ELKab

10495053 641921539234772 8556393627166546558 o

Au premier temps pharaonique "Je suis la Blanche, la couronne du Sud", Nekhbet... En Égypte ancienne !

ankh hiero    

Logopdf

 

Nous sommes bien au sein d'une véritable dualité antique !

Nebty...

Les "Deux dames" !

 

Et ce avec :

  • Ouadjet...
  • Nekhbet... "Celle de Nekhbet", visiblement sa véritable cité d'origine, d'ailleurs si vous préférez, l'on pourrait la mentionner comme Nekhabit.

 

589px the kv55 pharaoh s vulture by ulises muniz

Pectoral vautour royal...

On le découvrit placé sur la tête même du pharaon dans l'hypogée KV55.

Le vautour a été affiché à l'exposition d'art 2007-2008

et ce à Monterrey, au Mexique.

Source / Lien

 

Une Netjeret vautour...

Celle du sud de Kemet...

Nekhbet...

Ainsi apparaît-elle en Haute-Égypte et plus précisément comme vous savez à Nekheb, l'une des plus anciennes cités du pays antique, aujourd'hui ELKab. Nous nous trouvons alors sur cette rive droite de l'Itéru, à environ 85 km de la fameuse ville de Louxor, celle que nous apprécions tant.

 

Nekheb était la ville grecque d'Eileithyiapolis. Souvenez-vous, les chercheurs y auraient visiblement découverts des traces humaines préhistoriques qui remonteraient à 6 000 B.C.E.

 

Nous sommes bien au sein finalement de deux cités :

  • ELKab de Nekheb à l’est du Nil…
  • Et Nekhen bien plus ancienne encore, maintenant connue sous le nom d'el-Ahmar, le monticule rouge, sur la rive opposée. Les deux cités étaient des centres religieux en cette période prédynastique.

 

Ainsi...

Jusqu'à la 18e dynastie...

Nekhbet fut la capitale comme vous savez du troisième nome d'Égypte (Région si vous préférez).

 

La netjeret vautour...

Elle fut dénommée parfois la divinité dangereuse ! Et elle semble bien avoir été adulée au sein d'un vaste sanctuaire dont, bien malheureusement, ne subsiste aujourd'hui qu'une énorme enceinte et ce en briques crues.

Aussi et, selon moi bien sûr, des fouilles archéologiques pourraient bien réserver, sur ce site, encore de bien belles surprises...

 

Richard dick sellicks

Richard Dick Sellicks

 

Eg07 4286

Voici les murs d'enceintes d'ElKab !

Une cité fortifiée !

Source / Lien

 

En aparté :

Pour l'appellation d'Elkab', en lieu et place d''El Kab', voyez S.V.P Bingen and Clarysse, Elkab III, 1, n. 1.

 

* Claude Traunecker...

Sic : " Petite note philologique sans importance : le site est Elkab et non el-Kab. Ce n'est pas de l'arabe avec l'article el- mais une évolution du nom antique "Nekheb". Je crois que cette démonstration a été faite par un anglais au début du XXème mais j'ai oublié qui..."

 

Laurent Bavay, le nouveau directeur de l’Ifao...

"Kab" ne voulant rien dire en Arabe, à la différence par exemple de "Medineh".

Le nom du site s'écrit bien Elkab et non el Kab. 

 

Img 8109

Source

Elkab...

L'antique site de Nekheb...

Elethya...

 

Img 8110

Source

 

Img 8111

Nekhbet.

Temple de la reine Néfertari à Abou Simbel.

Source / Lien

 

Plan de l'article...

 

→ Nekhbet...
→ Nekhbet, une divinité vautour titulaire du Sud...

→ Dans la légende d'Osiris...

→ Un véritable témoignage...

→ Une concentration du culte dans la cité d'origine de cette divinité...

→ Quelques représentations de la netjeret Nekhbet...

 

Af305b37c0663b1118a82b7b1e83bfe2

Nekhabit...

Découvert en 1922 dans la vallée des rois par Howard Carter.

Source  

 

Nekhbet, une divinité vautour titulaire du Sud...

 

Une belle analogie que celle de l'Ouadjet...

Cette netjeret cobra qui elle représentait comme vous savez, le Nord.

 

La première portait la couronne blanche du sud...

Alors que la seconde, la couronne du nord...

Réunies...

Les deux couronnes témoigneront alors et ce sur la tête de pharaon de cette belle et grande unification de Kemet. A cet effet d'ailleurs, souvenez-vous, le pays fut bien nommé les "Deux-Terres", "Terre des deux maîtresses",...

 

Nekhbet...

 

Comme Ouadjet...

Son homologue finalement, provenant du delta, elle avait bien pour vocation de veiller sur le souverain mais également, sur son entourage. Nous retrouvons d'ailleurs cette image du vautour aux ailes protectrices tant elles sont grandes et déployées et ce sur les bijoux royaux et ce aux différentes ères.

 

Dans le célèbre temple que vous connaissez bien certainement, celui d'Hatchepsout, à Deir el-Bahari.

Au niveau de la deuxième terrasse...

Nous trouvons cette très belle chapelle dédiée à Anubis. Netjer s'il en est de la momification ; son décor d'ailleurs est très spectaculaire selon moi. Il réunit entre autre chose le fameux vautour Nekhbet, aux grandes ailes déployées ainsi que le cobra de la Basse-Egypte.

Tous deux semblent porteurs alors du légendaire signe Chen.

Cette boucle de corde nouée...

Elle semble alors exprimer la course de Râ et ce tout en exprimant le fait que le pouvoir des deux déités s'étendait à tout l'univers...

 

Ainsi :

  • Le pouvoir...
  • Comme du reste le rayonnement mystique de Nekhebet et d'Ouadjet... Tous cela grandirent ainsi au fil des dynasties.

 

Dans la légende d'Osiris...

 

Nous nous projetons alors au sein de cette mémorable époque de Ramsès.

1 500 ans B.C.E...

Nekhbet y joua alors véritablement un rôle important, et ce, entre autre chose, sous les traits d'une netjeret des naissances.

 

Ainsi dans certains papyrus...

Un rôle bien essentiel lui fut prêté auprès d'Horus, fils d'Isis comme vous savez et qui décida de tuer son oncle Seth, meurtrier lui-même de son frère.

 

Lorsqu'Isis partit à la recherche des morceaux du corps de son époux, c'est à dire Osiris...

Souvenez-vous...

Seth les avait alors jetés dans les marécages du delta. Ce fut bien aux puissances divinisées i.e. Nekhbet et Ouadjet qu'elle confia Horus, cet ancêtre divin de tous les pharaons.

 

Un véritable témoignage...

C.Perry, View of the Levant, 1743...

 

Ainsi un voyageur du 18e siècle sembla témoigner de son passage et ce au milieu des ruines du temple de Nekhbet à Elkab.

 

Le voici finalement arrivé dans cette salle hypostyle qu'érigea visiblement Khenemmarê, pharaon de 29e dynastie :

 

"En un endroit nommé Kaab

[...]

nous découvrîmes quelque chose ressemblant à (un monument) antique.

[...]

nous sommes arrivés aux vestiges d'un ancien temple, comprenant six

piliers en deux rangées,

avec leur toiture intacte.

 

Un peu plus au nord

se trouvent les fragments de nombreux autres piliers brisés, ainsi que

d'autres ruines considérables,

portant de curieux hiéroglyphes..."

 

Une concentration du culte dans la cité d'origine de cette divinité...

 

Ainsi...

Plutôt que de fêter Nekhbet dans tout le pays comme nous pourrions aisément le supposé, pharaon sembla bien concentrer son culte au sein même de la cité d'origine de notre déité, à savoir, Elkab.

 

Ainsi...

Je subodore que le souverain devait venir en cette cité afin d'honorer la netjeret (?)

"Prier" probablement pour conforter sa protection...

Il la gratifiait visiblement de temples.

Le faisait-il aussi quant aux fêtes en son honneur ?

 

Nous sommes au tout début des temps pharaoniques...

 

Nous pouvons y admirer la dualité des deux netjerout :

  • L'Ouadjet,
  • Et bien sûr Nekhbet, en bas de la photo, leurs ailes bien déployées en protection comme vous savez et, toujours l'anneau Chen.

Nekhbet est représentée sous sa forme de vautour portant la couronne Atef.

 

11001520 977992875562759 6824098315497110759 o 1

Nous sommes à Combo Ombos...

Au sein du plafond du temple Double d'Haroeris, Horus l'ancien et Sobek...

Source© Amentet Neferet

 

11001520 977992875562759 6824098315497110759 o copie

Source modifiée© Amentet Neferet

 

Ainsi...

Avant de baigner les rives de Louxor mais aussi d'Esna, le Nil fit d'abord un crochet devant la belle cité d'Elkab. Cette cité, bâtie sur la rive orientale de l'Itéru faisait pendant à une autre, qui lui fit face et ce sur la rive occidentale, Nekhen.

 

Toutes deux furent d'importantes cités aux tous premiers temps de la Kemet pharaonique.

 

Je pense savoir que les célèbres pharaons comme Narmer y exercèrent leur pouvoir.

Pharaons...

Prêtres...

Même le peuple y adulait déjà une netjeret vautour. Elle répondait bien au nom de Nekhbet, "Celle de Nekheb", et ce sur cette rive orientale et on l'appelait "La blanche de Nekhen" sur la rive occidentale. En ces temps reculés, les pharaons de Haute-Egypte s'étaient placés sous la protection de cette divinité qui, bien rapidement, devint tutélaire de Haute-Egypte.

 

Notons au passage qu'à la même époque :

  • Ouadjet, la déité serpent de Bouto, cette antique Pê, exerçait sa tutelle protectrice sur la Basse-Egypte.
  • Nekhbet au nord... Quoique associées lors de l'union des deux pays, n'en garderont pas moins chacune leurs prérogatives.

 

Le temps passant...

La double cité de Nekhen / Nekheb fut reléguée au rang de centre provincial, supplantée alors par Esna ; et la netjeret perdit ainsi de son importance. A l'échelle de Kemet du moins, car dans sa cité d'origine, tout semble avoir été fait pour la vénérer avec faste et piété, et ce durant de nombreuse dynasties.

 

Lire la suite