Alimentation

Souvenons-nous du pharaon Khéti, une sorte de littérature sapientiale, avec ses Enseignements, il semblait ainsi enseigner à son fils sur la manière même d’étouffer les rébellions :

"Un pauvre peut devenir un ennemi,

un homme qui vit dans le besoin peut devenir un rebelle.

On calme une foule qui se rebelle avec de la nourriture ;

quand la multitude est en colère,

qu’on la dirige vers le grenier".



Une lecture peut-être : Edda Brescianin "Nourritures et boissons de l’Egypte ancienne" dans Histoire de l’alimentation...
 

"À la fin de l’Ancien Empire,

l’État unitaire entra en crise,

et

son effondrement engendra toute une série de principats indépendants du pouvoir central.

Cette période, qui coïncide avec les VIIe-Xe dynasties (vers 2180-1987 av. J.-C.),

est appelée la Première Période Intermédiaire.

Elle est marquée par une importante crise économique, due aux lacunes du contrôle centralisé de la crue du Nil, qui provoqua des récoltes insuffisantes, engendrant ainsi des conflits sociaux qui créèrent un climat général d’instabilité.

L’un des legs les plus significatifs de la Première Période Intermédiaire à l’époque qui allait suivre est la "démocratisation" de l’au-delà :

dès lors, le pharaon ne sera plus le seul à avoir droit à une vie après la mort ;

celle-ci s’ouvre à tout homme,

si son âme est jugée pure devant le tribunal présidé par le dieu Osiris."
 

Bruce Smith de l'université de Copenhague

 

Bruce Smith de l'université de Copenhague.

Il y a 5 000 ans au Mexique !

Voyez cet épis de maïs.

Leurs analyses révèlèrent quelques-unes des modifications génétiques ayant permis de transformer une herbe, l'ancêtre sauvage, la Téosinte...

 

"En fait,

il n’existe rien de plus simple.

L’alimentation occupe la première place de nos besoins vitaux,

elle constitue notre plus vaste industrie

et

représente la plus grande part de nos exportations ;

c’est aussi le plaisir que nous satisfaisons le plus volontiers.

La nourriture est synonyme de créativité et de diversité"

Belasco 2002, Food Matters: Perspectives on an Emerging Field, in Food Nations, Selling Taste in Consumer Society, dir.

Warren Belasco and Philip Stanton, New York: Routledge

 

Shamsi bread

Pain shamsi (Khobz Shamsi).
Assiout, Haute-Égypte...
Reproduction de pain traditionnel !

Coll. Musée de l'agriculture du Caire.
© Arnaud du Boistesselin.

    Source

 

"Dans l’écriture hiéroglyphique,

un même signe,

un homme portant la main à sa bouche, désigne le fait de “parler”

et

l’acte de “manger”.

Ainsi les anciens Égyptiens étaient-ils conscients du lien entre ces deux “oralités”,

l’émission des mots

et

l’absorption des aliments

[…]

Bresciani 1996 : 61.

 

Le pain, la base même de l'alimentation de nos anciens :

 

13938224 10202264893140799 145420223514928465 o

Une représentation de la boulangerie royale d'une gravure dans l'hypogée de Ramsès III dans la Vallée des Rois .

 Il existe de nombreux types de pains, y compris ceux qui sont en forme d'animaux.

 20e dynastie.

Source

 

13256258 1004798682940827 1405505274308584421 n

Pain au sein de l'hypogée de Kha !

 

Kha, un hypogée qui nous laissa de formidables témoignages quant à la vie quotidienne :

 

2 5

Kha, TT8.

© Aouibrehor Neferibresaneith

 

1 17

Kha, TT8.

© Aouibrehor Neferibresaneith

 

Se pourrait-il que cela se produisit de cette façon ?

En 3500 avant l'ère du Christianisme...

Les Egyptiens découvrirent-ils la fermentation de cette façon ?

C'est-à-dire au cours d'une des crues annuelle du Nil ! L'eau aurait alors inondé certains magasins qui aurait pu contenir de la farine. Alors, ce mélange aurait commencé à fermenter. Et quelques anciens, affamés peut-être, auraient lancer l'idée de faire cuire l'ensemble.

Surprise...

Le pain apparu avec sa croûte...

 

Voici un extrait de "Butinage et l'agriculture en Egypte" par Wilma Wetterstrom de l'archéologie de l' Afrique édité par Thurston Shaw, Paul Sinclair, Bassey Andah et Alex Okpoko :
 

   "Clark (1971, pages 55 à 64) a suggéré

qu'une forme de domestication animale naissante a été pratiquée pendant la Epipaléolithique,

qui impliquait la capture d'animaux sauvages

et

apprivoiser,

l'alimentation

et

les engraisser pour l'abattage éventuel.

 

Certaines de ces pratiques semblent avoir été représentés sur les gravures rupestres prédynastique en Haute-Egypte

et

plus largement dans les tombes du Moyen Empire.

Les peintures indiquent qu'une grande variété d'animaux ont été soumis à ce processus,

y compris deux types de gazelles,

bouquetins,

cerfs,

oryx,

addax,

bétail,

hyène,

petite gibier

et

les oiseaux.

Clark (1971, p. 57) suggère que ces pratiques vont bien au-delà du prédynastique

et

est venu à propos pour alimenter une population croissante avec de la viande."

 

Et que dire des fameux palmiers, des dattiers ?

Sycomore - Ficus sycomorus, L. (Moraceae),
Figuier commun - Ficus carica, L. (Moraceae),
Palmier dattier - Phœnix dactylifera, L. (Arecaceae),
Palmier doum - Hyphæne thebaica, (L.) Mart. (Arecaceae),
Palmier argoun - Medemia argun, (Martius) Wurtt. ex H.A. Wendl. (Arecaceae),
Dattier du désert - Balanites ægyptiaca, (L.) Delile (Zygophyllaceae)...

 

Doum 2 e42d1

Palmier doum,

détails de la feuille de la grappe.

 Dessiné par Henri Joseph Redouté

"Illustrations de Description de l’Égypte…Botanique, minéralogie, T. II bis"

 

Une prise de vue et surtout une tranche de vie que j'aime beaucoup :

 

1111 1

Quand le passé perdure encore au présent !

Source

 

L’iconographie et le symbolisme du palmier dattier dans l’Antiquité...

Savez-vous que le légendaire sycomore donne un fruit ! Certes pas très fameux. Nonobstant, nos anciens Egyptiens les consommaient. Observateurs, pas moins intelligents que nous le sommes aujourd'hui,..., alors ils inventèrent une procédure se concrétisant à fendre ce fruit encore sur l'arbre et cela avait la particularité d'accélérer sa maturation : génial, non ? Les vrais fruits du sycomore sont des akènes portés par un réceptacle charnu qui les entoure, la figue des pharaons, le syconium / syconia / sycone en français était donc scarifier afin d'augmenter la teneur en sucre à travers l'apparition de ce catalyseur qu'est l'éthylène... !

Passionnant cette Histoire...

 

Fruit, fish and poultry, from the Tomb of Nakht, Sheikh Abd el-Qurna

Fruit, fish and poultry, from the Tomb of Nakht, Sheikh Abd el-Qurna

Biere naggada

Le monde ancestral de la vigne et du vin, ce nectar des dieux et des pharaons, en Égypte ancienne !

ankh hiero   

"Vivre"…

"La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

  49846_vignette_c-Agyptischer-Maler-um-1500.jpg

Peinture murale...
Hypogée d'un prêtre Khâemouaset...
Vallée des Reines...
 Thèbes...
Vers 1500 avant notre ère !

 

Plan de l'article...

 

→ Il est fort probable...

 

→ Peut être un des plus anciens témoignages que nous connaissions...

 

→ Les échanges entre Kemet et le Levant Sud ont certainement été bien précoces...

 

→ Le hiéroglyphe daté de 2700 avant notre ère...

 

→ Cette vigne en treille... 

 

→ Ainsi...

 

→ De nombreuses représentations... 


→ Souvenez-vous... 


→ La viticulture en Égypte antique, elle n'était pas la plus ancienne du monde !

 

Grappe de raisin - un parmi les très nombreux fragments de

Grappe de raisin.

Trouvé près d'Hermopopolis sur le site d'Armana / Akhet-Aton

 New York.

© Norbert Schimmel Collection.

 

Il est fort probable...

Que pour Kemet...
La culture de la vigne puisse remonter aux deux premières dynasties, celles dites Thinites ! Nous serions alors aux alentours de 3 100 à 2 700 avant notre ère ! Les hypogées relatives à cette ère semblent bien appuyer ce fait !

Le vin semble donc avoir été bien apprécié.

Cependant la vigne en cette période des premières dynasties fut-elle :
  • Importée ?
  • Ou vraiment cultivée ? En tout cas, dans l’Égypte prédynastique, la vigne ne semble pas l'avoir vraiment été... ?

Souvenons-nous, de bien nombreuses jarres furent retrouvées :
  • Aux formes allongées,
  • Dépourvues d’anses,
  • Fermées par des bouchons d’argile,
  • Et d’une capacité pouvant s'échelonner de 10, 20 à 30 litres.
  • ...

Et nous savons qu'elles devaient contenir au moins du vin grâce aux sceaux apposés dessus et parfois il y avait des sortes d'etiquettes.

Peut être un des plus anciens témoignages que nous connaissions... !

Il concerne à la fois la présence de vin, bien sûr, mais également celle de l'écriture.
Et cela semble avoir été découvert à Umm el-Qaab en 1988.
 
4273_vignette_a-DREYER-1998-Tafel3.jpg
Vue générale de la tombe du roi U-j !
Depuis l'ouest...
Avec en premier plan la chambre 10...
Elle contenait le plus de jarres ainsi que la chambre 7 attenante !
Archäologische Veröffentlichungen, 86, Deutschen Archäologischen Instituts.
Mayence, 1998...
© D’après Günter Dreyer.

Nous sommes alors :
  • Au sein de fouilles dans la nécropole d’Abydos...
  • Et plus précisément à l’intérieur de la sépulture du souverain dénommé Scorpion, dans le royaume de Nagada III, daté anciennement de 3 500 à 3 150 avant notre ère ; mais l'évolution des techniques d'investigations très récentes d'ailleurs ainsi que notre compréhension nouvelle nous amènent à proposer de nouvelles dates vers 3 377 à 3 238...
  • ...

Ainsi...
On aurait découvert quelques "tablettes" qui auraient été fixées à de grandes jarres de stockage !

En fait, les chercheurs ne découvrirent pas moins de 90 étiquettes :
  • En os,
  • En bois,
  • Ou en ivoire avec des signes incisés qui semblent bien témoigner de l’émergence de l’écriture.
     
4275_vignette_b-DREYER-1998-Tafel8.jpg
La tombe du roi U-j
et
les "premieres" écritures...
Détail de la chambre 10 et de son contenu en jarres !
Archäologische Veröffentlichungen, 86, Deutschen Archäologischen Instituts.
Mayence, 1998...
© D’après Günter Dreyer.

Dès lors, les chercheurs supputèrent que ses mêmes jarres furent relatives à des livraisons :
  • De vin,
  • D'huile,
  • Et de lin,
  • ... Nous parlons d'un minimum de 700 jarres !
Furent-elles d'ailleurs vraiment remplies de vin résiné... ?
Auquel il semblerait qu'il y fut additionné du sucre ?
Fut-ce d'ailleurs du sirop de figue ?

Une estimation cependant...
Ainsi, leur contenance aurait été de 6 à 7 litres chacune. De fait, les chercheurs supputeraient un volume d'au moins 4 500 litres de vin.
Du nectar uniquement destiné à la deuxième vie de ce souverain des premiers temps, à savoir Scorpion.

Du vin qui aurait été d'ailleurs importé de la Palestine, celle d'aujourd'hui !
Nonobstant...
Comment pouvons-nous être si affirmatifs quant à cette origine ? En fait, les analyses chimiques de l'argile des contenants semblent parfaitement bien le démontrer !
 
Un point important néanmoins...
Les jarres furent obstruées par des bouchons en argile. Cependant cette dernière semble être bien différente de celle qui compose les jarres : elle proviendrait en fait de notre belle vallée du Nil.
 

Alors les chercheurs subodorèrent :
  • Que le vin était importé jeune, et ceci de "Palestine".
Peut-être en raison du vieillissement prématuré durant le voyage (?)
Et d'ailleurs...
Comment faisaient-ils afin de transporter de tel chargement ?
  • Ensuite nos anciens Égyptiens auraient certainement éliminé les dépôts.

 Ce qui pourrait expliquer l'origine bien différente de l'argile quant aux bouchons vis-à-vis de celle composant ses fameuses jarres.


Les échanges entre Kemet et le Levant Sud ont certainement été bien précoces...
 
jarres
Pots du Musée du Louvre...
Avec des inscriptions du roi Scorpion !

Bien précoces selon moi... !
Car finalement les chercheurs subodorent que les échanges existèrent à une époque même antérieure à la dynastie "0".
Pourquoi cela ?
Il devait y avoir une véritable route côtière... ? Ne serait-ce point d'ailleurs la fameuse et légendaire route d'Horus ?
En tout cas, les archéologues y auraient retrouvés le long de la côte du Sinaï quelques poteries appartenant aux deux régions.

Il semblerait aussi qu'il y avait une colonnie égyptienne au Levant Sud.
Les Égyptiens furent-ils à cette époque des conquérants ?
Ou alors de simples commercants ?
Vin...
Huile d’olive...
Cire d’abeilles...
...
 
Le hiéroglyphe daté de 2700 avant notre ère...

M43
M43A
M43B
M188

Celui-ci représente une vigne en treille !

Visiblement boire du vin fut, en cette ère, un privilège de souverain ! Cependant, comme beaucoup de choses d'ailleurs, cela s'étendit par la suite à la caste des nantis...
 
4261_vignette_b-IMG-9738.jpg
 Hiéroglyphe désignant la vigne
ou
la treille...
© DR

Cette vigne en treille...

Ne viendrait-elle pas initialement de la :
  • Palestine, du fameux pays de Canaan... ?
  • Syrie ?
  • Mésopotamie ?
  • ?

Le vin y transitait bien en tout état de cause ! Et ceci comme j'ai essayé de vous le démontrer plus haut !
Ce nectar fut très tôt élaboré et ceci en Basse-Égypte du fait que cette culture de la vigne semble y être attestée dès les 3 000... 

Fut-elle d'ailleurs cultivée en treille ?
Sur de hautes pergolas... ?
... ?

Ainsi...
 
4260_vignette_a-Tomb-of-Nakht-13-.jpg
Foulage du raisin dans une cuve monolithe !
Tombe de Nakht...
Nous sommes dans cette vallée des Nobles à Thèbes.
Vers 1567 à 1320 avant notre ère !
© The Yorck Project.
 

Les grappes...

Elles furent visiblement foulées aux pieds.

Et ceci au sein d'une cuve ouverte...

Certainement, pressurées pour en extraire le dernier jus...


Mais voyez plutôt :
 
800px-Ancient_Egyptian_wine_press.jpg
Voici une cuve d'un pressoir à vin égyptien !
Elle fut exhumée lors d'une fouille archéologique à Marea.
Nous sommes en fait au sud-ouest d'Alexandrie, le long de la rive sud du lac Mariout !
Source / © Nicola Aravecchia / Lien
 
Le moût...
Ainsi obtenu, il fut introduit à l'intérieur des jarres, celles-ci semblent avoir été en forme d'amphore.
Elles étaient alors obstruées au moyen d'une sorte de bourre de paille. Vint ensuite un "bouchon" d'argile... D'ailleurs, on y réalisait un petit orifice afin de laisser échapper les gaz. Nous le savons aujourd'hui, ce dernier est bien le dioxide de carbonne...
 
Ainsi, la fermentation pouvait débutée.

En fin du processus...
Cette bourre de paille ainsi que son bouchon d'argile devaient certainement être retirés !
Puis, remplacés par un nouveau bouchon afin de le sceller définitivement.
 
670x510 4262 vignette c-Agyptischer-Maler-um-1500
Peinture murale..
Hypogée du prêtre Khâemouaset...
Au sein de la vallée des Reines.
Thèbes...
Vers 1500 avant notre ère.
© The Yorck Project. 

De nombreuses représentations...

Peintes...
Sculptées dans des bas-reliefs...
Tous cela témoignent bien de procédés de vinification.
 
Ainsi pouvons-nous admirer quelques figurations nous montrant :
  • Un raisin noir,
  • Un moût bien foncé. Ce dernier point pourrait nous laisser penser que la fermentation commençait déjà au sein des cuves de foulage.

Souvenez-vous...

Nous sommes en fin de cet Ancien Empire...
Et comme vous le savez...
Les privilégiés, parce que pouvant s'offrirent une dernière demeure, se faisaient inhumer avec des listes d’offrandes funéraires.

Ainsi vit-on des offrandes basées :
  • ...
  • Sur de la bière,
  • Mais également sur cinq types de vins différents.
  • ...

 

La viticulture en Égypte antique, elle n'était pas la plus ancienne du monde !

 

    Carte armenie francais

Carte de l'Arménie.

 

Nous sommes en janviers 2011...

Les archéologues ont visiblement découverts une sorte d'exploitation vinicole de plus de 6 100 ans d'âge.

Elle fut découverte au niveau du mont Ararat, dans une grotte isolée dénommée d'ailleurs "complexe Areni-1", sise en Arménie, mais cela vous l'aurez bien compris.

 

Ainsi, selon Gregory Areshian :

 

"C’est de 1 000 ans

le plus vieux exemple confirmé de viticulture.

 

Les hommes faisaient du vin

bien avant qu’il y ait des pharaons en Egypte."

 

Avant cette découverte on connaissait et cela grâce à certaines découvertes, quelques artefacts du type :

  • Morceau de grain,
  • Morceau de peau de raisins,
  • Résidu de vin dans des jarres, 
  •  ...

 

Voici donc une liste, non exhaustive bien sûr, des vestiges de l’âge du cuivre découvert au sein de ce "complexe Areni-1" : 

  • Un pressoir...

Soit un bassin d'argile, d'un mètre sur un mètre et profond de 15 cm ! Il était entouré d'une sorte de conduit afin de contenir le jus de raisin qui pouvait ensuite se déverser dans la cuve de fermentation.

En vérité...

Les raisins étaient bien écrasés avec les pieds.

  • Une cuve apparemment utilisée pour la fermentation...

Profonde de 60 cm...

Celle-ci pouvait contenir plus de cinquante litres de jus.

Le fond semble avoir été recouvert de résidus organiques. A cet effet les scientifiques auraient réussi à identifier un pigment végétal, le "malvidine-3-glucoside", un anthocyanidine. Rappelez-vous, c'est bien cette substance qui rend les taches de vin si difficile à enlever.

  • Des raisins desséchés de 6 100 ans,
  • Des sarments atrophiés et, des raisins secs pressés, auraient été également trouvés sur et autour du pressoir à vin.
  • Jarres de fermentation,
  • Et, même une tasse et un bol !

 

article-1346002-0CB6DF4F000005DC-742_634x423.jpg

Le pressoir est vu en face...

La cuve apparemment utilisé pour accumuler du jus de raisin

et par conséquence la fermentation des vins...

Source / Lien

 

Selon la paléobotanique...

Ce vin venait d'une vigne de la variété "vitus vinifera", une espèce d'arbrisseaux sarmenteux, que l'on emploie encore de nos jours.

A l'origine sauvage, elle fut visiblement et progressivement cultivée, domestiquée en quelque sorte,... 

 

Vitis_vinifera.jpg

Vitis vinifera.

CC BY 3.0

Source / Lien

 

Tout cela serait-ce le fruit d'un usage cérémoniel ? Car l'installation relative à la vinification aurait été retrouvée entourée de tombes. Les chercheurs ont d'ailleurs suggéré que le vin pouvait avoir eu un usage cérémoniel.

 

Selon Patrick McGoven :  

Directeur scientifique du Laboratoire d’Architecture Biomoléculaire à l’université de Pennsylvanie.

 

"Les preuves

montrent de manière convaincante

qu’il s’agit d’une unité de production de vin"

 

Sur le même site...

Les chercheurs auraient découverts également un mocassin de plus de 5 500 ans, ce qui en ferait de lui, probablement, le plus vieux du monde.

 

Voici donc des artefacts "comparables" aux plus anciens de l'Égypte qui dateraient visiblement du roi Scorpion...

 

Alors à suivre prochainement...    

Clé de VIE 

 

10696356_10204337034139168_495321111144302691_n.jpg

TT96 Sennefer, Sn nfr...

Source

Chapelle 27

Taharqa,

il semble ici offrir des vases de vin au netjer Osiris !

Source

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse


Brun,  Thernia,  2004. Vendanges et vinification. Le Vin, nectar des dieux, génie des hommes. Infolio, Gollion (Suisse). p 232 à 249


Brun, 2003-2005, Archéologie du vin et de l'huile. en 4 volumes : Le Vin et l'huile dans la Méditerranée antique. Viticulture, oléiculture et procédés de fabrication, 2003, p 239 ; De la Préhistoire à l'époque hellénistique, 2004, p 230.; Dans l'Empire romain, 2004, p 320 ; En Gaule romaine, 2005, p 271. Errance, Paris.

 

 Bonifay, 2004. Le vin d’Afrique. Le Vin, nectar des dieux, génie des hommes. Infolio, Gollion (Suisse). p 274 à 275.


Dreyer G, 1998, Umm el-Qaab I. Das prädynastische Königsgrab U-j und seine frühen Schriftzeugnisse. Archäologische Veröffentlichungen des Deutschen Archäologischen Instituts, Abteilung Kairo 86. Mayence


Hartung, 2001. Umm el-Qaab II. Importkeramik aus dem Friedhof U in Abydos (Umm el-Qaab) und die Beziehungen Ägyptens zu Vorderasien im 4. Jahrtausend v. Chr. Archäologische Veröffentlichungen des Deutschen Archäologischen Instituts, Abteilung Kairo 92. Mayence.


Mc Govern, 2004. Le premier vin de l’Humanité. Vin, nectar des dieux, génie des hommes. Infolio, Gollion (Suisse). p 34-37.

Revue des vins de France


Revue Terrain, EHESS

 

Sitographie...

 

http://www.vitis.org


Institut Français de la vigne et du vin : http://www.vignevin-sudouest.com/index.php


Institut National des Appellations d’Origine : http://www.inao.gouv.fr/


Organisation internationale de la vigne et du vin : http://www.oiv.org/


Domaine Inra du Vassal : http://www1.montpellier.inra.fr/vassal/unite/presentation.html

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"Prends pour compagnon le rouleau et la palette :

ils sont plus agréables que du vin de grenade (?).

 

Quant aux lettres,

pour qui les maîtrise,

elles sont plus rentables que tout autre métier !"
P. Lansing, 2, 2-3 - LEM, 100, 12-13...

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1