Per Aâ, nswt, neb tawy, nsw bty et ses Personnalités ...

 

 


 

Capture 165

Per Aâ, nswt, neb tawy, nsw bty et ses Personnalités ...

ânkh ...  

"Vivre" …

"La vie" …

"Soyez au service de la vie" avec http://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

L’Égypte saurait été comme une oasis trimillénaire.

Le pharaon se tenait au sommet ...

Et sa volonté toute puissante ruisselait de haut vers le bas …

L’égyptologie a souvent été assez "jacobine".

Au-dessous de lui, des hommes qui remplissaient chacun un rôle prédéterminé par l’autorité : l’histoire de l’Égypte n’est pas à dominante sociale et elle ne s’est pas beaucoup occupée des identités locales et des élites intermédiaires. Elle s’est souvent contentée, dans la grande tradition de Voltaire et de Renan, de dénoncer le discours de servitude qui "aurait" été constamment à l’œuvre dans l’Égypte ancienne.

Et au-delà de la vie des hommes, la mort

Les Égyptiens auraient su en rendre l’approche plus rassurante … 

 

13164485 823668077765658 1069462913247767088 n

Life in a military camp: water bearer receiving orders from an officer.

Relief from the tomb of Horemheb at Saqqara.
New Kingdom ...
18e dynasty ...
332 à 1323 B.C.E.

Crédits : DEA / A. DAGLI ORTI
Créatif - n° : 98952471.

 

A partir de l'Ancien Empire ...

La civilisation pharaonique se révèlera dans sa pleine originalité.

Fidèle à ses antécédents préhistoriques, la mentalité de l'Egypte ancienne restera pétrie de conceptions qui seront bien proches de celles que partagent encore du reste les populations traditionnelles de l'Afrique noire.

Le divin jouant comme une force vitale immanente.

 

Les cultes religieux constituaient d'ailleurs une véritable physique de la nature, plutôt qu'une métaphysique :

  • Les rites ...
  • L'architecture sacrée ...
  • Les arts figuratifs ... Tous seront des techniques aussi nécessaires matériellement, que l'agriculture, la poterie ou la médecine.

 

Cette monarchie ne fut pas :

  • Un régime ...
  • Pas un accident politique ...

Pharaon...

Netjer parmi les netjerou, fut, par essence même, cet artisan bien indispensable de la vie de son peuple !

Tiyi duard

© Tiyi Duard

 

Source

 
"Ajoutée le 5 oct. 2013

Egypt's Ten Greatest Discoveries... Egypt's per-eminent archaeologist, Zahi Hawass, and his team select the ten most important discoveries in Egypt. From major battles, to mega-construction, these discoveries reveal the amazing stories of the lives of kings, queens and ordinary people. Take a marvelous journey down the mighty Nile and back through time to uncover many of ancient Egypt's long-lost mysteries. It's all here -- from pyramids and temples, to pharaohs and mummies -- in this fascinating collection that explores one of the greatest cultures the world has ever known. Discover why for more than three thousand years, Egypt's wealth and magnificence were unrivaled."

 

Aussi :

Il est bien temps de prendre soin de vous !

Puissiez-vous avoir

la longue vie

du héron-bénou !

 

Vie prosperite sante

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

  Fils de Râ, seigneur des Deux Terres, Aimé, doué de vie, comme Râ, à jamais.

 

https://www.albawabhnews.com/upload/photo/gallery/103/0/814.jpg

"Les égyptologues français avaient à cœur la préservation du patrimoine égyptien."

Par Le 21/01/2021

1280px salle xixe siecle musee de grenoble

ʿnḫ

ânkh ...

"Vivre" …

"La vie" … https://www.aime-jeanclaude-free.com/ 

Plan de cette thématique.

Logopdf

 

Depuis des millénaires,

Kemet fascine.

 

Ainsi, pour Mariette

L'Égypte était un musée à ciel ouvert.

Toute l'Égypte ...

Aussi, il fallait au maximum maintenir les œuvres sur place.

Cela fut appuyer par Champollion lui-même, et ce dès 1832, quand il est allé en Égypte.

 

Que de souvenirs ...

Que de flâneries aussi divines, épicuristes, coruscantes,  ... en ce lieu magique s'il en est un, voici donc ...

 

838 musee du caire

Le Musée des antiquités égyptiennes / le Musée égyptien / le Musée du Caire,

au cœur de la capitale urbanisée,

en mars 2008.

 Crédits : Bs0u10e01

"Les égyptologues français

avaient à cœur

la préservation du patrimoine égyptien."

Guillemette Andreu-Lanoë,

Directrice du département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre

entre mai 2007 et mars 2014.

 

91549184 900190580430513 7075535153564483584 o

© Egyptologist

 

Français en Égypte ...

Ce musée ...

Britannique en Égypte ...

Et des dissensions qui ne devaient pas manquer ! Confrontations de ses deux grandes nations quant à leurs désirs d'expansion.

Après les travaux fondamentaux de Bonaparte, de Champollion, de Mariette ...

La France semblait considérer l'égyptologie comme une "possession scientifique". En effet, les Français ont très vite considéré l’égyptologie comme leur chasse gardée. On trouve ainsi sous la plume de Jacques-Joseph Champollion-Figeac (1778 - 1867), le frère aîné de Jean-François, les termes de "propriété littéraire" ou d’ " apanage" pour désigner l’égyptologie, et les décennies postérieures ne feront qu’amplifier ce discours (Gady 1999).

Marcel DOURGNON prévoira même dans ses plans de graver ses inscriptions en français. 

 

Plan de l'article 

Revenir en haut de l'article ...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

 

→ La campagne militaire lancée par le Directoire en avril 1798 ...

 

→ 1829 ...

 

→  Nous voici maintenant en 1835 …

 

→  Nous sommes alors en 1855 …

 

→   Vint cette année 1857 …

 

 →  Ainsi en 1892 - 95 …

 

 →  1922, "peut-être" une année charnière, celle d’une prise de conscience patriotique ?

 

 →  Le premier conservateur égyptien de l’institution.

 

→ “One day in Egypt The Egyptian Museum of Cairo” :

 

Photos réalisées en 2022 par notre Amandine Amandine Marshall ...

 

 →  À lui seul, Le futur Grand Musée du Caire "semble" rassembler bien des ingrédients :

 

 

 → Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 → Aphorisme ...

Voice gallery a sidi ghanem

"Jamais depuis l'expédition de Bonaparte,

la folie de l'Egypte Ancienne n'est retombée.

Plus que jamais,

la France

se sent attirée par cette terre mystique et mythique.

Source de sagesse et de la civilisation pour les Grecs,

la Vallée du Nil exerce une attirance indéfinissable."

Egyptologue M. François TONIC.

https://www.facebook.com/francois.tonic?fref=ts

 

4946577 png

Ramsès III et peut-être le début du calendrier amazigh à travers Yennayer.

Par Le 12/01/2020

Ramesses3 head

"Vivre" …

"La vie" …

Logopdf 1

"Soyez au service de la vie"  https://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

Comme vous savez ...

Le premier jour de l'an n'a pas toujours coïncidé au sein des divers calendriers. 

Les "Jours de l'an" tombent rarement à la même date, nonobstant, nous pouvons remarquer une "relative" concordance.

 

Ainsi, au sein du fameux calendrier berbère ...

Le domaine agraire est bien traditionnellement en usage, dans les régions d'Afrique du Nord, et ce encore aujourd'hui, il serait même employé pour régler les travaux agricoles saisonniers !

Il détermine la fin des labours et marque le milieu du cycle humide.

"Il n'est aucune chose

qui aille plus vite que les années."
Léonard de Vinci.

 

Nous sommes en cette nuit du 12ème jour du calendrier grégorien ...

A l’échelle familiale,

Avec ce rituel culinaire, 

Et qui évidemment diffère d’une région à l’autre.

 

Nous sommes alors au sein d'une fête, celle du premier jour du calendrier agraire.

Yennayer ...

Innayer,

Hagouza,

Id n usggwas,

...,

 

Nuit de l’an ... Selon les régions, les communautés, ...

Certains historiens feraient remonter Yennayer à l’accession du souverain amazigh Chichong au trône pharaonique et ce "après sa victoire contre Ramsès III" en 950 B.C.E.

 

Aussi ...

L’Académie Berbère, créée en 1966 par Mohand Arab BESSAOUD à Paris, porta son choix sur cette date qui devint le point de départ de l’actuel calendrier berbère.

  • Le calendrier Chrétien fait référence à la naissance du Christ,
  • Celui des musulmans au prophète Mohammed le jour de la Hidjra,
  • Les Imazighen, quant à eux, se réfère à l’intronisation du Roi Sheshnoq en tant que Pharaon d’Egypte.

Le Pharaon numidien Sheshnoq I s’imposa donc en érigeant la 22e dynastie en 950 B.C.E, d'origine berbère il fut issu de la tribu libyenne des Mâchaouach : dénommé Sesonchôsis par Manéthon avec vingt et un ans de règne.

 

Une antithèse peut-être ...

Son origine serait alors ce "calendrier agricole" marquant l’attachement des amazighs à leur terre.

Yennayer ...

Cette nomenclature "proviendrait" en vérité de Janiarius, divinité Janus (Déité des portes, des seuils, ...) engendrant finalement cette appellation du mois de janvier quant au calendrier romain.

 

Ainsi ...

Jusqu'au 1er siècle B.C.E, nos chers Romains faisaient commencer l'année en mars. Toutefois, le légendaire Jules César aurait réformé, l'origine du calendrier julien.

Yennayer ...

L'unique fête non musulmane commune à tous les peuples d'Afrique du Nord.

Des festivités diverses ...

Des repas familiaux ...

...

Année 2970 2020.

L'année dernière, à l’occasion du nouvel an Amazigh 2970 ...

La Tunisie abritait un grand festival artistique intitulé "Tumast". De nombreux artistes nord africains ont été invités à participer à ce festival dans sa première édition. Ce festival visait à promouvoir la langue amazigh et évoquer la Tunisie qui signifie dans la langue berbère "clé".

 

Nous sommes aujourd'hui en l'an 2971

du calendrier berbère,

correspondant au 12 janvier du calendrier grégorien.

Adonc ...

L'Algérie est le premier pays d'Afrique du Nord à réhabiliter Yennayer, consacré fête nationale depuis 2018 !

 

Yennayer, la première lune ou soleil, Yen de yiwen, le premier et ayer de ayur = soleil ou lune.

Yennayer serait de fait le premier de la lune ou du soleil.

Premier jour de l’an Berbère.

 

Étymologiquement le mot Yennayer est formé de deux mots qui sont :

  • Yen qui veut dire premier
  • Ayer qui veut dire mois.

Yennayer est donc le premier mois de l’année dans le calendrier amazigh. Amenzu n’yennayer (1er jour de l’an amazigh coïncide avec le 12 janvier du calendrier grégorien).

 

Ainsi l'UNESCO, de la même manière que le :

  • Tifinagh,
  • Le Couscous,
  • ...
  • ... Ainsi, l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, les sciences et la culture a classé le Nouvel an amazigh au patrimoine immatériel universel, en tant que tradition ancestrale.

 

Voici donc ce Nouvel An amazigh ...

 

Le calendrier berbère est découpé en vérité en quatre saisons et ce de trois mois chacune. La correspondance avec le calendrier grégorien est notée entre parenthèses, Tagrest : hiver, (janvier)  du 14 janvier au 13 février.

 

Il sera quant à lui célébré en ce lundi 13 janvier 2020 au Maroc, à l’instar du reste de tout le nord de l’Afrique.

D'aucuns suggèrent qu'elle fut inspirée du calendrier julien lui-même, d’origine égyptienne.

Cette festivité est célébrée afin de marquer le début d’une année agraire commençant par les labours : c’est une manière finalement d’augurer une année prometteuse et généreuse.

Un repas particulier...

Toute une symbolique ...

Elle est dédiée dans sa globalité à notre terre mère à travers sa générosité, car elle nous procure cette indispensable nourriture et ce l'année durant.

 

12 - 13 au lieu du 1er janvier ?

 

Selon le calendrier julien …

Présents de l’Égypte au Maroc et dans toute la zone sahélienne, les Berbères sont des populations qui étaient présentes avant la conquête arabe.

Ils se nomment eux-mêmes les Imazighen, pluriel de Amazigh, qui signifie "homme libre" dans leur langue, le tamazight.

 

Le calendrier "Julien" ...

Ce fut l’instauration de la fameuse année bissextile, en 46 B.C. Nos anciens "découvrir" que Râ devait faire un tour entier en 365 jours, avec un petit surplus s'ajoutant tous les quatre ans et s'accumulant pendant des siècles et ce jusqu’en 1582.

Vint alors le pape Grégoire XIII ...

Il imposa de fait le légendaire calendrier "grégorien".

Il ota certaines années bissextiles.

Celles qui se terminaient par 00 et les journées du 6 au 14 octobre et ce en décrétant le passage du 5 au 15 octobre 1582.

55590205 1101863316641948 6657337838675165184 n

Le grand Egyptologue Christian LEBLANC à Malqatta pérennise parfaitement l'éternité de l'Égypte ancienne.

Par Le 22/07/2017

Capture 5

ânkh... 

"Vivre"…

"La vie"…

"Soyez au service de la vie"...

https://www.aime-jeanclaude-free.com/


 

"Docteur Leblanc" ...

Nous sommes bien là avec un véritable maître de l'Egyptologie i.e. Monsieur Christian LEBLANC !

Ainsi, voyageons dans son passé, et retrouvons-nous au sein de sa classe de sixième.

Il a  lors 12 ans …

Il aurait entendu André Malraux s’exprimer à la télévision, à l’Unesco, au sujet de certains monuments situés en Nubie et qui selon lui, seraient probablement condamnés à une destruction définitive !

Delà ...

Démarra une passion qui ne s’estompa pas au fil des années, tout au contraire ! Il fut tellement "interpellé" qu’il fit une quête au sein de son propre collège afin d’envoyer de l’argent à l’Unesco. Le Directeur de l’époque lui aurait alors envoyé une réponse. Il semble même avoir contacté Nasser lui-même !

 

Dès lors il devint spécialiste du Nouvel Empire :

  • Docteur d'État ès-Lettres et Sciences Humaines, spécialité égyptologie,
  • Diplômé d'Études Supérieures de l'École du Louvre,
  • Directeur de recherche émérite au CNRS ...
  • Directeur de la MAFTO ...
  • Conseiller scientifique permanent auprès du Centre d’étude et de documentation sur l’ancienne Égypte, Ministère des antiquités ...
  • ...


"Après avoir exploré la Vallée des Reines pendant une vingtaine d’années,

il dirige actuellement, en coopération avec le Conseil Suprême des Antiquités de l'Égypte et le Centre d'Étude et de Documentation sur l'Ancienne Égypte,

les recherches et les travaux de restauration entrepris dans le temple

et

dans la tombe de Ramsès II, à Louqsor.

 

Fondateur et président de l'Association pour la Sauvegarde du Ramesseum,

Christian Leblanc est également membre, à titre étranger, de l'Institut d'Égypte,

et

membre du Comité International pour la sauvegarde de la Vallée des Rois..."

 

Il travaille actuellement et activement à la création d'un Centre International d'Études Thébaines ...

Thèbes ...

"L'aînée de toutes les villes du monde", nomenclature donnée par Champollion ...

 

© Pascal PELLETIER

 

  • "Thèbes, la cité d’Amon face aux défis du 21e siècle: un territoire archéologique en pleine mutation".
  • "L’administration du Ramesseum sous le règne de Ramsès II. Des fonctionnaires au service d’un temple de millions d’années".
  • "Les Reines du Nil au Nouvel Empire" : hommage à Christiane Desroches Noblecourt, Grande Dame du Nil ...
  • "Giovanni Battista Belzoni, le Titan de Padoue. Une aventure égyptienne". 
  • Du « Tombeau d’Osymandyas » de Diodore de Sicile au « Rhammesséion » de Champollion.
  • D’Alexandrie à  Philae, dans le sillage de Dominique Vivant Denon (la redécouverte d’une Egypte oubliée)”
  • ...
  • En 2011 : "The recent excavation and restoration works at the Ramesseum".
  • Ramsès III, de la grandeur à la fin tragique d’un règne ...
  • La Création du Monde, selon les anciens Égyptiens.
  • ...

 

00 titre conference 1210283975

Source

Depuis peu ...

Un nouveau site vient d'apparaître quant au Ramesseum que je vous invite à suivre bien évidemment !
Sauvegarder l’un des plus prestigieux chefs-­d’œuvre de l’architecture des anciens Égyptiens, inscrit par l’UNESCO, comme l’ensemble des autres monuments pharaoniques de Thèbes, à l’inventaire du patrimoine culturel de l’humanité.

 

 

 © Pascal PELLETIER

K4xnc9

"Le premier égyptologue" de l'histoire, fils du grand Ramsès II, Khâemouaset. En Égypte ancienne.

Par Le 01/11/2016

ânkh, un symbole ancré dans l'Histoire de Kemet ...

"Vivre" …

"La vie éternelle" …

"Clé de vie" ...

Le "souffle de vie" ...

Nos anciens concevaient la vie "ânkh" comme un chemin sur lequel il devait avancer, "donner du chemin au pied" ... 

 

https://www.aime-jeanclaude-free.com/
Logopdf

Plan de cette thématique.

 

"La découverte

consiste à voir ce que chacun a déjà vu,

 et

d'y voir ce que personne n'avait imaginé"
Albert Szent, prix Nobel de médecine en 1937

 

Voici probablement le plus célèbre des 50 fils de Ramsès II :

 

    85275084 o

Khaemouaset, fils du pharaon Ramsès II.

19e dynastie.

 Quartzite.

 AM 13460.

Le Neues Museum de Berlin...

Source / © link

 

Mentionner ainsi une citation, c'est forcément l'extraire de son contexte initial. De fait l'interprétation peut ne pas correspondre exactement à la pensée même de l'auteur : aussi détournement il y a ... 

Nonobstant ...

Si nous suivons "la pensée" d'Albert Szent, toutes les découvertes permettraient aux chercheurs d’écrire cette grande et bien longue histoire, celle de Kemet l'antique.

Aussi ...
Afin de la comprendre, et pendant fort longtemps d'ailleurs, il a fallu que nous nous contentions des récits d’anciens écrivains, des hagiographes grecs. Bien rapidement cependant, les chercheurs se sont aperçus que les "témoignages" recueillis étaient souvent des plus contradictoires.

Quelques noms devinrent néanmoins légendaires comme :

  • Hérodote,
  • Diodore de Sicile,
  • … Et comme vous savez, il fut un temps ou le système graphique de nos anciens resta presque inaccessible, une certaine magie s'opérait alors... ! Aussi, une découverte, quasi immortelle dans nos mémoires, fut bien celle de Champollion ! Elle changea le cours même de la compréhension de l'Histoire. Grâce à lui, nous pouvions dès lors avoir recoure au témoignage véritablement écrit par les contemporains des temps anciens. Cependant nous devons avoir à l'esprit que nous sommes souvent confrontés à une certaine de propagande,... Pouvoir lire cette écriture hiéroglyphique, celle qui auparavant paraissait bien insoluble et énigmatique, devait être ressentie et considérée à la manière d'une véritable révolution.

Nous faisions alors la première foulée.

Non pas celui sur la lune, mais en direction de l'esprit de nos anciens. Hérodote, Diodore, ..., aussi coruscants qu'ils pouvaient être en leur temps ne furent probablement pas dénués d'une certaine naïveté : récupérer des témoignages n'est jamais réalisé de façon impartial ... Alors Champollion arriva, et les légendaires personnages s'atténuèrent quelque peu dans les mémoires.
 

Cette grande Histoire nous est contée par nos anciens eux-mêmes à travers leurs écrits sur la pierre, les papyrus, le bois, le plâtre,... Encore faut-il les chercher, les découvrirent, pouvoir les interpréter, se replacer dans le contexte historique, sans nos aprioris, nos atavismes,... Et c'est bien cela que font les égyptologues ! Nous avons déjà rencontré une historiographe, souvenez-vous de cette netjeret que l’on nommait Sechat ; elle gravait pour l’éternité tous les événements relatifs à pharaon.

Voici donc maintenant une histoire vraiment incroyable.

Celle de cet "égyptologue" qui vivait lui-même dans l'antiquité. Un homme érudit, théologiste passionné d'archéologie,... La Basse-Époque le consacra même comme un "magicien".

 

10365885 543423425795088 5121360514853705464 n

 Source

1506800 542777249193039 3979247235277911465 n

Source

 

Aussi à travers cette thématique nous pourrons probablement concevoir les relations qui pouvaient y avoir entre le pouvoir et le savoir en cette ère de Ramsès II, et ce à travers la personnalité d'un de ses fils, le prince héritier et "archéologue" Khaemouaset !

Ramsès II cherchait-il alors à dominer les savoirs ?

Dans la Kemet ancienne, cette omniscience devait bien passer par la connaissance du secret des hiéroglyphes donnant ainsi accès à la littérature, la médecine, ...

L'instruction fut-elle véritablement empirique en cette ère ramesside ?

Le mot science, a-t-il réellement un sens en ce temps-là ? Souvenez-vous des années solaires de 365 jours, du diagnostic médical, de la première couleur synthétique, de l'amélioration technologique des fameux chars, ceux des Hyksôs,...

Dominer ... ?

Gouverner ... ?

Imposer ... ?

Etre le maître en somme dans tous les sens du mot et de plus reconnu ainsi ? Et cela aussi à travers son fils héritier, grand bâtisseur,...

Souhaitait-il légitimer sa dynastie, qui était rappelons-le, était bien récente ?

 

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

Une confusion est toujours possible

→ Les fils de Ramsès II assistèrent à la victoire de leur père ...

Khâemouaset, celui de notre thématique aujourd'hui …

Prêtre du clergé de Ptah ...

Peut-être un égyptologue "en herbe", avant l'heure, le premier ?

Grand prêtre Sem des taureaux sacrés ...

Le fils de Ramsès II reposait dans un cercueil de bois ...

Un trésor à son nom fut découvert au Sérapéum de Memphis ...

Voici son superbe pectoral-naos …

→ Désinences... Prochainement sur le même sujet, le premier égyptologue de l'histoire ...

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter ...

Auguste Mariette

 

Une confusion est toujours possible.

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Imitant Ramsès II ...

Ce dernier avait de toute évidence marqué les esprits à l'instar d'une entité divinisée au point que Ramsès III dénomma ses principaux enfants royaux à l'identique de ceux du grand pharaon de la 19e dynastie.

 

Et, ce fut donc le cas quant à Khaemweset que voici d'ailleurs :

 

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Khaemwasetand RamsesIII

Nous sommes au sein de QV44, bien préservé, situé dans la vallée des reines.

Les reliefs peints décorant cette dernière demeure illustrent bien le rituel d'une journée dans l'au-delà, comme le repas du principal netjer de la région, ainsi que les génies gardant les portes du domaine d'Osiris.

Voici donc un autre prince, un autre Khâemouaset, son père ayant été Ramsès III.

 

Nonobstant ...

Il ne semble pas avoir porté le titre de Grand Prêtre de Ptah (?) contrairement à ce que nous allons entrevoir quant au fils de Ramsès II ! Il fut tout de même un prêtre Sem indiquant un rang dès plus élevé. D'aucuns comme M. Christian Leblanc subodorent même qu'il aurait été l'ainé (Pour ce dernier, sa mère devait être la reine Tyti ...).

 

Il portait également les titres :

  • De Seigneur de la vie des Deux-Terres,
  • Et Porte-éventail à la droite du souverain : flabellifère, un personnage, un très haut dignitaire, un proche de pharaon, comme fut le célèbre Horemheb d'ailleurs comme vous savez et ce avant de monter sur le trône d'Horus !

 

Les fils de Ramsès II assistèrent à la victoire de leur père ...

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Le plus illustre des fils de pharaon fut probablement Khaemouaset, son quatrième, et le deuxième d'Isisnofret : seconde G.E.R (Des doutes semblent néanmoins subsister cf. égyptologues ...). Et toujours selon les sources, elle aurait eu entre 4 à 7 enfants. Ainsi, le prince, le futur Ramsès ne fut encore que "corégent" avec son père Séthi I quand ce dernier l'envoya faire campagne en pays de Koush. Ramsès était alors âgé de vingt-deux ans.

 

Il emmena avec lui ses propres fils :

  • Le premier, Amonherounemef qui devint Amonherkhepshef, âgé alors de cinq ans qui épousa une carrière dans les armes ! Y eu-t-il une relation avec ce voyage d'ailleurs ?
  • Et Khaemouaset, son cadet d'une année.

Ainsi, les deux jeunes enfants furent-ils initiés très tôt à la guerre et pouvaient vraiment assister à la victoire de leur père. Demi-frère de son état, il montra visiblement bien vite davantage de dispositions pour l'étude, le goût pour les textes et les documents d'archives ; je suppute même qu'il devait compulser les bibliothèques des temples au vue de son rang et ce sans souci aucun.

Khâemouaset fut donc encore un enfant. Je subodore de fait que tout en y étant véritablement (Dans le cortège royal ...) il n'y ai point participé même si du reste d'aucuns soutiennent qu'au sein de cette dynastie ramesside l’usage voulu que les enfants soient très tôt initiés à l’univers de la guerre car la propagande royale devait bien reposer sur la puissance. Ceci peut parfaitement être en adéquation avec les diverses représentations quant aux commémorations militaires relatives aux fils royaux.

 

Très tôt il devint :

  • Un érudit,
  • Un féru de théologie,
  • D'archéologie.

 

Khâemouaset, celui de notre thématique d'aujourd'hui … 

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Il fut probablement né un peu avant la prise de pouvoir de son père au non d'intronisation "Ouser Mâât Râ Setep n Râ", Ramsès II (Ouser-Maât -Râ / la justice de Râ est puissante) (Setep n Râ / élu de Râ). 

Il est, et de loin bien certainement, le fils le plus connu autant que le plus érudit. Fisher en 2001 ne dénotait-il pas quant à lui au moins 150  représentations de ce prince réactualisant finalement le fameux "listing" de Gomaa et ce en 1973 ?

 

1279 à 1213 BCE ...

Chaemwaset,

Ḫˁ-m-wȝs.t

Cha em Wasetest,

Khaemweset,

Khâ-em-ouas,

...


Paradoxalement, il est bien peu connu du grand public, il était quand même le prince héritier de Ramsès II :

  • Quatrième fils, il était du reste sûrement le plus lettré des enfants royaux. (Sur les 50 fils !) (110 enfants en totalité).
  • Le deuxième enfant de la G.E.R Isetnefret / "Hemet Nesout Ouret".

 

1601temple karnak

Voici en aparté Ramsès II tennant sa fille Bint Anath, "fille d'Anath".

Nous sommes encore en présence de palimpseste car cette statue qui fut rappelons-le relevée en 1954, bien usurpée par Pinedjem en y opposant son cartouche ! Paradoxalement, le légendaire Ramsès II en fut passé maître.

Sa fille est entre ses jambes comme vous voyez : une autre preuve que l'Amour peut et doit triompher, même et surtout et travers le temps !

 Sa mère était bien Isisnofret.

Temple de Karnak.

Source

 

  • Cha em Wasetest avait un frère ainsi qu'une sœur aînés : Ramsès et Bentânat, mais c’est son cadet, Merenptah, qui devint comme vous savez pharaon. D'ailleurs, au sein des listes du Ramesseum, Mérenptah, le successeur réel, effectif de Ramsès le Grand, n'aurait été lui que son trentième fils.

 

Revenons quand même à notre Khâemouaset, devenu prince héritier et ce après la disparition d'un de ses frères, son aîné, à savoir Ramessou autour de l'an 50 ou 52.

Mais n'oublions pas pour autant le premier enfant de Ramsès II, le fils ainé, celui même qu'il eut avec la belle Néfertari, Amon-her-kheps-hef. Avec sa carrière essentiellement militaire, fut bien un prince héritier, lui également, et ce pendant quarante années.

En complément peut-être quant à notre légendaire Ramsès II, et selon la figuration du temple nubien d'Ouadi-es-Seboua, il aurait eu pour G.E.R quatre femmes ; quant à ses épouses secondaires, nous ne les comptons plus ... 

 

800px wadi as sebua

Vue du temple de Ramsès II à Ouasi-es-Seboua.

Nubie.

L'avenue des sphinx et du troisième pylône.

Source / © Hapfff

 

Mais de tous ses fils, nos connaissances actuelles se limitent à une douzaine. Les sources sont très variées autant qu'incertaines en la matière : beaucoup d'apocryphes en quelque sorte. La plupart des enfants connus furent nés de son union avec ses G.E.R, et les plus connues. Néfertari joua évidemment un rôle déterminant dans les affaires de l'état comme d'ailleurs Isis-Néféret.

 

Nous sommes bien au sein de la 19e dynastie :

  • Ramsès I (1292 - 1290 BCE),
  • Séthi I (1290 / 1294  - 1279 / 78 B.C.E),
  • Ramsès II (1279 - 1213 B.C.E). Jamais Isetnefret ne fut liée aux statues colossales du souverain, cependant vous pourrez la découvrir sur des monuments plus modestes, bien souvent en compagnie de ses enfants. Nefertari était bien prééminente vis-à-vis d'Isetnefret et cette dernière ne fut jamais désignée comme Grande Epouse Royale de son vivant. Cela n'eut cependant aucune incidence sur la succession puisque elle était basée sur l’ordre des naissances à savoir ...
  • Merenptah (1213 - 1203 B.C.E),
  • Amenmes (1203 - 1200 / 1199 B.C.E),
  • Séthi II (1199 - 1194 / 93 B.C.E),
  • Siptah et Taousert (1194 / 93 - 1186 / 85 B.C.E).

 

Kemet au temps des ramessides

Kemet au temps des Ramessides, 20e dynastie.

 

Cha em Wasetest pourrait cependant être décrit à la manière :
  • D'un archéologue,
  • D'un "premier probable" historien,
  • D'un grand restaurateur de temples, de cultes, ...

Il fit même inscrire sur chaque monument, ainsi remis en état, le nom de son propriétaire ainsi qu'un texte proclamant sa remise en "conformité" : l'inverse en quelque sorte du palimpseste.

Admirateur de son aîné l’architecte Imhotep ...

 

Une manière de magnifier la nouvelle dynastie ramesside :

 

"On a déjà eu des travaux sur des bâtiments du passé,

mais jamais de cette ampleur.

D’où sa renommée,

explique Alain Charron, conservateur.

Et chaque fois, il se débrouille pour laisser son nom... "

- D'un administrateur avisé ainsi qu'un grand organisateur quant aux fêtes-Sed du règne de son père.

- ...

 

En fait ...

Khâemouaset mourut certainement dans sa 50e année. Ce qui devait correspondre à l'an 55 du règne de son propre père : un long règne de près de 70 ans ! Il était cependant bien destiné à lui succéder sur le trône d'Horus. Des liens étroits auraient visiblement été entretenus entre le prince et son père, Ramsès II, qu’il assista toute sa vie durant et ce surtout au sein de la cité de Memphis.

Il fut inhumé à proximité des fameux et légendaires taureaux Apis.

Fils de Ramsès II, nous le connaissons du reste pratiquement autant que le pharaon Merenptah lui-même. Sa fonction était bien celle de "gardien" des taureaux sacrés 

 

10881_10201211696207964_1028712743_n.jpg

Tête momifiée du taureau Apis.

Découvert par Howard Carter.

Musée égyptien Rose-Croix à San José, en Californie.

© Mary Harrsch

© Ángel Salvadó Mompó 

 

Prêtre Sem du clergé de Ptah ...

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

Trenches egypt wood coffin

Lady Sattjeni était une figure clé, fille, épouse et mère des gouverneurs d’Éléphantine durant la fin de la douzième dynastie, en Égypte ancienne !

Par Le 31/05/2016

N
 
Logopdf
 
http://www.aime-jeanclaude-free.com/
 
 
La femme
derrière les dirigeants
les plus puissants de l'Egypte.
 
 
Après la disparition de l'ensemble des hommes de sa famille ...
Elle devint finalement l'unique détenteur des droits dynastiques et ce dans le gouvernorat de l'île d'Eléphantine.
 
13227077 495697507302065 8501018381427669884 n

 

Plan de l'article ...

 

→ Nous sommes en Mai 2016 …

Nous sommes donc à Qubbet el-Hawa ...

→  Cette nouvelle découverte daterait de la 12e dynastie au sein du Moyen Empire

Vécue sous le règne d’Amenemhat III.

Sattjeni, apparaît également dans d’autres contextes funéraires ...

→ Voici de fait une céramique avec une inscription en hiératique ...

Sattjeni fut la mère de deux gouverneurs d’Éléphantine, elle aurait donc été :

→ Sa famille, d’Eléphantine, était juste dans la hiérarchie en dessous du pharaon Amenemhat III …

 

Egy excavations qubbet el hawa

Fouilles des hypogées dans Qubbet el­-Hawa, 

à proximité de Assouan.

© Univ. de Jaén / afrol Nouvelles

 

Nous sommes en Mai 2016 …

 

Selon le Dr Mahmoud Afify, chef du secteur d'archéologie égyptienne antique au ministère des antiquités...

Il y aurait eu une découverte réalisée par la mission espagnole de l’Université de Jaen dirigée par Alejandro Jimenez-Serrano qui œuvre depuis 2008 à Qubbet el-Hawa, et ce à l’ouest d’Assouan.

 

Cette équipe aurait déjà trouvé des hypogées intacts relatifs à différentes périodes comme celle par exemple d’Héqaïb III.

 

"Depuis le début du projet,

nous nous sommes concentrés

sur une dynastie de gouverneurs locaux

qui ont eu le contrôle de la zone frontalière

entre l'Egypte et la Nubie entre 1900 et 1750 avant JC"

[...]

"... nous pouvons creuser un grand nombre de tombes

et 

nous glanons beaucoup d'informations sur le mode de vie des élites. 

Comme sur les gens qui vivaient dans les périodes ultérieures

et

réutilisaient les tombes

ils avaient un niveau social plus bas".

 Jimenez.

Professeur d'histoire ancienne à l'Université Jaen

 

Une équipe multidisciplinaire de l'université de Jaén aurait donc travaillé dans certains complexes funéraires de la seconde moitié de la 12e dynastie...

 

D’ailleurs souvenez-vous …

Cette même équipe espagnole a fait plusieurs découvertes sans précédentes. Ainsi au début de 2015, les archéologues auraient bien excavés les restes du squelette d'une femme, noble, qui aurait été exposée cancer du sein. Elle avait environ 4 200ans, et les chercheurs estimeraient qu’elle aurait vécu pendant le temps de la 6e dynastie, l'Ancien Empire

 

Nous sommes donc à Qubbet el-Hawa ...

Ce lieu représente probablement l’endroit ou se concentre la plus grande collection d'inscriptions funéraires relatives à une nécropole non royale !

 

Les hypogées de cette nécropole relatifs à de hauts dignitaires de cette région balayent une ère allant de :

  • De la 6e dynastie à savoir de 2250 à 1775 avant notre ère....
  • Jusqu'à la fin de la 12e dynastie c'est-à-dire de 1550 à 1100.

 

  Vue d assouan fevrier 1938 jpg

Voici une vue d'Assouan et ce en février 1938.

La maison des vents, en arabe ...

 

"La Vallée des princes"

 

  Qubber el hawa

 

Nous sommes bien au sein de ce "boulevard des allongés" constituant l'un des meilleurs points de vue de cette région, au niveau de la rive ouest du Nil, à 130 m de hauteur, en face même de la ville d'Assouan. Grâce aux hypogées étudiés nous connaissons maints détails quant à la vie privée de certains hauts fonctionnaires.

 

Des demeurent d'éternités creusées évidemment dans la roche mais avec cette particularité d'avoir su privilégier visiblement certaines :

  • Fissures,
  • Anfractuosités,
  • Imperfections,
  • ...

 

Vous aurez même le plaisir d'y apercevoir :

  • Des mortiers de chaux,
  • Du sable mélangé avec du plâtre,
  • ...
  • Et même, en certains endroits, il vous sera possible d'y remarquer du stuc de décoration ! Quant à l'entrée de la majorité de ces dernières demeures, elle est constituée en général d'une grande salle principale dont le plafond est soutenu par des piliers ...

 

Este es el evocador aspecto exterior del yacimiento de qubbet el hawa en cuya excavacion trabaja el arqueologo alcalaino francisco vivas

  Qubbet el-Hawa

Ce lieu constitua donc la nécropole d'Assouan.

Elle correspond comme vous savez à la dernière demeure de très hauts fonctionnaires.

Aussi, jusqu'à ce jour, les égyptologues y auraient identifiés plus d'une centaine d'hypogées.

Source

Francisco Vivas.

Un archéologue de l'équipe espagnole travaillant au niveau de l'excavation du site de la nécropole d'Assouan !

 

En fait nous sommes certainement au niveau d'un poste frontière délimitant :

  • Kemet,
  • Et le pays de Kouch (La Nubie) ...

Aussi souvenez-vous, au cours de la 18e dynastie, les Hyksôs furent chassés du nord du pays. Vient ensuite Amenhotep I qui décida de faire de l'ensemble de la Nubie une sorte de "colonie" ! Disparition de fait du royaume de Kouch devenant dès lors Ta-Seti / le pays de l’arc... Un Vice-Roi sera même nommé.

"Fils royal de Kouch, Intendant des pays du sud".

Secondé par un "Chef des archers de Kouch" ...

Par deux lieutenants généraux (Un pour le nord_ Ouaouat_la Basse Nubie / l'autre pour le sud_ Kouch_la Haute Nubie.)

 

Ainsi rappelons que les peuplades de Kouch portèrent des noms bien expressifs comme :

  • "Les scarifiés",
  • "Les porteurs de tresses",
  • "Ceux qui s'habillent de peaux",
  • "Les Néhésyou au visage brûlé",
  • "Les cheveux crépus". Kemet a connu une grande période relative aux pharaons noirs, cette dynastie nubienne, puisqu'il s'agit bien d'une nouvelle période, elle céda cependant comme vous savez sous les coups des Assyriens, des rois du Delta, ... Dès lors, nos anciens Égyptiens s'efforceront même de faire disparaître les traces de ces pharaons noirs, notamment en mutilant les statues les représentants. Cela s'est passé à plusieurs reprises après les règnes d'Hatchepsout, d'Akhet-Aton, ...

 

  Vue generale d assouan vers 1901 jpg

Vue générale d'Assouan vers 1901.

 

Qubbet el-Hawa ...

Cette nécropoles est située le long de la rive ouest du Nil ...

A travers la rivière de la cité égyptienne du sud d'Assoua. Connue autrefois connu comme la cité antique de Swenett, nous sommes en fait à environ 800 kilomètres au sud du Caire. 

Les archéologues estiment que Qubbet al-Hawa remonte sur 3 870 années au Moyen Empire de l'Egypte ancienne ...

2686 à 2181 B.C.E.

 

Les quais d assouan vers 1901 jpg

Et voici les quais d'Assouan vers 1901.

 

L une des drnieres photographie d auguste mariette pacha

L'une des dernières photographies d'Auguste Mariette Pacha.

Elle fut prise sur un chantier de fouilles près d'Assouan et ce en 1875.

 

Qubbet el hawa site in front of aswan

© Antoine Gigal.

 

  If06fca1647x231

© Alejandro Jimenez.

 

Cette nouvelle découverte daterait de la 12e dynastie au sein du Moyen Empire

 

Xnouvel hypogee age 4000 ans devint cachette d l orn rv jpe

Cartographie du Moyen Empire.

Source / lien

 

12e dynastie

Source

 

59 - Se-hotep-ib-ra / Amenemhat I, (1976 - 1947).  

60 - Jeper-ka-ra / Senusert I / Sesostris I, (1956 - 1911/10).  

61 - Neb-kau-ra  / Amenemhat II), (1914 - 1879/76).

62 - Jai-jeper-ra / Senusert II / Sesostris II, (1882 - 1872)  

63 - Jai-kau-ra / Senusert III / Sesostris III, (1872 - 1853/52).  

64 - Ne-maat-ra / Amenemhat III, (1853 - 1806/05).  

65 - Maa-jeru-ra / Amenemhat IV, (1807/06 - 1798/97). 

     -  Neferousobek (1798/97-1794/93).

Les égyptologues ne dénombrent pas moins de onze souverains ! Dont une spécificité dans cette empire, la présence d'une reine : Néfrousobek, "Les perfections de Sobek" ! N'ayant pas de successeur mâle... Le pouvoir revient donc à la reine, Néfrousobek, elle fut désignée comme un pharaon ! Les listes royales lui attribuent un règne de trois ans qui marqua la fin de cette dynastie disparue sans laisser d'héritier ...

 

Vécue sous le règne d’Amenemhat III.

 

Amenemhat iii louvre

Statue de Amenemhat III.

Musee du Louvre / Iry-Hor

 

Amenemhat iii

Sourcekairoinfo4u

 

Sattjeni, apparaît également dans d’autres contextes funéraires ...

 

Le tombeau de Sattjeni a été trouvé à la fin d’un "trou", découvert en 2013.

En 2016, Jiménez Serrano et son équipe ont continué à fouillé … Ici, un archéologue se glisse dans la petite ouverture qui permet d’entrer dans le tombeau …

Img 1947

Source

 

Ils nous permettent de reconstituer la généalogie et l’histoire des souverains d’Éléphantine durant la 12e dynastie.

Avec son masque funéraire …

En cartonnage intact …

Fabriqués à partir de couches de lin ou de papyrus, couverts de plâtre et ce couvrant son visage.

Une momie qui fut enveloppée de lin.

 

Quant à sa dernière demeure...

Elle est particulièrement bien conservée. Et selon Nasr Salama, directeur général d'Assouan et des zones de la Nubie, elle fut élaborée en bois de cèdre du Liban et ce en deux sarcophages. La dendrologie aurait même pu permettre de déterminer l'année au cours de laquelle l'arbre aurait été coupé ! Car il semblerait qu'il s'agisse d'une seule arborescence ...

A l'intérieur duquel sont apparus des parfums et des huiles de haute qualité, ce qui donne une idée du pouvoir d'achat …

 

13241121 495697493968733 330095342004432789 n

Source

 

Voici de fait une céramique avec une inscription en hiératique ...

 

Dans lequel est mentionné une certaine femme nommée Sattjeni et décrites avec le titre de "Fille de H#tj-o".

 

A

The ceramic mentioning the name of Sattjeni.

Detail of the hieratic inscription.

Author: Raúl Fernández Ruiz.


N

Ink inscription of the "Daughter of the Hatj-a".

Sattjeni.

Drawn by Ana Belén Jiménez-Iglesias.

 

Sattjeni fut la mère de deux gouverneurs d’Éléphantine, elle aurait donc été :

 

  • La fille de Sarenpout II. Ce dernier fut bien un monarque au temps de Sésostris II et III de la 12e dynastie.

 

Notons au passage :

  • Son hypogée (Tombe n°31) a gardé toute la fraîcheur quant à ses couleurs d'origine, avec des hiéroglyphes très soignés,
  • ...
  • Sarenpout fut inhumé avec l’un des premiers exemplaires d’ouchebti contenu dans son propre sarcophage anthropomorphe,

 

Aussi la découverte de Sattjeni est importante car elle nous permettra de connaître un peu plus les coutumes des nobles en Haute-Egypte. Nous apprenons ainsi maintes informations quant à cette "dynastie" d'Éléphantine.

Ainsi...

Même le squelette de Sarenpout avait des caractères morphologiques nubiens ! Et selon l’opinion de maints chercheurs cela tendrait à prouver que la famille des gouverneurs d’Eléphantine de la 12e dynastie, enterrée à Qubbet el-Hawa, possédait différentes origines ethniques.

Nubiennes ...

Egyptiennes ...

 

Sarenpout ii

© Florence Maruejol

 

  • La mère d’Héqaïb III ...

hqa-ib …

Il au moins tenu le titre de surveillant des prêtres de Khnoum, cette déité des cataractes comme vous savez.

 

Aussi QH33 fut découvert entre 1885 et 1886 :

  • Rarement sous le joug des érudits ...
  • Peut-être en raison du fait que l’intérieur de la chapelle semble avoir été remplie d'artefacts en très mauvaise état ?
  • Avec des restes humains, des bandages, des poteries, du bois en partie brûlé, des cendres, ...
  • Il y aurait eu visiblement un incendie peu de temps après les dernières inhumations vers le milieu du 5e siècle BC. Elle de fait touchée la décoration original de la niche centrale, mais aussi les artefacts funéraires de la chapelle en grande quantité et diversité.
  • Les murs, le plafond et les six piliers de la chapelle étaient complètement recouverts de suie.
  • Seul le grand naos fut partiellement épargné par la suie.

Ainsi, le gypse aurait plus ou moins été craquelée en raison certainement de très hautes températures intrinsèque à cet éventuel incendie.

 

Et, souvenez-vous quant à QH33 :

  • Les premiers travaux d’excavation ont été effectués par le général Grenfell sous la supervision d’un certain Major Plunkett. Il aurait au moins trouvés 11 hypogées sans compter les catacombes qui furent quant à elles enregistrées en 1799 ! En vérité, ce furent bien des tombeaux pharaoniques, nonobstant, ils subirent une sorte de "palimpseste" dans le cadre d’un vaste complexe chrétien …
  • La documentation scientifique des découvertes a été entreprise par le jeune Wallis Budge, qui profita alors de son premier voyage en Egypte. Ce dernier était arrivé quelques mois après le début des travaux coïncidant avec le dégagement de la tombe de Sarenput II (QH31).
  • La première présentation exhaustive semble avoir été publiée par Jacques de Morgan au sein de son Catalogue des Monuments et Inscriptions de l’Egypte Antique.

 

image_content_high_48108850_20140601170327.jpg

Masque funéraire d’Héqaïb III.

© Université de Jaen.

Source / Lien

 

  • Elle avait aussi comme fils Ameny-seneb ...

 

Nous sommes de fait en présence de deux responsables gouvernementaux ...

Deux gouverneurs tardifs ...

Et probablement du reste les plus renommés d'Assouan et ce pendant le règne du pharaon Amenemhat III.  

 

"La découverte

est d'une importance historique

car Sattjeni est l' une des figures les plus importantes du Moyen Empire,

étant la mère de Heqaib III

et

Amaeny-Senb 

deux des plus hautes autorités de Eléphantine sous le règne de Amenemhat III" 

Mahmoud Afify.

Chef du secteur Archéologie égyptienne antique au ministère égyptien des antiquités.

 

13267727 495697503968732 509031700427073988 n

Ministry of Antiquities

 

"Ces leaders

ont vécu lorsque l'Egypte était grandiose et puissante. 

 

Le royaume conquis une partie

de la Nubie,

d'Assouan

et d'Eléphantine

elle est devenue une des régions stratégiques afin de maintenir le contrôle. 

 

Il était essentiel que les gouverneurs d'Éléphantine s'entendent bien avec le roi, 

car ils avaient le pouvoir de permettre à l'armée 

à partir en campagne militaire, à travers de leur territoire".

 Jimenez.

Professeur d'histoire ancienne à l'Université Jaen.

La salle du trone du palais de ramesses iii cote sud de son temple culte medinet habu

Ramsès III fut le dernier grand souverain du Nouvel Empire. Mais comment finit-il sa vie ? En Égypte ancienne.

Par Le 20/04/2016

Images 5

https://www.aime-jeanclaude-free.com/

Logopdf

 

"Mes remarques sur l’Égypte seront longues,

car

aucun autre pays ne possède autant de merveilles,

ni

autant d’ouvrages dont la description est un défi."

 Hérodote.

 

Alors ...

Abordons l'un des nombreux mystères de Kemet ...

Celui-ci est vieux de plus de trois millénaires.

 

Visiblement, Ramsès III aurait bien été assassiné.

Mais quand ?

Par qui ?

Pourquoi ?

Comment ?

"La gorge tranchée

 et

l'amulette prouvent clairement que le pharaon

a bien été assassiné"

Albert Zink

 

Ramses3

Ramsès III.

Nous pouvons l'admirer ainsi représenté sur une "fresque",

et ce dans l'hypogée de l'un de ses propres fils, le troisième,

à savoir le prince Amonherkhépeshef.

Science & Avenir Hors Série n°157 - Janvier/Février 2009 - Page 46.

 

Remarquons qu'il ne faut pas confondre Amonherkhépeshef avec un autre homonyme, Jmn ḥr ḫpš.f qui fut quant à lui comme vous savez le fils aîné du légendaire Ramsès II et de la belle Néfertari.

Aussi ...

Souvenez-vous ...

Amon-(Ḥer)-Khepchef fut bien le fils d'Isis-Ta-Hemdjeret / Iset Ta Habasillat / Ast tA hm Djrt / QV51, de 1849 à 1859, nous sommes bien dans la vallée des reines. Hypogée qui fut du reste découvert par Schiaparelli lui-même et ce, en 1904. Notons que QV55 est l'une des plus belles dernières demeures relatives aux princes de cette Vallée des Reines.

D'ailleurs ...

A l'origine ...

Il était destiné à un autre des fils de Ramsès III.

Vous aurez alors remarqué que la couleur turquoise fut beaucoup utilisée au sein de cette dernière demeure ! Aussi, si nous nous replaçons dans le contexte historique, les artisans auraient disposé d’une palette pauvre en nuances ! Comportant cependant presque toutes les couleurs comme le rouge, le jaune, le vert, le marron, le noir et le blanc. Seul manquait le bleu ! Car il n’existe que très peu de minéraux de cette couleur ! De plus, bien rarissimes, sont ceux qui une fois réduits en poudre conservaient un certain pouvoir colorant ! Le broyage du lapis-lazuli par exemple, une roche d’un beau bleu profond, ne fournissait malheureusement qu’une poudre bleu-gris pâle, pratiquement inutilisable comme pigment paradoxalement au fait qu'il fut possible quand même d'en extraire un minéral bleu, la lazurite. De cette poudre ils obtinrent visiblement un pigment utilisable. Néanmoins, elle ne fut mise au point que vers le 2e siècle avant notre ère, et ce au Turkménistan n'atteignant finalement l’aire méditerranéenne que vers le 8e siècle.

Les artisans du bassin méditerranéen ont pourtant utilisé un pigment bleu bien avant ces époques ! (?) En fait, Il s’agissait du fameux "bleu égyptien", nom donné en 1830 par Jean-François Léonor Mérimée, le père de l’écrivain Prosper Mérimée lui-même et ce au sein d'un traité sur la peinture à l’huile.

En quoi consiste le bleu égyptien ?

Quand, comment et où ce premier pigment synthétique va-t-il commencé à être fabriqué ?

Où son emploi s’est-il diffusé ? Cela pourrait bien faire l'objet d'un véritable et passionnant article...

 

Aussi, il semble que demeurait trois teintes principales, trois symbolismes bien différents :

  • Le bleu clair ...

Il évoquait l'air, le ciel. Amon, netjer du vent à l'origine, était parfois coloré en bleu.

  • Le bleu sombre, provenant du lapis-lazuli / hsbd ...

Il rappelle la nuit, le monde d'en bas. La cavalerie divine est faite de cette pierre. Ce bleu symbolisait quant à lui la voûte céleste de la nuit mais également des abysses. La poudre de Lapis-lazuli donne un bleu profond, mais étant donné son prix de revient, souvenez-vous, il devait venir d'Afghanistan, on le réservait aux bijoux de luxe. Les Égyptiens lui ont donc certainement préféré un pigment bleu dont le secret de fabrication était transmis de bouche à oreille. Il s'agissait bien probablement d'un des premiers colorants artificiels, dont l'origine remonte au moins à la 4e dynastie...

Elle fut consacrée à l'univers aquatique, celui du Nil bien évidemment, une représentation suprême de la vie, de la maternité, ...  D'ailleurs, rappelez-vous de la grande netjeret Hathor, la "Dame de la turquoise", ainsi à Sérabit el-Khadim, ne fut-elle pas cette protectrice des régions désertiques ?

  •  ...

 

Cd6qv55 ahk6jb 23

Source

 

Pt45397

Un détail d'un des bas-reliefs qui décorent l'hypogée d'Amon Her-Khepchef,

dans la Vallée des Reines.

Source

 

Plan de l'article ...

 

→ Père de Ramsès III, Sethnakht ...

→ Ramsès III ... 

→ Visiblement son règne ne fut pas un long fleuve tranquille ...

→ Longtemps resté introuvable.

→ De plus, il y aurait eu de grandes Confusions ... 

→ Et jusqu'à une certaine époque nous supputions ...

→ Peut être s'agit-il d'un crime vieux de 3 000 ans.

→ Pour la première fois.

De plus on aurait retrouvé un Œil d'Horus enfoncé dans la plaie ...

→ Fut-ce l’aboutissement de la "conspiration du harem pharaonique" ? 

Tout "semble" être partie de cette volonté matriarcale.

→ Était-ce durant une nuit de plaisir … ?

→ Les dignitaires de l'intérieur ...

→ Les dignitaires de l'extérieur ...

→ Des dignitaires spéciaux, les "hommes de cire inscrits"...

→ Il n'était pas bon de s'opposer au pharaon.

→ La vengeance qui venait de l'au-delà ...

→ Plusieurs procès concernant Ramsès III ... 

→ Alors, attention tout de même aux conclusions trop hâtive.

→ Que pense Pascal Vernus de tout cela ? 

Analysons cette fameuse momie "E " ...

→ Serait-ce Pentaour ?

→ Peut-être ... 

Ramsès III aurait subi une mort violente, assassiné par plusieurs assaillants.

Aa378bc6843bc1daeafd6b036894f h498 w598 m2

 

Le père de Ramsès III, Sethnakht.

Sethnakht = Seth est victorieux. 

 

Séthi II (1199 - 1194 / 93),
Siptah et Taousert  (1194/93 - 1186/85),

 

Kemet au temps des ramessides

 Kemet au temps des Ramessides, 20e dynastie !

 

Sethnakht (1 186-  1 183 / 82),
Ramsès III (1 183/82 - 1 152 / 51),

Ramsès IV (1 152 / 51 - 1 145 / 44),
Ramsès V (1 145 / 44 - 1 142 / 40),
Ramsès VI (1 142 / 40 - 1 134),
Ramsès VII (1 134 - 1 126 ),
Ramsès VIII (1 126 - 1 125),
Ramsès IX (1 125 - 1 107),
Ramsès X  (1 107 - 1103),
Ramsès XI (1 103 - 1070 / 69).

 

Ramsès III vit ainsi le jour sous le grand monarque Ramsès II et eu 2 à 3 ans lorsque ce dernier décéda ! Il semble avoir été issu d'une famille de militaires très "haut placée".

Quant au père de Ramsès III lui-même, nous ne savons pratiquement rien. Probablement venait-il d'une branche collatérale de la famille même de Ramsès II (?)

Sethnakht prit donc le pouvoir après le règne de la reine-pharaon Taousert, suite probablement à une période importante de troubles. Il fonda ainsi une nouvelle dynastie, la 20e comme vous savez.

 

Aussi ...

Sethnakht mourut au bout d’environ 3 années de règne et fut inhumé dans l'hypogée KV14 : c'est en fait un hypogée commun, utilisé à l'origine comme sépulture pour Taousert puis réutilisé et agrandi pour Sethnakht lui-même.

 

Sethnakht head

Dont la Grande Épouse Royale semble avoir été Tiy-Merenesse. 

(Que l'on peut admirer notamment à Abydos).

Source

 

Ramsès III ...

Nom de couronnement : Ousertmaâtrê-Meryamon ("Puissantes sont la Vérité et la Justice de Râ. L'aimé d'Amon")
Nom de naissance : Ramses-Héqaiounou ("Ramsès, le Prince de Iounou (Heliopolis)")

 

20051220 133142 jpg

Cartouche d'Ouser Maat Râ, aimé d’amon.

Entouré des deux cobras couronnés des deux couronnes de la Haute et Basse-Égypte dont la queue traverse le signe chen de la vie.

Voici bien un autre symbole, celui indiquait l’union des deux terres par Ramsès.

 

Ramsès III a déjà une trentaine d’année lorsqu'il monta sur le trône et déjà l’époux de celle qui deviendra sa Première Grande Épouse royale Iset-ta-Hemdjéret.

Ta-Habassèlèt ...

Ta-Habadjilat fut bien un patronyme d’origine syrienne. Et il avait également plusieurs enfants, dont le futur Ramsès IV.

Nonobstant ...

Voici un élément qui pourrait fort bien être d'importance pour notre thématique, en tout cas concernant sa compréhension, celui des évènements qui vont suivre ! Ainsi, son fils cadet, le futur Ramsès IV, n'avait jamais porté le titre de "Fils ainé du roi" signifiant "Successeur potentiel". Hors, il fut quand même choisi du vivant de son père et ce comme héritier du trône d'Horus.

Ses frères ...

Issus d’autres épouses ...

Ils furent cependant porteurs du titre mais paradoxalement seront quant à eux écartés ! Ramsès III fut donc le deuxième pharaon de la 20e dynastie et il serait rester sur le trône pendant environ 30 années.

 

Selon le papyrus Harris, il aurait été sur le trône 31 ans et 41 jours.

  • 1 186  à 1 154 (selon N. Grimal),
  • 1 182  à 1 151 (selon Piccione),
  • 1 183  à 1 152 (selon J. von Beckerath),
  • 1 184  à 1 153 (selon J. Málek),
  • 1 198  à 1 166 (selon D. B. Redford),
  • 1 185  à 1 153 (selon A. D. Dodson),
  • 1 194  à 1 163 (selon D. Arnold),
  • 1 182  à 1 151 (selon A. H. Gardiner).

 

Visiblement son règne ne fut pas un long fleuve tranquille.

 

A noter, le règne de Ramsès III coïncida avec de grands "remous" au sein du monde méditerranéen comme :

  • La guerre de Troie ...
  • La chute Mycènes ...
  • ... 

 

Il fut donc confronté à beaucoup de difficultés comme : 

  • La corruption,
  • Le conflit avec "les peuples de la mer". Son temple de Médinet Habou relate d'ailleurs parfaitement cela. Les Pelests (Philistins), les Tjeker (Sans doute les Teucri de la Troade), les Shekelesh (Sans doute les sikélès de sicile), les Wesheh (Origine inconnue), les Denyen ou Dardani (Sans doute les danaoi de l'illiade), les Libyens : les Libous et les Mechouech,
  •  …
  • Sans omettre, les grèves de l'an 29 de son règne : la première du reste de l’Histoire. Ceux des fameux artisans de Deir el-Médineh et ce à la fin de son règne, dénotant un royaume à l’"agonie.

 

Cependant, et en parallèle, il ne dérogea pas à la règle des pharaons constructeurs.

  • Son temple funéraire de Médinet Habou ...
  • Son temple des millions d'années toujours en ce lieu qui ne fut d’ailleurs terminé qu’après la fin de son règne. Selon une certaine légende ce serait le lieu d’inhumation des membres de la cosmogonie Hermopolitaine,
  • Son temple à Karnak,
  •  …

 

91c0e240638acaca518ac6a783ec75 h498 w598 m2

© Source

 

Aa378bc6843bc1daeafd6b036894f h498 w598 m2

© Source

 

Longtemps resté introuvable.

 

5681e095956630d3c8451753710ce h498 w598 m2

© Source

 

Le corps de Ramsès III fut bien longtemps non identifié. Il fut découvert en cette fin de 19e siècle, dans une cachette. La momie du pharaon a été trouvée dans la Vallée des Rois en 1737 par Richard Pococke.

Nonobstant ...

Les premières fouilles seront faites par Giovanni Battista Belzoni en 1816 et 1819.
 

La momie portait un détail notable :

  • Une sorte d’écharpe,
  • Un bandage autour du cou : ce qui du reste empêcha son examen complet.

 

129931aede4c34a1d6d09729f89fe9 h498 w598 m2

© Source

 

Ramesses 04

Source

 

Alibre bemomie de ramses iii

Source

 

De plus, il y aurait eu de grandes confusions ...


Il semble y avoir eu de bien fortes tribulations quant à une certaine ré-inhumation de JE.61.083, la momie de Ramsès III.

Ainsi ...

Elle fut replacée dans un nouveau cercueil dénommé JE.61.021.

Celui-ci fut en cartonnage.

Sans aucune inscription ...

De plus, il ne fut pas réalisé pour lui à l'origine finalement. Ce cercueil fut en vérité retrouvé dans un autre gigantesque sarcophage avec son propriétaire d'origine,  celui-ci.

Celui de la momie d'une reine, Ahmès-Néfertari ou JE.61.003.

 

"Il provient de la cachette de Deir el-Bahari.

Il ne peut entrer dans la cuve (JE.61.040-41) au nom de Ramsès III

qui a été retrouvée dans la tombe d’Amenhotep II

et

qui était occupée par la momie d’Amenhotep III,

alors que sur le couvercle sont inscrits les cartouches de Séthi II"

  JE.61.036.

 

Confusions totales, me semble-t-il !

 

Aussi, et jusqu'à une certaine époque nous supputions ...

 

  • Que Ramsès III fut mort de sa belle mort.
  • Et que le complot, cette révolution de palais, visait plutôt le prince héritier.
  • ...

 

Et, aucun traumatisme quant à la momie fut véritablement révélé :

  • Avant les rayons X.
  • Et lors d'une radiographie pratiquée dans les années 1960.

 

Vlcsnap 2013 03 01 11h57m09s39

Source

 

Peut-être s'agit-il d'un crime vieux de 3 000 ans.

Publication du lundi 17 décembre 2012 par le British Medical Journal.

 

Voici donc une blessure nouvellement découverte et démontrant que Ramsès III aurait eu la gorge tranchée.

Il en serait évidemment mort.

 

Et grâce aux évolutions technologiques aux moins deux momies furent étudiées ainsi :

  • Ramsès III et ce par Monsieur Albert Zink, paléopathologue et anthropologue : ce fut d'ailleurs le même scientifique qui étudia Ötzi vous savez, "l'homme des glaces" découvert en 1991 dans les Alpes à la frontière italo-autrichienne.
  • Une momie inconnue dénommée "E".

Un candidat potentiel cependant, selon l'analyse ADN, cette momie serait celle d'un fils de Ramsès III, Pentawere (?). Une momie retrouvée dans la même cachette que celle de Ramsès III. Il semble que ce fut celle d'un homme de 18 à 20 ans. Ce qui présentement nous interpelle c’est qu’elle fut enveloppée non pas dans des bandelettes mais au moyen de peaux de chèvre. Une matière "rituellement impure"

Une punition bien certainement … ( ?)

Un fils rebelle …

Contraint au suicide ? Lui interdisant de fait une vie après la mort, la suprême humiliation ...

 

Ce scientifique utilisa donc à cet effet une technique d'imagerie médicale en 3D, très poussée, c'est-à-dire la tomographie assistée par ordinateur : un tomodensimètre / TDM / un scanner, la base étant bien les rayons X. Un fort rayonnement aurait même été nécessaire et ce si nous comparons l'intensité employée à celui d'un corps humain et ce bien vivant celui-ci.

Pascal Vernus _ Sagesses de l'Egypte pharaonique

Pascal Vernus - La nature du pouvoir pharaonique...

Par Le 16/04/2016

Ankh hiero 1

ânkh...

"Vivre"…

"La vie"…

http://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

"Le canard égyptien est un animal dangereux :

 

un coup de bec

et

il vous inocule le venin

et

vous êtes égyptologue pour la vie."

Auguste Mariette.

 

Aussi...

Nous sommes bien là avec un véritable maître de l'Egyptologie ! Et pour l'avoir côtoyé, je l'ai trouvé passionnant en tant que conférencier...

 

Et à ce titre, je vous recommanderais tout ses ouvrages comme :

https://ephe.academia.edu/pascalvernus

  • Chants d'amour de l'Égypte antique, édité par Pascal Vernus, imprimerie Nationale, Paris, 1992 ;
  • Essai sur la conscience de l'Histoire dans l'Égypte pharaonique, Pascal Vernus dans Bibliothèque de l'École des Hautes Études Sciences historiques et philogiques (Tome 132), Paris, 1995 ;
  • La littérature des pharaons, édition Sujets, Belin, Paris, 1997 ;
  • Dieux de l'Égypte, photographies de Erich Lessing, Imprimerie nationale, Paris, 1998 ;
  • Sagesses de l'Égypte pharaonique, édition La Salamandre, Imprimerie Nationale, Paris, 2001.
  • Affaires et scandales sous les Ramsès. La crise des valeurs dans l'Égypte du Nouvel empire, édition J'ai lu, Paris, 2001.
  • Le Bestiaire des pharaons, avec Jean Yoyotte, édition Librairie Académique Perrin, 2005.
  • Dieux et pharaons d'Égypte, édition Générales First, 2006.
  • Dictionnaire amoureux de l'Égypte pharaonique, (ill. Alain Bouldouyre), éditions Plon, 2009.
  • ...

 

http://www.dailymotion.com/video/x1rbiv2_pascal-vernus-la-nature-du-pouvoir-pharaonique_school

Pascal Vernus...
Archéologue comme vous savez...
Il décrit la nature du pouvoir que possédait le souverain d'Égypte, et tous les mythes qui le fondent !

 

Date de publication : 25/04/2014.

 

"L'Égyptien

nait avec un papyrus dans le cœur,

ou

il est écrit en lettres d'or

que la dérision sauve du désespoir"

 

“يولد المصري وفي قلبه ورقة بردي مكتوب عليها بحروف ذهبية، أن السخرية هي المنقذ له من اليأس”
 

مقولة للكاتب والروائي الفرنسي جيلبيرت سنويه من كتاب

L’Egyptienne de Gilbert Sinoué.
 Denoël 1991.

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

6858624 png

Seneb-kay, un nouveau pharaon ? En Égypte ancienne.

Par Le 03/03/2016

Tomb of pharaoh senebkay at south abydos

"Vivre"…

"La vie"…

https://www.aime-jeanclaude-free.com 

Logopdf

 

Peut-être ...

La première preuve tangible de l’existence d’une dynastie oubliée ?

 

Abydos 5

  Voici une superbe photo selon moi !

Admirez les couleurs toujours aussi éclatantes.

Le pharaon Seneb-kay.  

© Egypt Ministry of State for Antiquities.

Source / Lien 

 

M. Joseph Wegner ...

Il semble avoir affirmé qu'il se sentait à l'époque, souvenez-vous nous serions bien en 2014, comme Howard Carter lors de la découverte de la célèbre tombe de Toutânkhamon en 1922.

Il se trouvait alors dans la première entrée qui le conduisit jusqu'à la chambre funéraire.

Ainsi ...

Il se serait trouvé accueillis par un mur de calcaire sur lequel avait été peint le "cartouche".

 

1545788 715701525114347 420622455 n

"Celui dont ka (esprit) est en bonne santé".

© Jennifer Wegner /  Penn Museum

 

Plan de l'article ...

 

→ Nous sommes au sud d’Abydos au sein du gouvernorat de Sohag !

→ Mais quel est ce lieu, Sohag ?

→ Ce que semble montrer les photographies …

→ La nomenclature royale …

→ Dixit Dr.Mohamed Ibrahim et le papyrus de Turin ...

→ Le squelette d’un pharaon inconnu à ce jour.

→ Aucun mobilier funéraire ne fut découvert.

→ Nous voici donc au sein de cette Deuxième Période Intermédiaire.

Vous aurez certainement remarqué la petite taille de cette dernière demeure.

→ Selon K. Ryholt ...  

Serait-il alors à l'origine de la Famille Royale d'Abydos

 

Nous sommes au sud d’Abydos au sein du gouvernorat de Sohag.

À environ 500 km soit en fait 300 miles et ce au sud du Caire.


Le Dr Wegner ...

Kevin Cahail, Ph.D ...
Ainsi que leur équipe d’archéologues, composée en particulier de membres de l’Université de Pennsylvanie et du ministère des antiquités Égyptien, auraient donc mis à jour, un petit hypogée !

Cependant, paradoxalement à sa taille …
Tout semble laisser penser qu’il s’agirait bien d’un pharaon inconnu des listings et ce jusqu'en 2014 !
Seneb-kay.
3600 à 3700 ans B.C.E En fait, les archéologues subodorent la date de 1650 ans ... Ce souverain serait inscrit dans une ère troublée, la Deuxième Période Intermédiaire : une ère de transition entre le Moyen et le Nouvel Empire.

 

Kemet fut alors bien divisée en plusieurs dynasties simultanément :

Venus du Proche-Orient, ils tiennent le delta du Nil.

  • Thèbes ...

Et les futurs successeurs des pharaons du Moyen Empire.

Probablement, le siège d'une troisième dynastie et ce bien en parallèle.

 

"La famille royale d'Abydos,

qui pourrait avoir été fondée par Senebkay,

est d'origine égyptienne

et

ne s'est pas soumise au pouvoir des Hyksôs"

Ali al-Asfar.

 

Nous sommes en fait au cœur d’une histoire, celle probablement d’un véritable massacre.

 

Tomb of pharaoh senebkay at south abydos

© Egypt Ministry of State for Antiquities.

Source / Lien 

 

Mais quel est ce lieu, Sohag ?

Souvenez-vous …
Il y a peu de temps de cela, fin décembre 2013 …
Nous parlions déjà de cet endroit, avec la même équipe d'ailleurs.

Il fit donc l’objet d’une autre prestigieuse découverte ! Celui d'un énorme sarcophage daté de la 13e dynastie.

Rappelez-vous ...

Cela pouvait être un des Sobekhotep.

 

Sohag

Source / Lien

 

Sohag …
Elle est donc localisée au sud d'Assiout, sur la rive gauche du Nil.

 

Sohag 3

Source / Lien

 

Voici ce que semble montrer certaines photographies …

 

Abydos 7

© Egypt Ministry of State for Antiquities.

Source / Lien

 

Nonobstant, l'hypogée du pharaon ainsi que sa momie, furent entièrement pillées.

 

Hélas quant à sa vie d'éternité ...

Tout autant pour nous du reste ! Nous contemporains, qui pouvons finalement participer, même aussi modestement qu'avec cet article, à la pérennisation de son existence.

 

Aussi ...

Les chercheurs y retrouvèrent-ils visiblement quatre chambres, dont une funéraire et en calcaire. Au sein de cette dernière, nous pouvons y admirer des figurations de netjerout comme furent Nout, Nephtys, Selket, et Isis.

Vous remarquerez bien évidemment un sarcophage.

Il est en bois !

Les archéologues y auraient trouvé les restes du squelette du "probable pharaon". Malheureusement, ce dernier se retrouve particulièrement endommagé. Il se situerait bien au sein de la chambre funéraire.

Ce qui semble cependant quelque peu inédit dans notre cas de figure, c’est que cette salle ne dispose plus de toit aujourd’hui. Cela devrait tout de même nous suggérer un indice quant à sa nature ...

 

1551641 725584534125847 849943662 n

© Josef Wegner, Penn Museum.

 

03 burialremains

© Kevin Cahail / Penn Museum.

Source / Lien

 

La nomenclature royale …

Ainsi, un cartouche aurait été découvert prouvant de fait son identité royale.
De forme ovale, comme vous l'imaginez bien !

 

Elle fut en fait décryptée :

  • Sur son sarcophage,
  • Ainsi que sur un mur de l'hypogée dont le plafond devait être en bois, comme son sarcophage d'ailleurs !

 

De plus, les chercheurs semblent avoir pu y lire visiblement :

 

 "Roi de Haute et Bass-Egypte,

 

Woseribre,

 

le fils de Râ,

 

Senebkay."

 

Abydos 4

Il semblerait que les blocs de pierres furent réutilisés, à la mode de nos anciens, le palimpseste !

© Egypt Ministry of State for Antiquities …

Source / Lien

 

06 neith nut 140118

Voyez le disque solaire ailé avec l'uraeus.

Et les deux yeux oudjat ...

Voici donc une scène peinte de la netjeret Neith : représentant la guerre, la sagesse, ...

Voyez également Nout, la netjeret du ciel, de la guerre et de la sagesse.

Elles devaient certainement protéger la dernière demeure, les canopes, ...

© Jennifer Wegner / Penn Museum

 

Abydos 3

Voyez en début d'article, le grossissement du cartouche.

© Egypt Ministry of State for Antiquities …

Source / Lien

 

1560581 725585424125758 1845257428 n 1
© Penn Museum

 

Dixit Dr. Mohamed Ibrahim et le papyrus de Turin ...

 

Son nom serait de plus bien visible au niveau d'un certain papyrus, celui de Turin !

Vieux quant à lui de plus de 3 000 ans. Nous y retrouvons du reste au moins 300 noms de pharaons.

 

Le papyrus de turin sipa

Papyrus de Turin.

Source / Lien

 

Un papyrus qui serait daté du règne de Ramsès II.

1200 B.C.E.

Il y aurait visiblement deux pharaons avec le nom de trône "Woser ... re". Ils seraient apparemment en tête d'un groupe se composant de 12 souverains, la plupart inconnus !

 

Le squelette d’un pharaon inconnu à ce jour.

 

Abydos 6

© Egypt Ministry of State for Antiquities …

Source /  Lien

 

Voyez ce squelette !

Apparemment, il fut un grand homme par sa taille en tout cas, et serait estimée par les experts à 1 m 85 (6 feets).

De plus ...

Selon les observations préliminaires notre défunt semble être décédé peu de temps avant la cinquantaine.

 

Wenger est allé bien plus loin.

Il avait non seulement trouvé un pharaon inconnu à ce jour, perdu pour être plus exact et ce si nous prenons en compte le papyrus de Turin, mais encore, avait-il aussi probablement découvert, une nouvelle dynastie.


Voilà ce que semble nous transmettre les chercheurs à son sujet :

 

"Il a été momifié


 mais son corps a été tiré à part


par les anciens pilleurs de tombes"

 

Aucun mobilier funéraire ne fut découvert.

Nonobstant, demeurait quand même aux regards des archéologues les vases canopes.

 

Ceux là même qui contenaient comme vous savez et préservaient aussi les organes :

  • Le foie ...

Amset, la tête humaine, avec la netjeret Isis, le Sud.

  • Les poumons ...

Hapi, le babouin, avec la netjeret Nephtys, le Nord.

  • Les intestins ...

Qebeshsenouf, la tête de faucon, avec la déité Selket, l’Ouest.

  • Et l’estomac ...

Douamoutef, la tête de chacal, avec la divinité Neith, Est…
 

En fait ...

Is devaient représenter les quatre "âmes" d’Horus l’ancien, les quatre directions. Et ils étaient secondés dans leurs tâches par une netjeret. Ils devaient être déposés près du sarcophage, dans la chambre funéraire de l'hypogée, sur une caisse, une cuve, …

Un vase canope en bois de cèdre ... Voilà bien un parfait palimpseste ! Visiblement ils furent réutilisés car ils portaient encore le nom du pharaon précédent. Ils sembleraient provenir de l'hypogée voisin, souvenez-vous, il s'agit de Sobekhotep et de son sarcophage que voici ...

 

Dc040895ec senebkay pennmuseum 2 09 abydoschamber1 1

En juin 2013 ...

L'équipe du Penn Museum mit au jour ce sarcophage en quartzite, qui a dû être réalisé pour probablement Sobekhotep I, vers 1780 B.C.E,

durant la 13e dynastie.

En fait, les recherches alentour auraient conduit à la découverte d'un autre pharaon, jusque-là inconnu, Woseribre Senebkay,

qui aurait vécu vers 1650-1600 B.C.E.

© Josef Wegner, Penn Museum

 

Certains suggèrent que cela pourrait démontrer que nous étions au cours d'une période de grandes difficultés économiques, politiques, structurelles, ...  

Cela semble tout à fait certain quant à la dynastie oubliée d'Abydos qui devait se trouver bien isolée économiquement.

Nonobstant...

Il ne faudrait pas oublier que le palimpseste était monnaie courante, même dans une période de richesse, rappelez-vous de Ramsès II, qui fut passé d'aulleurs maître en la demeure.


"... pas de mobilier funéraire découvert dans la tombe,

confirmant
qu'il avait été volé dans l’antiquité..."

M. Ali al-Asfar.
Responsable du ministère des antiquités...


Plus de mobilier !


Nous voici donc au sein de cette Deuxième Période Intermédiaire !

 

"Cela ajoute à notre histoire pharaonique,

et

met en lumière une époque dont nous savions très peu auparavant"

Asfar.

 

Souvenez-vous, ce fut une période qui allait de la 13e à la 17e dynastie :

 

  • La 13e dynastie fut composée d'au moins 60 pharaons pratiquement tous inconnus ainsi que de deux lignées.

L'une provenant de Thèbes ...

La seconde à Ithet-taoui, près de Licht ...

 

  • N'oublions pas le règne des souverains sémites, les "faux amis", les Hyksôs ...

Deux dynasties...

La 15e, celle des "Grands Hyksôs" ...

La 16e, les "Petits Hyksôs" ...

Pas moins de 176 souverains étalés sur une période de 184 années, situés dans le royaume du Nord. Il me semble que cela fut sous le règne d'un certain Dedoumosés, nous sommes en fait autour de 1650, que les fameux Hyksôs étendirent leur domination sur Kemet. Un marqueur quant à cette époque, la fameuse cité fortifiée d'Avaris.

 

  • La 17e dynastie fut marquée, comme vous savez, par le début d'une bien longue guerre de libération, engagée par Thèbes.

Taà II ...

Kamosé qui repoussera la frontière Nord de son royaume jusqu’au delta du Nil.

Elle sera achevée par Amhosé qui initia du reste la 18e dynastie.

 

Selon Joseph Wegner :

 

 "La taille modeste de la tombe

 

illustre le déclin économique"

 

Vous aurez certainement remarqué la petite taille de cette dernière demeure.

 

Tellement peu comparable finalement par rapport à cette immense hypogée TT33, celui d'un prêtre, et non d'un souverain, au nom de Padiaménopé.

A el-Assasif ...

Nous pourrions presque penser qu’il a une erreur sur la personne et, que son propriétaire fut certes un haut dignitaire, mais certainement pas un pharaon.

Mais cela est sans prendre la mesure du contexte économique, social, historique relative au règne de ce personnage, que nous venons à peine de découvrir l’existence.
1650 avant notre ère …
La Deuxième Période Intermédiaire …
L'autorité centrale s'était à nouveau effondrée comme à la Première Période. Apparu alors de bien petits royaumes ...

 

Selon K. Ryholt ...

 

Souvenez-vous de son livre quant à la Deuxième Période Intermédiaire :

  • Il traite du processus croissant d' "égyptianisation" des Hyksos à travers des exemples de politique, de titulature.
  • En deuxième partie nous voyons les problèmes de titularisation des pharaons de la Troisième Période Intermédiaire.

 

Ainsi ...

Dans son ouvrage y demeurait visiblement un souverain au nom de Kay. Il aurait été alors du reste le fils d'un certain Seb.

Ryholt mentionna que ce pharaon possédait le bâton magique. Ce dernier d'ailleurs devait appartenir initialement à un certain Seneb-Kay. Une nomenclature nouvellement découverte comme vous savez maintenant, et découvert à Abydos.

 

Fut-il vraiment le même personnage qui fait l'objet de cette découverte ? Les archéologues subodorent visiblement que Seneb-Kay appartiendrait bien à cette dynastie celle d'Abydos ...

Tombeau de sobekhotep 006

Voici bien un énorme sarcophage de la 13e dynastie, en Égypte ancienne !

Par Le 03/03/2016

Blogger image 1128899326

"Vivre"… "La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

Il semblerait que l’Égypte fasse de nombreux efforts de médiatisations. Aussi modestement que nous le pouvons, chacun à notre manière, encourageons les touristes à revenir !

Revenons-nous même d'ailleurs… !

Vous pouvez me croire…

Si d’aventure vous avez perdu une certaine joie de vivre, si vous rencontrez quelques difficultés à rêver en notre monde moderne, ce fantastique peuple vous en redonnera à la fois l'envie, l'énergie,..., de cela j’en suis intimement convaincu ! Un dépaysement total vous attend donc, et le service des hôtels sont en ce moment véritablement exacerbé, d’un tel niveau, qu’il serait dommage de ne pas s’en priver !

Aussi, nos anciens égyptiens…

Comme les habitants actuels du reste, vous transmettrons une formidable joie de vivre, ce goût être ensemble, authentique, simple, et ce dans la joie, le bonheur, les échanges chaleureux,… Croyez-moi, vous deviendrez addict de ce Grand Pays autant pour son passé qu’à travers son présent ! Plus jamais vous ne verrez la vie de la même manière, vous positiverez à chaque instant,…

Tout ceci n'est pas aussi anodin qu'il n'y paraît... Considérez l'impact direct du tourisme sur la richesse et la puissance du pays, préservant autant une stabilité certaine dans la région que notre héritage commun, celui de l'Humanité toute entière, et ce en limitant le pillage et le saccage systématique de certains sites... N'oublions pas, qu'à chaque intervention, non autorisée en quelque sorte, une petite minorité s'enrichit,... De plus, nous perdons à jamais des informations quant à notre passé !

 

Alors souvenez-vous de cette formidable découverte, celle de ce haut dignitaire, brasseurs de bière de son état !

 

Plan de l'article...

 

→ Ainsi, km.t nous rappelle, à nouveau, à son bon souvenir ! 

 

→ En ce lieu de Sohag !

 

→ Nous devrions nous trouver au niveau de la 13e dynastie…

 

Un énorme sarcophage en quartzite !

 

→ Mais souvenez-vous, il ne fut pas le seul à avoir été colossal !


→ Revenons à la découverte de cette thématique... 

 

→ Et si on parlait un peu du défunt Sobekhotep I....

 

→ Voici visiblement l'antithèse à la version officielle...

 

→ Dixit le Dr Aidan Dodson...

 

Ainsi, km.t nous rappelle à son bon souvenir !

 

"Ce qu'il y a de fascinant avec l'Égypte

c'est que toutes les découvertes scientifiques

n'enlèvent rien à son mystère."

Jean-Louis Amella de ladepeche.fr 

 

Nous sommes aujourd'hui en ce lieu, Sohag...

 

 _38189179_egypt_sohag_300map.gif

Source / Lien

 

Souvenons-nous...

De cette mission de l'Université de Pennsylvanie qui sembla avoir une concession au sud d'Abydos et plus précisément à Sohag.

Au sud d'Assiout…

Sur la rive gauche du Nil…

 

sohag_photo01.jpg

Source / Lien

 

Nous devrions nous trouver au niveau de la 13e dynastie…

Plus de 50 pharaons… ?

De 1794 / 93 à 1648 avant notre ère…

 

Nous sommes en vérité au tout début de la Deuxième Période Intermédiaire. Les documents mentionnent les noms d'une soixantaine de souverains au règne bien éphémère qui n'apparaissent finalement que sur quelques inscriptions.


En voici quelques uns :

Wegaf
Amménémès V
Harnedjheriotef
Amenyqemau
Sobekhotep I
Hor
Amménémès VII
Sobekhotep II
Khendjer
Sobekhotep III
Neferhotep I
Sobekhotep IV
Sobekhotep V
Aye
Mentuemzaf
Dedumose II
Neferhotep III

 

Un énorme sarcophage en quartzite.

 

Nous sommes de retour en 2013 et l'équipe américaine de l'Université de Pennsylvanie aurait donc découvert un imposant sarcophage.

Nonobstant...

Ils furent dans l'impossibilité de lui attribuer son souverain d'origine.

 

Vieux d'au moins 3800 ans.

Mais jugez par vous même, il fait au moins 60 tonnes.

Vraiment stupéfiant, une telle masse...

 

pharons-2014-01.jpg

Source / Lien

 

 blogger-image-1128899326.jpg

Source / Lien 

 

_63418_Sobekhotep-I.jpg

Source / Lien

 

09-Abydoschamber2.jpg

© Josef Wegner, Penn Museum.

Source / Lien

 

1620455_599600846787384_508218665_n.jpg

Source

 

Souvenez-vous, il ne fut pas le seul à avoir été d'une taille véritablement colossal !

 

http://i.livescience.com/images/i/000/034/121/i02/valley-kings-sarcophagus-1.jpg

Dans la Vallée des rois : KV8...

© Photo Edwin Brock.

Source

 

voici donc un système cigogne, c'est-à-dire composé de quatre sarcophages imbriqués les uns dans les autres !

 

Il aurait visiblement les dimensions suivantes :

  • Longueur de 13 pieds soit 4 mètres,
  • Largeur de 7 pieds i.e. 2,3 m,
  • Hauteur de 2,5 m.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/ca/Egypt.KV8.01.jpg

Couvercle du deuxième sarcophage portant une représentation de Mérenptah.  

Il aurait été complètement enfermé dans le sarcophage extérieur §

© Hajor

 

Le couvercle du premier sarcophage externe...

Lui aussi est en granit.

Il aurait été découvert dans une des antichambres, déplacé visiblement par des pilleurs probablement à la fin de l'époque ramesside. La prêtrise de la 21e dynastie déménagea la momie du pharaon dans une cachette royale aménagée dans l'hypogée d'Amenhotep II soit le KV35. Les mêmes prêtres probablement qui offrirent, en cadeau, le troisième sarcophage de Mérenptah à un souverain Tanite.

 

Le couvercle du deuxième sarcophage externe semble avoir été remis dans l'hypogée.

 

Quant au troisième sarcophage, découvert par Pierre Montet, il fut employé pour le pharaon Psousennès I, de Tanis. Son propriétaire aurait donc été un pharaon dénommé Mineptah.

 

Aussi, revenons à la découverte de cette thématique...

 

Les chercheurs y auraient trouvés une inscription portant la nomenclature d'un pharaon ! Un souverain qui serait figuré visiblement en position assis sur le trône d’Horus.

 

Le-tombeau-du-pharaon-Sobekhotep-Ier-identifie-par-les-arc.jpg

Voici les fragments qui auraient permis l'identification de l'hypogée...

© Ministère égyptien des Antiquités.

Source / Lien

 

En même temps, ils auraient découvert :

  • Des urnes funéraires,
  • Des objets en or,
  • ...

 

Et si on parlait un peu du défunt Sobekhotep I...

1786 - 1763 avant notre ére... 

 

Un pharaon finalement très peu connu.

 

"Il est probablement le premier qui a gouverné l'Égypte

 

au début du 13ème dynastie

 

au cours de la Deuxième Période Intermédiaire"

Dixit le ministre.

 

Sobekhotep_I.jpg

Tête d'un colosse d'Osiris du pharaon-Khutawy Sekhemre Sebekhotep I (?).

13e dynastie.

Louvre, E 12924.

Source / Lien / © Juan R. Lazaro

 

De plus...

Ne pouvons-nous pas lui accorder le fait qu'il fut certainement le premier pharaon à avoir adopté le netjer crocodile à savoir Sobek au sein même de son nom.

Sobekhotep I...

 

 "... qui dirigea l'Égypte quatre ans et demi,

 

le règne le plus long de cette époque..."

Ayman El-Damarani, responsable au sein du ministère.

 

  Tombeau-de-Sobekhotep-002.jpg

Source / Lien

 

Voici visiblement l'antithèse à la version officielle...

 

Dixit M. François Tonic...

Rédacteur en chef de Pharaon Magazine...


"L'identification exacte du pharaon est encore à faire.

 

L'annonce officielle est trompeuse.

 

Les archéologues ne peuvent pas encore savoir de quel Sobekhotep il s'agit réellement.

 

Et en réalité

la tombe est connue depuis plus d'un siècle mais est réellement fouillée depuis 2003

(avec une autre tombe royale)." 

 

Le sarcophage serait donc localisé près de l'hypogée de Sésostris III.

 

Au début du siècle deux dernières demeures y furent découvertes :

  • S9 visiblement sans nomenclature spécifique...
  • S10.

 

Au sein de cette dernière i.e. la S10...

En 2012 - 2013...

Il y découvrir apparemment cet énorme sarcophage en quartzite.

 

Dixit le Dr Aidan Dodson...

 

La nomenclature de Sobekhotep est parfaitement lisible. Nonobstant, notons que le deuxième cartouche est inexistant.

 

De plus, souvenez-vous :

 

  • Il y eu pas moins de huit Sobekhotep.

 

  • Alors lequel est-ce véritablement ? Aucune certitude quant au N°1.

 

  • La forme du sarcophage laisserait penser à une période avant la 13e dynastie ? Fut-il un palimpseste ?

 

  • ...

 

Alors, à suivre...

Et j'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

Clé de VIE 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

  • Sources...

 

Link 1

 

Link 2

 

Link 3

 

Link 4

 

Clé de VIE

 

Aphorisme...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

Voici une intéressante instruction du prêtre Ankhchechoqy :

 

"Un homme d'humble condition

qui se comporte avec arrogance

est

copieusement détesté.

 

Un homme de grande condition

qui se comporte avec modestie

est hautement respecté"  

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

Maia saqqarah nord 2

Qui fut véritablement Maïa ? La nourrice de Toutankhamon. En Égypte ancienne.

Par Le 10/01/2016

ankh hiero

"Vivre" …

"La vie" …

https://www.aime-jeanclaude-free.com

 

Logopdf

 

En cette fin d'année, Km.t nous rappelle à son bon souvenir et ce à travers une très forte médiatisation vis-à-vis entre autre chose :

 

  • Du légendaire hypogée de Toutânkhamon et des fabuleux secrets qu'il pourrait éventuellement encore renfermés.

Il n'y a rien de véritablement surprenant à cela car l'infiniment loin (L'Histoire, l'astronomie, ...), ..., comme l'infiniment petit d'ailleurs (Les sciences quantiques, ...) recèleront toujours des découvertes à venir et ce, tant nous avons à apprendre ...

 

"Ce qu'il y a de fascinant avec l'Égypte

c'est que toutes les découvertes scientifiques

n'enlèvent rien à son mystère."

Jean-Louis Amella de ladepeche.fr

 

  • ...

 

  • Il en va d'ailleurs tout autant quant à cette relance, celle relative à l'identité même de la mère du jeune souverain, décédé il y a plus de 3000 ans.

 

Alors ...

Abordons ensemble une thématique qui peut être à la fois proche, peu différente, ..., parallèle en somme.

Nous sommes bien au sein d'une époque passionnante s’il en est une, celle de cette ère amarnienne, celle de "Toutankhamon", période bien troublée finalement ayant marqué en "quelque sorte" la fin d'Akhenaton.

 

Aussi...

Essayons de comprendre et ce "en évitant toute spéculation intellectuelle gratuite", qui fut cette "Grande Dame", ce personnage véritablement historique et ce à plus d'un titre visiblement ...

 

Maïa ...

La "Nourrice du roi, qui a nourri le dieu".

 

Paintings and inscriptions

Maïa.

Le Progrès Égyptien;

 

 

Plan de l'article ... 

 

→ Important : soliloque ...

 

→ Nous sommes à Saqqara, souvenez-vous ...

 

 → Le saviez-vous ?

 

 → Aussi, ne pas la confondre avec Maya, toujours à Saqqara.

 

 → N'aurait-on pas alors découvert ce qui pourrait-être des "lambeaux" de momie au sein même de l'hypogée de Maïa ?

 

 → En fait, l'hypogée d'origine semble avoir été composé d'au moins trois salles principales.

 

 → L'archéologue Alain Zivie ...

 

Mérytaton, fille d'Akhenaton et de Néfertiti ...

 

→ Maïa pouvait-elle être "La sœur, ou la demi-sœur de Toutankhamon" ?

 

→ M. Zivie se baserait visiblement sur des sculptures murales ...

 

Vous l'aurez bien compris, bien des questions demeurent encore à élucider ...

 

12369231 811575355618594 3261842622027025041 n

Le Progrès Egyptien

 

Soliloque ...

45555

Un scandale sous les Ramsès, quand le chef des artisans se fit pillard. En Égypte ancienne.

Par Le 08/08/2015

ankh hiero  "Vivre"… "La vie"…

https://www.aime-jeanclaude-free.com/ 

Logopdf

 

Découvrir notre passé ...

Cela ne pourrait-il pas finalement nous permettre de comprendre notre présent ?

En explorant la vie de nos anciens.

En déchiffrant également leurs contes, leurs paradigmes, ...

En appréhendant aussi quelques personnages, ceux du moins qui auraient évidemment contribué, bien plus visiblement que d'autres, à cette fabuleuse Histoire,

...

 

Alors pourquoi ne pas mentionner :

  • Quelques scandales ...

Célèbres en leur temps, que nous essayons de ramener en mémoire.

Et que dire des punitions plus ou moins "macabres" qui y furent associées comme l'ablation du nez ainsi que des oreilles qui semblaient bien courant du reste au Nouvel Empire, ou alors la fameuse flagellation, la bastonnade (qnqn m bDn), ...

  • Que serait en définitive la vie sans évoquer les maladies, plus ou moins mortelles, qui ne devaient évidemment pas manquer,
  • De grands mystères demeurent donc encore de nos jours à découvrir. De ceux qui firent ce que nous sommes devenus. 
  • Et que dire des tragédies relatives à toute guerre,
  • Sans omettre bien évidemment la souffrance supposée quant à ceux qui établirent en des records de temps, de températures, de ..., l'érection de la légendaire cité d'Akhet-Aton.

 

"Ces personnes travaillaient beaucoup

 à un très jeune âge,

port de charges lourdes"

Professeur Rose.

 

"L'incidence des décès

parmi la population jeune d’Amarna

était scandaleusement… "

Professeur Rose.

- ...

 

Alors apportons un peu d'émotions, positives, constructives, ..., dans notre vie d'aujourd'hui.

Depuis quelques mois, nous entendons bien des histoires d'horreurs, ...

Violences ...

Viols ...

Vols ... Eventuellement, cela vous rassurerait-il de vous souvenir que depuis que l'homme est Homme, de vils personnages existèrent ? Et ce, en tout temps, au sein de toutes cultures, de toutes civilisations, aussi grandiose fut-elle.

 

Capture 50

Sḏm(.w) ˁš m st Mȝˁt.

Voici les serviteurs de "la place de vérité", st Mȝˁ.t, Sat Maât.

Nous sommes bien sûr au sein de Deir el-Medineh, pȝ dmj, "la cité" ...

 

Ainsi ...
Nous abordons aujourd'hui une thématique traitant en quelque sorte de la corruption.

Et comme vous savez ...

Les affaires de pillages de sépultures vont encore s'intensifier afin d'atteindre leur point culminant et ce, sous le fameux règne de Ramsès IX que voici d'ailleurs.

 

Celeste Albo

 

Détail d'un relief de l'hypogée de Ramsès IX.

20e dynastie.

Source / Sebastien Lgs

 

Ainsi ...

Dans de bien nombreux cas, on pourra constater une curieuse inertie de la part de ceux qui devaient être normalement chargés de prévenir et même de réprimer ces coupables activités.

 

Souvenez-vous de l' "aventure" du prince Paser, un illustre exemple s'il en est.

Excédé de constater la multiplication des exactions commises au sein des hypogées, Paser adressa au vizir Paourâ, responsable alors de la police de la cité aux cent portes, Ouaset, un mémoire bien virulent.

Paourâ fit alors nommer une sorte de commission d'enquête.

Les membres de celle-ci produisirent visiblement un faux témoin qui semblait se dénommer Pakharaou et qui bien évidemment réfuta les accusations formulées par Paser. Ce dernier fut alors accusé de mensonge ...

Ce ne fut qu'au terme d'une bien longue bataille où il faillit laisser son honneur et certainement davantage encore, que Paser parvint à se faire entendre du pharaon en personne.

Une nouvelle enquête aboutira alors à l'arrestation de dix-sept pillards ainsi qu'à la destitution du fameux vizir Paourâ dont la complicité avec les bandits ne peut pourtant pas être de nos jours véritablement établie.

 

http://www.egyptologinenseura.fi/images/Deir_el_Medina.jpg

Source / Lien

 

Rijksmuseum van oudheden [06/001] Leiden.
N° AH 210.
Daté de Ramsès II / Usermaatre-Setepenre.

 Deir el-Medineh.

Source

 

Plan de l'article ... 

 

Des conditions de travail probablement bien difficiles ...

 

Ainsi, ne devaient-ils pas évoluer aux seins de jeux d'ombres ?

 

La fumée aurait dû imprégner les plafonds ...

 

Mais comment faisait-il alors

 

A travers les Ostraca ...

 

Etait-ce possible ?

 

Quand le chef des artisans de pharaon se fit pillard ...

 

Bizarrement ...

 

De ce fait, son audace ne prit-elle pas une certaine ampleur ? 

 

→ Mais cela alla encore bien plus loin visiblement ...

 

Cette fois-ci, Paneb était allé bien trop loin.

 

Nous pourrions pratiquement croire...

 

Stèle en calcaire de Paneb, EA272 ...
19e dynastie, vers 1 195 B.C.E. 

Paneb,

un contremaître, à genoux,

adorant la netjeret Meretseger de la nécropole Thébaine :

cette dernière se présente sous la forme d'un serpent.

Un cobra enroulé...
On y voit également trois hommes agenouillés

probablement les descendants de Paneb.

Source

 

Des conditions de travail probablement bien difficiles ...

 

Ainsi ...

Nous pouvons aisément subodorer ce que devait être les conditions de travail quant aux ouvriers de ce légendaire et spécifique village des artisans de pharaon à savoir, Deir el-Medineh :

  • De longues heures de marches escarpées afin d'atteindre leur lieu de travail,
  • Et si nous considérons les décades...

Nos anciens pouvaient être de fait coupés de leur vie familiale pendant presque dix jours, logeant probablement au sein d'abris intermédiaires.

  • N'oublions pas également certaines conditions physiques, bien spécifiques.

Chaleur,

Situations assoiffantes,

Voir certainement bien étouffantes également,

  • ...

 

Ainsi, ne devaient-ils pas évoluer aux seins de jeux d'ombres ?

 

Ceux engendrés bien évidemment par leurs lampes.

Et de fait, ne se mouvaient-ils pas nos anciens dans une certaine obscurité, au sein même des profondeurs, celles des hypogées ?

 

Capture 51

Voici l'hypogée TT3 de Pachedu ...

Pached.

Nous sommes au cours du règne de Ramsès II, la 19e dynastie.

La montagne à l'oeil oudjat.

Irt Oudjâ.

Osiris sur son trône.

 Source /  Lien

 

Ils avaient donc recours à des lampes ...

 

Au plus profond des galeries ...

Nos artisans, tous spécialisés comme vous savez, devaient avoir recours à des lampes munies bien évidemment de mèche trempant dans de l'huile (Ricin, ...).

 

Nonobstant...

Si nous observons bien attentivement les hypogées, quel qu'ils soient d'ailleurs, nous pouvons nous apercevoir que les murs,..., et les plafonds tout particulièrement, ne possèdent aucune trace de suie.

Surprenant n'est-ce pas.

Aucuns résidus gras non plus, de ceux qui du reste auraient bien pu se déposer normalement au fil des heures de travail : les fresques sont d'une extraordinaire fraîcheur.

 

Revenons aux dernières demeures de la vallée des rois ...

Seti II pour ne pas en mentionner d'autres ...

Ainsi, notre pharaon avait fait creuser des galeries de plus de 100 mètres. Et, incroyable, il semblerait bien qu'il n'y est "aucune" trace de suie sur les murs, ni sur les plafonds. Nos fameux et légendaires artisans travaillaient-ils sans lumière ?

Que nenni !

 

A ce sujet d'ailleurs vous serez à même de lire certains auteurs faisant quelques suppositions comme cette :

 

  • Hypothèse faisant l'emploi d'un jeu de miroirs, probablement polis du reste.

Ils auraient alors réfléchi la lumière du jour, de miroir en miroir ... Pas mal comme technique. D'autant que physiquement, en certaine période, nos anciens en avaient la possibilité. Nonobstant, nous pourrions estimer à une perte d'efficacité d'au moins égale à 60%, voire probablement bien plus. Ceci en fonction de l'heure de la journée et, de fait de l'inclinaison des rayons de Râ. De toute façon, cela aurait pu être à la rigueur efficient avec des disques de cuivre polis pour les pièces proches de l'entrée. Cependant cela paraît bien impensable le long des galeries de plus de 100 mètres, comme celle de Seti II, et que dire alors du fameux hypogée KV5.

 

Souvenons-nous des miroirs de l'Egypte ancienne ...

 

"Egyptian, Classical, Ancient Near Eastern Art

On View: Egypt Reborn: Art for Eternity, Egyptian Orientation Gallery, 3rd Floor

The hairstyle of the nude female figure on the handle of this mirror—thick braids surrounding the face—was popular in the middle of the Eighteenth Dynasty, allowing art historians to date the work.

MEDIUM Silver and copper alloy.

 

Reportedly From: Aswan, Egypt.

Dates ca. 1478-1390 B.C.E.

Dynasty 18e Dynasty,

Period New Kingdom,

Dimensions 9 3/4 x diam. 5 1/2 in. (24.7 x 14 cm) (show scale).

 

Source

 

  • Ou alors que pensez-vous de cette soi-disant éventualité, avec "preuve à l'appui" en plus, faisant clairement allusion à de la production d'électricité... ?

 

Capture 52

Souvenez-vous du temple of Denderah, époque Ptolémaïque.
Djed pillar.

Source : Alex Bradipus in April 2005. GNU Free Documentation License

Source

 

A cet effet, souvenez-vous de cet écrivain ufologue, Erich Von Dänike. Il aurait cherché à reproduire cette supposée "ampoule". Il en serait même arrivé à démontrer que l'éclairage aurait été bien trop insuffisante (?).

Alors si ...

A cette époque nous étions aptes à produire de l'électricité pouvant éclairer nos anciens artisans, il y a fort à parier, qu'aujourd'hui même, nous vivrions déjà sur Mars.

Finalement, tout est question d'interprétation, comme bien souvent du reste, même dans le domaine scientifique...

 

Ainsi ...

Ne serait-ce pas plutôt une des représentations du netjer Harsumtus. Le serpent émerge à la vie au sein d'un lotus qui est fermé : 2 m de long sur environ 60 cm de large.

 

  •  Et bien d'autres théories certainement ...

 

La fumée aurait dû imprégner les plafonds.

 

L'état d'observation "semble" invalider l'utilisation de torches qui évidement aurait noircie au moins les plafonds.

 

Mais comment faisait-il alors

 

Car ils ne laissaient aucunes traces de combustion, ou si peu ...

Ils employaient visiblement, comme les carriers du reste, des lampes munies de mèches trempant dans de l'huile, placées dans des vases, des coupes.

 

En fait ...

Nos anciens auraient rajouté du sel dans l'huile.

 

" Le peu que savaient les Égyptiens,

il y a peut-être quelque mérite à l'avoir trouvé

près de trente siècles avant notre ère".

 

L'adjonction de ce minéral devait limiter fortement le dégagement de notre fumée noire.

Elle diminuait certes ...

Nonobstant, il y en avait quand même un peu. Les chercheurs en auraient effectivement trouvé quelques traces sur les plafonds. Cependant comme vous devez le savoir, les plafonds étaient logiquement traités en derniers. De cette façon, nos anciens, éliminaient les dernières "empreintes" de fumée qui pouvaient y subsister.

Article 2592649 1cb0820500000578 493 306x391

Usurpateur ou souverain ? Hérihor, ce nouvel "homme fort" ? En Égypte ancienne.

Par Le 07/12/2014

ankh hiero   

"Vivre"…

"La vie"…

https://www.aime-jeanclaude-free.com

Logopdf

 

    SAM_0532.JPG

Voyez cette rivière asséchée ...

Nous sommes aujourd'hui au sein du Wadi el-Gharbi.

À l'ouest de Louxor ...

Près de la belle Vallée des Rois ...

Et également de celle des Reines.

Source / Lien 

 

Une lente ...

Mais une sur dégradation ...

En fait ...

Les choses avaient déjà commencé à se dégrader dès le règne de Ramsès IX. Et même sous Ramsès III les ouvriers, rappelez-vous, se mettaient pour la première fois de l'Histoire, en grève, ce qui constitua véritablement, un événement inouï.

 

Ensuite ...

La situation n'a pas cessé de se déliter.

Le peuple avait dû s'attaquer aux hypogées royaux afin d'en extraire les richesses qu'il devait bien évidemment revendre pour survivre.

 

De cette pauvreté ...

Sembla alors découler tout le mal.

Le règne de Ramsès IX marqua une étape capitale dans les pillages des nécropoles royales.

 

Le fameux village de Deir el-Medineh se dépeupla ...

Ne décompta alors, plus que quelques familles d'artisans.

 

pic04192006.jpg 

Hérihor jouant au Senet.

© Peter A. Clayton


Plan de l'article ...

 

→ Hérihor était-il réellement un souverain ?

 

→ Alors fut-ce véritablement une vraie nomenclature royale ? 

 

→ Dans ce cas-là, qu'en pensez-vous ?

 

→ Et que dire de son lieu d'inhumation ?  

 

→ Souvenez-vous ...

 

→ Grand protecteur ...

 

→ Hérihor, ce nouvel "homme fort" ... 

 

→ A l'origine d'importants aménagements ...

 

→ Le "règne" d'Hérihor ... 

 

QueenNodjmetAdoreOsiris.jpg

La Reine Nodjmet ...

Probablement la soeur de Ramsès XI.

Source / Lien

 

Hérihor était-il réellement un souverain ?

 

Maints spécialistes modernes supputent qu'il en avait probablement bien l'intention.

 

Notons quand même au passage quelques points qui me paraissent évidemment d'importances pour vous les rappeler :
 

Il n'était point présent dans les listes royales du légendaire historien Manéthon.

 

Surprenant quand même !

Du reste ...

Il ne fut visiblement pas le seul.

 

Cependant ...

Soulignons que cet écrivain, Sebennytos, ne sembla jeter son dévolu que sur une partie de Kemet, certes d'importance, à savoir la Basse-Égypte.

To-Mehou ...
MHw ...

 

Mehou--MHw----La-Basse-Egypte.jpg 

 

→ Il faut aussi signaler que contrairement aux pharaons, les historiens ne trouvèrent pas de calendrier utilisant comme vous le savez les années de règne. (?)

Par exemple ...

L'an 5 d'Hatchepsout ...

 

→ Aurait-il de plus été la seule entité non royale à ériger et décorer à Karnak ... ?

 

→ Hérihor, possédait bien deux cartouches à la manière d'un pharaon.

Le premier : Hérihor, avec cet épithète de "fils d’Amon".

Le deuxième : le grand prêtre d’Amon.

 

Il possédait aussi un nom :

- D'Horus.

- Des deux maîtresses ...

- D’Horus d’or ... Voici donc une belle imitation royale, non ?

 

Mais voilà ...

Elle différait bien, me semble-t-il en tout cas, du modèle qui avait cours au Nouvel Empire.
 

Alors fut-ce véritablement une vraie nomenclature royale ?

 

Une bien pâle imitation ?

 

D'autant plus que le fameux cartouche royal ne semblait visiblement pas être seulement réservé à pharaon.

Souvenez-vous du Nouvel Empire ...

Il y avait bien quelques reines, comme certaines princesses du reste, qui en possédaient bien.

 

→ Moutemioua ...

Vous savez la mère d’Amenhotep III.

 

→ Tiyi une de ses épouses ...

 

→ Les belles Néfertiti et Néfertari voir même cette fille tant désirée d'Hatchepsout, Néferouré.

 

→ ...

 

Dans ce cas là, qu'en pensez-vous ?

 

Hérihor pharaon ?

 

Fut-il le premier d'une série de prêtre-pharaon ?

 

Une sorte de monarque ? 

 

... ?

 

Et que dire de son lieu d'inhumation ?  

 

Peut-être en saurez-vous un peu plus en lisant l'article que je vous avais proposé précédemment... ! (?)

Mais où est donc passé Hérihor … ? 


Fut-ce au sein de ce Wadi el-Gharbi ?

Cette vallée ...

Cette rivière asséchée, sauf évidemment pendant la saison des pluies. C'est un lieu qui fut normalement habité et probablement d'ailleurs fertile en son temps, il y a de cela fort longtemps.

 

Wadi ...

Vadi, que vous prononcerez Ouadi en arabe et Oued certainement en Français.

 

article-2592649-1CB0820900000578-419 634x362

Source / Lien  

 

Souvenez-vous ...

 

Ce fut bien à Hérihor que l'on doit la conservation d'un grand nombre de momies de souverains.

 

Et en particulier celle du légendaire Ramsès II.

 

Grand protecteur ...

 

Et ce des sépultures royales ...

 

Ainsi ...

Hérihor avait pu faire restaurer les momies profanées de Séti I et même de Ramsès II.

Il les fit donc placer dans de nouveaux sarcophages.

 

Hérihor, ce nouvel "homme fort" ...

 

En tant probablement que guide de "l'armée de l'Égypte entière", il devait certainement tenir sous son autorité tout ce qui se passait et advenait dans le pays.

Y compris dans le sud, sur lequel je vous le rappelle, devait régner le fameux Panéhésy. Personnage que nous avons effleuré au cours de cette thématique ...

 

De fait ...

Cela symbolisait bien un certain pouvoir. Il parvint finalement à chasser l'ancien vice-roi au-delà d'Assouan, puis hors de Kemet.

 

De même ...

Il avait ce pouvoir de déposer le grand prêtre d'Amon.

Et ce fut bien le cas quant à Amenhotep. Ce dernier fut visiblement compromis avec Panéhésy et probablement jugé comme l'un des principaux responsables des désordres qui ont failli faire basculer Kemet dans un nouveau chaos, celui tant redouté comme vous savez.

 

A l'origine d'importants aménagements ...

 

Et ce au sein des temples comme à Khonsou et Karnak, où il fit d'ailleurs ouvrir une cour et aussi décorer quelques pylônes avec évidemment des scènes gravées sur lesquelles on pouvait le voir en train d'accomplir les rites du culte.

La propagande n'est visiblement pas née d'hier.

 

Ce fut quand même la première fois qu'un seul homme détenait en même temps toutes ces charges.

Dont une du reste fut elle-même investie d'une puissance illimitée. Il n’était donc pas surprenant finalement que maître du sud de Kemet, le grand prêtre Hérihor en vienne à son tour à se considérer comme pouvant être un égal du pharaon... 


Et tout cela, serait-ce fonction d'un pouvoir central devenu faible ?

 

Le "règne" d'Hérihor ...

 

D'ailleurs ...

Il semble bien que Ramsès XI et Hérihor auraient eu des règnes parallèles pendant environ dix ans.

Le premier sur le nord de Kemet, plus précisément à Pi-Ramsès.

Et le second sur le sud, à Thèbes ...

 

Pourtant ...

Il n'est pas possible de considérer Hérihor comme un véritable pharaon.

 

Il n'est question de lui dans aucune liste chronologique et sa nomenclature ne figure pas à la suite de ceux des souverains de la 20e dynastie.

 

Aucun document ...

Aucune source ne mentionne visiblement, en tout cas jusqu'à aujourd'hui, le règne d'Hérihor.

 

De même ...

L'historien Manéthon, qui fut quand même à l'origine de la répartition des règnes par dynasties, ne fit aucunement mention de lui (?)

 

S'il fallait parler de règne ...

Et ce lorsqu'il est question d'Hérihor bien sûr ...

Alors on situerait ses dates entre 1080 à 1074 B.C.E. Mais aucun document ne mentionne telle ou telle année "du règne de Hérihor" comme ce fut le cas pour un souverain ayant effectivement régné et occupé une place légitime dans la chronologie royale.

 

Quant à employer le terme d'usurpation...

Peut-être...

Celui d'empiètement sur le pouvoir en place est-il tout de même davantage approprié (?)

 

Ce qui du reste paraît certain de nos jours.

Et cela s'entend, selon moi, c'est que sa mort avait bien précédé de quelques années en tout cas celle de Ramsès XI.

 

...

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

Clé de VIE 

 

Wadi el-Gharbi...

 

"Hérihor est susceptible d'être enterré

dans un cercueil d'or, comme Toutânkhamon.

[...]

coffres canopes,

objets d'albâtre,

des statues

et

des trônes dorés,

mais peut-être pas des chars" 

Romer.

 

80504 fr image5

Hérihor dans le temple de Khonsou.

© Sébastien Polet.

 

Hérihor - Temple de Khonsou

Hérihor.
 Temple de Khonsou. 

 

KingHerihorAdoreOsiris.jpg

Pharaon Hérihor adorant le netjer Osiris dans l'au-delà.

Dans le 'livre pour sortir au jour" du papyrus Nodjmet ...

1050 avant notre ère.

Source / Lien

 
KingHerihorAndQueenNodjmetAdoreOsiris.jpg

Pharaon et la Reine Hérihor Nodjmet...

Source / Lien 

 

QueenNodjmetAdoreOsiris.jpg

La Reine Nodjmet ...

Probablement la soeur de Ramsès XI.

Source / Lien

 

  Clé de VIE

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources ... 

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003 

 

Bonhême, M.-A., "Hérihor fut-il effectivement roi ?", in BIFAO 79, Le Caire, 1979, p. 267-283.

 

 

Clé de VIE

 

Aphorisme ...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire... 

 

  "Je suis devenu un homme

quand

j'ai commencé d'admirer."

Bernard  PIVOT "Les mots de ma vie"

Paris, Albin Michel, 2011, p. 13.

 

Alors, je suis admiratif devant cette civilisation antique ...  

 

        "Partir à la découverte des hommes du passé,

c'est d'abord vouloir s'abstraire,

autant qu'il est humainement possible,

de ce que notre propre civilisation a imprimé en nous."

  Dimitri Meeks "Approche de la civilisation égyptienne"    

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

Vie, santé, force (v.s.f.).

 

Vie, force et santé.

 

Atv5tombe statuettes 1

Chert Nebty, une princesse en Égypte ancienne !

Par Le 01/12/2014

Ankh hiero 1

Logopdf

ânkh, un symbole ancré dans l'Histoire de Kemet ...

"Vivre" …

"La vie éternelle" …

"Clé de vie" ...

Le "souffle de vie" ...

Nos anciens concevaient la vie "ânkh" comme un chemin sur lequel il devait avancer, "donner du chemin au pied" ... 

https://www.aime-jeanclaude-free.com      

       

Plan de cette thématique... 

                                                                  Cheret Nebty, une princesse             

 

"La terre noire"…

"La terre noire fertile" ...

"Le Double Pays", Taouy (tȝ.wj) …

"Le Pays de la terre noire, l'Égypte" ...

 

 Paris concorde obelisque kmt
  Kemet.

Obélisque de la Place de la Concorde, Paris...

 

Ainsi, km.t nous rappelle à son bon souvenir, nous sommes en Novembre 2012 avec cette probable princesse Chert Nebty !

 

"Ce qu'il y a de fascinant avec l'Égypte

c'est que toutes les découvertes scientifiques

n'enlèvent rien à son mystère."

Jean-Louis Amella de ladepeche.fr

 

Photo aerienne de l egypte 1

 

Plan de l'article ...

Revenir en haut de l'article...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

 

I.T.E …

Cheret Nebty … 

→ Le site d’Abousir … 

Une très belle découverte.

→ Découverte de l'antichambre …

Un couloir partant du sud-est de l'antichambre ...

Dans le couloir ...

→ Selon Miroslav Barta ...

→ Découverte d'hypogées concernant certains employés ...

→ Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

Egypt archeologie5x

Source

 

I.T.E...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

La France ...

La Grande Bretagne ...

L’Allemagne, ..., sont des pays bien souvent mentionnés dans l'égyptologie. Nonobstant, les pays Tchèques sont bien loin d'être en arrière-plan dans ce domaine, bien au contraire même.

1920 fut l'année d'enseignement de ce domaine en cette Université Charles.

L’Institut d’Egyptologie Tchèque fut fondé en 1958.

En 1975, Miroslav Verner en devient le directeur et obtint une concession à Abou Sir, à vingt-cinq kilomètres au Sud-Ouest du Caire.

 

0 00

Source

 

La mission de l'Institut Tchèque d'Egyptologie nous avait alors offerte une nouvelle découverte. Une mission liée à la Faculté des Lettres de l'université Charles de Prague.

Et bien évidemment ...

Avec le reconnu Miroslav Barta, responsable de cette mission.

 

"Une nouvelle ère

dans l'histoire d'Abousir

et

de Saqqara !"

Selon Mohamed Ibrahim.

 

Cheret Nebty …

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

Shert Nebty …

Chert Nebty ...

 

Une princesse pharaonique Cheret Nebty 

5e dynastie …

2 500 B.C.E …

A 25 kilomètres au sud ouest du Caire.

Près de Saqqarah, voici donc un hypogée, sis à Abousir ...

 

Ladislav Bareš, directeur de l’Institut d’égyptologie tchèque :

 

"Cette découverte est unique

et

intéressante

car on a mis à jour un grand ensemble de statues

et

de bas-reliefs à l’intérieur du tombeau.

 

Cela fait longtemps que l’on n’avait pas découvert quelque chose comme cela en Egypte.

 

Cela ne fait que confirmer que la recherche égyptologique tchèque

fait partie des meilleures au monde." 


Cheret nebty

Source

Voici la nomenclature de cette princesse et ce sur l'un des piliers dans la cour.

© Martin Frouz.

Le site officiel : http://ff.cuni.cz/FF-7563.html?pid=3457


Le site d’Abousir 

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Abousir ...

Son nom d'origine au sein de l'égyptien antique fut bien Per Ousir : "La demeure d'Osiris".

Sa traduction en grec donna Bousiris.

Puis vint bien logiquement celle en arabe, à savoir Abousir.

 

Ob bfcccd abousir

 

Le site fut reconstitué comme vous savez par Ludwig Borchardt qui découvrit quant au complexe de Sahouré, une chaussée de 240 m reliant le temple à la pyramide.

Nous subodorons que ce lieu devait contenir au moins 14 pyramides de la 5e dynastie !

 

Avec lunite vint prosperite lancien empire eg l ldefkf

Cartouches des pharaons de la Ve dynastie relevés sur les Tables d'Abydos.

Cependant cette liste ne mentionnait pas Shepseskarê.

Classés dans l'ordre chronologique, de gauche à droite ...
Ochmann-HH.

Fichier sous licence Creative Commons.

 

-26- Ouserkaf (2 504 - 2496),

-27- Sahourê (2 496 - 2483),

-28- Neferirkarê (2 483 - 2463),

Shepseskarê (2 463 – 2 456),

-29- Neferefrê (2 456 - 2 445),

-30- Niouserrê (2 445 - 2 414),

-31- Menkaouhor (2 414 – 2 405),

-32- Djedkarê-Isesi (2 405 - 2 367),

-33- Ounas (2 367 - 2 347).

 

Néanmoins seulement 4 demeurent aujourd'hui :

  • Néferefrê, Rénéferef ...

Délabrée et jamais elle ne fut achevée.

  • Néférirkarê ...

Inachevée.

Ce pharaon introduisit un second cartouche dans sa titulature royale.

  • Niousserrê ...

Quant à son temple funéraire, sa construction initiale fut probablement destinée à Néférirkarê, décédé bien prématurément visiblement.

  • Le complexe de Sahourê ...

Le mieux conservé comme vous savez.

 

Abusir satelit detail

Source ...

Abousir.

© L'Institut Tchèque d'Egyptologie

 

Une très belle découverte.

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...


Un véritable complexe funéraire ...

 

Frouz chodba 2

 Source

Une vue d'ensemble du site.

© Martin Frouz.

Le site officiel : http://ff.cuni.cz/FF-7563.html?pid=3457

 

Miroslav Bárta, directeur de recherche sur la concession tchèque en Egypte :

 

"Il s’agit de quatre tombes dans la roche,

partiellement décorées.

 

L’une d’entre elles appartient au superviseur des scribes,

que l’on considérerait aujourd’hui comme un vice-ministre de l’Economie.

 

Il s’appelait Nefer.

 

Plusieurs statues en pierre décorent l’entrée de sa tombe.

 

On a également découvert ces derniers jours d’autres statues dans le ‘serdab’,

une pièce renfermant les statues représentant le propriétaire de la tombe."

 

Découverte de l'antichambre …

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

  "Nous avons découvert l'antichambre de la
 

tombe de la princesse pharaonique Chert Nebty,

 

au centre de laquelle se trouvent
 

quatre colonnes en calcaire"

M. Ibrahim

 

L'antichambre serait donc composée de quatre colonnes de calcaire et ce en son centre. Des inscriptions y auraient été également découvertes.

 

De ce fait, les archéologues pouvaient avec certitude nous préciser quant à la défunte :

  • Son nom,
  • Ainsi que son titre.

 

Ega3955 1

 Source

© Martin Frouz.

Le site officiel : http://ff.cuni.cz/FF-7563.html?pid=3457

 

Dulikova dvur pricezny sheretnebty 1

 Source

© Veronika Dulíková

Le site officiel : http://ff.cuni.cz/FF-7563.html?pid=3457

 

L’identité ainsi que les titres de la maîtresse des lieux furent déterminés grâce aux hiéroglyphes sur les quatre piliers, et ce dans l’antichambre.

 

Ega5711 1

Source

Chapelle des hauts dignitaires...

© Martin Frouz.

Le site officiel : http://ff.cuni.cz/FF-7563.html?pid=3457

 

Un couloir partant du sud-est de l'antichambre ... 

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Aussi surprenant que cela puisse paraître ...

Un niveau du couloir ...

Les chercheurs auraient trouvé quatre ouvertures conduisant à autant de nouveaux hypogées.

 

Deux des défunts proviendraient de l'époque du pharaon Djekarê Isesi de la 5e dynastie.

 

Ainsi, ils découvrir ce qui fut visiblement deux hauts fonctionnaires, à savoir :

  • Le "Grand justicier de la Grande maison" ...
  • L' "Inspecteur des serviteurs au palais" ...


Dans le couloir ...

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

23130571 986686918138186 1545543665100708971 n

Il venait d'avoir 19 ans ! Y avait-il un bel éphèbe derrière le fabuleux masque funéraire de Toutânkhamon ? Les mystères de l'Égypte ancienne !

Par Le 28/10/2014

ankh hiero

"Vivre"…

"La vie"…     https://www.aime-jeanclaude-free.com

 

 

 

Nous sommes bien en Octobre 2014 ...

Logopdf

"Mystérieuse Égypte !

Ce qu'il y a de fascinant avec l'Égypte

c'est que toutes les découvertes scientifiques

n'enlèvent rien à son mystère."

Jean-Louis Amella.

de la depeche.fr

 

Enquete archeologique

 

Quiconque estime que la perfection n'est qu'une illusion n'a probablement jamais eu la chance de contempler le visage d'or de ce jeune pharaon !

Triomphant de la mort ...

Comment ne pas ressentir cette oeuvre, cette maîtresse des créations ?

 

"Le symbole vivant d'Amon"

 

Amon, un secret par excellence ...

On ne pouvait pas le voir.

Il était caché ...

 

De la même manière : 

  • Que le vent dont on perçoit bien la présence lorsqu'il gonfle les voiles des bateaux ... 
  • Que les traits se cachant derrière le fameux masque mortuaire en or.

 

"Personne

ne pouvait imaginer

qu'il allait mourir si jeune"

Gabolde

 

  2 6

Il venait d'avoir 19 ans !   

Nonobstant, 19/20 ans, en fit tout de même un homme accompli pour son époque.

Musée du Caire !

Source

 

Le masque du pharaon mort à l'âge de 19 ans, ne reprendrait absolument pas les traits de son visage.

Mais, lisez plutôt ... 

 

Plan de l'article ...

 

→ Serait-ce une véritable coïncidence ?   

 

→ Ainsi, d'aucun auraient cette tendance à penser ...

 

→ "Ses ancêtres sont tous morts à un âge avancé" !

 

→ Rappelons-nous en 2002 ...

 

→ Souvenons-nous également des images de scanner réalisé en janvier 2005 ...

 

→ Pharaon ressemblait-il à cette nouvelle représentation ?

 

→ Alors ou en sommes nous aujourd'hui ?

 

→ L'autopsie virtuelle semble soutenir la preuve que ses parents étaient frère et sœur !

 

→ Et les tests ADN précédents avaient bien montré qu'Akhenaton était son père !

 

Dès sa découverte ...

L'hypogée de Toutânkhamon a nourrit les fantasmes les plus fous.

Du reste …

Ne nous en plaignons pas, cela nourri l'intérrêt du grand public pour l'Histoire, la philosophie, ..., mais bien paradoxalement aussi, la suffisance de certains.

Ainsi ...

Il semblerait bien qu'en ce qui concerne pharaon lui même cela perdure aussi.

 

  Images 7

Source 


 

Article 2592649 1cb0adbc00000578 113 634x421

Usurpateur ou souverain ? Mais où est donc passé Hérihor… ? En Égypte ancienne !

Par Le 23/07/2014

ankh hiero   

"Vivre"…

"La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

nedjemet02b

Nedjemet

et

Hérihor

Ils sont tous les deux représentés au sein du "Peret em mérou"

ou plus communément dénommé le "Livre pour sortir au jour"

Découvert dans la cachette de l'hypogée DB320 à Deir el-Bahari

Source / Lien 

 

 pic04192006.jpg

Hérihor jouant au Senet ! 

© Peter A. Clayton


Plan de l'article...

 

→ Hérihor fut-il réellement pharaon ?

 

→ Mais où est donc passé Hérihor… !

 

M. Andrzej Niwinski

 

→ M. John Romer… 

 

7747 10152208042183554 187284415 n 

Le Gebel Ragab...

Côté sud.

© Kamil Zachert 

  Source / Lien

 

 

Hérihor fut-il réellement pharaon ?

 

En ce qui concerne les informations relatives à ce haut personnage d’Hérihor, elles sont en vérité bien maigres.

 

Cependant…

Certains auteurs actuels semblent subodorer qu'il le fut bien, pharaon.

 

Nonobstant...

N'oublions pas qu'il n'était pas inscrit au sein des listes royales de Manéthon comme du reste quelques autres souverains. De fait est-ce vraiment un élément qui fait véritablement avancé notre pensée du jour ?

 

Ce fut en tout cas un grand prêtre d'Amon, à Thèbes bien évidemment ! Il aurait régné au moins sur cette cité entre 1080 à 1074 avant notre ère pour P.A. Clayton, N. Grimal et J. Kinnaer, D. Sitek.
Quant à K. Jensen-Winkeln, il suggère 1076 à 1066.

 

Mais où est donc passé Hérihor… ?

 

Pas de sépulture connue d'Hérihor !

 

Nonobstant...

On trouva bien celle de son épouse, vous savez la fameuse Nedjemet…

Nodjmet...

Nodymet...

NDmt...

"La douce", "l'agréable"...

 

QueenNodjmetAdoreOsiris

La Reine Nodjmet...

Probablement la soeur de Ramsès XI !

Source / Lien

 

Les chercheurs découvrirent également deux sarcophages...

Ainsi qu’un coffre à vases canopes...

Et tout ceci dans un endroit quelque peu insolite puisque il s'agissait de la fameuse cachette DB320 de Deir el-Bahari.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6a/DB320_Tomb.jpg

Puits d'entrée de la tombe...

Source

 

Cette cache semble avoir été composée de :

  • Deux salles,
  • Ainsi que trois corridors...

 

1 41

 

2 9

Source

 

TT n°320...

Devenu bien célèbre sous le nom de "cache de Deir el-Bahari".

 

Mais où est donc passé Hérihor… ?

De ce fait...

Vous aurez certainement l'occasion de lire certaines théories sur cette thématique.

"Peut être" de l'ordre de l'utopie ?

L'avenir nous en dira bien davantage car pour le moment cela demeure du domaine de la théorie. Cependant souvenez-vous de cet adage "Il ne savait pas que s’était impossible, alors il l’on fait ".

 

Du point de vue d'un archéologue...

Un des faits les plus intéressants sur Hérihor est que son hypogée, ainsi que celui de Piankh d'ailleurs, n'a jamais été retrouvé.

 

Ce qui conduisit certains chercheurs comme :

  • Andrzej Niwinski,
  • John Romer,
  • ... à croire qu’une dernière demeure commune, ou pas du reste, se trouvait dans cette vallée qui semble bien détenir le nom d'Hérihor…

 

M. Andrzej Niwinski...

 

De l'Institut d'archéologie de l'Université de Varsovie… 

Un archéologue...

Et un égyptologue de surcroit...

Il pense que hypogée d’Hérihor serait, comme celui de Toutânkhamon, resté intact ! Cependant n'oublions pas que les hypogées ayant échappé aux pilleurs et contenants des sépultures complètes sont extrêmement rares...

 

Ainsi...

Certains éléments réunis par son équipe semblent lui indiquer l'emplacement de l’hypogée ! 

Et dans cette optique...

Il paraît parfaitement convaincu d’être en mesure de confirmer cela si seulement l'opportunité pouvait lui être donnée de vérifier sa théorie selon laquelle le complexe funéraire serait situé à el-Bahari. Aux environ de Louxor, comme vous savez.

 

"Ce serait un grand succès pour l'université de Varsovie

et

l'archéologie polonaise,

et

une grande satisfaction pour tous ceux qui y auront contribué"

Andrzej Niwinski


Selon cet archéologue, il ne lui manquerait plus que 30m à franchir...

 

482516 10152208041313554 1208150967 n

  Source / Lien

 

M. John Romer…

Il a, à ce jour, 72 ans.

Visiblement un expert en épigraphie...

Un travail de 40 ans...

 

Le  site de Wadi el-Gharbi...


article-2592649-1CB0820900000578-419 634x362

Source / Lien

 

À l'ouest de Louxor...

Près de la belle Vallée des Rois...

Et également de celle des Reines !
 

Un lieu qui possèderait plein de graffitis d'Hérihor ! De fait, Romer fut amené à "suspecter" ce lieu comme l'endroit qui pourrait être l'emplacement de l'hypogée (?)

 

Jusqu'à présent…

La seule personne y ayant effectué des recherches fut vraisemblablement Howard Carter. Vous savez ce légendaire archéologue qui avait percé un trou dans la porte scellée de la chambre funéraire de Toutânkhamon, en 1922.

 

En 1916…

Il avait ainsi fait creuser des tranchées sur le site de Wadi el-Gharbi. Il aurait ainsi découvert des "monticules" de roches calcaires effritées, jonchées à même le sol, une analogie probable à celles trouvées dans les hypogées royaux de la fameuse Vallée des Rois.

Visiblement, il ne poussa pas davantage son investigation (?) car il sembla abandonner le site.

 

Seulement voilà, John Romer semble finalement avoir repris les recherches de Carter.

Il sembla dès lors se concentrer sur la transcription des hiéroglyphes laissés visiblement par les ouvriers royaux qui pourraient selon lui avoir contribué à la construction de l’hypogée tant recherché.

 

Romer avec ses plus de 40 ans de recherches serait visiblement secondé par Ales Peden…

Tous deux semblent avoir déchiffré la nomenclature même d’Hérihor au niveau d'au moins150 véritables inscriptions.

Ainsi…

Selon les deux archéologues…

L’hypogée ne devrait pas se trouver au niveau du sous-sol mais plutôt en haut de la falaise.

A plus de 300 m de hauteur…

 

Peut être trois souverains prêtres :

  • Hérihor,
  • Piankh,
  • Et Menkheperrê. Ils seraient selon Romer tous inhumés dans le Wadi el-Gharbi

.

SAM 0532

Source / Lien  

 

Nous sommes bien au sein d’une grande vallée au sud de Wadi el-Sikkat et comme vous le savez, de l’hypogée inachevé d'Hatchepsout ! 

 

Wadi el-Gharbi contient plusieurs :

  • Textes,
  • Graffitis picturales,
  • Des débris,
  • Des tessons de poterie,
  • Des petites structures en pierre empilés, dénotant une certaine forme d'activité bien ancienne…

 

Des briques rouges...

Combinés avec des fragments de poteries semblent suggérer aux chercheurs  une poursuite de l'activité dans cette ère dites gréco-romaine mais aussi au début des coptes.

 

Nonobstant… 

Je me dois de vous préciser, qu’en dépit des tentatives insistantes des pilleurs d'hypogées locaux, aucune dernière demeure n'a été trouvée à ce jour, du moins bien officiellement.

Nous sommes ceci dit en passant au sein d’un terrain relativement éloigné et assez difficile d’accès, même comme je l’ai fais, en m'y approchant à cheval.

 

Cela laisse, je le suppose du moins, aucune preuve solide quant à la raison pour laquelle les anciens seraient venu en cet endroit, à moins que…

 

841849 orig

Source / Lien

 

Ainsi, le Wadi el-Gharbi  possèderait moult graffitis d'Hérihor !

 

D’ailleurs...

Une petite précision qui se voudrait révélatrice, cet amphithéâtre tout à fait naturel, aurait donné un nom archéologique, le "Cirque d’Hérihor ".

Et ceci par J. Černý ainsi que ses collègues sur la base de la référence textuelle et parfaitement répétée à Hérihor.

 

Cinq graffitis hiéroglyphiques d’Hérihor auraient été enregistrés…

Auquel, de mémoire nous pouvons ajouter deux autres dans une proximité toute relative, mais cependant dans la même vallée.

 

De fait…

Romer supputa que tout ceci pouvait démontrer que l’hypogée d’Hérihor pouvait s’y trouver.

 

Wadi el-Gharbi...

 

"Hérihor est susceptible d'être enterré

dans un cercueil d'or, comme Toutânkhamon.

[...]

coffres canopes,

objets d'albâtre,

des statues

et

des trônes dorés,

mais peut-être pas des chars" 

Romer. 

 

Mais voilà...

Il vous faudra attendre, un peu, afin d'en connaître prochainement la suite... 

 

 

80504 fr image5

Hérihor dans le temple de Khonsou.

© Sébastien Polet.

 

KingHerihorAdoreOsiris.jpg

Pharaon Hérihor adorant le netjer Osiris dans l'au-delà !

Dans le 'livre pour sortir au jour" du papyrus Nodjmet...

1050 avant notre ère.

Source / Lien

 
KingHerihorAndQueenNodjmetAdoreOsiris.jpg

Pharaon et la Reine Hérihor Nodjmet...

Source / Lien 

 

QueenNodjmetAdoreOsiris.jpg

La Reine Nodjmet...

Probablement la soeur de Ramsès XI !

Source / Lien

 

  Clé de VIE

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources... 

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003 

 

Bonhême, M.-A., "Hérihor fut-il effectivement roi ?", in BIFAO 79, Le Caire, 1979, p. 267-283.

 

Ob 7e8f3e ob 16217c ob 535271 ob 751bf1 ob 920c6

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire... 

 

 

"On n'apprend pas à connaître le cœur d'un frère

quand on n'a pas fait appel à lui dans la misère.

 [...]


On n'apprend pas à connaître le cœur d'un serviteur

avant le jour où son maître est ruiné.

[...]


On n'apprend pas à connaître le cœur d'une femme,

pas plus

que quiconque ne connaît le ciel"

Ani

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

Vie, santé, force (v.s.f.).

 

Vie, force et santé.

Images 2

La "brûlante" Satet et Ramsès II ... En Égypte ancienne.

Par Le 01/05/2014

ankh hiero    "Vivre" … "La vie" …

https://www.aime-jeanclaude-free.com/

Logopdf

 

  Capture 53 

Un relief comprenant Satis ...

Elle y était visiblement adulée par le pharaon Sobekhotep III.

Environ 1760 avant notre ère ...

8e dynastie ...

Elle semble porter la couronne conique de la Haute-Égypte (Le sud de Kemet).

Avec des cornes d'antilopes ou de gazelles ...

Maintenant au Musée de Brooklyn aux États-Unis ...

Source / Lien

 

Quand nous traitons des divinités du grand panthéon égyptien il ne faut probablement pas les aborder comme si cela pouvait être des entités, des individus mais davantage comme ayant été des principes divins.

 

Ainsi ...

Si on considère le netjer Ptah par exemple ...

Il fut bien une divinité créatrice.

De plus on le sait, il était parfaitement lié aux domaines funéraires.

 

De sorte qu'il pouvait être rejoint à la fois par :

  • Amon (création / fertilité),

  • Et Osiris (régénération / résurrection) et cela tout à fait logiquement.


De plus ...

Je suis intimement convaincu qu'il est essentiel de se rappeler que les "croyances" ainsi que les traditions ont bien évidemment évoluées dans le temps...

Alors ...

Cela peut sembler bien difficile finalement, de compresser dans un bref article, des milliers d'années de "croyances" et d'évolutions, même si certains considèrent que la Kemet pharaonique fut quelque peu statique ...

 

"Croyances" ...

En fait, la base de la religion égyptienne fut bien le culte et non la croyance, contrairement aux religions actuelles.

 

Ainsi :

  • La pensée,
  • Le mot,
  • Le geste, ..., furent créateurs pour les égyptiens. Le culte est plus qu'un rite, c'est une création ...

 

Capture 54

Voici donc la netjeret Satis (sur votre gauche), accompagnée de son époux.

Nous sommes bien sur l'île d'Éléphantine ...

Au niveau d'un temple, celui du parèdre de Satet, le netjer Khnoum ...

 Source

 

Plan de l'article ...

 

→ La signification de son nom … ?

 

→ Satet et ses relations avec les autres déités …

 

→ Une larme d'Isis.

 

→ Pourquoi fut-elle cette netjeret de la fertilité ? 

 

→ Fut-elle vraiment cette divinité de la chasse ?


→ Ramsès II et Satet ...

 

Elle devait avoir comme fonction celle de répandre les eaux que son époux, Khnoum faisait jailli.

 

Capture 55

  Voici un très beau bas relief.

Avec les détails d'une tête de pharaon.

Nous sommes bien au temple de la netjeret Satet à Éléphantine.

Il est en grès peint ...

C'était bien au temps du règne d'Hatchepsout

et

de Thoutmosis III,

18e dynastie ...

Louvre. 

 

La signification de son nom … ?

Sṯt...

Sṯjt...

Satet, setji qui signifie semer, répandre les eaux que Khnoum faisait jaillir !

Sathit,

Satit,

Setet, 

Satis (grec),

... 

"Celle qui répand",

"La brûlante", 

"Je suis la maîtresse de la cataracte, la maîtresse de la Nubie".

 "À déverser" ...

 "Se disperser à l'étranger" …

 

Remarquez les dénominations en "gras" …

Ne pourraient-elles pas signifier qu’elle fut cette netjeret qui avait en plus des pouvoirs relatifs à la pluie ?

 

Elle portait alors ses mains sur un arc et des flèches.

Et ceci de la même manière que le fit cette autre netjeret qui, quant à elle, fut cette divinité relative à la pluie voir même à la foudre, je pensais ainsi à Nit…

 

Capture 56

Nit ...

 

Satet et ses relations avec les autres déités …
Satis pour les Grecs le vous le rappelle …

St / Sjt… 

 

Capture 57

Elle a bien été vénérée comme une divinité de l'antilope,

gardant toujours ses qualités premières finalement.

Source / Lien  

 

Comme vous le savez, au commencement, elle fut adulée à travers une antilope. Puis vint le temps où on la vit sous cette apparence de femme munie d’une couronne blanche, celle de Haute-Égypte bien sûr. Il vous sera donné de la voir avec de belles et longues cornes d’antilopes …

 

Capture 58

Gazelle dorcas ...

Gazella dorcas ...

Un album des aquarelles de Howard Carter d'oiseaux et d'animaux ...

Carter SMS. vii.1

Source  / Lien

 

Elle faisait partie d’une triade, dès le Nouvel Empire, à Eléphantine comme vous le savez avec :

  • Son époux le démiurge Khnoum, à tête de bélier ...
  • La netjeret Satet, Sṯt, cette "Maîtresse de l'inondation" ...
  • Sa mère ou alors sa sœur, Anouket, Nkt ... Des divinités qui finalement présidaient la première cataracte. D’ailleurs ne l’appelait-on  pas la dame d'Éléphantine, et ce depuis au moins le Moyen Empire ?

 

Ainsi, voyez Nesuhor, il semblait bien prier cette triade d’Eléphantine :

 

"O seigneur de la force!

 Façonneur des dieux et des hommes !

 Khnoum, seigneur de la cataracte,

 Satet, et Anuket, maîtresse (s) d'Eléphantine !

Je me réjouis de vos noms, je loue votre beauté"

Inscription de Nesuhor, règne d'Apriès.
JH Breasted, Ancient dossiers de l'Égypte, dans cette quatrième partie 991. 

 

Nonobstant elle fut également vénérée dans bien d’autres villes qu’Eléphantine. Souvenez-vous, au sein d’Iunyt i.e. Esna, elle forma une autre triade avec Khnoum et une autre netjeret à savoir Nit.

 

Rappelez-vous d’Amenemhat II, il fit inscrire à Assouan :

 

"... aimé de Satet,

 maîtresse d'Eléphantine"

 

Vous l’avez bien compris Satet fut donc bien cette distributrice des eaux fraîches de la cataracte, celle-là même qui devait jaillir grâce à son époux Khnoum.

 

Et rappelez-vous …

Ce furent bien ses mêmes eaux distribuées par Satis (Pour les Grecs), qui servirent finalement aux défunts pour leur purification !

Les laver de toutes leurs probables impuretés …

Pour leur deuxième et éternelle vie.  

 

Nous l’avons vu, elle fut en relation, très proche même, avec Khnoum et Anouket et il vous sera certainement aussi donné de la voir unie :

  • A son père, le netjer solaire, à travers cet "Œil de Râ" …
  • Mais également cette netjeret de l’amour à savoir Hathor …

 

Capture 59

© LookLex Encyclopédie

 

Comme vous le voyez sur cette photo, elle fut très souvent représentée avec un sceptre ainsi qu’avec la croix de "ankh".

 

Une larme d'Isis.

 

Satet donna son nom au premier nome de la Haute-Égypte comme vous le savez.

Ta Setet ...

"Terre de Satis" ...

"Pays de l’Arc", la capitale fut l’actuelle Eléphantine. 

 

Une femme qui portait :

  • Une étoile sur la tête.
  • Et des jarres d'eau ...

 

Ainsi, elle devait visiblement verser l'eau divine dans l'Itérou, celui même qui avait provoqué cette inondation tant désirée ! De fait, et vous l'aurez parfaitement compris, elle fut liée à l'étoile Siriu.

 

Alors rappelez-vous ...

De cette nuit ...

Et de cette larme salvatrice qui devait coïncider, chaque année, avec le lever de l'astre : une belle perspicacité, celle de l'avoir ainsi remarqué ...

Isis aurait ainsi versé une larme.

 

Satet l'aurait ensuite déposé dans ses pots ...

Puis la versa dans le Nil.

 

Alors :

  • Comme Anqet avait été à l'origine la fille du netjer Râ, son protecteur ...
  • Comme Khnoum qui était lié à Osiris, Satet fut bien associée à Isis, en particulier au moment de la crue du Nil.

N’oublions pas cette fameuse étoile, Sothis, qui apparaissait dans le ciel et qui devait indiquer aux prêtres l’arrivée de cette eau salvatrice.Ceci explique probablement le fait que Satet fut aussi unie également à la netjeret Sopdet, la personnification même de cette étoile …

 

"Celle qui donne l'eau fraîche

 

qui vient d'Éléphantine"

 

Capture 60

Temple de Satet.

Thoutmôsis III.

Source / Lien

 

Pourquoi fut-elle cette netjeret de la fertilité ?

 

Probablement est-ce en raison de sa liaison avec l’eau, l’inondation, …

 

N’oublions pas en plus le fait qu’elle purifiait le défunt.

 

Fut-elle vraiment cette divinité de la chasse ?

 

Elle semblait bien protéger Kemet avec son arc et ses flèches. C'était bien avec ses dernières qu’elle devait défendre cette frontière du sud, en gardant les ennemis à distance.

 

Nonobstant ...

Elle fut davantage unie à l'eau qu’avec son arc et ses flèches. Cependant, je subodore qu'il pouvait probablement y avoir un lien entre ses trois éléments ... 

 

Elle protégeait donc Kemet, mais également l’entité suprême, pharaon …

 

Ramsès II et Satet ...

 

Capture 61

Temple d'Amon de Beit el-Wali ...

 Source / Lien

 

Même démarche avec Ramsès II à Beit el-Ouali.

Le petit hémi-spéos que Ramsès-Ouser-Maât-Râ y fit bâtir a été extrait de la roche en 1964 et mis alors à l'abri des eaux du lac Nasser grâce à un don des États-Unis.

 

Parmi les riches bas-reliefs qui en ornaient les parois, ceux du vestibule montraient visiblement combien pharaon cherchait à s'attirer littéralement les bonnes grâces des netjerou et netjerout de cette cataracte : on y voit Anouket accompagner de Ramsès avec Khnoum et Satet auxquels pharaon offrait des vases de vin ...

 

Plus loin ...

Satet embrasse pharaon après lui avoir fait don de la croix de vie. Une manière de prouver à la Nubie l'acceptation par les netjerou.

 

Ce monument, fort peu connu finalement du public, est d'ailleurs réputé pour être la première manifestation de la gloire de Ramsès II en Nubie.

 

A suivre prochainement ... 

 

"Maîtresse d'Éléphantine,

 

Dame du ciel,

et

souveraine de tous les dieux."

Une transcription visible au niveau d'un relief du temple de Satet à Éléphantine !  

Sur une paroi de la salle hypostyle, érigée par la reine Hatchepsout !

La reine était encadrée par les netjerout Satet et Anouket, honorées spécialement en ce lieu... 

 

Images 2

 

Assouan_temple_Satet.jpg

Temple de Satis, épouse de Khnoum ...

Construit sous le règne d 'Hatchepsout.

Source

 

 "O seigneur de la force !

Façonneur des dieux et des hommes !

Khnoum, seigneur de la cataracte,

   Satet,

   et

   Anouket,

maîtresse(s) d'Eléphantine !

Je me réjouis de vos noms,

je loue votre beauté"

Herod. II 162-63; cf. the “Inscription of Nesuhor”.

Reign of Apries
J. H. Breasted, Ancient Records of Egypt, Part Four, 990-995

http://www.reshafim.org.il/ad/egypt/texts/nesuhor.htm

 

Capture 62

La netjeret Satet.
1479 - 1425 avant notre ère.

18e dynastie.
En grès peint...
Louvre,
Sully, Rez-de-chaussée, Salle 12.

© Musée du Louvre / G. Poncet / Rama

Source / Lien

 

"Celle qui donne l'eau fraîche

 

qui vient d'Éléphantine"

 

Capture 63

Voici donc la netjeret Satis (sur votre gauche),

accompagnée de son époux.

Sur l'île d'Éléphantine ...

Avec le temple, celui du parèdre de Satet, le netjer Khnoum ...

 Source

 

Capture 64

Voilà à nouveau notre belle Satet.

Provenant du temple d'Hathor de la reine Néfertari ...

Abou Simbel ...

  Source / Lien

 

Largestnecropolisthebes01

Voici un haut fonctionnaire de la 18e dynastie, "May" ! En Égypte ancienne !

Par Le 06/03/2014

 ankh hiero 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

Nous sommes en mars 2014...

 

Je dis à l'Homme : 

→ Voyez plus loin que les apparences...

→ À la raison formatée, préférez évidemment la réflexion.

→ Agrémentez la réalité par l'errance poétique.

→ À la logique numérique, optez pour votre réflexion, même la plus hasardeuse !

 

Rêvez en somme !

Et, souvenez-vous...

De nos antiques abris de fortune...

Ils eurent cette singularité d'apporter un semblant de sécurité et nous permirent ainsi de dormir sur nos "deux oreilles".

De rêver.

L'évolution qui s'en suivi semble bien tirée, en grande partie du moins, de nos rêves.

 

Alors, rêvons encore un peu, avec cette découverte de 2014.

Un hypogée...

 

  michele.valentina.jpg

Source 

 

Plan de l'article... 

 

→ Nous sommes dans cette zone de Cheikh Abd el-Gournah...

 

Une équipe Italo-espagnole...

 

→ Grâce à cet Hypogée de Min !

 

→ Voici donc ce nouvel hypogée !

 

→ Ils réalisèrent un orifice au sein d'une des parois de TT109...


→ Ils découvrirent un certain "May"...

 

→ Et sa femme se dénommait visiblement "Nefert"...

 

→ Malgré le passage du temps...

 

→ Sur l'une des peintures murales... 

 

→ "May" aurait vécu au sein de cette prestigieuse 18e dynastie !

 

→ Quant au futur...

 

Thèbes

cette ville aux cent portes !

 

Elle en a encore beaucoup à nous faire découvrir...

 

Nous sommes dans cette zone de Cheikh Abd el-Gournah...

 

Simplement Gournah...

 

plan-vallee-nobles.gif

Source / Lien

 

plan-vallee-des-nobles.jpg

Source / Lien

 

Cheikh Abd el-Gourna...

C'est bien le célèbre site de la sépulture des pharaons, des reines et des nobles de Kemet l'ancienne.

Principalement du Nouvel Empire...

 

Largestnecropolisthebes02

Source

Cheikh Abd el-Gourna…

Avec les collines thébaines…

La plaine d'inondation du Nil…
 

Largestnecropolisthebes01

Source

 

800px-Valley_of_the_Nobles_-Luxor-_-_aerial_view.jpg

Vue aérienne de la vallée des nobles !

Voyez Cheikh Abd el-Gournah.

  © Raimond Spekking / CC-BY-SA-3.0

 

Une équipe Italo-espagnole...

 

"Min project"...

Un projet Italien et Espagnol, sous la direction du Dr Mila Alvarez Sosa...

Bien sûr en collaboration avec le SCA !

La mission fut achevée en février 2014 selon le Dr. Mohamed Ibrahim, ministre des Antiquités !

 

"Une équipe italo-espagnole effectue des travaux d'excavation de routine sur la rive ouest de Louxor

et

a de tombé sur ce que l'on croit être le tombeau de Maayi,

un grand fonctionnaire gouvernemental de la 18ème dynastie"

AhramOnline.

 

Grâce à l'hypogée de Min...

 

Ce dernier est situé au pied de la colline de Cheikh Abd el-Gourna. Nous sommes sur la rive ouest de l'ancienne Thèbes...

L'hypogée de Min avait été jusqu'à présent très peu étudié.

 

On se souviendra à son sujet de :

- Champollion,

- Rosellini,

- Burton,

- ...

 

Voici donc l'hypogée TT109...

La dernière demeure de Min !

Source / Lien

 

Le même Min qui devint plus tard le tuteur d'Amenhotep II.

 

Voici donc cet hypogée !

 

Sa découverte se produisit finalement bien fortuitement. Et ce au cours de travaux de nettoyage concernant une autre dernière demeure connue sous le numéros TT109.

Au sein de Thèbes Ouest...  

 

"Nous avons constaté un écart

quand nous faisions le travail de nettoyage

et

d'inspection dans les tombes de Min et Kampp 327, appartenant à une personne inconnue"

Dixit Mila Sosa Alvarez...

Directeur de la mission archéologique "Projet Min"...

 

"Nous avons trouvé un tunnel.

...

nous avons commencé après des mètres et des mètres de marches

et

finalement sommes entrés dans une salle

pleine de débris longitudinale"

Dixit Mila Sosa Alvarez...

Directeur de la mission archéologique "Projet Min"...

 

Les chercheurs réalisèrent un orifice au sein même d'une des parois de TT109...

 

blogger-image-1391336579.jpg

Source / Lien

 

Ce trou les aurait alors conduis vers cet hypogée. Néanmoins, nous devons noter que ce dernier semble avoir beaucoup souffert au cours du temps.

 

Quant aux ornementations...

Hélas, nous devons déplorer beaucoup de détériorations également.

Les reliefs...

Comme les décorations murales du reste semblèrent alors en grand danger. Cette dernière demeure semble avoir été vandalisée, comme bien d'autres hélas. Auquel s'ajouta probablement un processus naturel, celui de l'érosion.


A cette époque...

Le ministre des antiquités avait également précisé que cet hypogée n'était en fait que partiellement excavé.

 

Demeuraient alors :

- Des débris bloquant l'entrée...

- Du sable aussi,

- Des gravats,

 - ...

 

Ils y découvrirent alors un certain "May"...

Maayi... 

Maai...

 

"Le tombeau est très bien décoré,

qui reflète la vie luxueuse de son propriétaire"

Ibrahim.

 

L'équipe de chercheurs dégagea ainsi un cône funéraire.

De la poterie...

...

 

  blogger-image-2091612351.jpg

Source / Lien

 

On y aurait, à cette occasion, trouvé des inscriptions quant aux titres du défunts :

- Le gardien du Secret du netjer,

- Le superviseur du bétail,

- Le surveillant des champs,

- Le surveillant des chevaux du souverain,

- Le maire,

- Distingués d'Osiris, netjer de la fertilité et de la végétation.

- Le Prince.

2014 635296327436607076 660

Source

Et sa femme se dénommait visiblement "Nefert"...

 

blogger-image--1225536551.jpg

Source / Lien

 

"Les scènes dans le tombeau concernent "Maai"

et à sa femme qui fut appelé "Nefert",

 

ainsi que des scènes de banquets,

de chasse

et

d'offrandes."

Abd El Hakim Karar...

Directeur des antiquités de la Haute-Égypte...

 

1902769_376912895783876_147989183_n.jpg

Peintures trouvés dans la tombe nouvellement découverte

par le projet Min Louxor / CTAM.

Source

 

13941892955478.jpg

Source / Lien

 

Malgré le passage du temps...

 

Les chercheurs arrivèrent cependant à voir Maayi dans différentes positions, au sein de sa famille. Tout comme quelques détails quant à sa vie quotidienne, qui semblèrent d'ailleurs en parfaite interaction avec ses proches.

 

"Le tombeau est très bien décoré,

il reflète la vie luxueuse de son propriétaire"

Dixit le ministre égyptien le Dr. Mohamed Ibrahim.

 

Sur l'une des peintures murales...

 

On y fit visiblement une fête.

Des hommes...

Et des femmes semblent y être rassemblées devant une sorte de plateau rempli d'une grande variété d'aliments. 

 

May aurait vécu au sein de cette prestigieuse 18e dynastie !


"Lors d'une deuxième salle transversale,

 

nous avons réalisé que nous étions

 

dans une tombe en forme de T

 

typique de la XVIIIe dynastie."

Dixit Mila Sosa Alvarez...

Directeur de la mission archéologique "Projet Min"...

 

   http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/03/Egypt_NK_edit.svg/512px-Egypt_NK_edit.svg.png

L'étendue de l'Égypte antique, à son apogée territoriale,

au cours la 18e dynastie !

 

Ahmosis I (1 550 -1 525)

Aménophis I (1 525 - 1 504)
Thoutmôsis I (1 504 - 1 492)
Thoutmôsis II (1 492 - 1 479)
Hatshepsout (1 479 - 1 458/57)
Thoutmôsis III (1 479 - 1 425) 

Aménophis II (1 428 - 1 397)
Thoutmôsis IV (1 397 - 1 388)
Aménophis III (1 388 - 1 351/50)
Aménophis IV/Akhenaton (1 351 - 1334) 

Semenkhkarê (1 337 - 1 333)
Toutânkhamon (1 333 - 1 323)
Ay (1 323 - 1 319)
Horemheb (1 319 - 1 292).

 

Quant au futur...

 

Copier...

Etudier les inscriptions...

 

Préserver toutes les scènes de cet hypogée...

Comprendre son architecture... Mais primordialement, probablement, privilégier la restauration !

 

Du reste :


"La chambre funéraire de May

devrait être trouvée,

mais nous ne savons pas où elle est"

Dixit Mila Sosa Alvarez...

Directeur de la mission archéologique "Projet Min"...

 

Ce projet est soutenu par le Conseil Supérieur des Antiquités (C.S.A) ainsi que l'inspection des antiquités de la rive ouest de Louxor...

 

A suivre bien certainement, du moins je l'éspère !

 

"Ce qu'il y a de fascinant avec l'Égypte

 

c'est que toutes

les découvertes scientifiques

 

n'enlèvent rien à son mystère."

Jean-Louis Amella de ladepeche.fr

 

Clé de VIE

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

Sources...


      • Sitographie...

 

Link 1

 

Link 2

 

Link 3

 

Link 4

 

Link 5

 

 Clé de VIE

 

Aphorisme...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...  

 

"La découverte consiste

à voir ce que chacun a déjà vu,


et

d'y voir ce que personne n'avait imaginé"

Albert Szent, Prix Nobel de médecine en 1937.

 

aimé

 

1604452 10201441667432743 698537487 n

Une momie au statut social élevé, vieille de 2000 ans... en Égypte ancienne !

Par Le 13/02/2014

ankh hiero  

"Vivre" …

"La vie" …

https://www.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

Nous sommes le 13 février 2014 ...

 

"Ce qu'il y a de fascinant avec l'Égypte

 

c'est que toutes les découvertes scientifiques

n'enlèvent rien à son mystère."

Jean-Louis Amella de ladepeche.fr

 

1897695_10201441632271864_16973204_n.jpg

Source / Lien

 

Datée d'environ 600 B.C.E …

 

Elle aurait été trouvée par une équipe égyptienne dans le delta. 

 

Plan de l'article ...  

 

→ Le ministère des Antiquités ...


→ Nous sommes dans le gouvernorat de Daqahleya.

 

→ Il s'agirait de la découverte d'un mastaba en brique de boue.

 

→ Des squelettes ont été découverts sous un sarcophage.

 

→ A côté du deuxième squelette ...

 

Une momie vieille de 2000 ans ...


→ Une momie en très mauvaise état de conservation …

 

→ 180 Ouchebtis découverts ...

 

→ Accompagnés de 14 amulettes …

 

Le ministère des Antiquités ...

 

Dr Mohamed Ibrahim …

 

Le ministre d'état des antiquités avait annoncé jeudi 6 février de cette année deux découvertes :

 

→ La première, rappelez-vous, concernait Amenhotep III et sa possible corégence avec son fils le futur Akhenaton.

 (?)

 

→ La deuxième trouvaille, sujet de cette thématique, fut réalisée par une mission d'archéologues égyptiens.

 

Elle concernerait quant à elle :

- Trois squelettes complets,

- Une momie de plus de 2 500 ans,

- Deux cercueils de calcaire anthropoïdes ...

- ... 

 

Nous sommes dans le gouvernorat de Daqahleya.

 

Dans le delta du Nil ...

 

Au nord du Caire ...

 

Egypte-carte.jpg

Nous sommes dans le premier cercle rouge, en haut...

Mansoura étant la capitale de ce gouvernorat...

 

dakahleya-2.gif

Source modifiée / Lien

 

Et plus précisément à Tell Tebila au sein du Delta. On y trouve du reste une nécropole de la période tardive, allant en fait des 22e à la 26e dynasties.

 

Il s'agirait de la découverte d'un mastaba en brique de boue.

 

Il serait daté de la période tardive.

De la 26e dynastie en réalité.

 

Nous sommes en faite au sein de cette Basse Époque, dans une ère dite Saïte.
 

Psammétique I (664 - 610),
Nékho I (610 - 595),
Psammétique II (595 - 589),
Apriès (589 - 570),
Amasis (570 - 526),
Psammétique III (526 - 525).

 

Psammetique_Ier_TPabasa.jpg

Voici une représentation du pharaon Psammétique I ...

Relief le représentant faisant une offrande au netjer Râ-Horakht.

Hypogée de Pabasa à Thèbes ...

26e dynastie égyptienne.

Source / Lien / Neithsabes

 

Un ensemble qui apparemment comprendrait :

 

→ Trois squelettes,

 

→ Une belle collection de figurine,

 

→ Et deux tombes,

 

 

Des squelettes ont été découverts sous un sarcophage.

 

Ils seraient tous datés de période tardive.

 

Ce dernier renfermait une momie. Une femme était à l'intérieur ...

 

httpsscontent-b-fra.xx.fbcdn.nethphotos-ash3t11654081_72421.jpg

Source

 

A côté du deuxième squelette ...

 c.f. Ibrahim...

 

Il y avait une collection de 29 amulettes.

 

Comme un coeur en forme de scarabée ...

 

Une momie vieille de 2000 ans ...

 

L'hypogée fait sept mètres de large sur dix mètres de long.

 

  1779165_10201441669032783_1716851986_n.jpg

Source / Lien

 

On y découvrit alors un sarcophage anthropoïde de :

- 70 centimètres de largeur ...

- Sa longueur est de 1,77 mètre ...

 

  1797482_10201441661312590_1057470546_n.jpg

Source / Lien

 

A l'intérieur se trouvait le corps momifié d'une femme.

 

Elle aurait été inhumée avec pas moins de 180 statuettes funéraires.

 

blogger-image-721516423.jpg

 Source / Lien

 

Dixit el-Asfar, sur le couvercle, il y aurait la représentation de la dame défunte en position d'Osiris.

 

Des prières seraient également gravées sur ce couvercle.

 

Une momie en très mauvaise état de conservation …

 

Cela serait expliqué par un taux bien élevé d'humidité. N'oublions pas, nous sommes au sein même du Delta, cela pourrait probablement justifier cet état.

 

blogger-image-850060578.jpg

Le cartonnage doré

et

décoré avec du texte hiéroglyphique

et

le cartouche de pharaon Psammétique I de la 26e dynastie.

© Nevine El-Aref.

Source / Lien

 

Vous avez bien compris.

Apparemment, on y verrait le cartouche du pharaon Psammétique I.

 

On y aurait trouvé également une boîte en bois remplie d'amulettes, de figurines en faïence partiellement endommagées,...

 

Voici 180 Ouchebtis découverts ...

 

Très touchant ...

Que cet accompagnement ...

Car ils étaient bien disposés près de "cette maman", une dame dénommée visiblement Werty. On devait bien la chérir.

Quelle belle preuve finale d'amour, quant à cette préparation pour ce grand voyage, celui du pays d'Osiris.

 

Et ce nombre pharaonique, en quelque sorte, devrait dénoter visiblement qu'elle avait un statut social particulièrement élevé.

 

923081_10201441650512320_666999669_n.jpg

Source / Lien

 

1782128_10152210399450406_1248326128_n.jpg

Source / Lien

 

1896860_10201441663712650_1887467658_n.jpg

Source / Lien

 

1604452_10201441667432743_698537487_n.jpg

Source / Lien

 

Accompagnés de 14 amulettes.

 

Et ceci, près du troisième défunt …

On y voit l’Oudjat d'Horus.

Et dans la boite en bois on aurait découvert cette amulette sous la forme d'un oiseau en or ...


  egypt_Dakahliya_03.jpg

Source / Lien

 

blogger-image--1435017984

 

Les squelettes que nous avons mentionné furent visiblement entourés par des d'amulettes.

 

Du reste, certains d'entre eux furent d'une triade de netjerou :

- Amon,

- Horus,

- Et Nephtys cette "dame du château". 


Clé de VIE

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

Sources ...



      • Sitographie ...

 

Link 1 

 

Link 2

 

Link 3

 

Link 4

 Clé de VIE

7747 10152208042183554 187284415 n

Usurpateur ou souverain ? Pour Hérihor, ce fut Amon qui fit absolument tout... ! En Égypte ancienne !

Par Le 04/02/2014

ankh hiero 

ww.aime-jeanclaude-free.com

Logopdf

 

      herihor2.jpg

 Source / Lien

 

Il érigea une lignée prestigieuse, celle de la dynastie des grands prêtres d'Amon à Thèbes !


Il fit :

  • Arrêter le pillage de la nécropole royale,
  • Réparer les cercueils des pharaons,
  • ...
  • Des travaux à Karnak dans le temple de Khonsou.

 

pic04192006.jpg 

 

Voici Hérihor jouant au Senet ! 

© Peter A. Clayton

Plan de l'article...

 

→ Quelques traces de ce grand prêtre d'Amon, Hérihor ?

 

→ Fut-il vraiment ce vizir du sud ?

 

→ Fut-ce un signe ?

 

→ Ambitionnait-il réellement de devenir pharaon ?

 

→ Etait-ce vraiment un nom de souverain ?

 

→ Dixit l'égyptologue française M. A. Bonhême... 

 

→ Fut-il frappé finalement d’une damnatio memoriæ ?

 

→ Hérihor triompha…

 

→ C'est Amon qui fit absolument tout...

 

→ Quelques représentations d'Hérihor... 

 

baba0df8dd6a6bedda479e3eac47de75.png

Source / Lien

 

Quelques traces de ce grand prêtre d'Amon, Hérihor ?

 

→ Du matériel funéraire...

 

→ La momie de Nedjemet, son épouse, fut bien retrouvée au sein de la "Cachette de Deir el-Bahari"...

 

→ Des papyri funéraires qui se situent aujourd'hui au British Museum...

 

→ ...

 

Hérihor...

On peut le voir au sein du temple de Khonsou, à Karnak !

 

Il semblait alors avoir de vrais privilèges royaux ! Nous devons noter quand même, qu'il fut probablement unique dans le fait qu'il fit construire et même décorer des éléments au sein de Karnak sans avoir véritablement le statut de pharaon.

 

Cela demande quand même quelques réflexions !

 

Fut-il vraiment ce vizir du sud ?

 

Ou encore ce grand prêtre d’Amon ?

Ou davantage encore ?

Il semblerait selon beaucoup d’auteurs, qu’il aurait souhaité devenir pharaon! Nonobstant, nous devons admettre que nous ne l’avons pas découvert au sein des listes royales, de Manéthon notamment !

Il me semble que jamais nous le vîmes sous une quelconque nomenclature de souverain ? Alors fut-il vraiment pharaon un jour ?

 

Le fameux temple de Khonsou ne possèderait-il pas en son sein, un cartouche d'Hérihor à l'identique des pharaons ?

 

Fut-ce un signe ?

 

Notons au passage qu'il n’utilisa pas ses années de règne à la manière d'un calendrier comme l’aurait fait normalement un pharaon !

Souvenez-vous de cette tradition au sein de Kemet l'ancienne, nos anciens devaient compter les années en fonction de celles du règne due leur demi-netjer, de leur souverain ! Ainsi, l'an un correspondait à la première année du nouveau maître de Deux-Terres...

 

Ambitionnait-il réellement de devenir pharaon ?

 

Paradoxalement peut-être...

Ramsès XI sembla lui accorder une grande confiance !

Serait-ce cela qui l'empêcha d'aller plus loin dans la prise du pouvoir suprême ?

 

Ramsès XI vit-il en lui un homme suffisamment fort pour rétablir, à sa place, une certaine stabilité, tout en le contrôlant d'une manière ou d'une autre ?

 

En tout cas...

A la mort d'Hérihor, Ramsès XI alla même jusqu'à nommer son fils Payankh, comme grand prêtre d’Amon et même vizir du Sud !

 

Mais était ce vraiment un nom de souverain ?

 

Car nous savons pertinemment qu'un cartouche ne fut pas uniquement réservé à pharaon !

 

Pour cela souvenez-vous de :

  • Moutemouya, la mère d’Amenhotep III,
  • Tiyi, l'épouse d’Amenhotep III,
  • Néfertity,
  • Néfertary,
  • Néferouré, la fille d’Hatchepsout,

 

Hérihor possédait en fait deux cartouches, à la manière des pharaons :

  • Le premier...

Etait son nom d'Hérihor. Il fut complété par l’épithète "Fils d’Amon" ! Ce qui devait signifier "Horus me protège, fils d'Amon".

  • Le second...

Son nom de couronnement, en tant que pontife en tout cas, de ce grand prêtre d’Amon fut bien "Hem-netjer-tep-n-Amon"...

"Le premier prophète d'Amon"...

Mais selon moi, cela ne constitue pas fondamentalement une preuve qu'il fut pharaon lui même !

 

Ainsi...

Il semblait avoir en plus d'autres nomenclature mais ils différaient néanmoins quand on les compare à ceux du Nouvel Empire, celui :

  • D'Horus,
  • Des deux maîtresses,
  • Et l'Horus d’or à la manière des souverains !

 

De plus...

Je n'ai pas souvenance que le terme de per-aa y avait été inscrit !

pr-ˁȝ...

Le palais royal en tant qu'institution...

"La grande (ˁȝ) maison (pr)"... Ce qui donna finalement le mot français de pharaon, en ayant au préalable été grécisé !

 

Dixit l'égyptologue française M. A. Bonhême...

 

"... doté d’une pseudo-titulature royale

plus tapageuse que convaincante,

absent des inscriptions datées,

des listes royales

 […].

Mais la théorie n’empêche pas la pratique, même si elle l’affaiblit.

 

Quoique institutionnellement, Hérihor ne soit pas roi,

il a cependant exercé presque toutes les fonctions royales

alors même qu’en extension,

l’expression de son pouvoir régalien fut réduite.

 

Nature sacerdotale,

quelle que soit l’habileté du masque,

et

compétence royale ont donc coexisté en la personne de Hérihor"

 

Fut-il frappé finalement d’une damnatio memoriæ ?

 

Comme le furent visiblement :

 

Il semble que lui aussi fut frappé de cette damnatio memoriæ ! Et ceci probablement autour de la 26e dynastie, c'est-à-dire bien des siècles après son existence ! Précisons donc que bien souvent, les représentations d’Hérihor furent martelées...

 

Mais pourquoi ?

Et surtout pas qui ? 

 

Hérihor triompha…

 

Il prit la légendaire cité de Thèbes !

 

Ainsi...

Son clergé...

Celui d’Amon, le reconnu... A tel point qu’on mentionne de lui que son oracle lui aurait prédit un "règne" de 20 ans !

 

Nonobstant…

Contre toute les attentes visiblement…

Entre cette prédiction et la réalité qui s’en suivi, il y eu comme un "gouffre" ! D'ailleurs, les prêtres, même les grands du reste, n'étaient pas vraiment sensés être des prédicateurs.

Un règne de 20 ans ne fut pas vraiment possible car vous l’aurez compris, il mourut onze années plus tard !  

 

Aussi, Hérihor eu quand même le temps apparemment de réaliser une restauration au niveau du temple de Khonsou à Karnak ! Surtout au niveau de la fameuse salle hypostyle !

 

Néanmoins, n'oublions pas le pharaon Ramsès XI dans tous cela ! Finalement, Thèbes semble avoir été reprise par ses propres troupes.

Une nouvelle ère arriva de fait.

Une renaissance en quelque sorte !

 

http://www.quirao.com/qimage/p/gde/p5/moulage-du-louvre-musee-rmn-statue-pretre-en-priere-egypte-bronze-ze000004.jpg

Prêtre de l'Égypte antique en position de prière !

Superbe reproduction...

Avec fidélité quant aux chefs-d’œuvre de la statuaire antique...

Au Louvre...

© Source / Réunion des Musées Nationaux / © Lien

 

Ce fut Amon qui fit absolument tout...

 

En fait...

La question se pose de savoir qui fut véritablement Hérihor ?

Quel rôle aussi joua-t-il ?

 

Beaucoup ont voulu voir en lui une sorte de "co-souverain" dont le règne aurait été parallèle à celui de Ramsès XI.

 

Lorsqu'il devint grand prêtre d'Amon cela coïncida avec le fait que le prestige du pouvoir royal fut au plus bas, comme l'atteste ce texte :

 

"Amon prête l'oreille à celui qui est seul au tribunal,

alors qu'il est pauvre

et

sans richesse,

tandis que le tribunal rançonne d'argent et d'or pour les scribes,

de la natte et de vêtements pour les huissiers.

 

Et voici qu'Amon se transforme en vizir pour relaxer le pauvre.

 

Et voici que le pauvre est justifié.

 

Le pauvre surpasse le riche."

 

En fait...

A ce moment là...

Le souverain ne fut plus rien, ne fit pas davantage d'ailleurs, du moins du point de vue du peuple. Ce fut bien Amon qui fit tout et qui se substitua à l'incurie du pouvoir royal !

 

Hérihor avait des origines bien obscures ! Paradoxalement au fait qu'il se fit nommer fils d'Amon. Et fit aussi inscrire son nom, ses titres, au sein même de cartouches : privilégies quand même selon moi!

Certes...

Il revêtit de plus des vêtements royaux et officia en lieu et place du souverain ! Sa puissance fut d'autant plus immense et réelle que le pouvoir central en sorti affaibli à travers toutes ces années de désordres, d'anarchies, d'incertitudes, de chaos,...

 

Autrefois :

  • Deux vizirs secondaient pharaon,
  • L'un était détenteur de la politique fiscale,
  • L'autre conduisait l'administration et la justice,
  • Un général en chef commandait l'armée,
  • Le vice-roi de Nubie dirigeait les affaires de cette contrée !
  • Le premier prophète d'Amon quant à lui s'occupait des biens et du patrimoine considérable des temples et des richesses accumulées dans les sanctuaires.

 

Désormais...

Un seul personnage tenait dans ses mains tous ces pouvoirs,

Toute cette puissance,

Toute cette richesse... Cet homme fut Hérihor...

 

Quelques représentations d'Hérihor... 

 

80504 fr image5

Hérihor dans le temple de Khonsou.

© Sébastien Polet.

 

Hérihor - Temple de Khonsou

Hérihor.
 Temple de Khonsou. 

 

KingHerihorAdoreOsiris.jpg

Pharaon Herihor adorant le netjer Osiris dans l'au-delà !

Dans le "Livre pour Sortir au Jour" du papyrus Nodjmet.

1050 avant notre ère.

Source / Lien

 
KingHerihorAndQueenNodjmetAdoreOsiris.jpg

Pharaon et la Reine Herihor Nodjmet...

Source / Lien 

 

QueenNodjmetAdoreOsiris.jpg

La Reine Nodjmet...

Probablement la soeur de Ramsès XI !

Source / Lien

 

  Clé de VIE

 

Voilà...

Il vous faudra maintenant attendre un peu, afin d'en connaître peut être davantage sur ce sujet...  

 

lhp3

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

  •  Sources... 

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003.  

 

Bonhême, M.-A., "Hérihor fut-il effectivement roi ?", in BIFAO 79, Le Caire, 1979, p. 267-283.

 

Clé de VIE

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire... 

 

"Lorsque tu entres dans le sanctuaire divin

 

évite le bruit

et

respecte la maison de Dieu.

 

Prie humblement avec un cœur sincère

pour que toutes tes paroles soient dites en secret.

 

Alors Dieu écoutera ton message

et

acceptera tes offrandes"
Anty 

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

Vie, santé, force (v.s.f.).

Vie, force et santé.

Puits de karomama

Les temples et leurs personnels : prêtresse, Karomama en Égypte ancienne !

Par Le 16/01/2014

ankh hiero  

"Vivre" …

"La vie" …

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

Vous connaissez le grand égyptologue Christian Leblanc ...

Nous sommes le 11 décembre 2014, au sein de la Misssion Archéologique Française de Thèbes-Ouest. Ce grand historien vient de faire une formidable redécouverte et ce, au Ramesseum, à l'ouest du petit temple de la reine Touy. 

Précisons à cet effet ...

Depuis 1993 ...

Ce chercheur ainsi que son équipe, découvrirent bien d'autres dernières demeures.

Et visiblement ...

Cela se produisit lorsqu'il fit une fouille au sein même d'un des nouveaux hypogées localisé dans le sous-sol du temple de Ramsès II

 

Nonobstant ...

  • N'y aurait-il pas une confusion quant à l'identification du personnage découvert ?
  • S’agit-il véritablement de la même personne ?
  • Embrouillamini ? Non, pas tant quant à sa nomenclature (Quoique ?), mais davantage vis-à-vis de sa datation ... (?)
  • Serions-nous en présence finalement de deux entités à la nomenclature proche (homonymie ?) mais cependant bien distinctes dans le temps ? Probablement ...
  • Visiblement, l'hypogée serait d'époque ramesside. En tout cas si nous considérons le Dr. Youssef Khalifa.

De fait bien avant Karomama II (?) Serions-nous alors au sein d'une dernière demeure réutilisée, ce qui d'ailleurs ne serait pas un acte inédit comme vous savez ...

  • ...

 

Nous sommes sur la rive ouest de Thèbes.

Au niveau du temple des millions d'années de Ramsès II.

Le Ramesseum ...

10620391_10203212614625316_3559661478784477767_o.jpg

Une formidable et très belle découverte de M. Christian Leblanc.

De plus cela confirmerait en quelque sorte l'importance du Ramesseum comme nécropole quant aux hauts dignitaires d'Amon et ce, juste après le Nouvel Empire.

Voici l'entrée de l'hypogée de Karomama II (?).

Elle vient d'être redécouverte (i.e en décembre 2014) par une équipe Franco-égyptienne.

(Ramasseum, Luxor ...)

Source

 

Une équipe menée par Benoit Lurson fouille ce temple en coopération avec l’Institut d’Égyptologie de l’Université de Leipzig. Cet hypogée avait été découverte au milieu du 19e siècle.

 

Voici la divine adoratrice d'Amon, Karomama.

Champollion écrivit au Baron de la Bouillerie en 1829 qu'elle fut de la dynastie des Bubastides.

Source

 

509px-Louvre_032008_16.jpg

L’effigie de Karomama est l’un des rares grands bronzes

de la Troisième Période Intermédiaire.

Statue recouverte de bronze, acquise par Champollion.

Source / Lien / © Neithsabes

 

Plusieurs bronzes auraient été du reste découverts exprimant ainsi des musiciennes mais également comme celle présentée aujourd'hui, des prêtresses ! Ils furent placés au sein des chapelles, composantes des temples.

 

Nous voyons, sans peine d'ailleurs, la présence d'un grand sens artistique : l'expression finalement de cette dextérité des artisans quant à cette ère du bronze. Du reste, souvenez-vous, cette période semble apparaître au sein de Kemet bien 2000 ans avant notre ère, alors que le fer lui reste toujours rare, même au début, à savoir autour de 1600.

 

La Troisième Période Intermédiaire fut vraiment une grande ère pour cette "théocratique", en Haute-Égypte.

Souvenez-vous ...

Le netjer Amon fut alors le véritable maître de Karnak. Une puissance bien réelle quant au Grand Prêtre d’Amon qui fut probablement déléguée, en partie du moins, à cette quatrième adoratrice.

 

Voici donc une statue d’une qualité exceptionnelle.

De toute beauté même …

Voyez ce visage quelque peu rond, ce qui n'altère en rien la finesse de ses traits vous en conviendrez aisément.

 

C'est un véritable témoignage de ce clergé d'Amon.

C'est-à-dire, à la fois la richesse,

L’importance,

La puissance,

...

 

Elle fait 59 cm de haut.

Elle porte au Louvre le numéros d'inventaire N 500.

Source

 

Épouse du netjer Amon ...

hmt-ntjr ...  

Dame des Deux Terres ...

Divine Adoratrice ...

dw3t-ntjr ... 

 

1559375_265116303652889_748017741_o.jpg

Karomama, Divine consort of Amun.
(924 - 887 B.C.E)
 Source

 

Lettre d'Egypte de Champollion écrite en 1829 :

 

"C'est ainsi que j'apporte au Louvre

le plus beau bronze

qui ait jamais été découvert en Egypte.

C'est une statuette de deux pieds au moins de haut,

représentant la femme du roi Takélothis de la XXIIème dynastie.

C'est un petit chef-d'oeuvre

sous le rapport de l'art

et

une merveille sous celui du travail d'exécution"

 

Et Champollion expliquant au sein d'un courrier à M. Rosellini cette acquisition :

 

"Cette grande statuette en bronze de la divine adoratrice Karomama

faisait partie de la collection rassemblée à Alexandrie par Yanni Athanasi,

l'ancien collaborateur de Salt :

j'ai eu son beau bronze de la reine

et

une centaine d'autres pièces de premier choix pour mille talaris."

Souvenez-vous d'Athanasi, il élaborait sa propre collection ainsi que celle de Salt.

 

1077275_265116263652893_2141340925_o.jpg

Source

 

Pour le musée parisien Karomama fut bien ...

 

"... une divine adoratrice,

vierge

et

épouse du dieu Amon vénéré à Karnak.

À l'égale d'une reine,

elle est vêtue d'une robe couverte d'ailes de vautour.

De même la coiffure ronde ornée d'un uraeus porte un coussinet sur lequel venait s'emboîter une haute couronne"

 

10430423_915126191838346_4475143353954433275_n.jpg

  Sur le socle : Aimée d'Amon-Râ, elle est son épouse divine, la Divine Adoratrice."

Source

 

Sa vie fut probablement et entièrement consacrée à son netjer Amon. Elle devait effectuer les rites religieux dans le temple de Karnak. Accompagnée probablement de musique et ce afin de plaire mais aussi certainement d'apaiser la divinité, ...

 

Régnait-elle véritablement sur son domaine à la manière d'un souverain ? N'oublions pas, elle possédait bien un cartouche ! Et probablement devait-elle être honorée lors des grandes fêtes ...

 

Les divines adoratrices d'Amon :

  • Etaient-elles véritablement célibataires ?
  • Et filles de pharaon ... ?
  • ... ?

  
Des adoratrices qui détenaient visiblement :

  • Un pouvoir politique,
  • Tout autant religieux,
  • Et bénéficiait de plus d’un domaine,
  • Et même d'une cour, bien personnelle.
  • ...

 

http://www.quirao.com/qimage/p/gde/p5/moulage-du-louvre-musee-rmn-statue-pretre-en-priere-egypte-bronze-ze000004.jpg

Prêtre de l'Égypte antique en position de prière.

Superbe reproduction ...

Avec fidélité quant aux chefs-d’œuvre de la statuaire antique ...

Au Louvre ...

© Source / Réunion des Musées Nationaux / © Lien

 

Plan de l'article ...

 

→ Les chercheurs (M. Leblanc, ...) y auraient découvert ainsi la dernière demeure d'une prêtresse ... 

→ Karomama ... 

→ Elle fut transportée certainement, bien délicatement, au sein de processions …

→ Une bien jeune prêtresse.

→ Observons là.

→ Mais comme il ne devait pas avoir le don d’ubiquité …

→ Soliloque ...   

→ Le souverain, les prêtres ...

→ On les préparait pour les fêtes ...

→ Le bas clergé, "ouêb", savants, astronomes, horologues ...

 

1239703_10202003989725742_112626697_n.jpg

Méritmout Mout.

Elle fut la quatrième "Divine Adoratrice d'Amon".

mr(t)-mwt mwt.

  Troisième Période Intermédiaire, 954 à 752 B.C.E.

Louvre, N500.

© A.K

   

Paradoxalement à ce que d'aucuns pensent, la certitude ne fait pas partie de notre monde humain.

Alors, ce fut "probablement" la petite fille du pharaon Osorkon I, de la 22e dynastie.

Divine adoratrice d’Amon ...

On dit d'elle qu'elle devait être vierge dont la vie fut entièrement dédiée au netjer Amon.

 

Des adoratrices qui détenaient visiblement :

  • Un pouvoir politique,
  • Tout autant religieux,
  • Et bénéficiant de plus d’un domaine,
  • Et même d'une cour, bien personnelle.
  • ...

 

Dernièrement les chercheurs (M. Leblanc,...) auraient découvert ainsi la dernière demeure d'une prêtresse ...

 

Notons au passage...

Ce ne fut pas le seul hypogée de la Première Période Intermédiaire découvert dans l'enceinte du Temple des Millions d'années du légendaire Ramsès II. Souvenez-vous que la dynastie des Ramsès comporta pas moins de 11 souverains ...

11 rois ont été ainsi nommés Ramsès.

 

Le Ramesseum ...

Il fut lors du déclin du Nouvel Empire, une nécropole visiblement attribuée à l'élite de Thèbes et ce, aux 21 et 22e dynasties !.
Cependant...  

Cette nouvelle dernière demeure fut-elle véritablement celle de Karomama II (?)

Elle fut bien "une divine adoratrice".

Petite fille de pharaon,

Epouse du netjer Amon,

D'ailleurs souvenez-vous, au Louvre, vous pouvez y découvrir une superbe représentation de Karomama II.

 

Blogger image 206634169

Source

Depuis1993 ...

M. Leblanc découvrit maintes dernières demeures.

 

Ainsi ce nouvel hypogée fut probablement tardif et serait composé :

  • D'un puits de 5 mètres creusé dans la partie nord du temple des Millions d'années de Ramsès II... Cela semblerait bien selon moi signifier l'importance du Ramasseum, d'autant plus comme nécropole quant à de hauts dignitaires du netjer Amon et ce bien évidemment après le Nouvel Empire ... 
  • D´une chambre funéraire ... (?)

A cet effet, il semblerait bien que la partie dite inférieure quant à la porte d'entrée soit encore intacte.

 

Karo figure 1bis 1

Remarquez, voici le blocage de l'accès au caveau ...

Toujours en place.

Source   

  • ...  

 

L'équipe de chercheurs y aurait découvert notamment :

  • Plusieurs offrandes,
  • 20 oushebtis et ceux-ci seraient effectivement au nom même de Karomama.
  • ...

 

De plus ...

Il semblerait que les chercheurs seraient en quête de la nomenclature de son "royal mari" (?) 

Femme, fille, petite fille de souverain ?

Souvenez-vous ...

Le titre de "divine adoratrice d'Amon" ne peut avoir été attribué qu'à une épouse de pharaon et ce jusqu'à la période ramesside.