Thoutmôsis III.

 

 


 

Thoutmôsis III.

Touthmôsis iii

ânkh ... 

 

"Vivre" …

 

"La vie" …

 

"Soyez au service de la vie".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

Thoutmôsis III ...

Il fut certainement l'un des pharaons les plus célèbres, les plus notables ... ; les deux pays avaient alors atteint leurs plus grandes expansions territoriales.

Il fut le fils d’une des épouses secondaires de Thoutmosis II. A la mort de ce dernier, le jeune pharaon partagea le pouvoir avec l’épouse principale de son propre père à savoir Hatchepsout.

Cette dernière décède vers -1458 B.C.E ...

 

Cela fit suite aux bien nombreuses campagnes militaires qui commencèrent finalement à l'époque de sa propre tante, la légendaire Hatchepsout :

  • En Nubie,
  • Au Sinaï, dans la région de Siro-Palestinienne,
  • ... Thoutmôsis III mena entre 16 et 18 campagnes militaires et ce en 53 ans de règne : un souverain conquérant ayant amené l’empire égyptien à son apogée.

 

Il rivalisa dès lors avec la puissance de la Mésopotamie, le grand royaume du Mitanni.

Thoutmosis parvint ainsi à établir un contrôle sur le Levant en dominant toutes les coalitions.

 

Adonc, voici la plus importante de toutes les campagnes.

Nous sommes alors en 1457 B.C.E : en fait les égyptologues proposent plusieurs dattes allant de 1450 à 1479 B.C.E !

Hatchepsout meurt comme vous savez vers 1458 B.C.E, aussi le nouveau chef de Kemet doit faire face à une révolte de plusieurs princes Cananéens.

 

Certainement la plus célèbre campagne militaire du moins à nos yeux de contemporains et elle fut aussi "probablement" la première enregistrée dans les sources. Pharaon se trouva alors au cours de sa vingt-troisième année, un an en fait après avoir accédé au trône d'Horus.

 

  • Ceci nous est parvenu grâce à un scribe de l’armée de Thoutmôsis dénommé Tjenen (?) / Tjanouny (?). Et comme vous savez ce fut à travers une sorte de "propagande", de "compte-rendu" gravé sur les parois du temple du nTr Amon-Râ en ce lieu connu d'EL-Karnak : "La place très vénérée", pet-sout, Epte-sooué, "Le plus estimé des lieux", ...

Une littérature de 225 lignes ...

Chacune d'elle du reste fait pas moins de 25 mètres de long que nous connaissons par la nomenclature d'Annales de Thoutmosis III.

 

  • Thoutmosis avait alors une armée de 10 000 hommes.

Des fantassins,

Des archers,

Des chars, l’arme privilégiée des pharaons !

... Ainsi prirent-ils la cité de Gaza, puis se dirigèrent vers le nord. Les deux armées s’affrontèrent alors près de la cité de Megiddo. Les Égyptiens étaient plus nombreux et leur armée bien mieux organisée.

Ils gagnèrent ...

Puis ils assiégèrent la ville qui se rendit sept mois plus tard.

 

  • Le seigneur de l’Égypte emporta richesses, femmes des vaincus ainsi que leurs enfants en otage et ce afin d'éviter toutes nouvelles rébellions. Cette victoire fut visiblement si écrasante que plusieurs peuples de la région envoyèrent des tributs au pharaon en hommage, même ceux qui ne lui étaient pas soumis !

 

Les annales de thoutmosis iii d rLes Annales de Thoutmosis III.

© D.R.

 

Les Cananéens ...

Un peuple qui vivait dans l'actuel Israël.

Pharaon tenta alors de mettre un terme à une révolte qui menaçait véritablement son empire.

 

C'était contre une alliance dirigée par le souverain de Qadesh, une cité située sur les bords du fleuve Oronte. Un roi qui fut contraint, à un moment donné, de trouver refuge près / dans la légendaire cité de Megiddo, l’actuelle Israël comme nous l'avons déjà précisé.

  • Avec 7 mois de siège,
  • ...,
  • Combatif,
  • Énergique,
  • ... Je subodore même que notre pharaon devait avoir une énergie et une intelligence certaine et ce si nous nous référons aux faits politiques qui semblèrent suivre l’annexion de la cité.

 

Et vint alors le temps de cette politique d'acculturation !

Les fils de chefs vaincus ont été déplacés vers Kemet, les éduquant à la manière égyptienne, assurant de fait une certaine fidélité quant aux nouveaux vassaux en devenir, influençant ainsi les générations futures qui ne manqueront pas de gouverner en suivant cette tradition, celle égyptienne bien évidemment.

 

 

"Ils sont loin du regard des hommes,

les secrets dans le cœur des dieux ...

Ils ne sont pas connus,

n'ont jamais été découverts ... "
Texte de "la jeunesse" de Thoutmosis III
Urk. IV 155-176 (L'initiation (col. 8-10))