Alimentation

ânkh...  

"Vivre"…

"La vie"…

"Soyez au service de la vie"...

http://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

"Que ton alimentation

 

soit ta première médecine".

Hippocrate

 

Souvenons-nous aussi du pharaon Khéti, une sorte de littérature sapientiale, avec ses Enseignements, il semblait ainsi enseigner à son fils sur la manière même d’étouffer les rébellions :

"Un pauvre

peut devenir un ennemi,

un homme qui vit dans le besoin

peut devenir un rebelle.

On calme une foule qui se rebelle

avec de la nourriture ;

quand la multitude est en colère,

qu’on la dirige vers le grenier".



Une lecture peut-être : Edda Brescianin "Nourritures et boissons de l’Egypte ancienne" dans Histoire de l’alimentation ...
 

"À la fin de l’Ancien Empire,

l’État unitaire entra en crise,

et

son effondrement engendra toute une série de principats indépendants du pouvoir central.

Cette période, qui coïncide avec les VIIe-Xe dynasties (vers 2180-1987 av. J.-C.),

est appelée la Première Période Intermédiaire.

Elle est marquée par une importante crise économique, due aux lacunes du contrôle centralisé de la crue du Nil, qui provoqua des récoltes insuffisantes, engendrant ainsi des conflits sociaux qui créèrent un climat général d’instabilité.

L’un des legs les plus significatifs de la Première Période Intermédiaire à l’époque qui allait suivre est la "démocratisation" de l’au-delà :

dès lors, le pharaon ne sera plus le seul à avoir droit à une vie après la mort ;

celle-ci s’ouvre à tout homme,

si son âme est jugée pure devant le tribunal présidé par le dieu Osiris."
 

Bruce Smith de l'université de Copenhague

 

Bruce Smith de l'université de Copenhague.

Il y a 5 000 ans au Mexique !

Voyez cet épis de maïs.

Leurs analyses révèlèrent quelques-unes des modifications génétiques ayant permis de transformer une herbe, l'ancêtre sauvage, la Téosinte ...

 

"En fait,

il n’existe rien de plus simple.

L’alimentation occupe la première place de nos besoins vitaux,

elle constitue notre plus vaste industrie

et

représente la plus grande part de nos exportations ;

c’est aussi le plaisir que nous satisfaisons le plus volontiers.

La nourriture est synonyme de créativité et de diversité"

Belasco 2002, Food Matters: Perspectives on an Emerging Field, in Food Nations, Selling Taste in Consumer Society, dir.

Warren Belasco and Philip Stanton, New York: Routledge

 

Shamsi bread

Pain shamsi (Khobz Shamsi).
Assiout, Haute-Égypte ...
Reproduction de pain traditionnel !

Coll. Musée de l'agriculture du Caire.
© Arnaud du Boistesselin.

    Source

 

"Dans l’écriture hiéroglyphique,

un même signe,

un homme portant la main à sa bouche, désigne le fait de “parler”

et

l’acte de “manger”.

Ainsi les anciens Égyptiens étaient-ils conscients du lien entre ces deux “oralités”,

l’émission des mots

et

l’absorption des aliments

[…]

Bresciani 1996 : 61.

 

Le pain, la base même de l'alimentation de nos anciens :

 

13938224 10202264893140799 145420223514928465 o

Une représentation de la boulangerie royale d'une gravure dans l'hypogée de Ramsès III dans la Vallée des Rois .

 Il existe de nombreux types de pains, y compris ceux qui sont en forme d'animaux.

 20e dynastie.

Source

 

13256258 1004798682940827 1405505274308584421 n

Pain au sein de l'hypogée de Kha !

 

Kha, un hypogée qui nous laissa de formidables témoignages quant à la vie quotidienne :

 

2 5

Kha, TT8.

© Aouibrehor Neferibresaneith

 

1 17

Kha, TT8.

© Aouibrehor Neferibresaneith

 

Se pourrait-il que cela se produisit de cette façon ?

En 3500 avant l'ère du Christianisme ...

Les Egyptiens découvrirent-ils la fermentation de cette façon ?

C'est-à-dire au cours d'une des crues annuelle du Nil ! L'eau aurait alors inondé certains magasins qui aurait pu contenir de la farine. Alors, ce mélange aurait commencé à fermenter. Et quelques anciens, affamés peut-être, auraient lancer l'idée de faire cuire l'ensemble.

Surprise ...

Le pain apparu avec sa croûte ...

 

Voici un extrait de "Butinage et l'agriculture en Egypte" par Wilma Wetterstrom de l'archéologie de l' Afrique édité par Thurston Shaw, Paul Sinclair, Bassey Andah et Alex Okpoko :
 

   "Clark (1971, pages 55 à 64) a suggéré

qu'une forme de domestication animale naissante a été pratiquée pendant la Epipaléolithique,

qui impliquait la capture d'animaux sauvages

et

apprivoiser,

l'alimentation

et

les engraisser pour l'abattage éventuel.

 

Certaines de ces pratiques semblent avoir été représentés sur les gravures rupestres prédynastique en Haute-Egypte

et

plus largement dans les tombes du Moyen Empire.

Les peintures indiquent qu'une grande variété d'animaux ont été soumis à ce processus,

y compris deux types de gazelles,

bouquetins,

cerfs,

oryx,

addax,

bétail,

hyène,

petite gibier

et

les oiseaux.

Clark (1971, p. 57) suggère que ces pratiques vont bien au-delà du prédynastique

et

est venu à propos pour alimenter une population croissante avec de la viande."

 

Et que dire des fameux palmiers, des dattiers ?

Sycomore - Ficus sycomorus, L. (Moraceae),
Figuier commun - Ficus carica, L. (Moraceae),
Palmier dattier - Phœnix dactylifera, L. (Arecaceae),
Palmier doum - Hyphæne thebaica, (L.) Mart. (Arecaceae),
Palmier argoun - Medemia argun, (Martius) Wurtt. ex H.A. Wendl. (Arecaceae),
Dattier du désert - Balanites ægyptiaca, (L.) Delile (Zygophyllaceae) ...

 

Doum 2 e42d1

Palmier doum,

détails de la feuille de la grappe.

 Dessiné par Henri Joseph Redouté

"Illustrations de Description de l’Égypte … Botanique, minéralogie, T. II bis"

 

Une prise de vue et surtout une tranche de vie que j'aime beaucoup :

 

1111 1

Quand le passé perdure encore au présent !

Source

 

L’iconographie et le symbolisme du palmier dattier dans l’Antiquité ...

Savez-vous que le légendaire sycomore donne un fruit ! Certes pas très fameux. Nonobstant, nos anciens Egyptiens les consommaient. Observateurs, pas moins intelligents que nous le sommes aujourd'hui, ..., alors ils inventèrent une procédure se concrétisant à fendre ce fruit encore sur l'arbre et cela avait la particularité d'accélérer sa maturation : génial, non ? Les vrais fruits du sycomore sont des akènes portés par un réceptacle charnu qui les entoure, la figue des pharaons, le syconium / syconia / sycone en français était donc scarifier afin d'augmenter la teneur en sucre à travers l'apparition de ce catalyseur qu'est l'éthylène ... !

Passionnant cette Histoire ...

 

Fruit, fish and poultry, from the Tomb of Nakht, Sheikh Abd el-Qurna

Fruit, fish and poultry, from the Tomb of Nakht, Sheikh Abd el-Qurna.

000 207 kp 010

Le foie gras, nous ne savons pas si nos anciens le valorisaient véritablement ? En Égypte ancienne !

6 oies de meidoum

ânkh ... 

"Vivre" …

"La vie" …

"Soyez au service de la vie" ...

Logopdf

http://www.aime-jeanclaude-free.com/

Plan de cette thématique.

 

Aujourd'hui :

  • Nous avons connaissance que nos anciens Égyptiens engraissaient bien certains animaux comme les palmipèdes, et pas seulement eux du reste.
  • Nous ne savons cependant pas s'ils valorisaient véritablement leur foie ?

Les spécialistes n’en sont pas absolument certains. Il faut savoir qu’aucun texte ni "image" au musée du Louvre comme au Caire du reste ne démontrent que le foie gras était utilisé dans l’alimentation des Egyptiens anciens.

Parce qu'il s’agissait, peut-être, tout simplement, d’engraisser les animaux pour la saveur de la viande ? Car immanquablement ils ont certainement pu s'apercevoir qu'ainsi leur chaire devenait bien plus goûteuse ! 

La graisse pouvant servir quant à la conservation des aliments ?

A l'éclairage peut-être ?

La cuisine bien certainement aussi ?

... ?

  • Nous retrouvons quelques traces à l'époque romaine, avec des oies gavées de bouillies, ... !
  • ...

 

Cette pratique de gavage semble s'être répandu via les communautés comme :

  • Les juives en Hongrie,
  • L'Italie,
  • L'Alsace,
  • ...

 

La création du foie gras ...

Tel que nous la connaissons aujourd'hui, à partir du maïs,

Elle est née dans le Sud-Ouest de la France.

 

"Apicius

a fait la découverte,

que nous pouvons employer

la même méthode artificielle d'augmenter la taille du foie de la truie,

comme de celle de l'oie,

elle consiste à les fourrer avec des figues sèches,

et quand ils sont assez gras,

ils sont trempée de vin mélangé avec du miel,

et

immédiatement tué."

  Pline l'Ancien, Histoire naturelle, livre VIII. Chapitre 77...

 

6 oies de meidoum

Les légendaires oies de Meidoum que vous connaissez bien.

Source

 

Plan de cette thématique...

Revenir en haut de l'article...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

 

Des peintures murales montrant le gavage des oies !

 

→ L’Égypte ancienne et "peut-être" le début du foie gras ...

 

Un oiseau, pouvait-il être cet animal sacré ?

 

→ Nos anciens observaient avec perspicacité leur environnement en essayant de le comprendre ... 

 

Demedj

Deux fils de Ty.

 Ty junior (Enfant avec sa mèche, son doigt,...) _  Le premier personnage sur votre gauche.

Et son frère Demedj,

face lui,

le "Chef des élevages de canards".

 

Des peintures murales montrant le gavage des oies !

"Le foie gras

est le" foie gras " des gavés les oies et les canards.

Il a été fait

et

apprécié depuis l'époque romaine

et probablement bien avant,

le gavage des oies est clairement représentée

dans l'art égyptien de 2 500 av."

(Mc Gee 2004 , p. 167)

 

Egyptiangeesefeeding

Une peinture murale.

elle montre le gavage des oies.

Nous sommes il y a plus de 4 500 ans,

au sein de la nécropole de Saqqarah.

 

Histoire 3

Source

 

Mastaba de ty gavages des oies

Gavage d'une grue.

Au sein du mastaba de TY.

2 815 à 2 400 B.C.E.

Source

 

Oie_mastaba de Kagemni

Deux paysans avec de la nourriture destinée au gavage des oies.

Deux autres les gavent.

Mastaba de Kagemni  

 

Mastaba de merouka gavage des oies

Nous sommes maintenant au sein du mastaba de Merouka.

Et le gavage des oies.

 

L’Égypte ancienne et "peut-être" le début du foie gras ...

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

Nous ne disposons donc pas de preuves véritables quant à l'utilisation du foie gras luui-même dans l'alimentation en Égypte ancienne :

  • Ni textes,
  • Ni iconographies,
  • ...

 

Pline l’ancien fit bien allusion au gavage d’oies à l’aide de figues séchées, nonobstant, ne "parlait-il" pas là des Romains ?

Le De re coquinaria d’Apicius ...

Il fait alors connaître sa première recette de foie gras (Même si au demeurant il faut bien reconnaître qu'il fut écrit bien plus-tard !). D’abord cela s'appelait Jecur Ficatum à savoir "foie aux figues", aussi cela changea de dénomination au cours des siècles; pour se nommer alors au 12e siècle par "foie".

 

Pline l’ancien, ce naturaliste latin a alors avancé deux noms :

  • Scipion Metellus,
  • Et Marcus Seius, des hommes qui s’étaient illustrés au siècle précédent dans l’art d’engraisser les oies.

 

Pétrone dans son "Satiricon", Martial, poète latin, Juvenal avec ses "satires", Apicius dans "l’art culinaire" …

Tous ces auteurs latins du Ie siècle B.C.E s’étonnaient de l’excellence des foies gras. Apicius a même inventé une recette précise, très élaborée, pour préparer le foie gras, proposée dans son livre "de Re Coquinaria".

D’autres auteurs, comme Caton, Varron, Celse ou Palladio, vont même jusqu’à fournir des conseils d’engraissement.

Le géographe Strabon fait référence aux gardiens gaveurs d’oies d’Aquilé qu’il avait même surnommé les "hommes oies" : les "Anserarii".

 

Un oiseau, pouvait-il être cet animal sacré ?

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

Voici probablement la plus ancienne représentation d'un oiseau, les oies que vous connaissez bien, celles de Meïdoum :

 

Cairomuseumgeese 98 1

Capture d'oiseaux au filet,

dans le mastaba du vizir Néfermaât et de son épouse Itet.

Nous sommes bien au sein de la légendaire 4e dynastie.

Les deux oiseaux situés à gauche sont en fait des bernaches à cou roux, proches des oies véritables.

L'oie est souvent considérée comme une incarnation du netjer Amon.

Source

 

L' "oiseau" pouvait jusqu'à représenter :

  • L' "âme" de pharaon,
  • Et être cet intermédiaire entre notre monde et celui de la vie éternelle,
  • ...
  • L'avènement d'un nouveau souverain n'était-il pas signalé par un lâcher de quatre oies sauvages et ce aux quatre coins de l'horizon ?

 

Moult oiseaux peuplaient alors le quotidien de nos anciens, qu'ils décrivirent d'ailleurs si parfaitement, qu'aujourd'hui nous sommes aptes à les identifier :

  • L'Ibis,
  • L'oiseau Benou lui-même,
  • La huppe fasciée / Upupa epops,
  • L'oie bien sûr,
  • Le canard,
  • Les pigeons,
  • Le pellican Hénout,
  • ... Ainsi, les "volailles" avaient une place très importante, leur chair fut consommée notamment par les plus pauvres, certainement par les fellahs eux-mêmes !

 

Pelican henout

Pélicans hénout.

"Chambre des saisons",

Nous sommes bien au temple solaire de Nyouserrê.

 

On pouvait ainsi découvrir de nombreux volatiles dans :

  • Des volières,
  • Des pigeonniers,
  • ...

 

Ce gibier d'eau, le canard par exemple …

Plan de cette thématique ...

Revenir en haut de l'article ...

 

Comme l’homme, il a fait du grain de blé son principal repas ! Voici donc un animal qui semble avoir été bien considéré par nos anciens, avec ses couleurs diverses, ...

 

Img 8

Deux scènes du temple du pharaon Amenhotep III à Louxor.

1 350 B.C.E.

À gauche, le pharaon fait griller un canard devant le netjer Amon,

et à droite le souverain éventait la fumée de la viande rôtie vers un netjer impatient !


Voici "peut-être" un exemple du rôle de la viande rôtie sacrificielle

et

surtout de la fumée dans la sustentation des netjerou de l’ancienne Égypte !

D'après Nelson, 1949.

 

Et puis …

Comment ne pas l’apprécié lui, le canard, qui, à la manière d’un couple héroïque, semble affectionner et protéger ses petits ? Nos Egyptiens n’adulaient-ils pas les anciens comme les enfants ?

Du reste, l’iconographie, ne nous démontrerait-elle pas en partie cela ?

  • Canard en vol,
  • Canard sur le point d’atterrir,
  • Canard mis à engraisser,
  • Oisillon dans un nid,
  • Canard en de bien divers hiéroglyphes,
  • Des stèles comme celle de la princesse Nes-Henou de la 2e dynastie ou des têtes de canards sont en offrande,
  • L’oie, le canard ne furent-ils point parmi les plats préférés ?
  • Canard en tableau de chasse dans les marais,
  • Canard dans les mains d'un défunt,
  • Canard dans un banquet royal : une princesse dévorant un canard rôti ...,

 

Le canard un animal sacré alors ?

  • Probablement si nous nous souvenons d'Auguste Mariette, un des pères de l'égyptologie, qui disait

 

"Le canard égyptien est un animal dangereux,

un coup de bec,

il vous inocule le venin

et

vous êtes égyptologue pour la vie."

 

  • Aussi, nous le voyons bien à travers cette dualité, celle de la pensée égyptienne, particulièrement vis-à-vis de certains animaux ! Ils peuvent indifféremment être considérés comme "néfaste" et utile à la fois, souvenez-vous de l’hippopotame !

 

Ainsi le canard sauvage …

Ne personnifiait-il pas l’ennemi à abattre ? Voletant au-dessus des fourrés de papyrus, il était bien capturé par le défunt afin de contrecarrer les probables entraves qu’ils pouvaient représenter pour l’ascension.

 

Tombe de menna

Nous sommes au sein de la dernière demeure de Menna.

De la main droite il tient à la fois un canard et un héron blanc

et ce comme appeaux !

 

Et le canard pilet alors …

Très abondant au sein des marais, ne représentait-il pas ainsi, via sa fécondité élevée, la régénération dans l’au-delà ? Le faucon, le canard était alors positivement considéré puisqu'il élevait l’ "âme" de pharaon !

 

Nos anciens observaient avec perspicacité leur environnement, comme vous savez, tout en essayant de le comprendre ...

Plan de cette thématique...

Revenir en haut de l'article...

 

Lire la suite