Le foie gras, nous ne savons pas si nos anciens le valorisaient véritablement ? En Égypte ancienne !

000 207 kp 010

Le foie gras, nous ne savons pas si nos anciens le valorisaient véritablement ? En Égypte ancienne !

6 oies de meidoum

ânkh ... 

"Vivre" …

"La vie" …

"Soyez au service de la vie" ...

Logopdf

http://www.aime-jeanclaude-free.com/

Plan de cette thématique.

 

Aujourd'hui :

  • Nous avons connaissance que nos anciens Égyptiens engraissaient bien certains animaux comme les palmipèdes, et pas seulement eux du reste.
  • Nous ne savons cependant pas s'ils valorisaient véritablement leur foie ?

Les spécialistes n’en sont pas absolument certains. Il faut savoir qu’aucun texte ni "image" au musée du Louvre comme au Caire du reste ne démontrent que le foie gras était utilisé dans l’alimentation des Egyptiens anciens.

Parce qu'il s’agissait, peut-être, tout simplement, d’engraisser les animaux pour la saveur de la viande ? Car immanquablement ils ont certainement pu s'apercevoir qu'ainsi leur chaire devenait bien plus goûteuse ! 

La graisse pouvant servir quant à la conservation des aliments ?

A l'éclairage peut-être ?

La cuisine bien certainement aussi ?

... ?

  • Nous retrouvons quelques traces à l'époque romaine, avec des oies gavées de bouillies, ... !
  • ...

 

Cette pratique de gavage semble s'être répandu via les communautés comme :

  • Les juives en Hongrie,
  • L'Italie,
  • L'Alsace,
  • ...

 

La création du foie gras ...

Tel que nous la connaissons aujourd'hui, à partir du maïs,

Elle est née dans le Sud-Ouest de la France.

 

"Apicius

a fait la découverte,

que nous pouvons employer

la même méthode artificielle d'augmenter la taille du foie de la truie,

comme de celle de l'oie,

elle consiste à les fourrer avec des figues sèches,

et quand ils sont assez gras,

ils sont trempée de vin mélangé avec du miel,

et

immédiatement tué."

  Pline l'Ancien, Histoire naturelle, livre VIII. Chapitre 77...

 

6 oies de meidoum

Les légendaires oies de Meidoum que vous connaissez bien.

Source

 

Plan de cette thématique...

Revenir en haut de l'article...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

 

Des peintures murales montrant le gavage des oies !

 

→ L’Égypte ancienne et "peut-être" le début du foie gras ...

 

Un oiseau, pouvait-il être cet animal sacré ?

 

→ Nos anciens observaient avec perspicacité leur environnement en essayant de le comprendre ... 

 

Demedj

Deux fils de Ty.

 Ty junior (Enfant avec sa mèche, son doigt,...) _  Le premier personnage sur votre gauche.

Et son frère Demedj,

face lui,

le "Chef des élevages de canards".

 

Des peintures murales montrant le gavage des oies !

"Le foie gras

est le" foie gras " des gavés les oies et les canards.

Il a été fait

et

apprécié depuis l'époque romaine

et probablement bien avant,

le gavage des oies est clairement représentée

dans l'art égyptien de 2 500 av."

(Mc Gee 2004 , p. 167)

 

Egyptiangeesefeeding

Une peinture murale.

elle montre le gavage des oies.

Nous sommes il y a plus de 4 500 ans,

au sein de la nécropole de Saqqarah.

 

Histoire 3

Source

 

Mastaba de ty gavages des oies

Gavage d'une grue.

Au sein du mastaba de TY.

2 815 à 2 400 B.C.E.

Source

 

Oie_mastaba de Kagemni

Deux paysans avec de la nourriture destinée au gavage des oies.

Deux autres les gavent.

Mastaba de Kagemni  

 

Mastaba de merouka gavage des oies

Nous sommes maintenant au sein du mastaba de Merouka.

Et le gavage des oies.

 

L’Égypte ancienne et "peut-être" le début du foie gras ...

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

Nous ne disposons donc pas de preuves véritables quant à l'utilisation du foie gras luui-même dans l'alimentation en Égypte ancienne :

  • Ni textes,
  • Ni iconographies,
  • ...

 

Pline l’ancien fit bien allusion au gavage d’oies à l’aide de figues séchées, nonobstant, ne "parlait-il" pas là des Romains ?

Le De re coquinaria d’Apicius ...

Il fait alors connaître sa première recette de foie gras (Même si au demeurant il faut bien reconnaître qu'il fut écrit bien plus-tard !). D’abord cela s'appelait Jecur Ficatum à savoir "foie aux figues", aussi cela changea de dénomination au cours des siècles; pour se nommer alors au 12e siècle par "foie".

 

Pline l’ancien, ce naturaliste latin a alors avancé deux noms :

  • Scipion Metellus,
  • Et Marcus Seius, des hommes qui s’étaient illustrés au siècle précédent dans l’art d’engraisser les oies.

 

Pétrone dans son "Satiricon", Martial, poète latin, Juvenal avec ses "satires", Apicius dans "l’art culinaire" …

Tous ces auteurs latins du Ie siècle B.C.E s’étonnaient de l’excellence des foies gras. Apicius a même inventé une recette précise, très élaborée, pour préparer le foie gras, proposée dans son livre "de Re Coquinaria".

D’autres auteurs, comme Caton, Varron, Celse ou Palladio, vont même jusqu’à fournir des conseils d’engraissement.

Le géographe Strabon fait référence aux gardiens gaveurs d’oies d’Aquilé qu’il avait même surnommé les "hommes oies" : les "Anserarii".

 

Un oiseau, pouvait-il être cet animal sacré ?

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

Voici probablement la plus ancienne représentation d'un oiseau, les oies que vous connaissez bien, celles de Meïdoum :

 

Cairomuseumgeese 98 1

Capture d'oiseaux au filet,

dans le mastaba du vizir Néfermaât et de son épouse Itet.

Nous sommes bien au sein de la légendaire 4e dynastie.

Les deux oiseaux situés à gauche sont en fait des bernaches à cou roux, proches des oies véritables.

L'oie est souvent considérée comme une incarnation du netjer Amon.

Source

 

L' "oiseau" pouvait jusqu'à représenter :

  • L' "âme" de pharaon,
  • Et être cet intermédiaire entre notre monde et celui de la vie éternelle,
  • ...
  • L'avènement d'un nouveau souverain n'était-il pas signalé par un lâcher de quatre oies sauvages et ce aux quatre coins de l'horizon ?

 

Moult oiseaux peuplaient alors le quotidien de nos anciens, qu'ils décrivirent d'ailleurs si parfaitement, qu'aujourd'hui nous sommes aptes à les identifier :

  • L'Ibis,
  • L'oiseau Benou lui-même,
  • La huppe fasciée / Upupa epops,
  • L'oie bien sûr,
  • Le canard,
  • Les pigeons,
  • Le pellican Hénout,
  • ... Ainsi, les "volailles" avaient une place très importante, leur chair fut consommée notamment par les plus pauvres, certainement par les fellahs eux-mêmes !

 

Pelican henout

Pélicans hénout.

"Chambre des saisons",

Nous sommes bien au temple solaire de Nyouserrê.

 

On pouvait ainsi découvrir de nombreux volatiles dans :

  • Des volières,
  • Des pigeonniers,
  • ...

 

Ce gibier d'eau, le canard par exemple …

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

Comme l’homme, il a fait du grain de blé son principal repas ! Voici donc un animal qui semble avoir été bien considéré par nos anciens, avec ses couleurs diverses, ...

 

Img 8

Deux scènes du temple du pharaon Amenhotep III à Louxor.

1 350 B.C.E.

À gauche, le pharaon fait griller un canard devant le netjer Amon,

et à droite le souverain éventait la fumée de la viande rôtie vers un netjer impatient !


Voici "peut-être" un exemple du rôle de la viande rôtie sacrificielle

et

surtout de la fumée dans la sustentation des netjerou de l’ancienne Égypte !

D'après Nelson, 1949.

 

Et puis …

Comment ne pas l’apprécié lui, le canard, qui, à la manière d’un couple héroïque, semble affectionner et protéger ses petits ? Nos Egyptiens n’adulaient-ils pas les anciens comme les enfants ?

Du reste, l’iconographie, ne nous démontrerait-elle pas en partie cela ?

  • Canard en vol,
  • Canard sur le point d’atterrir,
  • Canard mis à engraisser,
  • Oisillon dans un nid,
  • Canard en de bien divers hiéroglyphes,
  • Des stèles comme celle de la princesse Nes-Henou de la 2e dynastie ou des têtes de canards sont en offrande,
  • L’oie, le canard ne furent-ils point parmi les plats préférés ?
  • Canard en tableau de chasse dans les marais,
  • Canard dans les mains d'un défunt,
  • Canard dans un banquet royal : une princesse dévorant un canard rôti ...,

 

Le canard un animal sacré alors ?

  • Probablement si nous nous souvenons d'Auguste Mariette, un des pères de l'égyptologie, qui disait

 

"Le canard égyptien est un animal dangereux,

un coup de bec,

il vous inocule le venin

et

vous êtes égyptologue pour la vie."

 

  • Aussi, nous le voyons bien à travers cette dualité, celle de la pensée égyptienne, particulièrement vis-à-vis de certains animaux ! Ils peuvent indifféremment être considérés comme "néfaste" et utile à la fois, souvenez-vous de l’hippopotame !

 

Ainsi le canard sauvage …

Ne personnifiait-il pas l’ennemi à abattre ? Voletant au-dessus des fourrés de papyrus, il était bien capturé par le défunt afin de contrecarrer les probables entraves qu’ils pouvaient représenter pour l’ascension.

 

Tombe de menna

Nous sommes au sein de la dernière demeure de Menna.

De la main droite il tient à la fois un canard et un héron blanc

et ce comme appeaux !

 

Et le canard pilet alors …

Très abondant au sein des marais, ne représentait-il pas ainsi, via sa fécondité élevée, la régénération dans l’au-delà ? Le faucon, le canard était alors positivement considéré puisqu'il élevait l’ "âme" de pharaon !

 

Nos anciens observaient avec perspicacité leur environnement, comme vous savez, tout en essayant de le comprendre ...

Plan de cette thématique...

Revenir en haut de l'article...

 

Aussi ...

Ils étaient beaucoup plus proche de la nature que nous ne le sommes maintenant !  Ils devaient avoir remarqués que certains oiseaux comme les oies, les canards, les grues, ..., pouvaient migrer.

Tout naturellement ...

Avaient-ils alors compris que pour affronter leur long voyage à travers "la Méditerranée et l'Europe" (D'ailleurs, savaient-ils vraiment cela ?), ils devaient engloutir beaucoup de nourritures ? Tout laisse a supposer que cela fut bien le cas !

 

Nous sommes ainsi au début du printemps ...

Un canard sauvage peut alors doubler sa masse corporelle par stockage de sa graisse (Et ce dans son foie).

Aussi ...

Comme dans bien d'autres domaines, après avoir observés et interprétés, ils en tirèrent certaines conclusions pragmatiques !

Ainsi ...

Lors de leurs nombreux élevages, ne poussèrent-ils leur production à travers le gavage ! Car bien évidemment je subodore qu'ils avaient remarqués qu'ainsi nourri, l'animal était bien plus lourd, bien plus goûteux, ... : deux points d'importances.

Le troc devenait alors bien plus juteux !

Au point qu'ils poussèrent leur technique à d'autres animaux comme les hyènes ! Il ne fallait pas moins de trois volailles pour le repas d'une hyène. Du reste, d'aucuns semblent subodorer qu'ainsi rassasiés nos anciens pouvaient employer ses animaux pour la chasse.

 

Mastaba d idout et de mera a saqqarah gavages de hyenes

Mastaba d'Idout

et

de Mera.

Saqqarah.

 

Gavage de hyenes kagemni 1

Gavage des hyènes !

6e dynastie.

Hypogée de Kagemni.

 

Bas relief _ https://lefoiegras.fr/le-foie-gras/origines

Source

 

"Dans les rues du Caire

et

d’Alexandrie

où elles ont une marche chaloupée,

ou dans un salon où elles sont confortablement assises, 

ils n’hésitent pas à comparer une femme à une ouezza (oie)

pour lui dire qu’elle est belle !

 Ayant passé mon enfance à Alexandrie, je peux en témoigner."

Témoignage de Paul Balta ...

 

L’Histoire naturelle et morale de la nourriture, Maguelonne Toussaint-Samat, éditions Bordas 1987.

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

 "Au musée du Louvre à Paris

se trouve la reproduction de cette véritable bande dessinée :

sous les yeux d’un défunt et de son fils défile la basse-cour :

Oies, canards montrent comment on gave ces canards et ces oies

et même des grues :

assis par terre,

deux valets préparent une pâte dans une marmite au fond bombé,

posée sur un trépied.

L’un des garçons tient un entonnoir

(…).

Son compagnon roule la pâte entre ses mains et forme de petits boudins réguliers.

Passons à une autre vue :

Les boudins de pâte ont été bien arrangés dans une coupe,

il ne reste qu’à les prendre au fur et à mesure pour les enfoncer dans le bec de l’oiseau.

D’un mouvement des doigts autour du cou de l’oie,

comme en un massage,

on aide à la déglutition.

À côté des gaveurs, des récipients contiennent un liquide,

peut-être de l’huile pour faire mieux glisser la nourriture ?

Tout un peuple d’oies et de canards,

un peu plus loin,

semble attendre avec impatience ce festin.

Certains tendent déjà le cou.

D’autres battent des ailes. Ou bien boivent, visiblement repus." 

 

L' "Historique" ...

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

  • Cinquième dynastie d'Egypte (2 498 - 2 345 B.C.E).

 

  • Vers 400 B.C.E les Égyptiens présentaient des oies engraissés comme cadeau à Agésilas, roi de Sparte.

 

  • Fin deuxième siècle B.C.E : les grecs "trypheron sykoton" signifiant le foie gras, apparaît d'abord dans le texte par Julius Pollux, un rhéteur grec.

Les Grecs et les Romains "qui allaient puiser leur savoir en Egypte, prisaient cet abat, évoqué dans certains écrits d’Homère et d’Horace".

 

  • Circa deuxième siècle B.C.E : Caton l'Ancien écrivit sur ​​les techniques de gavage des oies dans son livre "sur l'agriculture". 

Les Romains utilisaient des esclaves juifs pour nourrir les oies. Plus tard, ces pratiques seront assimilées dans l'aristocratie juive en Palestine.

 

  • Vers 77 après JC : Pline l'Ancien écrit "Historia Naturalis", pratique romaine du trempage du foie d'oie dans le lait et le miel pour augmenter sa taille. Pline suggéra que le gouverneur de la Syrie (49 - 48 B.C.E.) aurait inventé la pratique et la délicatesse.

 

  • Moyenne âge. 

En raison des restrictions alimentaires qui interdisaient la cuisson avec du beurre, la graisse de volaille devint un substitut et la base de l'alimentation juive.   

Après la chute des empires Égyptien et Romain, les Juifs gardèrent vivantes la pratique de l'engraissement des oies.

 

→ Circa 1 100 : les Juifs émigrèrent en France et en Allemagne, apportant avec eux leurs traditions d'oies d'engraissement ...

 

→ 1 788 : le gouverneur de l'Alsace échange un pâté de foie gras avec le roi Louis XVI pour un lopin de terre en Picardie.

Le roi commença alors l'offre de foie gras de Strasbourg à travers l'Europe, provoquant la popularité du plat ...

 

→ 1 800 : le Wisconsin devient la capitale officieuse de foie gras aux Etats-Unis

 

→ Avril 1 912 : le dernier dîner servi à bord du Titanic fut d'inclure le foie gras au céleri.

Le foie gras aurait été mariné, renforcé avec des truffes et cuit en croûte.

 

→ 1 950 - 1 970 : les chefs français commencèrent à établir des restaurants haut de gamme français à Manhattan.

Malgré la réputation de New York pour la sophistication, le foie gras resta surtout connu chez les immigrants allemands, juifs et français.

 Le foie gras commença à devenir plus commercial une fois qu'il apparu sur les menus des restaurants comme Lutèce, ouvert en 1961.

 

→ 1 974 : Norvège Welfare Act animaux interdit le gavage des animaux.

 

→ 1 991 : le Danemark interdit l'alimentation forcée des animaux à moins qu'elle soit à des fins médicales.

 

→ 1 993 : l'Allemagne et la République tchèque adoptèrent des lois de protection animale qui interdisaient le gavage.

 

→ 1 996 : loi finlandaise sur la protection des animaux interdit l'alimentation forcée des animaux à des fins d'engraissement.

 

→ 1 999 : la Pologne interdit la récolte de leurs foies.

 

→ Août 2000 : le Royaume-Uni interdit la production de foie gras.

 

→ Janvier 2004 : le gavage des oiseaux devient illégal en Italie.

 

→ Septembre 2004 : la Californie interdit la vente de foie gras et mettra fin à la pratique du gavage en 2012.

 

→ Avril 2005 : foie gras de production devient illégale en Israël.

 

→ Avril 2006 : Chicago interdit la vente de foie gras.

L'ordonnance ne mentionnait pas la production de foie gras.

 

→ Février 2008 : le Prince Charles enleva le foie gras de tous les menus royaux.

 

→ Mai 2008 : Chicago, renversa son embargo sur le foie gras. 

 

Voice gallery a sidi ghanem

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

  • Sources...

 

Ginor, Michael A. (1999), le Foie Gras: Une passion, John Wiley & Sons,

 

"Alimentaire dans le monde antique de A à Z", par Andrew Dalby, 2003.

 

"Histoire de l'alimentation", par Maguelonne Toussaint-Samat, traduit par Anthea Bell, 1992.

 

"Dernier Dîner à bord du Titanic: Menus et recettes de la grand paquebot", par Rick Archbold et Dana McCauley, 1997.

 

Landais et secrétaire général de la commission internationale d'anthropologie de l'alimentation et de la nutrition (ICAF), Frédéric Duhart s'est intéressé de près à l'histoire du canard mulard.

 

 

 

Fils de Râ, seigneur des Deux Terres, Aimé, doué de vie, comme Râ, à jamais.

Société Egypte Antiquité Kemet Culture Pharaon Egypte ancienne aimejc foie gras alimentation

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire