Abydos

 

 


 

Abydos antiquite

Abydos

Abydos                                                                                                      Accueil

 

 

 

"Vivre" …

"La vie" …

"Soyez au service de la vie" au moins avec  http://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

Situé en Haute-Égypte ...

A environ six miles soit 10 km du Nil ...

Le site d'Abydos a joué un rôle central dans la vie des anciens religieux égyptien.

Les premiers souverains de Kemet y compris ceux de la première dynastie semblent avoir été enterrés à Abydos.

L'importance du site est liée au rôle que fut amené à y jouer Osiris lui-même.

 

Le mystere de la princesse renisene

Source

 

Une sainte cité située dans la Moyenne Égypte, à environ 170 km au nord de Louxor. Aujourd'hui sur le territoire de cette antique Abydos s'élève l'actuelle ville de Madfounek ou Araba el-Madfounah.

Elle fut sans conteste, l'un des plus importants centre religieux de Kemet l'ancienne.

Ainsi de nombreux temples furent construits par des souverains soucieux du rôle éminent de la religion dans la vie quotidienne

Le plus important d'entre eux...

Le seul qui subsiste encore aujourd'hui, fut un imposant complexe dédié à Osiris ! Il fut bâti au début de la 19e dynastie par Séti I puis ensuite, par son légendaire fils, Ramsès II.

  • Au début, du 3e millénaire B.C.E, Abydos fut le fief des souverains des deux premières dynasties.
  • Plus tard, alors que la capitale fut transférée à Memphis, elle fut baptisée "Abdjou", que les Grecs transcrivirent finalement en Abydos…

 

Il demeure, non illustré dans cet article, quelques associations phonétiques liant :

  • Un éléphant : "ab" ...
  • Et une montagne : "jou" ... Cela donnerait finalement : "abjou" / Abydos ...

 

Elle avait aussi un rôle également politique, au point de supplanter, dans les troubles, l'importance des capitales administratives. Le nome comme la cité se développèrent donc.

 

Une zone bien stratégique également, elle se situait au départ des pistes qui conduisaient aux oasis comme :

  • Kharga,
  • Dakhla.

 

W453 78624 dsc02489

La nécropole royale d'Abydos

avec cet hypogée de Den,

certainement la plus sophistiquée de la première dynastie.

Des marches menaient à des caveaux où se trouvaient probablement des statues royales.

© Bernadette Arnaud.

 

En Egyptien ancien Abidjou ... 

En Grec Abydos ...

En Copte Abot ...

ȝbḏw ...

 

Nous voici maintenant en Avril 2020 avec cette découverte autour du temple de Ramsès II :

 

Abydos 1 preview

Temple de Ramsès II à Abydos.

 

Abydos2 preview

Dépots de fondations du monument.

Ils contenaient les plaques au nom du roi et de nombreuses miniatures. 

Liens

 

Bernadette arnaud

Des circonstances aboutissants à la découverte d'une chapelle datée de Montouhotep II à Abydos ... En Égypte ancienne.

Par Le 03/07/2014

ankh hiero 

"Vivre"…

"La vie"…

 

https://www.aime-jeanclaude-free.com/

Logopdf

 

Nous sommes bien en juillet 2014 ...

 

Sohag

Voici la zone de cette nouvelle découverte.

Sohag …

Source / Lien

 

Commençons par nous situer dans le temps.

Nous sommes bien en ce jour du 23 Avril 2014 au sein d’une fouille archéologique complètement illicite.

 

Géographiquement, le site est localisé près d’Abydos, abidjou… Et plus précisément au sein d’un terrain extérieur à une maison.

Et ceci dans une région dénommée Kom El-Sultan particulièrement proche d'Abydos, au nord en fait.

Ainsi…

Une grande partie de la ville d'Abydos, Kôm el-Sultan, demeure selon moi sans avoir été réellement investiguée. Seulement, reconnaissons aussi, qu’une proportion encore plus importante restera définitivement disparue, spolié,… 

 

Néanmoins...

C'est une découverte très importante. Elle devrait révéler des informations quant à cette histoire du pharaon Montouhotep II II d'autant plus que les monuments appartenant à ce souverain sont bien rares à Abydos.

Et cela paradoxalement au fait que Montouhotep II II avait construit plusieurs édifices religieux au sein de ce site et afin bien probablement de renforcer son pouvoir dans cette cité antique par le biais du netjer Khenti-Amenty.

 

Plan de l'article ...

 

→ Nous sommes au Moyen empire au sein de la 11e dynastie ...

 

→ Et géographiquement près d’Abydos, dans le gouvernorat de Sohag

 

→  De nombreux vestiges archéologiques sont à découvrir à Abydos …

 

→ Ainsi aujourd’hui même …

 

→ À la base, il s'agissait bien  de fouilles véritablement illicites ... 

 

En fait il y eu une sorte d’affaissement du sol.

 

→ Des hauts-reliefs y auraient également été observés.

 

→ Souvenez-vous du netjer Khenti-Amentiu ... 

 

→ Voici la représentation du cartouche de Montouhotep II dans cette chapelle ...  

 

Voici le fameux temple de Montouhotep II ...

Source / Lien

 

Nous sommes au Moyen Empire au sein de la 11e dynastie ...

 

Elle se déroule juste après la fin de la Première Période Intermédiaire, au Moyen Empire.

La 11e dynastie, rappelez-vous, fut Thébaine. 

 

Ainsi nous vîmes au Moyen Empire :  

 

Les souverains Thébains vont alors bien s'efforcer de renforcer la centralisation du pouvoir.

 

Carte

Source / lien

 

Liste

Liste d'Abydos ...

Numéros 57 à 61 pour les 11 et 12 dynasties ...

Source

Mentouhotep I (2119 - ?),
Antef I ? (- 2103),
Antef II (2103 - 2054),
Antef III (2054 - 2046),

57 - Neb-hepet-ra / Mentouhotep II (2046 - 1995),
58 - Sanj-ka-ra / Mentouhotep III (1995 - 1983),
Mentouhotep IV (1983 - 1976).

 

Statue en gres du pharaon montouhotep II environ 2055

Statue en grès du pharaon Montouhotep II (environ 2055-2004 B.C.E),

provenant de Deir el-Bahari,

situé sur la rive gauche du Nil face à Louxor. 

Elle est exposée au Musée national égyptien au Caire. 

(AFP - Luisa Ricciarini/Leemage)

 

Et géographiquement près d’Abydos, dans le gouvernorat de Sohag.

 

Sohag carte

Source / Lien

 

Abydos 

A 70 km au Nord-ouest de Thèbes …

Et 170 km de Louxor …

Son chef-lieu de district est Sohag. De nos jours, sur le territoire de l'ancienne Abydos se trouve la ville de Madfounek / el-Madfounah / l’enterrée  - لعربة المدفونة ‎.

 

Sohag …
Localisée au sud d'Assiout …
Sur la rive gauche du Nil …


Dans le sud de la Moyen Empire nous pouvons découvrir deux cités jumelles :

  • Sohag,
  • Et la fameuse Akhmim. Elles sont en fait séparées par l'Itéru et cela à environ 500 kilomètres au sud du Caire.

 

De nombreux vestiges archéologiques sont à découvrir à Abydos.

 

Nous sommes dans une région qui finalement est peu touristique paradoxalement à la présence de deux grands monastères coptes, Saint Shenouté et Saint Pshoi.

 

Une mission américaine dirigée par le professeur David O'Connor à cependant permis de réaliser quelques notables découvertes.

Ainsi …

La cité semble bien avoir été consacrée à ce netjer dénommé Khentyimentyou. Particulièrement ancienne cette déité fut comme vous le savez assimilée, et cela bien plus tard, à Osiris. D’ailleurs on peut remonter ainsi en ce lieu  historiquement bien riche, jusqu’à la période prédynastique.

 

A l'Ouest …

Au sud également …

Par rapport au temple, il devait visiblement y avoir des maisons groupées du reste en fonction du statut et de leur propriétaire. Maisons de 7 à 10 pièces érigées en briques crues munies de cours.

Cependant vous vous en douté, il n’y avait pas que des habitations. Demeuraient bien certainement aussi des ateliers car, entre autre chose, la plupart des céramiques furent fabriquées localement. Néanmoins, on y aurait retrouvé des importations de Memphis.

Ainsi, si nous pouvions remonter dans ce lointain passé, il est fort probable que nous verrions au sein de ces zones d’habitations et d’artisanats, une ruelle bien étroite et centrée en quelque sorte, …

Des habitations certainement bien alignées …

Avec des habitants qui faisaient leur pain, leur cuisine, …, chez eux... 

 

Ainsi Abydos 

300 m environ du nord au sud …

À la lisière du désert …

Une citée avec au moins 1000 entités, à certaine époque en tout cas, qui tournait en quelque sorte autour du fameux temple funéraire du pharaon Sésostris III, nous remontons ainsi à cette ère de la 7e dynastie.

 

De fait :

  • Les prêtres 
  • Les ouvriers,
  • … Tous devaient être liés au culte royal, vivant probablement au sein de leur propre famille.

 

Ce site évolua bien évidemment, car pour moi, la seule chose pérenne en ce monde c’est bien cela, le changement.

À l’endroit même ou nos anciens s’épanouissaient, de nouvelles maisons, modernes celle-ci, les recouvrent.

 

Ainsi aujourd’hui même …

 

Nous serions visiblement en présence d’une découverte récente…

 

Celle d’une chapelle en calcaire parfaitement bien conservée de la 11e dynastie et serait en fait datée du pharaon Montouhotep II.

"S.ˁnḫ-ib-t3wy" ...

"Horus, celui qui tonifie le cœur des Deux-Terres" ...

 

Nous sommes dans cette zone géographique dite de Sohag. Elle semble de plus être située à 150 mètres d’un temple concernant le pharaon Seti I ...

 

À la base, il s'agissait bien de fouilles véritablement illicites ... 

 

Les pilleurs ont été visiblement  arrêtés ...

De fait …

Des inspecteurs comme des égyptologues auraient dès lors été dépêchés sur les lieux.

Nettoyage ...

Excavation du nouveau site ...

 

Ainsi …

Ashraf Abd El Aaal Okasha …

Yasser Abd El Razik …

Et Ayman Damarany aurait commencé les travaux d'excavations sous la supervision de Gamal Abd El Nasseer le responsable des antiquités de Sohag.

 

Capture 39

Source / Lien

 

En fait il y eu une sorte d’affaissement du sol.

 

Non pas au sein d’une maison...

Mais plutôt dans une sorte de petite ruelle comme semble vous le montrer la photo ci-dessus.

 

Ce glissement de terrain ne ferait-il pas suite en fait à des excavations bien illicites finalement ?

 

En tout cas...

Les chercheurs auraient ainsi découvert une chapelle en calcaire qui apparemment serait datée de la 11e dynastie, sous le règne de Nebhepetre Montouhotep II.

 

Capture 40

Source / Lien

 

Cette chapelle semble du reste se prolonger sous les fondations d'une maison toute proche.

 

Malheureusement, ce fut un lieu qui visiblement dû servir à la manière d'un réservoir de rétention quant aux eaux usées pour cette même maison érigée apparemment en 1935.

 

La mission égyptienne semble alors s'être attelée :

  • Au démantèlement de ce réservoir,
  • Au nettoyage de la chapelle,
  • A Entreprendre bien évidemment des travaux de restaurations ...
  • Et bien sûr à l'étude des inscriptions dans la chapelle ...
  • ...


Des hauts-reliefs y auraient également été observés.

 

Ainsi les chercheurs auraient déterminés la présence de titres ...

 

Ce fut le cas pour l'intitulé de Nebhepetre Montouhotep II qui régna aux environs de 2046 avant notre ère.

Un pharaon du Moyen Empire, petit fils d’Antef II, …

 

  Capture 41

Montouhotep II ...

Il semble avoir dédié les murs de cette chapelle au netjer Khenti-Amentiu !

© Antoine Gigal

 

Souvenez-vous du netjer Khenti-Amentiu.

 

Il avait au minima ce rôle de protection de l'ancien cimetière royal d'Abydos en Haute-Égypte.

 

Il fut de plus bien attesté dès l'époque de l'unification de Kemet il y environ 3200 ans avant notre ère.


Un très ancien netjer donc ...

Dédié aux défunts, aux Occidentaux, de cette cité d'Abydos.

 

"Celui qui est à la tête des Occidentaux"

 

Cependant il est vrai que cet autre grand netjer à savoir Osiris, le syncrétisa peu à peu jusqu'à ce que sa nomenclature devint l'un des épithètes du souverain du monde de l'au- delà.

 

Voici la représentation cartouche du pharaon Montouhotep II ...

 

Capture 42

Source / Lien

 

Capture 43

Admirez le pharaon ...

Voyez le cartouche ...

Source / Lien

 

10501938_10202289248021728_7796337257648254658_n.jpg

© Antoine Gigal


Alors à suivre prochainement ...    

1534290 10152302582040406 1275495522 n

Découverte à Abydos, d'une dernière demeure vieille de 3300 ans et de sa pyramide, en Égypte ancienne.

Par Le 05/04/2014

Ankh hiero 1  

"Vivre"…

"La vie"… https://www.aime-jeanclaude-free.com/

Logopdf

Nous sommes le 3 Avril 2014 ...

 

Lorsque nous puisons dans notre passé, nous découvrons ce qu'il y a de plus intime en nous.

 

De plus touchant probablement aussi ...  

 

Le passé ...

 

C'est comme une assise ... 

Il est parfaitement possible d'y construire de nouvelles choses, comme le présent.

 

Le passé ...

Ce n'est pourtant pas une merveille figée devant laquelle il faut béer d'admiration ! Nous devrions plutôt y glaner des informations.

Il renferme tellement d'expériences issues d'Hommes pourvus de raison, de volonté, d'inventivité, d'ingéniosité, d'imagination, ... 

 

Notre futur sera bien érigé sur cette assise.

 

Carte 2

  Egypt at night

from the International Space Station in 2010.

Source / Christian Leblanc

 

"J'ai appris

que ce qu'on croit avoir acquis

n'est qu'une partie infime

de ce qui reste à découvrir."

Georges Moustaki était d'origine grecque,

né à Alexandrie,

et aimait particulièrement la France ...

 

Voici donc, selon M. Vernus, ce que l'on pourrait appeler le "fantasme d'Ali-Baba". Vous savez lorsque Carter glissa sa lampe dans l'hypogée de Toutânkhamon ...  Alors, comment ne pas être séduit à la fois par le mystère, les découvertes qui profileraient à l'horizon,... ?

 

Mais voilà, il n'y a pas que cela.

Car cette antique civilisation a bien cette particularité de pouvoir nous toucher intimement voir même titiller les points profonds et essentiels qui font que nous sommes nous-mêmes.

 

Un vrai salmigondis de :

  • Monuments,
  • Littératures,
  • ... Tous cela dans l'objectif de faire non seulement revivre le défunt mais surtout afin de lui assurer une vie meilleure que celle qu'il avait connu sur la terre ferme.

 

Mais peut-être devons-nous aussi admettre que sans cette conception culturelle, nous n'aurions aujourd'hui que très peu de chose à écrire.

 

Alors qu’en est-il de cette nouvelle découverte ?

 

Plan de l'article ... 

 

→ Le site d’Abydos …

 

→ Une découverte datée de 3300 ans ...

 

→ Ainsi au niveau de l’entrée …
 

Une chambre funéraire voutée …

 

→ Comme moi, vous avez fait les comptes.

 

→ Le fameux livre de la vie.

 

→ Une amulette de cœur ...

 

→ Découverte d'une autre chambre funéraire ... 

 

Nous sommes à Abydos 

 

Abydos 1

Source / Lien

 

6 B

Voici le site d'Abydos ...
© Rikko / Shutterstock

Source

 

Une sainte cité située dans la Moyenne Égypte, à environ 170 km au nord de Louxor. Aujourd'hui sur le territoire de cette antique Abydos s'élève l'actuelle ville de Madfounek ou Araba el-Madfounah.

Elle fut sans conteste, l'un des plus importants centre religieux de Kemet l'ancienne.

Ainsi de nombreux temples furent construits par des souverains soucieux du rôle éminent de la religion dans la vie quotidienne

Le plus important d'entre eux ...

Le seul qui subsiste encore aujourd'hui, fut un imposant complexe dédié à Osiris ! Il fut bâti au début de la 19e dynastie par Séti I puis ensuite, par son légendaire fils, Ramsès II.

  • Au début, du 3e millénaire B.C.E, Abydos fut le fief des souverains des deux premières dynasties.
  • Plus tard, alors que la capitale fut transférée à Memphis, elle fut baptisée "Abdjou", que les Grecs transcrivirent finalement en Abydos…

 

Il demeure, non illustré dans cet article, quelques associations phonétiques liant :

  • Un éléphant : "ab"...
  • Et une montagne : "jou" ... Cela donnerait finalement : "abjou" / Abydos ...

 

Elle avait aussi un rôle également politique, au point de supplanter, dans les troubles, l'importance des capitales administratives. Le nome comme la cité se développèrent donc.

 

Une zone bien stratégique également, elle se situait au départ des pistes qui conduisaient aux oasis comme :

  • Kharga,
  • Dakhla.

 

Carte 3

Un plan général d'Abydos ...

Source / Lien 

http://www.ddchampo.com

 

Une découverte datée de 3300 ans ...

 

Nous sommes au sein de la dernière demeure d’un certain Horemheb.

 

Cependant, elle semblerait avoir été visitée à deux reprises, dans l’antiquité, selon les chercheurs.

Malgré les pillages, quelques artefacts auraient été trouvés.

 

Un personnage qui semble avoir été un scribe.

De plus M. Cahail supputerait même que la famille de Horemheb aurait des liens avec les domaines militaires, justifiant en quelque sorte l'opportunité d'avoir pu ainsi, à cette époque en tout cas, y ériger un tel hypogée.

 

Ainsi, au niveau de l’entrée …

 

Une pyramide ...

 

Capture 44

© Photo courtesy Kevin Cahail

Source / Lien

 

De 23 pieds, ou si vous préférez 7 m.

 

Ainsi :

"À l'origine,

tout ce que vous auriez probablement vu

aurait été la pyramide

et

peut-être un petit mur autour de la structure

juste pour l'entourer"

 Kevin Cahail...

Un étudiant au doctorat à l'Université de Pennsylvanie, qui a dirigé les fouilles... 

 

Quant à la pyramide elle-même :

 

"... elle aurait probablement eu une petite chapelle mortuaire avec une statue

ou

une stèle indiquant les noms

et

titres des personnes défuntes..."

Kevin Cahail ...

 

Seulement ...

Tout ce qui reste de cette pyramide sont des murs épais relatifs à la porte d'entrée de l'hypogée, probablement la base de la pyramide.

 

Pour le reste ...

Soit les éléments ont disparu avec le temps ?

Ou alors, ils n'auraient pas été encore mis à jour ?

 

Il ne fut pas rare ...

En cette ère ...

Que les hypogées de dignitaires à hauts rangs puissent se faire construire ainsi une petite pyramide.

 

8b

© Photo courtesy Kevin Cahail

Source / Lien

 

Une chambre funéraire voutée …

 

Cette dernière, vous l'aurez bien compris, fut certainement à son origine, sous la surface.

 

Seule devait demeurer visible, la pyramide.

 

Dans cette chambre, la mission aurait alors découverte un sarcophage en grès.

Peint en rouge …

 

9b

© Photo courtesy Kevin Cahail

Source / Lien

 

Plusieurs netjerou y seraient représentés comme vous pouvez le constater ... 

 

10b

© Photo courtesy Kevin Cahail

Source /  Lien 

 

egyptian-tomb-discovery-5.jpg

On peut y voir le netjer à tête de chacal à savoir Anubis...

Douamoutef, un fils du netjer Horus...

Source /  Lien 

 

On peut également y lire quelques inscriptions hiéroglyphiques 

 

Une colonne de hiéroglyphes contient le nom d'Horemheb ainsi que son titre c'est à dire scribe.

 

Et tout particulièrement au sujet du "Livre pour Sortir au Jour". Ces dernières écritures avaient, comme vous le savez, la vocation d’aider le défunt dans le monde d’Osiris.

 

11b

© Photo courtesy Kevin Cahail

Source / Lien 

 

Cependant, pas de momie.

Et malgré la mise à sac du lieu, il y aurait des restes de squelettes désarticulés.

 

En fait, dans cette chambre funéraire, les archéologues suspecteraient visiblement la présence de bien nombreuses entités :

  • 3 à 4 hommes,
  • Probablement 10 à 12 femmes,
  • Et 2 enfants.

 

Comme moi, vous avez fait les comptes.

 

Beaucoup plus de femmes que d'hommes ?

 

Horemheb ...

Ramesu (Voir en fin d'article, quant à ce dernier).

Auraient-ils eu plusieurs femmes ? La polygamie, fut certes une pratique bien courante, mais pour pharaon.

 

L'hypogée aurait-il été usité par :

- Plusieurs générations de la même famille ?

- Ou alors, "squatté" à une date ultérieure ?

 

L'avenir pourra probablement tenter de démêler ceci par l'analyse au radiocarbone des os (?)

 

Le fameux livre de la vie.

 

Voici une dénomination que nous rencontrons bien souvent, celui de "Livre des morts". Elle semble bien erronée finalement.

 

Certainement plus proche d’une certaine réalité, le "livre pour sortir au jour" correspondrait bien à la totalité des textes que l'on rencontre près des défunts; Officiellement, ils auraient été attribués à l'accompagnement du défunt dans son voyage dans l’au-delà.

 

Ne pourrait-on pas y voir une toute autre explication ?

Celle de la magie funéraire par exemple ...  

Nos antiques ancêtres …

Les habitants de Kemet, dénommaient ce manuscrit  probablement "Sortie à la lumière du jour". Ainsi, ne pouvons-nous pas y voir quelques allusions au fait que cela puisse s’adresser à des vivants ?

 

Restituons donc tous leurs sens :

  • Allégorique,
  • Ésotérique ... Une lecture qui devient dès lors bien fascinante ! Nonobstant, elle pourrait vous paraître alors parfaitement désordonnée et de fait avoir pour effet de vous désorienter, peut être même de vous décourager, ...

 

Ceci étant précisé, il ne faut néanmoins pas s'en étonner tant que :

  • Nous ne possédons pas véritablement la clef de cette lecture,
  • Et que nous ignorons certainement encore la démarche qui devrait y être appropriée.

 

    Aa

"Sortir au Jour"

ou

"Sortir pendant les heures de la lumière solaire représente

le désir suprême du défunt

de s'unir au nombre des bienheureux qui entourent le soleil"

 

Ne nous méprenons pas …

Nos anciens ne furent pas (Probablement !) "obsédés" par la mort, bien au contraire selon moi.

Ils devaient tellement adorer la vie qu'ils en imaginèrent une autre, éternelle celle-ci.

 

Ses expressions furent simplement et véritablement un symbole de la vie.

 

 Bbb  

 

Une amulette de cœur ...

 

Le plus bel objet trouvé à ce jour.

En jaspe rouge et vert ...

 

Elle fut découverte du reste brisée en trois éléments ...

 

Amulette

Source / Lien 

 

"... peut-être l'un des exemples les mieux sculptés,

une amulette très rare"

 Cahail.

 

Le chercheur suppute du reste qu'elle devait se trouver sur la poitrine de l'une des personnes ...

 

Amulette qui serait d'ailleurs en parfaite relation quant au fameux "Livre pour sortir au jour".

Le coeur du défunt ne pouvait pas mentir, souvenez-vous à cet effet de la pshychostasie, cette cérémonie quant à la balance avec une plume représentant la Maât.

 

Un concept :

  • Vérité,
  • Justice,
  • Éthique,
  • Rectitude,
  • Équilibre,
  • Solidarité,
  • Échange,

Perfection …La masse du coeur égale ou plus légère que la plume de la Maât, et alors, s'ouvrait pour le défunt, les portes de cette vie éternelle tant désirée de son vivant, sur terre ...

 

Découverte d'une autre chambre funéraire ...

 

Mais celle-ci ne possédait pas de sarcophage.

 

Nonobstant des figurines ouchebti y auraient été trouvées ...

 

Ccc 1

Source / Lien

 

Des figurines, qui comme vous le savez, devaient pouvoir aider le défunt dans les travaux au sein de l'au-delà.