DEITES ...

  • 32

    Nekhbet

    Nekhbet

    Nejbet... Nechbet... Nekhebit... "Dame de Nekheb"... "La blanche de Nekheb"... "La blanche couronne"... "Mère du Soleil"... "Fille de Râ"... "Dame des ouâdis du désert"...   Voici donc aujourd'hui la netjeret-vautour de l'antique cité de la Haute-Égypte : Nekheb, Elethya... Eileithyaspolis... L’actuelle ElKab ! A ce propos et selon Claude Traunecker : "Petite note philologique sans importance : le site est Elkab et non el-Kab. Ce n'est pas de l'arabe avec l'article el- mais une évolution du nom antique "Nekheb". Je crois que cette démonstration a été faite par un anglais au début du XXème mais j'ai oublié qui..." Appuyer du reste en cela par Laurent Bavay, le nouveau directeur de l’Ifao : "Kab" ne voulant rien dire en Arabe, à la différence par exemple de "Medineh".  De fait le nom du site s'écrit bien Elkab et non el Kab.    ELKab... La très ancienne... La très importante.... La très puissante cité de Nekhen... Ce fut bien la capitale du troisième nome de Haute-Égypte. Au Nord-est nous trouvons une colline en grès remplie de dernières demeures datant principalement du début de la 18e dynastie, toutes avec une terrasse commune. http://www.aime-jeanclaude-free.com/blog/nekhbet/   Nekhbet devint la netjeret tutélaire du Sud ainsi que la maîtresse des ouâdi, vous savez les lits des rivières asséchées dont le débouché fut contrôlé par ElKab justement !   La netjeret fut bien visible sous cet aspect d’un vautour blanc, d’où elle tirait d'ailleurs son nom à savoir la "Blanche de Nekheb", liée à la divinité cobra, l'Ouadjet, apparaissant sur les couronnes du pharaon en proclamant ainsi son pouvoir sur le pays unifié !   Il vous sera aussi amené à lire que notre déité aurait été associée à la légendaire plante héraldique de la Haute-Égypte à savoir le fameux lotus. Les croyances populaires faisaient de Nekhbet la protectrice des naissances !   Et ce fut cette même fonction que lui reconnurent : Les Grecs en l’identifiant à Eileíthyia / Ilithyia / déesse de l'accouchement.. Leur déesse Ilithyia fut parfaitement identifiée quant à l’accouchement à la netjeret Nekhbet ! Une sorte de continuation dans le temps… Ils allèrent même bien plus loin, étant donné qu’ils rebaptisèrent en quelque sorte la cité d’origine de Nejbet à savoir ELKab / Nekheb par Eileithyaspolis !   Et plus tard pour les Romains elle équivalait à Lucina.   Les prêtresses de Nekhbet furent appelées Muu (mères) et portaient des robes faite de plumes de vautour. La Reine était censée être la personnification de la netjerout...
  • 19

    Hâpy.

    Hâpy.

    ânkh ... "Vivre" … "La vie" … http://www.aime-jeanclaude-free.com/ Hâpy est souvent représenté sous la forme de jumeaux ! L'un portant sur la tête un nénuphar, symbole de la basse-égypte, L'autre portant sur sa tête des tiges de papyrus, le symbole de la Haute-Égypte.   Hâpy, allégorie du Nil, signifie par cette dualité le trait d'union que représente le Nil pour l'ensemble de Kemet.   "Je suis le maître de l'eau", des poissons, ..., souvenez-vous de moi, j'étais riche en couleur ! En Égypte ancienne.  
  • 37

    Ihy

    Ihy

    http://www.aime-jeanclaude-free.com/   Il fut bien jeune ! Il était tout autant beau. Il devait incarner la joie ! L'exaltation même ! La frénésie aussi aurait pu être son quotidien ! Tout cela nous pourrions même l'entendre à travers les sons qu'il ne manquait pas de produire en agitant sans cesse son sistre par exemple ! Car, évidemment, il devait jouer avec jubilation de cet instrument Hathorique ! Il faisait de la musique et de fait, il enchantait les netjerou mais aussi les Hommes ! Ihy fut bien ce netjer fils d'Hathor ! Ihi...  "Le joueur de sistre"... "Le musicien"... La racine "ih" m'amène aussi à penser quant à la traduction par "Petit veau", forme d'ailleurs que nous devrions aborder ensemble plus-tard !  ...   Voyez les articles associés : http://www.aime-jeanclaude-free.com/blog/ihy-1/
  • 24

    Séshat.

    Séshat.

    Séchât, la déification même du concept de la sagesse !   Sagesse liée à la destinée : La durée de vie terrestre... Mémoire... Gardienne des annales du monde organisé ... Survie des défunts ... ... Son nom apparaît à l'époque Thinite dans quelques activités festives de pharaon ... ! Sšȝ.t Séshat, Sesheta, Séchat, Sefekh-Abui, Séfekhètâbouy, Sefkhet-Abwyest, ...    Y avait-il vraiment des femmes scribes ? sS-z(.t)-Hm.t ... Sesheta gravait dans l'objectif de fixer, de conserver et ceci pour l'éternité ... Elle fut cette "Dame des bibliothèques" ... Elle présidait ainsi la Maison de Vie ... Elle devait de plus comptabiliser toutes les choses qui étaient sur la terre de Kemet ! ...   La bibliothécaire des netjerou ! Ne pourrions-nous pas subodorer cette triade : La nuit créatrice, en Séchât ... Le temps, la durée, en Nebt-Het ... Les limites de la vie, en Nephthys ...    "… Elle assiste le pharaon lors de la cérémonie de fondation d'une pyramide, par exemple lors du rituel de Pedj-Shes "tirer la corde" qui consiste à orienter et placer les coordonnées d'un bâtiment au sol, délimiter à l'aide d'une corde les points cardinaux.    Elle note et consigne les annales, compte le nombre de prisonniers et enregistre les victoires de l'armée égyptienne.     Comme Thot, elle est parfois représentée écrivant des noms des rois sur les feuilles du Perséa …" © Milena Perraud.   Elle était l'associée, l'épouse ou la sœur de THOT ! Associée (?) Sœur (?) Épouse (?) Consort (?) Fille (?) … En tout cas, elle fut bien la parèdre de Djehuti, l'Hermès Trismégiste, cette bibliothécaire des netjerou ...   https://www.aime-jeanclaude-free.com/blog/je-suis-celle-qui-preside-aux-ecrits-la-divinite-sechat-la-magicienne-en-egypte-ancienne.html   https://www.aime-jeanclaude-free.com/blog/je-suis-celle-qui-preside-aux-ecrits-cependant-peu-de-temple-peu-de-fete-pour-sechat-5-en-egypte-ancienne.html