nTr_nTr.t_nTr.w_nTrj_...

Sechat                                                                                                         Accueil

"Vivre" …

"La vie" …

"Soyez au service de la vie"  au moins avec  http://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

 

nTr

 

Nous voici en ce premier octobre 2019, dans un secteur jouxtant la pyramide à degrés de Djéser, considérée comme la plus vieille pyramide d’Égypte :

 

"Des archéologues polonais ont mis au jour une douzaine de momies vieilles de 2 000 ans

en menant des fouilles sur le site de Saqqarah en Égypte.

La plupart d'entre elles étaient enterrées directement dans le sable et l'une d'elles a montré des décorations intrigantes."

 

"Magnifiquement maladroits" :

 

Netjer anubis j d browski polish centre of mediterranean archaeology

L'un des sarcophages montre des représentations inhabituelles du netjer Anubis.

 J. Dąbrowski/Polish Centre of Mediterranean Archaeology.

 

"Les dessins ont été réalisés entièrement en bleu.

Une couleur très inhabituelle alors qu'Anubis est généralement peint en noir.

L'origine de cette particularité reste floue, l'artiste n'était peut-être pas familier avec les conventions traditionnelles."


Le "netjer" est donc Le "dieu" ...

Sans majuscule, puisqu'il "ne semble pas" (Cependant cela n'est pas aussi simple ...)  y avoir de "dieu" unique en Égypte ancienne. 

 

Le nTr devait symboliser l'énergie : 

  • "L'énergie créatrice",
  • Le "souffle de vie",
  • ...
  • La puissance créatrice,
  • L'énergie divine ... Celle-là même qui était intrinsèque à tous les êtres ... Ceci nous démontre que pour nos anciens égyptiens tous les constituants de notre monde auraient eut un lien avec une déité. Des énergies diffuses qui sont dénommées alors nTr. Diffuses à la manière du courant électrique avec des intensités variées.

 

https://scontent-lhr3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/12985544_141717649560224_7172201634677674418_n.jpg?oh=d0a12c918bf78097b720d92f26e93386&oe=584045D7

Source

 

Toutes les divinités de l’Égypte ancienne n’avaient pas de grands temples dédiés, un culte dirigé par l’État, des récits sur la façon dont ils avaient créé l’univers, etc. Certains étaient beaucoup plus domestiques, comme Bes et Taweret, par exemple, qui ont été invoqués chez des citoyens ordinaires pour se protéger. Et certains sont tombés entre ces pôles - la déesse Meretseger en fait partie. Adoré par les gens ordinaires, mais ne faisant pas vraiment partie de la sphère domestique.

 

En premier ...

Ils furent bien des Idoles, aux formes humaines comme la divinité-mère, les hommes barbus, ..., aussi souvenez-vous des colosses de Min de Coptos.

 

Predynastic statue of min ashmolean museum oxford 1

 

Vint ensuite "les dieux".

Ce nTr fut représenté comme un faucon posé sur un pavois, et le celui-ci est seul ... Cependant, il n’est pas impossible qu’il le fut également au moyen d'un mat et de son drapeau en son sommet.

Nonobstant, l’origine du mot netjer est bien incertaine. Il fait du reste toujours débat au sein des spécialistes. Nous pouvons le rencontrer dès la dynastie 0 i.e. autour de 3 150 B.C.E. Sa lecture phonétique ne fait, en tout état de cause, aucun doute et ce au sein de l’Ancien Empire.

 

Aussi le caractère "polythéiste" de nos anciens égyptiens n’avait comme vous savez jamais ignoré :

  • La féminité.
  • Comme la maternité aussi.

Et cette représentation semble bien visible dès la 5e dynastie.

Souvenez-vous aussi de ce cercle, presque parfait d'ailleurs, ayant en son centre un point. Cela ne devait-il pas désigner le terme de "soleil centré" ? Hors, si nous nous referons en particulier au pharaon Sahouré, il nous montra un galbe bien visible, ainsi qu'un point central et ce bien en saillie.

Un sein vu de face, peut-être ?

  • De la sexualité dans le divin.
  • Certains auteur(e)s parlent de polythéisme égyptien, d’autres d’hénothéisme, et même concernant une certaine période, bien courte du reste, de "monothéisme".

L’hénothéisme semblerait toutefois se rapprocher davantage d’une réalité probable.

 

Notons ce que suggérait au passage cette "pharaonne" des temps moderne, cette Grande Dame que fut Desroches-Noblecourt et ce en 2003 :

 

"La religion égyptienne antique

est une religion solaire,

le soleil est source de vie,

mais il y a aussi une source de vie aquatique.

L’inondation est l’une des trois périodes du calendrier égyptien :

l’inondation désigne à la fois les crues du Nil apportant les alluvions fertiles

et

l’eau,

source de vie elle aussi"

 

Les divinités ne semblaient absolument pas faire abstraction ni du mariage, ni même de la sexualité. Alors que nous pourrions pratiquement énoncer le fait que certaines cultures dites monothéistes, celles avec leur notion d’un Dieu tout puissant, ont quant à elles cette figure pratiquement paternelle : elles excluent même pratiquement les représentations du maternel, du féminin, de la sexualité, ...

 

Ainsi, dans leur ensemble, les religions "considèrent" le divin à travers différentes puissances :

  • Apportant la vie,
  • ... 
  • Comme la protection d’ailleurs. Cependant elles peuvent aussi avoir cette dimension dite collective. Cela devait alors élaborer une véritable union voir même une certaine communion et ce au sein d’un culte commun.

En finalité peut-être …

Cela aboutira à des monarques, des dirigeants, des souverains, à pharaon dans notre cas précis, muni d’une authentique puissance divine et en fin de compte, d'une autorité pratiquement indiscutée.

Divinités cosmogoniques,

Divinités provinciales,

Divinités locales,

Divinités funéraires,

...

 

Qu’elles fussent :

  • Cette personnification de phénomènes naturels,
  • Ou alors de certains concepts parfaitement abstraits,
  • Voir même d’ancêtres déifiés,
  • De déités étrangères importées au panthéon de nos anciens,
  • ... Les divinités furent bien souvent représentées à partir du Nouvel Empire, et plus particulièrement accentuées au sein de cette Basse Époque en une "triade" : la Famille.

Des trios qui furent bien la base de cette société, il suffit pour cela de se souvenir du légendaire village des artisans de pharaons afin d'en être pratiquement convaincu. Aussi, chaque cité devait avoir sa triade propre. Nos anciens l'adulait certainement au sein des temples. Notons cependant que demeurait aussi des familles bien plus imposantes que cela, des "Familles divines" comme furent l’Ogdoade d’Hermopolis ("La cité des Huit" en grec ), l’Ennéade d’Héliopolis, …

 

Les Triades furent en fait constituées :

  • D'un netjer,
  • D’une netjeret,
  • D’un netjer fils ou fille. 

 

Voici de fait quelques "Triades divines" :

  • Triade de Memphis = Ptah / Sekhmet / Néfertoum.
  • Triade de Thèbes = Amon / Mout / Khonsou.
  • Triade d'Eléphantine = Khnoum / Satis / Anoukis.
  • Triade d'Edfou = Horus / Hathor / Harsomtous.

 

One of two hathoric capitals of the mid eighteenth dynasty found reused in foundations of the mut temple porch 2004 photo by james van rensselaer iv

One of two Hathoric capitals of the mid-Eighteenth Dynasty

found reused in foundations of the Mut temple porch, 2004.

© photo by James Van Rensselaer IV.

 

  • Triade d'Abydos = Osiris / Isis / Horus.
  • Triade de Mendès = Banebdjedet / Hatméhyt / Harpocrate.
  • Eléphantine = Khnoum / Anoukis / Satet.
  • Kom Ombo = Haroëris / Tasenetnofret / Panebtaoui.
  •                     = Sobek / Hathor / Khonsou.

 

Egyptian pectoral with solar boat walters 42378 back

Netjer, différents hiéroglyphes sur un pectoral.

 

Hiero a40

 

Hiero r8

"Bâton enveloppé d'un tissu"

R8

Hiero g7

 

La Kemet avec, peut-être, le premier épisode du monothéisme, bien rigoriste : Akhenaton, ...

Plus anciennement encore, 

Avec cet éternel monothéisme ouvert et parfaitement pluraliste d'ailleurs. Le netjer fut en fait trois et il n’avait pas de second.

  • Il fut Amon, l’invisible
  • Son visage, , le disque solaire.
  • Et son gosier, Thot, la parole.
  •  

"Le concept de religion 

est

une construction 

Chrétienne récente"

Jean-Loïc Le QUELLEC

 

Solstice d hiver à karnak copy Eman Bahaa le 21122019

Le solstice d'hiver, en ce lundi 21 décembre 2020 à "10h 02m 19s" avec la magie de l'Égypte ancienne.

solstice d hiver le premier jour de l hiver est arrive et si c est une bonne nouvelle

ânkh ... 

"Vivre" …

"La vie" … http://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

Logopdf 1

Plan de cette thématique ...

Nous entrons aujourd'hui dans l'hiver

en ce 21 décembre.

 

Ce fameux jour, la luminosité fait seulement 8 à 9 heures dans l'hémisphère Nord. La nuit s'étale alors sur près des deux tiers de la journée à savoir 16 heures environ.

De plus, souvenez-vous ...

Nous sommes en présence d'un phénomène rarissime, matérialisé seulement le 16 juillet 1623 et cela ne devrait pas se reproduire avant 2080 : "La grande conjonction", elle durera au maximum une dizaine de minutes ! Le rapprochement maximum entre Jupiter et Saturne, il se réalisera en vérité en fin de cette journée, et doit avoir lieu, à 19 h 22.

 

Le mot "Solstice" ...

Est bien un mot latin "solstitium" issu d’un néologisme que l’on doit à Pline l’Ancien. Il compile les mots sol, "soleil", et statum venant de stare, "se tenir debout, demeurer immobile".

Déjà au Ier siècle B.C.E, on lui donnait ce sens, celui que l’on conçoit encore aujourd’hui.

Et dans "notre" Égypte ancienne, et ce d’après l’historien grec Hérodote, il correspondait à peu près au gonflement des eaux du Nil et marquait le début d’une nouvelle année fertile.

 

La journée du solstice d'hiver ...

Le solstice d'hiver commence donc le lundi 21 décembre à "10h 02m 19s" en temps universel, soit 11 heures 02 heure de Paris. Elle est par ailleurs la plus courte de l'année en termes de luminosité. Nonobstant, en règle général, la durée du jour et de la nuit dépendent du lieu d'habitation et de la latitude.

 

Et voici de la définition à la date et l'heure, en passant par son origine, les rituels associés, les points communs, les différences avec l'équinoxe,  ...

Le "miracle du soleil".

 

Le solstice d'hiver que nous voyons maintenant est une étape importante, une parenthèse sacrée, conventionnellement fixé au 21 décembre.

Nonobstant ...

Astronomiquement le solstice d'hiver se situe entre le 20 et le 22 décembre et ce en raison de la précession des étoiles. Souvenez-vous, il est tombé un 23 décembre en 1903 et tombera de nouveau à cette date en 2303, 2307, 2311 et 2315.

 

Jour le plus court de l'année qui marque le refroidissement, mais aussi le rallongement des journées. Connaissant le sens de l'observation de nos anciens, cela ne "pouvait certainement" pas passer inaperçu le long des fameuses rives du légendaire Nil.

Ainsi ...

Selon le Dr. Juan Belmonte de l'Institut d'astrophysique des Canaries ...

Après avoir étudié plus de 650 temples ...

Il émit une hypothèse, celle que la plupart des monuments et sites archéologiques auraient, à juste titre me semble-t-il, été conçus afin de célébrer des événements célestes comme le lever de Râ par exemple, relatif aux équinoxes, aux solstices, ...

 

Adonc, ce phénomène dut être remarqué par les anciens habitants des Deux-Terres.

C'est bien à travers ce moment que la saison des semailles pouvait alors commencer, et ce après que les eaux du Nil se soient retirées à la suite de l'inondation annuelle : représentation en quelque sorte du concept de renaissance.

Il est donc aisé de penser que les anciens astronomes et architectes puissent avoir construit le temple de telle manière que "le Râ levant", celui du solstice d'hiver, puisse atteindre son axe principal : traversant l'avenue, pendant quelques instants, les rayons du nTr Râ brillaient entre les hautes colonnes de la salle hypostyle et "l'allume", comme pour recharger le lieu sacré d'Amon (Le "caché") de son énergie ...

En cette période festive,

je vous souhaite un joyeux Solstice

et

des moments précieux à partager avec vos proches.

 

Douze jours ...

De Noël à l’Épiphanie ...

Et nous voilà alors transportés comme jamais, à Karnak : "Le Saint des Saints".

De tout temps ce fut une sorte de marqueur intemporel, particulièrement puissant, une occasion quant à de nombreuses célébrations et autant de festivités en cette Kemet ancienne.

 

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier.

 

→  I.M.C.C.E ...

 

→  Scientifiquement ...

 

→  Le solstice, qu'est-ce que c'est ?

 

→  Nonobstant, l'Homme aime-t-il véritablement cette période de l'année ?

 

→  Transportons-nous maintenant au sein du merveilleux, ancien, magique, ... complexe du temple de Karnak.

 

→  Cet événement crée une scène exaltante dans l'un des temples les plus célèbres d'Égypte.

 

 →  Voici de très belles prises de vues, © Hussein Ahmed  du solstice d'hiver au sein de cette terre magique :

 

→ L'arrivée des rayons de Râ ...

 

→  Quelques futures dates :

 

Nous sommes au sein de notre Égypte ancienne,

et ce fut bien évidemment

un des moments uniques !

Aussi :

  • Faisaient-ils de petites pyramides, en bois, décorées, ..., surmontées du disque solaire ?
  • Ou alors des lampes à huile ?

Étaient-elles d'ailleurs véritablement accrochées à l’entrée des habitations ?

Illuminaient-elles aussi les rues ?

Étaient-elles du reste offertes aux netjerou(t) ?

  • ... ?

 

I.M.C.C.E ...

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

L'Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Éphémérides, elle nous donne la date et l'heure exactes du solstice d'hiver.

 

Nous sommes bien

le 21 décembre.

Et il est alors "10h 02m 19s" dans l'hémisphère nord.

Aussi l’Égypte n'échappe pas à la règle, le pays n'étant pas sur l’équateur comme vous savez.

Et cela concorde, pour cette année en tout cas, avec la dernière pleine Lune ainsi qu'une pluie d'étoiles filantes baptisée "Ursides", la comète 8P-Tuttle, et c'est ce soir là qu'elles seront les plus visibles : pour les Amérindiens la "Lune froide" est celle qui annonce l'entrée dans les semaines les plus froides de l'année dans l'hémisphère nord.

 

Scientifiquement ...

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

Le solstice d'hiver ...

C'est bien la période de l'année où la trajectoire du soleil, vue de la terre, atteint son maximum méridional. Sous nos latitudes, le soleil ne s'élève que de 18° par rapport à l'horizon (Quand durant le solstice d'été, il est visible à 65° d'altitude, toujours par rapport à l'horizon).

 

Aussi nous sommes bien au :

  • Jour où l'inégalité du jour et de la nuit est maximale,
  • Maximum de nuit dans l'hémisphère nord,
  • Maximum de jour dans l'hémisphère sud vivant en réalité son solstice d'été.

 

Normalement nous aurions pu admirer ce genre de chose :

 

Karnak Floodlight by Sake Van Pelt

Karnak

© Floodlight by Sake Van Pelt.

Nous sommes bien au sein du :

  • Jour le plus court de l'année,
  • Autant dire que nous vivons la nuit la plus longue.

 

Ainsi ...

Ce "phénomène" tout à fait naturel ...

Serait fonction de l’axe de rotation de la Terre, de son inclinaison en fait.

Notre très belle demeure d'éternité ne tourne pas sur un axe véritablement droit, elle est en vérité inclinée et ce à environ 23°.

 

Aussi ...

L'été arrivé ...

Notre hémisphère nord "fléchi" du côté de Râ, bien plus exposé à ses rayons, les jours de fait sont plus longs que les nuits.

 

L'hiver venu ...

C’est l’inverse ...

Notre Terre se retrouve penchée du côté opposé à Râ, alors bien moins exposé, les jours sont plus courts que les nuits. Le contraire pour l’hémisphère sud, en été lorsque l’hémisphère nord est en hiver, etc.

 

Le solstice, qu'est-ce que c'est ?

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

"Le Soleil s’arrête".

Probablement est-ce fonction de cet "état" bien spécifique ?

Et ce à deux occasions dans l'année ...

Ainsi Râ dans son mouvement apparent sur l’écliptique semble parfaitement arriver à sa plus forte déclinaison boréale comme australe d'ailleurs. 

Imaginons ...

Notre nTr Râ pouvant atteindre sa position la plus haute ou la plus basse du reste, puisse avoir la faculté de s’arrêter un instant seulement, et ce afin de littéralement inverser son mouvement i.e. dans l’autre sens.

  • Le solstice d’été (~ 21 Juin) : à midi, il est très haut dans le ciel ...
  • Le solstice d’hiver (entre le 21 et le 22) : toujours à midi, l'astre apparaît très bas ... Ils représentent ainsi les positions extrêmes de Râ.

 

Six mois seront donc nécessaire afin de mouvoir d’une position à l’autre : une année correspondant à un cycle complet.

 

Nonobstant, l'Homme aime-t-il véritablement cette période de l'année ?

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

  • Car évidemment, il fait bien souvent plus froid (Enfin normalement).

 

  • Analogiquement, aimons-nous véritablement la solitude souvent engendrée par cette phase de peu d’ensoleillement ?

Ainsi, comme le disait Aristote ...

Nous sommes une espèce sociale, cet "aspect" élabora d'ailleurs notre race au fil des millénaires, du moins peut-on l'affirmer jusqu'à des jours pas si éloignés que cela.

Des découvertes récentes montrent du reste que notre cerveau comporte des neurones miroirs qui nous permettent spontanément d’entrer en empathie avec d’autres. De se mettre à leur place en quelque sorte. Quand on voit quelqu’un qui se blesse, qui éclate de rire ou réconforte un proche … notre cerveau s’active dans les mêmes zones que celui de la personne en question, il fonctionne en miroir et nous ressentons la douleur, la joie, la compassion … Ce fonctionnement se déclenche aussi quand il s’agit d’animaux voire même de végétaux et ce pour les plus sensibles d’entre nous.

Nous avançons ...

Nous progressons,

Nous traversons toutes les adversités,

Nous évoluons et ce, avant tout, grâce à notre sociabilité, notre adaptabilité, ...

 

  • ...

 

Tous ceci n'expliquerait-il pas finalement toutes les festivités que nous allons bientôt vivre ? Et ce afin d'éloigner les ténèbres, la faim, ..., et de se rapprocher en quelque sorte de cette période bien plus propice ou les jours seront plus longs. Que ne ferait-on pas pour quelques rayons de plus, à défaut de Râ, ceux de la chaleur humaine ?

Quelles que soient les époques,

Quelle que soit la civilisation,

Quelle que soit la culture,

Quel que soit le lieu géographique sur notre formidable planète, cette demeure d'éternité ...

...

Equinoxe

Equinoxe 1

Illustration du solstice d'hiver,

les rayons du soleil atteignant la partie sud du globe.

© Source

 

Solstice printemps

Nous voici maintenant au sein de ce passage

celui du solstice d'hiver à l'équinoxe de printemps.

La lumière du soleil arrivant à la perpendiculaire de l'axe du globe terrestre.

© Source

 

Transportons-nous maintenant au sein du merveilleux, ancien, magique, ... complexe du temple de Karnak.

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

"Le véritable but n'était pas d'éclairer la voie du temple,

mais d'éclairer la statue d'Amon placée dans le sanctuaire,

afin qu'elle puisse vivre pour une nouvelle année."

© Antonio Crasto

 

Eman Bahaa 21122019.

© Eman Bahaa le 21-12-2019.

 

Ra sera parfaitement aligné au milieu de la porte orientale du temple afin que sa lumière illumine la cour et le sanctuaire d'Amon.

 

L'alignement solaire réel en cette année 2019 devait normalement être à son optimum le 22/12/2019 à 5H19 : apparition au milieu de la porte orientale puis illumination ensuite des zones sacrées.

  • La cour ouverte,
  • La  salle des colonnes,
  • Le sanctuaire du netjer Amon.
  • ...

 

L'axe central du temple a bien été orienté dans la direction E / O, et ce afin probablement de pouvoir célébrer le solstice d'hiver mais également et, surtout du reste, accueillir le nTr Râ levant.

Le soleil resta alors aligné sur ce sanctuaire d'Amon-Râ pendant 20 minutes.

Ensuite, il dû atteindre, de l'autre côté du Nil, le temple de la reine Hatchepsout

 

Ministry of tourism and antiquities

Nous sommes le 9 mars 2020.

Ministry of Tourism and Antiquities.

 

solstice d hiver le premier jour de l hiver est arrive et si c est une bonne nouvelle

C’est la journée la plus courte de l’année

et

en Égypte ancienne,

le soleil aime "bien jouer" entre les pierres,

entre les colonnes

entre les statues du temple de Karnak à Louxor,

le solstice d’hiver.

Et c'est bien un des événements solaires des plus impressionnants.

© Source

Au fil des millénaires ...

Comme vous savez ...

Karnak s'est enrichi ...

Ainsi, pendant la 30e dynastie le pharaon Nectanebo I fit ériger son portail sur la trajectoire exact du parcours des rayons de Râ et ce à l'aube. Cela devait probablement donner une image suggestive dans laquelle il semble que l'étoile diurne se lève directement sur elle : tout à fait subjuguant à observer !

Y eut-il comme, je le suppute, cette volonté d'élaborer un véritable jeu architectural avec la lumière ?

Former avec le portail ...

Avec Râ ...

Un immense hiéroglyphe représentant l'horizon, le fameux signe "akhet", deux dunes de montagne avec un disque solaire placé parmi ceux-ci comme un authentique et puissant symbole de la renaissance même.

 

Le hieroglyphe akhet
Le hiéroglyphe "akhet".
Celui que Champollion avait interprété comme l' "horizon".
 

Photo prise le 21 juin 2006 par juan antonio belmonte aviles 

Photo prise le 21 Juin 2006 par © Juan Antonio BELMONTE AVILES,
voir : "Some open questions on Egyptian calendar: an astronomer's view / TdE 2 ( 2003) pages 23 à 25).
 

Cet événement crée une scène exaltante dans l'un des temples les plus célèbres d'Égypte.

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

Deux fois par an :

  • Au solstice d'hiver,
  • Comme à celui de l'été du reste, Râ illuminait le sanctuaire du temple du palais Karun au sein du Fayoum environ 15 minutes plus tard, et il éclairait la salle sacrée pendant une courte période.

 

Voici de très belles prises de vues, © Hussein Ahmed  du solstice d'hiver au sein de cette terre magique :

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

Lire la suite