouvaient se marier qu'entre eux ! 

 

Ainsi selon Hérodote (II 47) :

 

"Le porc

passe chez les Égyptiens pour une bête impure.

 

Qui en frôle un au passage

va aussitôt se plonger dans le fleuve tout habillé;

de plus,

les porchers quoique Egyptiens de naissance,

sont seuls en Egypte à ne pouvoir entrer dans aucun temple;

personne ne consent à donner sa fille en mariage à un porcher,

 ni à prendre femme chez eux : ils se marient entre eux."

 

Nous le voyons bien ici, ils y auraient donc eu également cette impossibilité aux porchers de pénétrer dans :

- Les temples,

- Les nécropoles,

- ...

 

Mais, d'où venait cette "interdiction" ?

 

Etait-ce en fonction de son caractère Typhonien ? Seth se serait alors transformé en porc noir !

 

Selon M. J. Yoyote :
"Porc" Dictionnaire de la civilisation égyptienne, Paris, Fernand Nathan, 1988, page 228.

 

"Nous fait savoir que, dans la société égyptienne,

Seth se confond au porc.

En conséquence,

  “consommé aux repas

et

lâché en troupeau pour enfoncer le grain semé dans les limons humides

[Cet animal est] pourtant une bête impure

 […]  

que les Egyptiens ne jugent pas permis de sacrifier

[…]

à d’autres dieux…” "

 

Peut-être est-ce l'assimilation de l'animal à la mort ?

De ce fait…

Il ne pouvait faire l'objet de donation divine !

 

Un animal abominable ?

 

Car il pouvait, en plus, manger un peu n’importe quoi…

Dévorer sa progéniture par exemple… !

 

Alors...

Cet infanticide ne pouvait qu’être considéré comme parfaitement maléfique puisque il vénérait comme vous savez les enfants ! Cela devait certainement être ressenti contraire aux droits divins !

 

Ainsi se nourrissaient-ils !

 

La proximité des porcs avec les habitations de nos anciens aurait probablement aboutis à réaliser qu’en fait cet animal était véritablement convivial !

 

  10245432_4924643171209_7495322692692390469_n.jpg

Source / © Balades en Corse

 

Nonobstant…

Cette image fut certainement bien ternie en raison de son comportement alimentaire comme vous devez vous en douter !

Ils s’aperçurent probablement que ses animaux familiers finalement étaient aussi aptes à ingurgités à peu près tout ce qu’ils pouvaient trouver à leur portée !

→ Des excréments…

→ Des déchets humains en particulier !

Nourriture dont vous conviendrez qu’elle fut aisée à obtenir… Ce qui du reste fut probablement un facteur essentiel quant aux diverses domestications que l’Homme pu connaître, et peut discerner d’ailleurs encore comme peut l’être les pigeons de nos villes par exemple et bien contrairement aux cochons, ils n’ont pas de prédateurs ce qui expliquerait en partie leur prolifération…

→ …

 

Ainsi, selon Héraclite :

 

"Le porc prend son plaisir dans la fange

et

le fumier."
Stromate, 2

 

De plus...

Comme beaucoup d'entre nous l'ont déjà remarqué, il se roulait volontiers dans la fange !

Pourquoi cela ?

Nos anciens pensaient-ils alors qu'ils le faisaient vraiment par plaisir ?

En vérité, ils cherchent tout simplement à protéger leur fragile épiderme vis-à-vis des piqûres d'insectes, des rayons de Râ,...

 

Et bien évidemment la majorité de cette nourriture que les cochons ingurgitaient naturellement devaient être alors considérée complètement impropre à la consommation des hommes, et même ceux parmi les plus pauvres d’entre eux !

 

Nos anciens devaient de fait penser qu’ils mangeaient finalement à la manière des charognards ! A cette différence peut être qu’ils furent capables de déguster un peu n’importe quoi, des végétaux, de la viande, leurs progénitures…


Alors à suivre prochainement... 

Et j'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !  

 

Clé de VIE 

 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

  • Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

A. Gauthier, "The Early to Late Neolithic Archeofaunas from Nabta and Bir Kiseiba", in F. Wendorf et al., Holocene Settlement of the Egyptian Sahara.

 

Desroches - Noblecourt Christiane : Lorsque la nature parlait aux Egyptiens - Ed. Philippe Rey -sept. 2003

 

Hérotode, L'Enquête, vol. II.

Jean-Pierre Corteggiani, L'Égypte ancienne et ses dieux, éditions Fayard, 2007.

 

Oscar Pfouma : "Histoire culturelle de l’Afrique Noire", 1993. 

 

Histoire antique n°31,  "Les animaux sacrés de l'Égypte antique" - Mai-Juin 2007  ISSN : 1632-0859
Erik Hornung :  "L'esprit du temps des Pharaons".

 

Boessneck J, 1988 ,  Die Tierwelt des Alten Ägypten : untersuch anhand kulturgeschichtlicher und zoologischer Quellen, Munich : C.H.Beck.


Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét., 2004, Annelise Roman.

 

Roccati Alesandro, "La Literature Historique sous l’Ancien Empire…", Égyptien, Ed Savoir, p.37…


Midant-Reynes Béatrix,"Aux Origines de l’Égypte", Ed. Fayard, 2003.

 

Le porc en Égypte ancienne, Mythes et histoire à l’origine des interdits alimentaires  par Youri Volokhine... 


Newberry, JEA,14,211-225 année 1928  "The pig and the cult-animal of Seth"...


ASAE 11, 161(1911) Rushdy "Le dépiquage du blé par les porcs"...


Newberry, JEA,14,211-225 année 1928 "the pig and the cult-animal of Seth"...

 

"L’Egypte est la plus lointaine

 

des formes définies qui restent sur l’horizon du passé.


Elle est la vraie mère des hommes.


C’est comme une multitude immobile,

et

gonflée d’une clameur silencieuse"
Elie Faure.

Histoire de l’art.

 

Mais le saviez-vous ?

 

Les douze heures du jour et de la nuit étaient liées à l’un des douze animaux sacrés que pouvaient être :

- Le chat,

- Le chien,

- Le serpent,

- Le scarabée,

- L’âne,

- Le lion,

- Le bélier, le bâ vivant d'Osiris...

- Le taureau,

- L’épervier,

- Le singe,

- L’ibis,

- Le crocodile. 

Clé de VIE

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"Ceux qui savent ne parlent pas,

 

Ceux qui parlent ne savent pas.

 

Le sage enseigne par ses actes, non par ses paroles !"

Lao Tseu  

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

Culture Pharaon Antiquité animaux divinité déité Egypte ancienne aimejc Kemet Egypte Société porc

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau