DRA ABOU EL-NAGA

  • 60

    Draa Abou el-Naga en avril 2017, Userhat, découverte de ce "juge de la ville".

    Draa Abou el-Naga en avril 2017, Userhat, découverte de ce

    Un trésor archéologique, près de la vallée des Rois...   Découverte de l'hypogée d'Ouserhat (18e dynastie) dans la nécropole de Dra Abou el-Naga (Discovery of the tomb of Userhat (XVIIIth dynasty) in the necropolis of Dra Abu el-Naga). Hypogée en forme de T...    "Elle appartenait vraisemblablement à Userhat,   un magistrat de la 18e dynastie (1550-1295 avant J.-C.),   portant le titre de 'juge de la ville' " Mostapha Waziri.   Huit momies... ! 10 sarcophages. Certaines sont enveloppées de lin blanc noirci par les âges. Des sarcophages en bois aux couleurs vives... Un millier de figurines funéraires, des ouchebti, remplaçant le défunt dans les corvées de l'au-delà.     "C'était une surprise de découvrir autant d'éléments à l'intérieur : des ustensiles en argile portant le nom du propriétaire de la tombe, plusieurs sarcophages et des momies, ainsi que plus d'un millier d''ouchebti'" Le ministre des Antiquités Khaled al-Anani.   Ainsi des archéologues ont fait des découvertes fabuleuses en Haute-Egypte dans un hypogée de l'époque pharaonique, vieux de près de 3 500 ans ! Ils ont dû dégager quelques 450 mètres de débris pour révéler l'entrée ! Ainsi à ce niveau, les spécialistes ont dégagé deux autres tombes dont les secrets restent à percer. Une cour ouverte, Une salle rectangulaire, Un corridor, Et une chambre intérieure.  Des sarcophages en bois paradoxalement fracturés et en bon état de conservation, richement décorés, furent découverts à la fois dans la salle rectangulaire et dans cette chambre. Deux salles : L'une semble avoir contenu quatre cercueils. Et des statues furent découvertes décrivant des souverains de différentes dynasties.   Les archéologues ont également découvert des squelettes ! Des crânes humains... Et ce à l'entrée de l'hypogée...   "Les fouilles vont se poursuivre pour essayer de découvrir ce que contiennent ces deux tombes et leur propriétaire" Annonce le ministère.   A l'origine cet hypogée devait appartenir à Userhat ! Cette demeure n'est finalement pas totalement inconnue et porte la numérotation 157. Un magistrat de la 18e dynastie i.e. 1550 1295 B.C.E il portait le titre de "juge de la ville".   Comme bien souvent cependant... Cette dernière demeure a été réutilisée, quelques siècles plus tard, certainement sous la 21e dynastie. Une ère reconnue comme ayant été "des voleurs de tombe" selon Mostapha Waziri.   "Il est évident qu'un individu doté d'une conscience, un prêtre ou un haut fonctionnaire du gouvernement, a réalisé une ouverture dans les chambres et qu'ils y ont mis les sarcophages" Sans doute pour les protéger... Le chef de la mission.     http://www.aime-jeanclaude-free.com/blog/dra-abou-el-naga/     d(w) ˁnḫ nb, ḏd(.t) nb, wȝs nb, snb nb ;   ˁnḫ(=w) ḏ.t "Doué de toute vie, de toute stabilité, de tout pouvoir, et de toute santé ; qu'il soit vivant à jamais"       Vie, santé, force (v.s.f.).  Vie, force et santé.  
  • 32

    Dra'Abou el-Naga, Septembre 2017, Amenemhat orfèvre du netjer Amon, en Egypte ancienne.

    Dra'Abou el-Naga, Septembre 2017, Amenemhat orfèvre du netjer Amon, en Egypte ancienne.

    ânkh... "Vivre"… "La vie"… http://www.aime-jeanclaude-free.com/   Enfin… Voici bien un évènement que nous attendions ! Aussi comme vous savez… Au cours d’une conférence de presse, le Dr Mostafa Waziry annonça une formidable découverte, celle d’une dernière demeure ! Nous étions alors le 18 avril 2017 ! Et depuis, plus rien de concret... Serait-ce celle de Néfertiti ? … ?    "L'orfèvre d'Amon"   Cette découverte a été faite par une mission archéologique égyptienne dirigée par Mostafa Waziri.  Le ministère égyptien des Antiquités l'a annoncé ce samedi. Nous sommes dans un domaine de pur archéologie... Pas de trésor en perspectif si cela est une tranche de la mémoire de l'humanité et ce à travers l'inhumation probable d'une famille.   Ces vestiges sont situés dans la nécropole de Draa Aboul Naga, datent du Nouvel empire, et remonteraient au XVe siècle B.C.E. Cette révélation à aussi le mérite d’accentuer la connaissance de cette nécropole et de sortir de l’oubli un nouveau fonctionnaire !   Sitographie...   Dra'Abou el-Naga en Septembre 2017, découverte d'Amenemhat, un orfèvre du netjer Amon, en Egypte ancienne !     Le figaro…   France info…   Luxor time magazine…   Pharaon magazine…   Science et avenir...  
  • 40

    Redécouverte à Draa Abou el-Naga, décembre 2017, deux anciens hypogées de 3500 ans à Thèbes, en Égypte ancienne !

    Redécouverte à Draa Abou el-Naga, décembre 2017, deux anciens hypogées de 3500 ans à Thèbes, en Égypte ancienne !

    Ceci fut découvert en Septembre 2017... ânkh... "Vivre"… "La vie"… http://www.aime-jeanclaude-free.com/   Ces nouvelles fouilles suivent de près l'annonce récente de la détection d'une chambre cachée à l'intérieur de la plus grande des pyramides de Gizeh et la découverte de l'hypogée d'un orfèvre à Louxor en septembre. Ainsi, le 9 décembre 2017... Le Ministère des antiquités a annoncé l'excavation de deux petits hypogées datant d'environ 1 400 B.C.E et contenant un ensemble de trésors funéraires jamais explorés jusque-là ! Par des archéologues égyptiens dans le projet Abu Nagga... Et l'équipe Thoutmôsis III...   Redécouverte de deux hypogées, datant de 3500 ans. Nous sommes à Thèbes. Les inscriptions murales dénote  la célèbre dix-huitième dynastie.   Les archéologues ont redécouvert : Une dernière demeure munie de cinq entrées menant à une salle rectangulaire, Et puis une autre, avec un puits funéraire de six mètres, il mene à quatre chambres latérales.   Les deux hypogées... En fait, ils avaient été découverts dans les années 1990 par l'archéologue allemande Frederica Kampp qui avait seulement atteint leurs portes "mais n'y était jamais entrée"... Une égyptologue allemande qui dirige aujourd'hui le Musée égyptien de Berlin, la première à parler des hypogées de cette thématique. "KAMPP 161" : il n'avait pas été touché du tout ! "KAMPP 150" : il fut nettoyé seulement jusqu'à son entrée. Kampp -150- (Kampp 1996, p. 701).   Des dernières demeure sur la rive ouest du Nil.   Une nécropole qui fut destinée pour les nobles ainsi que les hauts fonctionnaire. Thèbes... Une cité célèbre pour ses temples, ses hypogées,..., couvrant différentes dynasties de l'histoire de l'Egypte ancienne.   "Les tombes privées de la 18e dynastie étaient déjà connues, mais c'est la première fois que l'on entre dans les deux tombes." Ministre des Antiquités Khaled al-Anani   Nous sommes bien à Dra'Abou el-Naga.   114 hypogées pour la majorité érigés dans la roche. Cette nécropole appartient à la Vallée des nobles, où étaient enterrés les notables proches des pharaons, près de la Vallée des Rois, sur la rive gauche du Nil : cette  source d'eau qui a joué un rôle central dans la vie et la culture de l'Égypte ancienne. ! (En est-il véritablement autrement aujourd'hui ? Souvenez-vous quant à ce barrage de la Renaissance (En amharique : ህዳሴ ግድብ) il est en construction en Éthiopie, dans l'état régional de Benishangul-Gumuz, sur le Nil bleu : l'avenir de Kemet est là aussi en construction !)   → Remarquons par exemple la double dernière demeure d'Amenhotep I (1 524 - 1 504) ainsi que son "épouse supposée" Ahmès Néfertari : certains égyptologues semblent mettre en doute... → ..., → Des prêtres, → Des nobles des 18e, 19e, 20e dynasties, → Nous pouvons ainsi aller jusqu'à la fameuse période chrétienne, → ..., → N'oublions pas le sommet de cette légendaire et belle colline ! Ainsi que son non moins réputé monastère copte, Deir el-Bachit, → ...   DRA ' Abou el-Naga... Un lieu connu comme une nécropole de la famille royale mais également des hauts fonctionnaires des 17 et 18e dynasties. Cependant les sépultures les plus anciennes remontent à la 11e dynastie. Notons au passage qu’elles furent simplement réutilisées et ceci fréquemment en des temps bien postérieurs.   Source / Lien    Voici la répartition des différentes nécropoles de Thèbes-Ouest...  Dra'Abou el-Naga... Source / Lien     Nécropole de Dra Abû el-Naga... Située au Nord-Ouest du temple de Séthi I. Source / Lien   Tout d'abord, cinq entrées menant à une salle rectangulaire...   Kampp 150... Il semble être un peu plus vieux que le 161 ! Les chercheurs trouvèrent deux puits d'enterrement situés dans les côtés nord et sud de l'hypogée. Puis une momie... Elle serait enveloppée de lin blanc ! Il pourrait (?) s'agir d'une personne nommée "Djehouti ..." le nom serait inscrit sur l'un des murs. Nonobstant... Cette dernière demeure pourrait être celui d'un certain "scribe Maati" dont le nom ainsi que celui de sa femme "Mehi" semblent être visible sur des dizaines d'objets funéraires trouvés dans la sépulture. Un emprunt... (?)   Source   Cependant, les identités de ceux qui y sont enterrés doivent être approfondit.   Cette dernière demeure contenait : Des masques funéraires en bois peint,   © Le point...   Des vases d'argile, Des cônes funéraires,   Capture d'écran, Euronews...   450 statues, Des fragments de cercueils en bois, Ainsi qu'une momie enveloppée de lin, probablement un haut fonctionnaire, du moins un personnage important ! Quatre pieds d'une chaise funéraire, Des récipients en argile, Ainsi que la partie inférieure d'un sarcophage décoré, ...   Un cartouche... Il est gravé sur le plafond et semble porter le nom de Thoutmosis I.   Un puits funéraire de six mètres menant à quatre chambres latérales !   Kampp 161... Selon le ministère des antiquités... Un hypogée possède une cour bordée de murs en brique crue et en pierre. Avec un puits d'enterrement de six mètres et ce menant à quatre chambres latérales !   Y auraient été découverts : Des fragments de cercueils en bois, ...   Le propriétaire semble inconnu. Elle contient une superbe représentation.   "Une personne, probablement le frère du défunt présentant des offrandes et des fleurs au mort et à sa femme".   Demeurent aussi des inscriptions murales. Les représentations semblent suggérer qu'il appartient à l'époque entre les règnes du pharaon Amenhotep II et celui de Thoutmosis IV. Amenhotep II était monté sur le trône d'Horus vers 1 450 B.C.E, succédant à son père, Thoutmosis III. Quant à Thoutmosis IV il devint pharaon à partir de 1 400.   Les travaux sont actuellement en cours, restaurations quant aux objets trouvés dans chaque dernière demeure...   Source...   Mirror...   20 mn...   RTS...   Le Figaro...   Le Monde...   Euronews     Sitographie...   Film...