Les inventions en Égypte ancienne ...

 

 


 

An elaborate glass bead with amber embedding found in a 3400 year old danish grave turns out to have come from ancient egypt roberto fortuna

Les inventions en Égypte ancienne ...

1 9

ânkh... 

"Vivre"…

"La vie"…

"Soyez au service de la vie" avec au moins  http://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

"Aujourd’hui,

nous voyons d’abord

et

avant tout le fer comme un métal pratique

et

plutôt terne.

 

Pour les anciens Égyptiens,

cependant,

c’était un matériau rare et magnifique

qui, comme il tombait du ciel,

avait sûrement des propriétés magiques ou religieuses.

 

Ils utilisaient donc ce métal remarquable pour fabriquer de petits objets

à signification esthétique

et

religieuse,

si importants pour eux qu’ils en ornaient leurs tombes"

Dr Joyce Tyldesley…

Maître de conférences en égyptologie à l'Université de Manchester….

 

3.ancient-egyptian-coffin.jpg

Source / Lien

 

C'est du fer météoritique.

Mais nous le savons depuis longtemps.

Les Égyptiens ne disposaient pratiquement que de ce type de fer.

 

canbowldagger.jpg

Bronze dagger and bowl.

© Clara Amit / Israel Antiquities Authority.

Source / Lien


La datation du début de l'Age du Fer demeure bien difficile à établir.

Aussi quand fut-il véritablement en Égypte ancienne pour le fer ?
Nous savons qu'il y avait au moins une mine à Assouan ...

 

Tutankhamun dagger 1

Serait-ce du domaine de la billevesée lorsque nous évoquons le fer céleste au sein de l'Égypte ancienne ?

Par Le 13/06/2016

Campo del cielo museum grade 1150 grams Plan de l'article ...

https://www.aime-jeanclaude-free.com/

Logopdf

 

 

Modifiemeteorite sword header

"Entrée dans l'atmosphère d'une immense météorite."

Source / www.tripadvisor.fr

 

Les Égyptiens

semblent avoir attribué

une très grande valeur au fer,

peut-être davantage que l'or lui-même.

Ce fer météoritique

ne fut pas

si rarissime que nous pourrions le subodorer ...

 

Cela pourrait être le témoin d’un des gros soucis de nos anciens ...

L’approvisionnement en métaux au sein même de leurs zones d’influences.

 

Voici donc une thématique qui allie parfaitement :

  • Certaines énigmes pharaoniques,
  • Et les mystères de l’espace ! Nonobstant, ne vous y méprenez pas. Le sujet est parfaitement sérieux et ne peut en aucun cas être "classé" dans le domaine du paranormal, de l’ésotérisme ou que sais-je encore comme autre domaine de qualification.

Néanmoins, il n’y a pas de quoi s’enflammer pour autant. C'est un sujet de recherches et de réflexions …  Ceci amenant à comprendre que de nos jours une certaine polémique demeure, parfois même une sorte d’affrontement, de querelle et ce entre expertise stylistique, linguistique, scientifique, …  C’est comme si nous étions au sein d’une sorte de controverse liée à l’authenticité d’une matière. Nous pourrons ainsi y rencontrer des affrontements quant à des arguments stylistiques autant que scientifiques et ce au sens de sciences "dures" : se souvenir par exemple de cette légendaire statue de François Pinault à savoir, celle de Sésostris III,…

Le débat des experts est en somme ouvert, ce qui est une excellente chose, engendrant ainsi et incitant même maintes réflexions contradictoires, …

En fait ...

Dès 1928, les scientifiques auraient déjà établi la présence "de perles célestes".

 

Ainsi…

De nombreux objets précieux contenant une composition ferreuse furent exhumés en cette terre noire de Kemet l’ancienne et ce malgré sa particularité, celle d'avoir été relativement rare.

 

A cet effet, je vous rappelle aux bons souvenirs notamment :

  • D’une nécropole prédynastique, située le long du Nil, avec cette parure préhistorique composée de neuf perles tubulaires.
  •   …
  •  Sans omettre bien sûr cette dague découverte au sein même de la dernière demeure de Toutankhamon.
  •  …

 

Alors, avant même d’aborder cette passionnante thématique qu’est le fer en Égypte ancienne, il m’a semblé utile de mentionner les propos du Dr Joyce Tyldesley :


"Pour les anciens Égyptiens,

c’était un matériau rare

et

magnifique

qui,

comme il tombait du ciel,

avait sûrement

des propriétés magiques ou religieuses.

  Ils utilisaient donc ce métal remarquable pour fabriquer de petits objets à signification esthétique

et

religieuse,

 si importants pour eux

qu’ils en ornaient leurs tombes"

 Dr Joyce Tyldesley.

Il est maître de conférences en égyptologie à l’Université de Manchester. 

 

Tutankhamun dagger 1

 

Plan de l'article ...

Revenir en haut de l'article ...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

 

Nos anciens savaient-ils que l’origine de leur fer était céleste ?

S’il paraît pratiquement certain qu’une origine céleste soit pertinente, nos anciens furent-ils véritablement conscients de cette origine ?

Quelques indices archéologiques …

→ Petite chronologie métallurgique(Bien évidemment elle n'est pas exhaustive !)

Alors Kemet, n'avait-elle pas de filon de minerais métalliques ?

"Haute qualité de fabrication" ...

Même si le fer fut un élément particulièrement rare …

 

Souvenez-vous, en 2013, avec cette nécropole prédynastique …

Des sépultures préhistoriques datées d’environ 3 300 ans B.C.E.

Des découvertes qui intriguèrent durant des d’années, des perles de métal.

Voici quelques spécificités qui peuvent permettre d'identifier cette nature météoritique ...

La toute première utilisation du fer pour les Égyptiens.

 → Voici une étude / hypothèse contradictoire, effectuée en 1995 ...

 

Toutankhamon n'a visiblement pas encore dévoilé tous ses secrets …

Étude de 13 chercheurs égyptiens et italiens …

Au dire de Philippe Fluzin l’origine céleste pourrait s’expliquer ainsi …

Afin d’affiner le diagnostique …

 

Une publication attribuerait, en février 2022, sa fabrication aux forgerons du royaume de Mittani, en Anatolie ...

 

→  Quelques morceaux de météorites connus au sein de Kemet ...

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

Aphorisme ...

 

2495 ff 031

Source

 

Nos anciens savaient-ils que l’origine de leur fer était céleste ?

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Car " … il tombait du ciel …" Nous sommes tous et toutes des créatures venues des étoiles ! En quelque sorte, nous serions des poussières d’étoiles… En lisant certaines presses et commentaires, …, d’aucuns sembleraient supputer que nous serions là en pleine perception tronquée, à la manière d’un décodage erroné, voir même trompée. Une de ces intellections qui semble donner un sens autre que celui qu'elle recèle, comme nous le sommes bien souvent confrontés à travers l’apophonie des statistiques.

 

Ainsi, dixit Dominique Farout, qui est comme vous savez un spécialiste de l’Ancien et du Moyen-Empire :

 

"Tout le problème

provient de cette distance de la pensée

de l'Égypte ancienne et de la nôtre ;

trop souvent nous nous égarons

dans notre façon de penser,

alors que les choses

sont bien plus simples et plus évidentes."

 

"… il tombait du ciel…" cette expression titilla donc un peu ma curiosité : 

 

→ Alors qu’elle serait les véritables probabilités que nos anciens puissent avoir observé la chute d’une météorite ? Les possibilités, même si elles sont relativement faibles, demeurent néanmoins. Pour vous rendre compte, placez-vous dans votre propre contexte à savoir avez-vous régulièrement et de façon récurrente, pu en observer ?

En fait …

Nos anciens n’avaient aucune façon de savoir la provenance d’une telle pierre. Ce minéral ne tombait pas sous l'œil des pharaons. Il devait être présent sur la terre depuis des siècles, voire des millions d'années ...

 

→ Aussi, qu’en fut-il du fait d’avoir pu en "ramasser" une ?  L'intérêt bien certainement, c'est que ce métal devait leur paraître quelque peu "natif", en tout cas original, différent dans la façon de le travailler comme dans la finition même du travail élaboré ! Nous le savons aujourd’hui, cette roche est presque pur, c'est bien un alliage essentiellement de fer et de nickel.

  • La taénite qui contient beaucoup de nickel.
  • La kamacite qui lui n’en a que très peu.
  • ...

Widmanstatten hand

Figures de Widmanstätten montrant les deux formes de l'alliage fer-nickel, la kamacite et la taénite, dans une météorite de type octaédrite.

Source

 

→ Et d’une taille suffisante pouvant permettre d’élaborer un objet ?

 

→ Supposons maintenant qu’ils en aient effectivement découverts, car nous ne pouvons pas exclure véritablement cette opportunité. Est-il alors envisageable, dans un pays dont la nature est essentiellement minérale, que nos anciens puissent avoir imaginé que ce "cailloux" puisse provenir du ciel ?

A moins évidemment de l’avoir vu choir à leurs pieds.

 

→ Est-il vraisemblable que lors de l’élaboration de cette dague il puisse y avoir eu une contamination minérale nous amenant à cette valeur extrême de 10 % de Nickel ou de 0.58 % de Cobalt ?

Je ne le pense pas.

 

→ …

 

S’il paraît pratiquement certain qu’une origine céleste soit pertinente, nos anciens furent-ils véritablement conscients de cette origine ?

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

  Bia n pt

Termes hiéroglyphiques utilisés afin de désigner le fer.

Il se traduit littéralement par le "Fer du ciel".

 

Il y a beaucoup de débat quant à la raison pour laquelle ce terme apparaît et surtout à ce moment-là précisément !

Cependant...

Personne ne semble véritablement certain de quoique ce soit. De toute évidence il était bien le "Fer du ciel", celui qui tombait du ciel sous la forme météoritique. De ce fait, j’ai pensé à incorporer "ce joli nom", tout à fait dans la thématique, à la fois pour les occurrences du fer en Égypte et comment les gens de l'époque pouvaient percevoir ce minéral.

 

Il n'y a pas de "véritable" texte afin de démontrer que les Égyptiens étaient au courant de l'origine céleste de ce fer, mais les études de lexicographie indiquent bien ce lien entre le ciel et le terme précoce pour ce fer. Aussi, vers fin de la 18e et le début de la 19e dynastie, ce nouveau terme se développa... Nos anciens étaient-ils parfaitement conscients de l'origine météoritique de ce fer ? L'introduction de ce nouveau terme suggérait-il que les anciens Égyptiens étaient conscients que ces rares morceaux de fer tombaient du ciel, précédant ainsi de plus de deux millénaires la culture occidentale ?

 

Campo del cielo museum grade 1150 grams

Source

 

1 11

Source

 

Dscn8957

Iron meteorite found at Gebel Kamil,

Southern Egypt.

The site of a large ancient meteorite crater with a formation date within the last 5000 years.

Source

 

Quelques indices archéologiques …

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Aucune trace n’atteste que nos anciens Égyptiens pratiquaient la métallurgie du fer avant l’an 1000 par rapport à l’ère du Christianisme !

 

Aussi de Narmer à Taharqa, ils travaillaient la pierre au moyen :

  • De marteaux en bois,
  • D’outils en pierre,
  • En cuivre,
  •  

Figure 5

Percuteurs

et

enclumes.

Nous serions au sein d’un traitement du quartz aurifère.

D.R © MFDO

 

Petite chronologie métallurgique(Bien évidemment elle n'est pas exhaustive !)

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Kemet fut visiblement la dernière contrée du Moyen-Orient à acquérir la technologie du fer.

 

Le cuivre…

Souvenez-vous de l’outillage de Ma’adi au cours de la deuxième moitié du 4e millénaire et ce en Palestine.

 

Le bronze …

Il fut quant à lui introduit au tout début du 2e millénaire, sous cette 12e dynastie que nous avons déjà effleuré.

Nonobstant …

La régularité de son usage ne se fit pas avant la 18e dynastie. Rappelez-vous aussi de ce village de Kahoun au Moyen-Empire … Les chercheurs y auraient découverts des creusets pour fondre le métal afin d’élaborer des outils : ils contenaient après analyses résiduelles, du cuivre.

 

La métallurgie du fer commença quant à elle entre 1500 à 1400 B.C.E et ce en Mésopotamie ainsi que sur le plateau anatolien. Kemet fut probablement le dernier pays du Moyen-Orient à avoir acquis la technologie du fer, nonobstant nos anciens pouvaient travailler des minerais ferreux météoritiques. Car quant à ce métal, il ne fallait pas creuser comme l'or par exemple pour l'obtenir, ils "tombaient" dessus par hasard.

Nous sommes maintenant à Thèbes. La cité aux cents portes que vous connaissez bien. Au sein même de l’atelier d’un armurier. Les chercheurs y trouvèrent également un casque fait de bronze, assyrien, du 7e siècle. Les outils en fer ne devinrent véritablement d’usage courant qu’à partir de la Basse-Époque. Ils furent introduits par les Grecs.

 

Aussi :

  • Ni les populations de l’Ancien-Empire
  • Ni celles du Moyen-Empire n’utilisèrent le fer dans l’outillage ou l’armement.
  • D’ailleurs pas même les fameux "faux amis" que furent les populations Hyksôs  et qui viendront par la suite. Ces véritables guerroyeurs du Bronze Moyen II, dans le delta oriental, disposaient donc des objets en bronze et pour cela il nous suffit d’avoir à l’esprit la légendaire cité d’Avaris.

 

Ainsi…

Si nous croyons cet historien et archéologue Clémnet Salvani, le seul fer que les Egyptiens étaient en mesure de travailler à cette époque, était bien celui qui venait des météorites. Même si au demeurant, ils ne pouvaient certainement pas en connaître la véritable origine.

 

Nonobstant …

Au Nouvel-Empire …

Ne vîmes-t-on pas des armes en fer ? Ils vinrent en fait à travers les conflits avec les fameux Hittites.

Le fer Hittites …

Quant à ces derniers, ce furent bien les artisans Philistins qui leurs transmirent cette technologie et ce en cette ère du fer palestinien.

 

Alors Kemet, n'avait-elle pas de filon de minerais métalliques ?

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Il y avait bien peu de gisements métalliques dans la Kemet ancienne.

 

Nos anciens effectivement usinaient :

  • Le bronze,
  • L'étain,
  • Le cuivre,
  • L'or bien évidemment. D’ailleurs, notons au passage que s’ils s’aventurèrent dans le désert du Sinaï et se l’était finalement approprié, se fut bien en raison de leur approvisionnement en métaux.

 

Rappelez-vous, afin que ce métal puisse apparaître à la surface terrestre, hormis les météorites bien évidemment, il nous faut :

  • La présence de magma,
  • De charbon,
  • De lignites,                   
  • … Cela nécessite alors ce que nous appellerons la "chimie de la réduction" … Aussi, nous sommes assurés, qu’en Égypte, même si tremblements de terre il y avait fréquemment, les conditions pour de telles réductions chimiques n’ont jamais pu être réunis. Nos anciens Égyptiens ne pouvaient donc disposer que de ce type de fer, à savoir météoritiques. De plus, nous ne pouvons pas non plus exclure la possibilité d’échanges commerciaux …

 

"Haute qualité de fabrication" ...

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Rekhmire soufflet

Des vases de cuivre sont forgés en activant le feu à l'aide de soufflets à pied.

Hypogée de Rekhmirê.

Source

 

"Le problème avec le travail du fer

est liée à son point de fusion élevé (1538 °C).

À cause de cela,

les premiers forgerons ne pouvaient pas chauffer le minerai suffisamment

afin d’extraire le fer

et ne pouvaient pas forger le fer en armes"

Daniela Comelli.

Professeur de science des matériaux à l'Université Polytechnique de Milan en Italie

 

Nonobstant ...

A la différence du fer terrestre, celui d'origine céleste ne nécessitait pas, afin de l'épurer, de le chauffer à une telle température. Heureusement pour nos anciens d'ailleurs ...  Il suffisait alors d'exposer le minéral à une flamme puis de le marteler. En voilà une différence qui n'est point anodine, moins énergivore ...

 

Même si le fer fut un élément particulièrement rare …

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Vraiment rien ne prouve qu’il ne fût pas présent dans la panoplie des matrices de nos anciens.

 

Aussi, si nous nous référons :

 

  • A Madame Desroches-Noblecourt

Selon elle, rien ne prouve que les Égyptiens ne connaissaient pas les outils en fer et ce sous le Moyen-Empire. D’aucuns se demandent même, que si l'usage du fer n'était sans doute pas courant pendant le Moyen-Empire, il est difficile de comprendre comment les Égyptiens pouvaient travailler une pierre aussi dure que la diorite. Aussi nous ne pouvons pas véritablement exclure l’usage d’alliages métalliques.

 

Dans la majorité des cas de figures …

La difficulté survient quant aux interprétations même des analyses, davantage encore lorsque nous nous situons dans le domaine de la tracéologie. Se souvenir à cet effet de M. Serguei Semenov. Les analyses en elles-mêmes sont rarement erronées du fait d’étalonnages hautement précis et confirmés d'ailleurs par des cartes de contrôles quant à certains traceurs.

Nonobstant, ce n’est pas le cas de l’interprétariat. Et en l’occurrence ici, la micro-analyse sous microscope à balayage électronique. Les images du spectromètre est un dispositif qui utilise les rayons X afin d’exciter les éléments chimiques et c’est bien ainsi que les scientifiques arrivent à déterminer sa composition.

 

Ainsi, la vision de Madame Noblecourt quant à l’éventualité de la présence de fer au sein même de l’Ancien Empire ne remonterait-elle pas à "cette hypothèse" relatant la présence de particules en fer piégées dans la pierre de la célèbre statue en gneiss du pharaon Khephren (CG 14) du Musée du Caire ?

Aurait-elle pu être taillée à l’aide d’outils en fer ?

Voir même en acier ?

En fait, ne peut-on pas envisager que cette statue aurait pu être remaniée ? Un faux moderne en fait. Comme il en existe bien d’autres malheureusement au sein de moult musées du reste. Souvenez-vous notamment du petit-fils de Sésostris III à savoir une statuette d’Amenemhat IV. Car la chronologie de l’apparition du fer dans l’outillage du sculpteur égyptien est plus récente d’environ 2000 ans. 

 

  • Quant à Jean Yoyotte

 

Il ne manqua pas de faire référence à des éléments scientifiques, mais qu’il replaçait dans un contexte de connaissances archéologiques …

 

"L'histoire de l'introduction du fer, 

voir de l'acier en Égypte, 

fait bon marché des acquis 

des archéologues en ce domaine"

 …

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

Xear plugs jpg pagespeed ic on43eo cuk

Une matière première précieuse, aux recettes de fabrications jalousement secrètes, le verre. En Égypte ancienne.

Par Le 28/09/2014

40 2 4 egdp013335

"Vivre" …

"La vie" … https://www.aime-jeanclaude-free.com/ 

Logopdf

Plan de cette thématique ...

10474689_10152571061710406_641753932868581489_n--1-.jpg

Provenance Akhet-Aton.

Source  

 

Aujourd’hui,

Il nous est particulièrement familier,

Son usage en est même devenu naturel et quotidien même.

En fait cela devint une matière première particulièrement précieuse, avec des recettes de fabrications jalousement tenues secrètes.

 

Voici donc le verre en Égypte ancienne. Afin d’atteindre le résultat que nous lui connaissons de nos jours il lui fallut cependant une bien longue histoire, traversant une véritable chimie du minéral. Parvenir ainsi à transformer cet élément, certes des plus abondants en terre de Kemet, à savoir le sable et ce en verre, nos anciens durent probablement requérir d'un amoncellement de circonstances bienheureux, d’observations, de compréhensions, d'adaptations, ..., tous cela couplées à une inventivité relevant finalement d’une série de prouesses.

 

 "Le peu que savaient les Égyptiens,

il y a peut-être quelque mérite

à l'avoir trouvé

près de trente siècles avant notre ère"

 

  10553367_10152571050700406_846362566488352234_n--1-.jpg

Source / Lien

 

Une pierre qui devient liquide.

Environ 1 350 ans B.CE ...

 

1477490 10207630329228449 6856109842436334241 n

Source

 

Plan de l'article ...

Revenir en haut de l'article ...

→  Il existe du verre bien naturel celui-ci, ainsi ...

→  L'usage du verre remonterait …

→  Une aventure qui couvrit certainement deux millénaires ...

→  L’artisanat du verre en Égyptien antique ...

→  Que d’interrogations ?

→  Ainsi …

→  Ce fut bien grâce à ce prestigieux site de Pi-Ramsès …

→  Tout d’abord …

→  Mais nous connaissons bien d’autres preuves quant à cette fabrication …

→  Une technique qui ne fut cependant pas à la portée du tout à chacun.

→  Voici quelques ornements en verre colorés.

→  De plus, comment furent-ils élaborés ?

→  Aucune preuve picturale.

 

→  Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

→  Aphorisme ...

 

Le verre n’est vraiment pas un matériau simple.

 

Il serait considéré comme :

  • Un "solide" ...

Nonobstant, c’est en vérité un liquide figé et ce à notre échelle de temps.

  • De plus vous conviendrez qu'il est parfaitement "homogène", enfin normalement ...

Et ce à la précision de notre œil bien sûr (Car lui, comme tout notre corps du reste, sont remplis d'imperfections : il vous suffira pour cela d'interroger votre ophtamologiste par exemple).

De fait, il serait transparent, sans coloration ...

Cependant, reconnaissons aujourd'hui qu'il est véritablement formé de diverses entités et ce à l’échelle nanométrique.

  • Enfin nous pouvons ajouter à tout cela son caractère "amorphe", se référer notemment à Zarzycki.J en 1982, pour véritablement se plonger dans le monde infiniment petit du verre.

 

Il existe du verre bien naturel celui-ci, ainsi ...

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Les impactites ...

Ce sont des roches terrestres modifiées par compression, échauffement et agglomération des retombés de poussières et de fragments. Les impactites sont donc des verres naturels formés au moment d'un impact.

 

Les tectites ...

Ce sont les roches "créées" par vitrification, une fonte complète, qui sont projetées loin du lieu d'impact à la manière d' "éclaboussures" en prenant toute une variété de forme lorsqu'elles refroidissent et retombent sur terre.

 

Voici en quelque sorte unartefact provenant des netjerou(t) :

 

http://www.planetastronomy.com/special/2008-special/15dec07/minera11.jpg

          Impactites.

      Source

 

http://www.planetastronomy.com/special/2008-special/15dec07/minera10.jpg
Impactite. 
Source

 

Nous pouvons y voir une véritable vitrification, sur une surface analogue à un cercle de sable de 80 Km de diamètre et sur un périmètre de 6 500 kilomètres carré. La chaleur fit donc visiblement fondre le sable.

De fait ...

Il le métamorphosa littéralement en verre, normalement de couleur jaune ! Il est d'ailleurs appelé le verre libyque, avec bien souvent de nombreuses incrustations : schlieren, cristobalite, ...

  • De couleur jaune à vert clair,
  • Plus ou moins transparent,
  • Blanc parfois aussi, dû au fait de la présence de bulles d'air à l'intérieur,
  • Opaque, quand les bulles sont nombreuses,
  • ... Le "verre libyque" est donc bien une tectite, c’est à dire une roche produite par fusion lors d’un impact.

 

105571317.zWeZFK5t.jpg

Aujourd’hui, les plus beaux verres libyques sont considérés comme des pierres gemmes et sont taillés.

Source

 

L'usage du verre remonterait …

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Je suppute donc qu’il devait être en des temps anciens un matériau bien prestigieux ! Réservé  probablement à une certaine caste de nantis.

Ainsi ...

Si nous nous référons à Rachet, 1994, et en page 999, l’auteur nous rapporte ainsi dans son ouvrage, que des petits objets faits de pâte de verre furent déjà présents en Égypte durant la période prédynastique. Et ce aux environs du 4e millénaire B.CE. Aussi, par leur "fragilité et la petitesse du support" Guy Rachet préfère émettre un doute sur l’intentionnalité de leur fabrication.

Du reste ...

Tout semble démontrer qu’il se répandit véritablement en Égypte aux alentours de 1 500 ans B.C.E. (Tite M. et al, 2002).

Alors ...

Un peu avant 3 000 et jusqu’à 1 500 B.C.E, seule la "pâte de verre" était fabriquée.

En fait ...

La "véritable industrie" du verre commença bien sous le règne de Touthmôsis III (1 475 à 1425 B.C.E).

 

Une aventure qui couvrit certainement deux millénaires ...

Entre le 5e et le 3e millénaire B.C.E ... 

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Vous connaissez bien le verre,

Alors …

Il est facile d’imaginer une apparition spontanée, de façon soudaine en quelque sorte, ...

 

Cette synthèse est certainement le fait d’accidents :

  • De cuissons par exemple,
  • ... de,
  • … Et ce par quelques artisans comme des céramistes, des métallurgistes, …

 

Aussi sSouvenez-vous …

La matière vitreuse est certainement apparue avec la glaçure. Vous savez ce revêtement vitrifié à la surface (Par exemple !) d’une pierre terne voir même commune, d’une céramique, …

Ainsi voyait-on de belles couleurs, bien brillantes.

Bleues,

Vertes,  ..., cette glaçure est apparue visiblement au cours du 5e millénaire et ce en Mésopotamie puis vint notre Kemet et cette belle vallée de l’Indus.

Par la suite, nos anciens élaborèrent d’innombrables statuettes, amulettes, perles, … 

 

L’artisanat du verre en Égyptien antique ...

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Ainsi …

Paradoxalement au fait que nous lui connaissons de très belles pièces élaborées bien évidemment en verrerie, cet artisanat ne semble pas finalement occuper une véritable prééminence. Ce qui du reste semble être en complète contradiction vis-à-vis de la faïence siliceuse.

Nous trouvons bien des traces de verrerie aux alentours de la 18e dynastie. Un artisanat qui semble du reste avoir connu une sorte d’apogée durant les trois siècles suivant.

 

Puis …

On pourrait presque "concevoir" une quasi disparition vers l’an 1 000. De nouvelles fabrications apparaissent cependant par la suite, avec l’arrivée des Perses puis des Macédoniens.

Un artisanat d’ouvriers d’élites,

Œuvrant évidemment pour une classe aisée, vivant dans le luxe.

 

Que d’interrogations ?

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

A partir de la fin de notre 19e siècle,

Les archéologues se demandèrent comment nos anciens fabriquaient-ils tous ses objets en verre et ce à partir de cette seconde moitié du 2e millénaire B.C.E ?

 

Au début : 

  • Savaient-ils vraiment le fabriquer au sein des ateliers de pharaon ?
  • Ne furent-ils pas finalement dépendant de sources d'approvisionnement d’origines mésopotamiennes ?


Quant aux ateliers,

Ils devaient probablement se situés à proximité des résidences pharaoniques, au service du souverain bien sûr.

Ainsi,

Du moins au début,

Les produits ne furent certainement abordables que pour cette classe que je qualifierais de supérieure. Je subodore même que pharaon utilisait les produits issus des ateliers royaux afin de remercier un serviteur.

En tout état de cause,

Il s’avère bien que les artisans de pharaons se soient véritablement affranchis des importations extérieures, et ceci, relativement tôt. 

 

Ainsi …

Thilo Rehren membre du College de Londres …

Edgar Pusch au musée Pelizaeus de Hildesheim, en Allemagne …

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Les deux auteurs semblèrent visiblement apporter un début de réponse.

 

Grâce au fait qu’ils identifièrent un site au sein de la prestigieuse cité de Pi-Ramsès.

Agglomération de Ramsès II, 1279 à 1213 …

Nous sommes bien à la fin du 13e siècle avant notre ère.

A l'Est du delta du Nil …

Ainsi, un très ancien atelier fut découvert : y fabriquait-il véritablement du verre ? 

Mais le verre de base ne provenait-il pas finalement des pays voisins du Proche Orient ?

 

Ainsi, je suspecte que les lingots de verre devaient être bien rugueux et certainement ressembler à des pierres colorées. Ceci expliquerait probablement cette description de "pierre qui devient liquide".

 

Les deux chercheurs auraient ainsi découverts de nombreux creusets analogues à celui-ci :

 

20050617-101956-g.jpg 

Creuset en céramique utilisé en verrerie.

Du verre fusionné avec du cuivre élaborant du rouge.

Des pièces bleues.

 

Caveau de la tombe de sennedjem paroi ouest

Une découverte surprenante ! Quand l’ingéniosité fut mise aussi au service de la beauté… En Égypte ancienne !

Par Le 21/09/2014

ankh hiero "Vivre" … "La vie" …

https://www.aime-jeanclaude-free.com 

 

Logopdf

 

Nous sommes le 21 septembre 2014 ...

 

40.2.4_EGDP013335.jpg

Fiole datée de la période amarnienne comme le sujet de notre thématique.

Métropolitain Muséum ...

Une fiole dite "à parfum" ou à "huile parfumée" ...

Décorée d’une très jolie jeune fille comme vous pouvez le constater ...

Une princesse amarnienne, à la longue chevelure noire ...

  Source / Lien

 

Ainsi …

Nous sommes bien au sein de cette inédite et riche ère d’Akhet-Aton ! Souvenez-vous de Tel el-Amarna d’aujourd’hui.

 

L’Homme devait alors avoir atteint un tel niveau :

  • D’existence, du moins je suppute cela quant à une certaine caste …
  • De loisirs probablement …
  • De préoccupations aussi et cette fois d’ordre esthétique.

Ils jouèrent visiblement d’ingéniosités dans un domaine bien moins propagandiste, …, pharaonique si vous préférez, et ce si nous comparons à l’érection d’une pyramide.

 

Ainsi ...

A contrario des prêtres qui se rasaient les cheveux afin d'atteindre une certaine pureté, probablement aussi pour palier aux problèmes des poux et autres parasites, nous voyons bien ici une autre pratique quant aux gens du peuple.

Perruques,

Cheveux longs,

Cheveux plutôt mi-long,

Cheveux tressés,

Cheveux teintés,

Cheveux avec des extensions,

 

Dès lors, lisez plutôt …

Les chercheurs auraient découvert la résultante d’une innovation tout à fait surprenante.

Vous l’aurez bien compris …

Il fut d’ordre esthétique …

 

Cependant cette "nouveauté" fut-elle d'origine :

  • Cosmétique ... ?
  • Du domaine de la thanatopraxie ?
  • ... ?

 

   1280px-Gebelein_predynastic_mummy_British_Museum_EA_32751.jpg

EA 32751 ...

"Ginger" ...

Voyez ses cheveux préservés ...

Momie prédynastique, Gebelein, au British Museum ...

3 400 B.C.E.

Source / Lien

 

Plan de l'article ...

 

→ Soixante-dix types de cheveux.

 

→ Ainsi nos précieux cheveux.

 

→ Quant à la couleur des cheveux ...

 

→ Et comme vous le savez déjà, nos anciens usaient du fameux henné.

 

→ Nous voilà maintenant avec une femme aux extensions de cheveux.

 

Une femme qui ne fut cependant pas momifiée artificiellement.

 

→ 100 crânes récemment excavés et étudiés.

 

→ Les personnes à Amarna ont également aimé garder les cheveux courts.

 

Soixante-dix types de cheveux.

 

Et vous avez bien lu !

 

70 types de cheveux différents auraient ainsi été incrémentés sur une chevelure, à la base bien naturelle celle-ci.

Du reste, grisonnante visiblement …

Et teintée au henné …

 

Ainsi nos précieux cheveux.

Joann Fletcher…

Un égyptologue britannique …

De plus, il est spécialiste en analyse capillaire …
 

Comme vous le savez …

Les cheveux peuvent permettre de déterminer les conditions quotidiennes quant à la vie dans l’antiquité.

Les maladies,

Les régimes alimentaires,

La prise de drogue,

...

 

Bien sûr, n’oublions pas, la fameuse apparence physique.

Tout autant que la vie sociale du reste.

Car finalement …

Les cheveux représentent, encore de nos jours d’ailleurs, bien un substrat d’analyse et de fait, d’informations relativement riche.

 

Somme toute, d’autant plus cossu finalement qu’il aurait été retrouvé en un nombre relativement conséquent au niveau de corps momifiés naturellement puisque se trouvant dans le sable du désert.

Proche de l’Itéru …
 

Ainsi, comme vous le savez, sous l’action combinée :

  • De la chaleur,
  • Voir même de la sécheresse,
  • Du sable anhydre et dessiccateur tout à la fois,
  • … La peau alors se desséchait naturellement, sans se décomposer, amenant une bien surprenante conservation ...

Nous apportant en définitive, de nos jours, un échantillonnage dès plus diversifié en comparaison des seules momifications artificielles de pharaons, de hauts dignitaires, …

 

Quant à la couleur des cheveux ...

 

Synthétiquement bien sûr, souvenez-vous :

 

  • Les asiatiques "mongoloïdes" auraient les cheveux très épais, voir même raides, ...

 

  • Les caucasiens avec leurs sections rondes ...

 

  • Quant aux africains, ils auraient des sections aplaties, caractéristiques des frisures, ...

 

  • ... 

 

De la même manière, nos cheveux ont une certaine couleur. Et cela en fonction de leurs pigmentations bien sûr !

Des pigments mélaniques qui les composent bien naturellement…

 

  • Les bruns…

Majoritairement on retrouve l'eumelanines ... : pigments bruns-noirs.

 

  • Les blonds…

Comme les roux d'ailleurs possèdent de la phaeomelanines ... : pigments rouges-jaunes.

 

 

article-2030384-0D93AA6300000578-943 306x423

Source / Lien

 

Ainsi …

Au niveau des momies, le brun semble bien dominer.

Voir une le brun sombre …

Presque le noir du reste.

 

Nonobstant, il ne vous aura probablement pas échappé que véritablement il ne fut point rare du tout de rencontrer :

  • Des châtains clairs,
  • Et même des cheveux blonds. Oui, vous avez bien lu, des cheveux blonds.
  • Des roux aussi … 

Souvenez-vous à cet effet de la nécropole de Gebelein située au sud de Thèbes …  

Et surtout de cet homme …

Qui fut d’ailleurs certainement assassiné au moyen d’un objet tranchant si nous nous référons aux lésions dans le dos.

L’homme de Gebelein dénommé Ginger, car il avait bien les cheveux roux comme d’ailleurs, bien plus-tard, le grand Ramsès II.

 

1024px-Egyptiskgrav.jpg

Période prédynastique …

Un corps momifié naturellement et plusieurs poteries.

Vs 3400 B.C.E.

Plus de 5400 ans …

 Tombe avec poterie badarienne découverte à Hiérakonpolis.

British Museum.

Voyez nous sommes en pleine momification naturelle !

Source / Lien


Et comme vous le savez déjà, nos anciens usaient du fameux henné.

 

Ainsi, souvenez-vous du grand pharaon Ramsès II, il semblait déjà à son époque jouer avec la cosmétique et vouloir même cacher ses cheveux blancs …

Et cela au moyen de ce colorant.

Le henné,

Koper,

Kwpr "prononcer kuper", du démotique qwpr …

 

 henne910.jpg

Un buisson de henné ...

b3.t kwpr.

Source / Lien

 

Ainsi souvenez-vous de ce texte destiné à être prononcé pendant les rites funéraires, un père qui devait bien s’adresser à sa fille défunte, dénommée Tanaweruow :

 

"Ton henné (kwpr), fais-le boire.

Ta laine parfumée, expose-la au vent.

Expose la rose au vent du nord.

(. . .) 

Un buisson de henné (b3.t kwpr) poussera là où s’effectuera ta traversée...

(...)
Si tu désires du parfum, le buisson de henné ... "  

Papyrus Harkness...

61 après notre ère...

col. I, 12–20.

 

Alors le Lawsonia inermis, le henné, avec sa coloration bien typique, croissait en fait bien en abondance sur les rives de l’Itéru.

Orangée …

Brillante … Ainsi, Dioscoride et Pline l’Ancien, dont les informations se recoupent visiblement en grande partie, décrivaient tous deux un arbuste odoriférant réunissant toutes les caractéristiques de la Lawsonia.

 

Nous voilà maintenant avec une femme aux extensions de cheveux …

 

Nous sommes au sein de l’ "Amarna project" et de fait de la fameuse et légendaire nouvelle capitale du pharaon Akhenaton.

Avec l’archéologue Jolanda Bos et un article publié récemment dans le Journal of Archéologie égyptienne.

Et ce sous la direction de Barry Kemp … 

 

Une femme aux cheveux grisonnants et de fait d’un certain âge.

Qui de plus est, elle devait être bien teintée au henné.

Mèches …

Colorations … Quel modernisme finalement !


Une momie de femme comportant 70 extensions de cheveux différents

Des mèches situant du noir au brun …

Et cela évidement en plus de sa chevelure naturelle puisque nous sommes bien en présence d’allongements, de bien longues annexes capillaires ...

 

  armana-egypt-hair.jpg

Une femme de 3 300 ans ...

Elle devait avoir une coiffure bien complexe.

70 extensions de cheveux ...

© Jolanda Bos et Lonneke Beukenholdt.
Source /
Lien

 

Une femme qui ne fut cependant pas momifiée artificiellement …

 

Cela permet de statuer sur son rang social ...

Elle ne devait probablement pas faire partie de la caste des privilégiés (?)

Fut-ce alors une pratique imposée par Akhenaton, …,  sait-on jamais (?) En fait, elle fut visiblement et simplement enveloppée dans "une sorte tapis".

 

Selon Jolanda Bos …

Les chercheurs découvrirent une entité agrémentée ...

 

"Elle portait une coiffure très complexe,

avec approximativement 70 extensions de cheveux fixés en plusieurs couches.

Les extensions quand à elles sont de poids et de taille différentes"

 

Elle fut inhumée dans une nécropole proche de l’ancienne cité d’Akhet-Aton, près de l’Itéru, mais cependant en pleine zone désertique.

Une ère ou fut exacerbé le culte d’Aton comme vous le savez, avec le disque solaire.

  • La ville fut-elle abandonnée comme notre défunte ?
  • Comment s’appelle-t-elle ?
  • Quel âge avait-elle lorsque le monde d’Osiris l’appela ?
  • Avait-elle une profession ?
  • Une fonction ?

 

En tout cas sa spécificité semble bien avoir été sa coiffure !

 

  Egyptian_woman-3.jpg

© Jolanda Bos et Lonneke Beukenholdt.
Source /
Lien

 

100 crânes récemment excavés et étudiés …

 

Bien sûr réalisés par l’archéologue Jolanda Bo.

 

Nous sommes toujours dans les cimetières d’Akhet-Aton …

Et parmi ce vaste "échantillon" de défunts, seulement 28 auraient conservés des cheveux …

 

Voici donc un point important pour la compréhension de cette société au sein de cette période d’Akhet-Aton quant à la diversité ethnique en particulier ! Les chercheurs purent ainsi y remarquer une forte variabilité des types de cheveux.

 

Des cheveux :

 

  • Très souvent tressés …

 

"Toutes les tresses trouvées dans les coiffures étaient simples,

à trois brins,

 pour la plupart 1 cm [0,4 pouces] de large,

avec des brins d'environ 0,5 cm [0,2 pouces] tressés"

 Jolanda Bos …

 

  • Noirs et très bouclés …

 

  • Bruns et raides …

Avec des "anneaux" qui auraient pu se situer au niveau des oreilles. Un style qui semble avoir été une sorte de mode au sein de la nouvelle cité.

 

 

Les personnes à Amarna ont également aimé garder les cheveux courts.

 

"Les tresses font souvent pas plus de 20 cm de long

 [7,9 pouces],

ce qui laisse les cheveux à la longueur de l'épaule à peu près"

Jolanda Bos…

 

Cependant …

 

"Les cheveux les plus long sont composés de plusieurs couches

avec des extensions d'une longueur d'environ 11,8 cm

[30 pouces]."

Jolanda Bos…

 

Il semblerait bien qu’ils graissaient leurs cheveux, certainement afin de les maintenir (?)

Etait-ce de la graisse animale ?

Post-mortem ? 

 

amarna-extension-jolanda-bos-rot-298x198.jpg

© Jolanda Bos, Lonneke Beukenholdt.

Source / Lien

 

amarna-extension-jolanda-bos.jpg

Sur les cheveux vous remarquerez les restes d'un tissu.

Une sorte de "bonnet" ?
© Jolanda Bos, Lonneke Beukenholdt.

Source / Lien

 

Comme vous le voyez, les études sont loin d’être abouties …

Alors …

Prochainement la suite, probablement ...   

 

 Cle de vie

  Je vous ai intéressé ?
Alors @ bientôt


 

Char egyptien a deux roues 1

Le char une formidable prouesse technique ... En Égypte ancienne.

Par Le 15/03/2014

ankh hiero      Plan de cette thématique ...

"Vivre" …

"La vie" …

https://www.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

  char.jpeg

Au Metropolitan Museum de New York ...

Fragment d'époque amarnienne ...

Source / Lien

 

Jusqu’à la 18e dynastie le cheval fut peu connu sur cette terre noire antique.

Fut-il d’origine Syrienne ?

?

Beaucoup d’auteurs supputent que le char quant à lui fut introduit lors de cette fameuse invasion, celle des Hyksôs.

 

En tout état de cause, il devint et ce bien rapidement, un véhicule servant :

  • A la chasse,
  • Aux processions,
  • Et bien sûr, à la guerre. Il semble s'être rapidement intégré dans l’armée pharaonique. À tel point que la charrerie obtint un statut bien spécial, une caste privilégiée et dont le responsable fut toujours un proche et même un fidèle de pharaon, créant même des troupes d'élite.
  • ...

 

  5384022c-25aa-412b-ab40-733e17b6f15b_zps1e905a5e.jpg

Un scarabée de Touthmôsis I.

Un char aux roues à 4 rayons.

L'ennemi aurait été un Nubien (?).

British Museum.

Source  / Lien

 http://www.ddchampo.com / topic3164-50

© Teti-sara.

 

Voici donc la plus ancienne représentation d'un souverain sur son char :

  • Le cheval n'est ici pas au galop, il se dresse sur ses pattes arrière pour culbuter l'attaquant.
  • Aâ-kheper-ka-ré, BM 17774 ...
  • Jaspe vert : 1,53 cm de long ; 1,12 de large ; 0,75 d'épaisseur.

 

Il représente Thoutmosis I, en début de cette légendaire 18e dynastie et, comme vous savez, il régna bien avant le fameux Toutankhamon :

Ahmosis I (1 550 -1 525),

Aménophis I (1 525 - 1 504),
Thoutmôsis I (1 504 - 1 492), la première fois qu'on vit pharaon sur son char !
Thoutmôsis II (1 492 - 1 479),

Hatshepsout (1 479 - 1 458/57),
Thoutmôsis III (1 479 - 1 425), 

...

 

Nonobstant ...

Les historiens supputent que ce fut bien la première représentation de pharaon sur son char.

Jusqu'au jour prochain, sait-on jamais (?)

Une nouvelle découverte viendra peut-être infirmer cette "certitude" d'aujourd'hui.

 

Sic M. François Tonic :

 

"... les plus anciennes représentations de chars

avec le pharaon dessus remontent à Iahmès I,

début 18e dynastie.

 

Des fragments de décors du temple funéraire à Abydos l'attestent

malgré l'état de fragmentation ...

le char égyptien possède 6 rayons

et

le char Hyksôs 4."

 

Hypogée TT40.

Amenhotep-Huy, vice- roi de Koush au sein de l'ère de Toutankhamon.

18e dynastie.

Nous sommes à Gournet Mourraï.

Source

 

Source

 

Amarna--Akhenaton-sur-son-char--sous-les-rayons-d-Aton--tr.jpg

Akhetaton

Akhenaton sur son char.

Sous les rayons d'Aton.

Très abîmé.

© Kurohito link 

 

Plan de l'article ...     

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Les Hyksôs …

 

Le char une formidable prouesse technique.

 

L’équipage du char égyptien fut composé d'au moins de deux personnes :

 

Et que dire de ses escorteurs de légende que furent les shemsou ?

 

 → Et n’oublions pas le pHrr !

 

Nous sommes à 75 cm du sol.

 

La caisse était en bois.

 

Une ouverture à l’arrière ...

 

Une rambarde tout au long de l’habitacle :

 

L'invention de la roue ...

 

La roue à rayon pour un char de guerre plus léger.

 

Parlons un peu des chevaux tractant ce fameux char ...

 

Les chars des pharaons, une révolution du Nouvel Empire en HD :

 

Voici quelques représentations de chars ainsi que leurs fameuses roues ...

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

Aphorisme ...

 

Vidéo : Les chars des pharaons, une révolution du Nouvel Empire en HD

 

Chariot spread

Voici une carte montrant ce qu'aurait pu être la "propagation quant à l'usage" du char de guerre dans l'Antiquité.

Source

" Rouge, 2000 B.C.E : zone des plus anciens chars à roues à rayons connus (culture Sintashta-Petrovka) ...

   Orange, 1900 B.C.E : étendue de la culture Andronovo, s'étendant de sa phase Sintashta-Petrovka précoce ; la diffusion de la technologie dans ce domaine aurait été sans entrave et pratiquement instantanée ...

   Jaune, 1800 B.C.E : étendue des grandes steppes et semi-déserts d'Asie centrale, étendue approximative de la diaspora indo-iranienne primitive de l'époque. Notez que les premiers exemples de chars apparaissent en Anatolie dès cette époque.

  Vert clair, 1700 B.C.E : période inconnue et précoce de propagation au-delà des steppes ...

  Vert / cyan, 1600-1200 B.C.E : la période Kassite en Mésopotamie, montée à la notabilité du char dans l'Ancien Proche-Orient, introduction à la Chine, peut-être aussi au Pendjab et à la plaine gangéenne (Rigveda) et E et N Europe (Trundholm Sun Chariot), ont supposé la propagation du char dans le cadre de la technologie de la fin de l'âge du bronze;

  Bleu, 1000-500 B.C.E : propagation de l'âge de fer du char à l'Europe du Sud par les migrations celtiques "

 

Les Hyksôs

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

Hyksôs…

Hykussos…

 

Un terme qui viendrait probablement du démotique :

 

  • Heqa khâsout ...

"Princes des déserts" ...

Nomenclature que l’on donnait dixit l’historien Manéthon au peuple qui domina Kemet de 1670 à 1560 ainsi qu'à ses souverains des 15 et 16e dynasties pharaoniques, les Hyksôs.

 

  • Heqa khâseouet

Utilisée par nos anciens Égyptiens.

Alors, souvenez-vous du fameux papyrus de Turin. Ce dernier semble faire mention de quelques dirigeants relatifs aux pays limitrophes de Kemet.

 

Heqa au singulier …

Khâsout au pluriel …

Certains auteurs y voient donc le "Chef des pays étrangers" et je ne pense pas que cela puisse avoir été "Le Chef étranger" comme certains le subodorent.

 

De toute façon ...

Moult historiens mentionnent bien souvent les Hyksôs comme ayant été les vecteurs qui apportèrent cette nouvelle arme.

Une technologie innovante ...

Le char de guerre ... 

Ce dernier "aurait" été un des éléments essentiels qui permirent d'écraser littéralement les forces égyptiennes.

 

Ainsi, leur spécialisation ...

Et ce dans les activités guerrières notamment ...

Cela pourrait en partie expliquer la facilité de leur conquête en cette terre de Kemet. Nonobstant, n'oublions pas leur qualité de pasteur, de pâtre si vous préférez. Ils furent "en quelque sorte" des tribus nomades, une situation qui les aida probablement à s'intégrer progressivement à la population locale et ce en toute discrétion finalement.

 

De fait, et à mon sens seulement ...

Cela serait prendre un sérieux raccourci que de conclure qu’ils aient pu triompher uniquement grâce au char de guerre attelé, même si au demeurant nos anciens pouvaient se trouver fort impressionnés par cette arme nouvelle. Ces derniers (chars) semblent devenir courants en Asie comme en Afrique au 16e siècle.

 

Les Hyksôs avec leur immigration progressive vinrent certainement en apportant leur culture, leurs croyances, leur mode de vie, ..., et ils évoluèrent au point logiquement d'atteindre la domination !

Soliloque : et si nous nous amusions à comparer cette phase historique, même lointaine, à notre époque contemporaine et européenne surtout. Alors nous pourrions éventuellement mentionner les dires d'un certain personnage, le " "théologien" " Youssef al-Qaradâwî, référence des Frères musulmans : "Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques, nous vous dominerons"..

Je vous laisse de fait avec votre libre arbitre !

Nonobstant, souvenez-vous que l'Histoire ne peut être changée mais seulement "interprétée", afin d'améliorer notre présent et préparer un avenir meilleur. La grande Histoire de l'Humanité suit son chemin et me semble être engagée dans de nouveaux tourments ...

 

Et le char ne fut certainement pas le seul élément concret qu'ils apportèrent.

 

Apparurent alors également :

  • Les arcs composites,
  • Les armes de bronze,
  • Le cheval,
  • De nouvelles flèches,
  • De nouveaux boucliers,
  • Des sabres,
  • Des dagues,
  • Des casques,
  • Des cottes de mailles,
  • Certaines déités comme furent Astarté, Reshepou, ... Elles enrichirent le grand panthéon de nos anciens.
  • ...

 

16864235 176906142806041 591261605834019864 n

Syro Hittite

terracotta chariot and charioteer,

2nd-1st millennium B.C. 13.2 cm high.

© Iulius Caesar

 

Le char une formidable prouesse technique.

Revenir en haut de l'article ...

Plan de cette thématique ...

 

Nous devons bien le reconnaître, cela fut une véritable prouesse. Et à travers le char nous ne devons surtout pas oublier la roue, le cheval, ...