Vous êtes sur un site d'informations sur l'Égypte ancienne, synopsis...

"L’homme ne disparaitra pas tant qu’il saura rêver" Jean Cocteau

Époque tardif. Bois de sycomore. British Museum.

Abu Gurab, Temple du Soleil de Niuserre - Musée de Berlín

Abu Gurab, Temple du Soleil de Niuserre - Musée de Berlín

Abu Gurab, Temple du Soleil de Niuserre - Musée de Berlín

En Égypte,

l'histoire s'est écrite dans la pierre…

 

Cette Kemet cosmopolite :

  • Pharaonique,
  • Ethiopienne,
  • Libyenne,
  • Persane,
  • Gréco-romaine,
  • Judéo-chrétienne,
  • Arabo-musulmane,
  • Méditerranéenne,
  • Asiatique,
  • Africaine…
  •  

"La première grande civilisation

 

qui existe au monde

et

qui est à l’origine de la nôtre"

  Christiane Desroches Noblecourt

Palmier doum mele a des palmiers dattiers phoenix dactylifera

Une plante qui peut atteindre une taille pharaonique !

Le palmier doum mêlé à des palmiers dattiers (Phoenix dactylifera).

Source

 

Et nous voici maintenant avec quelques paroles de Jean-François Champollion que vous connaissez bien :

 

"Seul l'enthousiasme

est

la vraie vie".

 

Alors apprendre pour connaître...

Connaître pour comprendre...

L'objectif principal est bien d'en savoir davantage tout autant que de participer à une certaine démocratisation culturelle.

De plus...

Cette attraction quant à la compréhension de nos ancêtres participe parfaitement au fait de s'intéresser à nous même ! Nous avançons avec humilité, sans promettre de résoudre les mystères, mais de faire progresser la connaissance...

Cela représente également une possibilité de publier mes connaissances, donc de les partager, de les mettre à jour également et ce par rapport à tous les mouvements culturaux, les nombreuses lectures de livres spécialisés, les recherches, les échanges,...

 

"I have no special talent, I am only passionately curious."

Lettre de Albert Einstein à Carl Seelig, datée du 11 mars 1952.

 

La biodiversité...

L'Humanité demandent juste que nous soyons tous curieux, très curieux même, et ce afin d'apprendre, voir de "réapprendre", d'avancer encore et toujours pour une meilleure connaissance des autres donc de nous mêmes !

 

Nous le constatons chaque jour au cours de notre existence...

Et ce, bien paradoxalement à la longévité de cette ère pharaonique...

Seul le changement est pérenne en notre monde !

Rien n'est immuable...

Tout se transforme, évolue...

Kemet et ses trois langues copie

 

"L'Égyptien

nait avec un papyrus dans le cœur,

ou

il est écrit en lettres d'or

que la dérision sauve du désespoir"

“يولد المصري وفي قلبه ورقة بردي مكتوب عليها بحروف ذهبية، أن السخرية هي المنقذ له من اليأس”
مقولة للكاتب والروائي الفرنسي جيلبيرت سنويه من كتاب

L’Egyptienne de Gilbert Sinoué.
 Denoël 1991.

 

Quant à la Kemet pharaonique et sa mémoire culturelle, souvenez-vous d'Auguste Mariette :

 

"Le canard égyptien est un animal dangereux :

un coup de bec

et

il vous inocule le venin

et

vous êtes égyptologue pour la vie."

 

13220835 566378883531777 3480134333102562422 n

Source

 

S'intéresser à l'histoire...

C'est aussi avoir de l'attrait pour l'Homme contemporain, c'est appréhender les événements de chaque jour, c'est avoir une vue probable sur l'avenir,...

 

Car savoir c'est aussi :

- Pouvoir,

- Comme prévoir,

- Anticiper et ce dans la mesure des leçons acquises grâce à notre passé commun. Un véritable symbole, celui de l'ouverture à la connaissance...

"Décrire l'Égypte"...

"Comprendre Kemet"...

Antonio Baldini ne disait-il pas "Le sens de l'Histoire s'acquiert en y participant un peu" !


https://fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpa1/t1.0-9/10514510_314317372061190_6691440416689401787_n.jpg

Alors :

 

- Faisons comme Pythagore nous le suggérait, le plaisir est certainement là également :

 

"Délaisse les grandes routes,

prends les sentiers..."

 

 

- Pensons également aux sages paroles de "Pernette Sophie"...

Sic :"...il nous faut ôter nos "lunettes" pour quitter notre mode de pensée, afin d'essayer d'appréhender la pensée des anciens Égyptiens, car notre vision des choses est trop souvent tronquée.

À force de penser "compliqué", nous nous égarons, alors, qu'en fait, cela est bien plus simple que nous ne le pensons ! "

 

- Dixit Dominique Farout, spécialiste de l’Ancien et du Moyen Empire : "Tout le problème provient de cette distance de la pensée de l'Égypte ancienne et de la nôtre ; trop souvent nous nous égarons dans notre façon de penser, alors que les choses sont bien plus simples et plus évidentes."

 

- ...

Abu Gurab, Temple du Soleil de Niuserre -Musée de Berlín

Offrande de Maât à Amon par Ramsès II !

Nous sommes bien au temple de Beit el-Wali. Nubie antique...

"La chanteuse d'Amon"...

Grand prêtre Amenhotep et sa femme "la chanteuse d'Amon" Rannai. Nouvel Empire, 18 Dynastie Règne d'Hatchepsout. Musée Pouchkine à Moscou.

Tomb of Meketre...

Photos by Harry Burton

Femmes fellahs puisant de l'eau...

Médine-el-Fayoum, ca. 1868

"Il me semble évident aujourd’hui

que la gaité des fresques

des tombes pharaoniques,

que les sarcophages et les momies,

que les regards
troublants de mes amis du
« Fayoum » nous muent « dans nos grandes profondeurs »

car ils nous tendent un miroir

où réfléchir nos propres interrogations sur la mort,

nos espoirs de vie."

Égyptologue Florence Quentin

 

La mort "totale",

 

"définitive" en quelque sorte,

 

 était impensable pour les Égyptiens anciens !

 

D'aucuns pourraient avoir à l'esprit que les égyptiens étaient obsédés par la mort ! Une idée qui pourrait se retrouver renforcée d'ailleurs par la meilleur conservation de leurs dernières demeures vis-à-vis de leur véritable lieu de vie, leurs villages, leurs cités, leurs maisons,...

La bonne conservation quant aux nombreux hypogées, aux textes funéraires ont en tout cas permis d'étudier la complexité des "croyances" de ce peuple !

Toutefois...

Dire qu'ils étaient intéressés par la mort n'est pas conforme à la pensée qu'ils avaient d'elle !
Approfondissons donc les "attitudes" de cette civilisation devant la vie et la mort, introduisons les préparatifs de ce qui les attendaient dans l'au-delà...
Les "croyances religieuses", les cultes,..., et les coutumes funéraires des égyptiens anciens représentaient une série de prévisions, d'obligations,..., qui seront analysés dans le but de comprendre comment devait être finalement l'autre existence...

The after life...

 

Ils nous transmettent ainsi

 

un vrai symbole de vie !

 

En fin de compte...

Nous sommes bien au début d'une certaine prise de conscience quant à l'Homme égyptien devant le monde, et son long effort afin de faire de celui-ci sien et pour s'y situer !

Tous les êtres vivants se trouvent, d'une certaine manière, en relation avec le monde.

Mais chez l'homme…

Ce rapport se trouve profondément altéré parce que l'Homme seul (Du moins, c’est ce que nous subodorons… !) sait qu'il va mourir.

 

Cette évidence insoutenable, il va l'affronter avec :

- Toutes les ressources de son intelligence,

- ...

- Cette espérance de quatre millénaires fut l'un des facteurs déterminants de cette prise de conscience.

 

Cet obstacle, il va tantôt :

- Le nier,

- Le contourner,

- Le surmonter,

- ...

 

Une autre façon d’aborder l’Histoire…

Cela serait certainement de suivre l'évolution psychologique !

 

Elle devrait du reste posséder :

- Ses époques d'apogée,

- Ses périodes de déclin,

- … Toutes ne devraient certainement pas correspondre nécessairement aux cadres traditionnels voulus par les ouvrages classiques.

 

L'aventure de la pensée ne serait probablement pas la même :

- Que celle des pharaons,

- Aussi les étapes de l'esprit ne devraient pas être forcément similaires à celles de la politique. Et si l'on tentait un jour d'esquisser les lignes générales d'une telle aventure, il faudrait accorder une attention particulière aux variations du sentiment religieux, car c'est lui qui a orienté, de façon décisive, la destinée spirituelle de la vallée du Nil…

 

"Les croyances religieuses

aspirent à résoudre les problèmes fondamentaux de notre nature

et

de notre destinée individuelle.

C’est là leur premier

et

leur grand dessein,

plus grand que le maintien même de l’ordre

dans la société."

François Guizot.

Méditations et études morales.

 

Une belle aventure commence donc...

 

1510506 667172266700942 2863218077403448857 n 

L'oiseau Rekhyt

représente bien le peuple égyptien.

Les "gens", nous...

 

Aussi souvenons-nous de Diodore de Sicile, il écrivit à propos justement des "gens" :

 

 

"Les gens

 

tiennent pour négligeable le temps passé à vivre

 

et

 

ils font le plus grand cas du temps qui, par la vertu,

 

restera dans la mémoire après la mort ;

 

ils nomment les habitations des vivants des auberges,

 

puisque nous n'y passons qu'un bref moment,

et

donnent les noms d'habitations éternelles aux tombeaux,

 

puisque les morts mènent en Hadès une existence illimitée."

 

Les gens, le commun du peuple fut même figuré sur ce sphinx, celui de Thoutmôsis III :

 

Sphinx de thoutmosis iii

Source

 

Aussi, voici une belle formule d'eulogie :

 

Ankh, Oudja, Sénèb ! 

ˁn(=w), wḏȝ (=w), snb (=w) 

 

 

 

Fils de Râ, seigneur des Deux Terres, Aimé, doué de vie, comme Râ, à jamais.

 

 

 

Clip image002

"Ce que nous faisons dans la vie,

résonne dans l'Éternité"