Anouket

12366410 434637780077711 7120003082962660948 n

Elle fut exotique, belle, élégante, raffinée, la divine panachée Anouket et le temple d'Ouadi el-Seboua ! En Égypte ancienne !

ankh hiero   

"Vivre"…

"La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

Le caractère "polythéiste" de nos anciens égyptiens n’avait comme vous savez jamais ignoré :

  • La féminité...
  • La maternité aussi...

Et cette représentation semble bien visible dès la 5e dynastie.

Souvenez-vous de ce cercle presque parfait ayant en son centre un point ! Cela ne devait-il pas désigner le terme de "soleil centré" ? Hors si nous nous réfèrons en particulier au pharaon Sahouré (Celui qui est proche de Râ), il nous montra un galbe bien visible, ainsi que le point central en saillie.

Un sein vu de face peut-être ?

  • De la sexualité dans le divin !

 

Certains auteurs parlent de polythéisme égyptien, d’autres d’hénothéisme, et même concernant une certaine période bien courte du reste, de monothéisme. L’hénothéisme semblerait toutefois se rapprocher davantage d’une réalité probable…

 

Notons au passage ce que Madame Desroches-Noblecourt en 2003 suggérait :

 

"La religion égyptienne antique

est une religion solaire,

le soleil est source de vie,

mais il y a aussi une source de vie aquatique.

 

L’inondation est l’une des trois périodes du calendrier

égyptien : l’inondation désigne à la fois les crues du Nil apportant les alluvions fertiles et l’eau, source de vie elle aussi"

 

Les divinités du reste ne semblaient absolument pas faire abstraction ni du mariage, ni même de la sexualité.

Nous pourrions pratiquement énoncer le fait que se sont certaines cultures dites monothéistes, celles avec leur notion d’un Dieu tout puissant, qui ont cette figure pratiquement paternelle en excluant les représentations du maternel, du féminin et de la sexualité.

 

Ainsi...

Dans leur ensemble, les religions voient bien le divin à travers différentes puissances !

Apportant de fait la vie…

Comme la protection d’ailleurs…

Cependant elles peuvent aussi avoir cette dimension dite collective. Cela devait alors apporter une véritable union voir même une certaine communion en quelque sorte  au sein d’un culte commun.

 

En finalité…

Cela aboutira à des monarques, des dirigeants, à pharaon dans notre cas précis muni d’une authentique puissance divine et en fin de compte d'une autorité certaine !

Divinités cosmogoniques…

Divinités provinciales…

Divinités locales…

Divinités funéraires…

 

Qu’elles fussent :

  • Cette personnification de phénomènes naturels,
  • Ou alors de certains concepts parfaitement abstraits,
  • Voir même d’ancêtres déifiés,
  • De déités étrangères importées au panthéon de nos anciens....
  • ... Les divinités égyptiennes furent bien souvent représentées en une "triade" .

 

Ainsi...

Anouket ne dérogea pas finalement à cette sorte de règle !

 

  dsc0308.jpeg

Voyez sur votre droite, la netjeret Anouket !

Visiblement nous sommes en présence de ce haut dignitaire Pesiour.

Vice roi de Kouch.

Et un intendant.

On le voit bien devant la netjeret Anoukis.

Nous sommes dans cette ère des souverains Ay voir probablement Horemheb.

L'île de Sahel.

Source / Lien

 

http://farm9.staticflickr.com/8207/8261805742_fff8931328.jpg 

© Nefertiyi

 

Anouket---1.jpg

C'est une reproduction !

Celle d'une peinture de l'hypogée de Nakhtamon à Deir el-Medineh TT335 :

Anouket en compagnie d'une autre netjeret de la fécondité,

la netjeret hippopotame avec une tête de femme...

 

Plan de l'article...

 

→ Ce fut la patronne de l'île de Sahel comme vous le savez !

 

→ La netjeret Anouket...

 

→ Spectre Ouadj, papyrus, spécifique à la féminité...

 

→ Anouket sauvée, des eaux... Du barrage !

 

→ Le temple d'Ouadi el-Seboua !

 

  bis.jpg

L'île de Sahel !

Inscription probablement réalisée lors de la conquête de la Nubie

par Sésostris III.

A la même époque, il y eu le creusement du canal afin de contourner le  cataracte.

La netjeret Anouket !

Source / Lien 

 

Ce fut la patronne de l'île de Sahel comme vous le savez !


Nous sommes bien au centre de la première cataracte.

 

Le caractère Nubien de notre netjeret semble bien marqué, et ceci si nous considérons :

  • Sa haute coiffure de plume,
  • L'ajout des deux cornes de gazelle sur cette couronne blanche,
  • ...  

 

Située au beau milieu de l'Itéru...

Proche d'Assouan...

Un peu au nord finalement du légendaire barrage moderne. Cependant reconnaissons que de nos jours le fleuve s'est quelque peu apaisé.

Vous pourriez alors voir sur une grande falaise de rochers, plus de 200 inscriptions. Elles dateraient pour la plupart des 18 et 19e dynasties et avaient pour origines de bien haut dignitaires qui allaient ou en revenaient, de la Nubie voisine.


La netjeret Anouket...

 

Elle était comme vous le savez adulée dans cette région de la première cataracte.

"Maitresse de Ta Sety", elle le fut également dans toute la Nubie, et plus particulièrement au Sahel par le pharaon Ramsès II lui-même.

Ramessou…

Ouser Maât Râ... 

 

Ainsi, elle répandait au moment voulu le flot nourricier de l'inondation. 

 

Elle partageait certains temples avec les autres membres de sa triade :

  • Khnoum,
  • Satis, comme par exemple sur l'île d'Éléphantine. Cependant on la vit aussi bien associée à la netjeret dénommée Nephthys.
  • ...

 

Vous l'aurez certainement croisé à un moment donné, sous cette forme humaine...

Élégante...

Habillée de sa robe moulante...

Coiffée d'une couronne...

Tenant bien souvent dans sa main le grand sceptre de papyrus.

 

Et souvenez-vous de cette belle gazelle dorcas elle devint en quelque sorte l’hypostase terrestre d’Anouket.

 

269px-Anuket.svg

© Jeff Dahl

  Source / Lien 

 

  kalabsha--224-.JPG

Malheureusement, on distingue bien difficilement sur cette photo ! 

Voici donc une offrande de vin au netjer bélier Khnoum, le Maître des cataractes.
La netjeret Anoukis suit visiblement pharaon.

Derrière Khnoum la netjeret Satis.
Nous sommes bien en présence des divinités de la région d'Assouan.

Kalabsha.

Temple de Ramsès...

Source / Lien 

 

Spectre Ouadj, papyrus, spécifique à la féminité...


Plusieurs significations :

  • Thot donnant en cadeau l'ouadj...

Et ceci afin de protéger, et donner une jeunesse bien éternelle...
Une amulette populaire, bien souvent placé autour du coup du défunt (Souvenez-vous du chapitre 160 quant au "livre pour sortir au jour" / "Peret em mérou".

  • Quant au sceptre de papyrus...

" abA mnHy"...

Que l'on peut voir entre autre je crois au sein des Textes de Pyramides ce fut bien évidemment lui aussi un symbole ceci dit vis-à-vis de la Basse-Égypte et fut visiblement lié aux divinités féminines.
Sekhmet...
Bastet,
Isi,
Mout,
Nephtys,
Rattawy,

Anouket,
Hathor,
Nebet-Ihi,
... Sceptre des netjerout, "La verdeur",... 

 

Elle devait avoir la couleur verte (feldspath) comme la végétation. Il avait bien cette forme d'une tige de papyrus et symbolisait le pouvoir et l'éternelle jeunesse.


Je pense même que le premier sceptre papyrus a été trouvé dans l'hypogée d'un vizir du pharaon Akhenaton.
Ce fut bien une longue canne terminée par une ombelle (fleur) de papyrus.

 

Anouket sauvée des eaux... ! Du barrage !

 

Entre 1960 et 1964...

Suite à la réalisation du barrage d'Assouan, et aux risques encourus par la montée des eaux, le sanctuaire de Beit el-Wali fut sauvé de l'engloutissement grâce à la volonté internationale et la coordination de l'Unesco.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a5/Relief_of_Ramesses_II_from_Beit_el-Wali_temple_by_John_Campana.jpg/200px-Relief_of_Ramesses_II_from_Beit_el-Wali_temple_by_John_Campana.jpg

Ramesses II...

Anouket...

Khnoum...

Au sanctuaire de Beit el-Wali !

Source

 

En raison de sa structure, partiellement taillée dans la roche, le temple dut être découpé avec la roche qui l'entourait.

Puis il fut délicatement transporté sur son nouveau lieu d'acceuil.

 

De fait...

Il trône aujourd'hui majestueusement sur le site de "la Nouvelle Kalabchah" au côté du temple de Kalabchah" et du kiosque de Kertassi, eux aussi sauvé de la noyade.


Anouket ! 

kalabsha.

Temple de Ramsès...

Source / Lien

 

Le temple d'Ouadi el-Seboua !

 

Voici donc un autre temple...

 

Dont les travaux de construction furent confiés à Sétaou, vice-roi de Nubie sous le règne du pharaon Ramsès II, est visible actuellement à quatre kilomètres environ au sud du grand barrage.

Cet hémi spéos fut nommé "Ramsès aimé d'Amon dans la maison d'Amon" était, comme son nom l'indique, consacré au netjer Amon-Râ.

 

Sur les murs sont gravées des scènes évoquant le souverain déifié, en compagnie des acteurs du retour de la "Lointaine", qu'incarnaient successivement :

  • Hathor,
  • Sekhmet,
  • Ou encore Tefnout, et ceci vers la terre de Kemet.  

 

Un des plus célèbres bas-reliefs représentant Anouket se trouve précisément dans ce temple !

Pourtant peu connu des voyageurs...

La netjeret y est figurée debout, couronnée de sa fameuse coiffe à plumes !

 

A suivre prochainement...   

 

anoukis

 

Quelques représentations de la netjeret Anouket...  

 

Anqet…

Anget...

Anket…

Anoukis : les ouvrages de langue anglaise parlent souvent d'Anoukis…

Anuket...

Anouket…

ʾnḳt

"Celle qui enlace / embrasse" : ceci doit être ici pris dans le sens du Nil qui "enlace / embrasse" les champs lors de l'inondation pour les rendre fertiles...

"Celle qui nourrit les champs"…

"Celle qui donne la vie"...

"Celle qui tire en avant" cette épithète pourrait-il s’expliquer par sa relation avec l’inondation ?

"Celle qui amène l'inondation"...

La "dame du Sud" : car elle prenait ses racines en Nubie !

 

Hestia pour les grecs…

 

books.jpg 

Anouket veillait au bon déroulement de la crue du Nil !
Au Nouvel-Empire elle sera associée à Satet et à Khnoum
et
ils formeront ainsi la fameuse triade d’Eléphantine...

 Source / lien     

 

  http://farm7.static.flickr.com/6074/6099153391_d1db937e43_z.jpg

Source

 

http://farm9.staticflickr.com/8207/8261805742_fff8931328.jpg 

Admirez "notre" netjeret sur cette sublime photo !

A gauche, Pesiour...

Vice roi de Kouch...

Intendant...

Devant la netjeret Anoukis !

Époque des pharaons Ay ou Horemheb ?

© Nefertiyi

 

anouket_le_louvre.jpg

Anouket.

Une netjeret liée à d'autres divinités comme à Satet et Khnoum !

En bois.

Nouvel Empire.

1550 - 1069 avant notre ère.

Au Louvre, salle Sully au Rez-de-chaussée, salle 18, N 3534.

Source / Lien

 

 Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources... 

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003


Erich Lessing et Pascal Vernus, "Les Dieux de l'Égypte" Imprimerie Nationale, Paris, Octobre 1998 En Anglais, Traduction Jane M. Todd, The gods of ancient Egypt, George Braziller, Octobre 1998.

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Ruth Schumann Antelme, Stéphane Rossini, Nétèr - Dieux d'Égypte 

 

Patai, Raphael 1990 (1978). The Hebrew Goddess : Third Enlarged Edition. Detroit, MI : Wayne State University.

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion


Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press.

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière

 

Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.

 

Nadine Guilhou - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280.

 

Desroches-Noblecourt C, "Lorsque la Nature parlait aux Égyptiens" Philippe Rey, Paris, 2003.

 

  Ob 7e8f3e ob 16217c ob 535271 ob 751bf1 ob 920c6

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...    

 

"La sagesse,

c'est d'avoir des rêves suffisamment grands

pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit".

Oscar Wilde...

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

Vie, santé, force (v.s.f.).

 Vie, force et santé.