CROCODILE du Nil

 

 


 

CROCODILE du Nil

ânkh ...  

"Vivre" …

"La vie" …

"Soyez au service de la vie" au moins avec http://www.aime-jeanclaude-free.com/

 

Le crocodile en pleurs,

aux animaux surpris. 

De la pitié vantait les charmes

"Craignez ceux qui jamais ne se sont attendris ; 

Fiez-vous à quiconque a répandu des larmes : 

Frères, l’homme est croyable, et l’homme pense ainsi."

  "Je le sais, dit le bœuf ; et même il pleure aussi."

Antoine-Vincent ARNAULT, Fable VI, Livre II, Paris, 1812.

Les larmes du crocodile. 

 

Le crocodile fut bien lié à l'Itéru (Crocodilus niloticus).

Il était un symbole de Kemet ...

Un animal impressionnant pouvant du reste atteindre six mètres de long et aux origines fortemment anciennes.

Aussi, pour nos anciens Égyptiens ...

Il fit partie à la manière du serpent, de la tortue, de la grenouille, ..., des êtres primordiaux devant être à la fois lié à l'eau, à cette océan primordial source de vie et, également, à cette terre à savoir Geb.

 

Depuis la sagesse de Ptahhotep ...

Jusqu'au papyrus Insinger ...

Nous trouvons moult sagesses puisant dans les fonds crocodilien.

 

Elles permettaient à la fois :

 

  • De confirmer un éventail de craintes à son sujet.

Le danger peut frapper à n'importe quel moment celui qui vit en lien avec le Nil et ses canaux, ce fut bien la peur qui régnait. Alors, la frayeur du saurien était bien omniprésente.

→ Voyez pour le lavandier ...

Il devait travailler en le comptant comme voisin et ne pouvait évidemment pas se fier à son immobilité relative.

→ Quant au pêcheur ...

Il devait œuvrer dans ses parages à tel point que la crainte qu'il en éprouvait finissait par le rendre aveugle.

→ Et que penser alors des doigts du forgeron ?

Surtout lorsqu'il ouvrait son four.

Les anciens les mentionnaient "comme les griffes du crocodile" tellement ils devaient être abîmées par la chaleur.

→ ...

→  Voyez aussi ce paysan, il travailla du lever au coucher du soleil, mais malheureusement il apprit que sa femme et ses enfants avaient péri et ce sur un lac fort dangereux visiblement.

 

"Alors qu'il surveillait le soleil divin 'entrer et sortir' de sa barque,

sa femme et ses enfants ont péri sur un lac dangereux

dans la nuit sous les dents des crocodiles"

Voir B. Ouellet, Le Désillusionné et son ba du Papyrus Berlin 3024.

l'herméneutique d'une expérience ontophanique, 2004, p. 60-61, 196.

→ ...

 

Voici de fait un tableau qui pourrait bien être ressenti comme étant bien apocalyptique. Nonobstant, il y a toujours cette coexistence quant à deux éléments de nature différente. Aussi voici ce qui semble contrecarré cet état :

→ Le métier de scribe : il était à l'abri du danger, de ce danger normalement en tout cas.

→ Et dans la poésie amoureuse, en transférant métaphoriquement l'intrigue dans le paysage nilotique, le crocodile incarnait l'obstacle au bonheur avec l'aimée qui se trouvait sur la berge opposée. (O. DeM 1266, 11-13 : B. Mathieu, La poésie amoureuse de l’Égypte ancienne, BiEtud 115, Le Caire, 1996 en page 231).

→ ...

 

  • De critiquer chez l'Homme, certaines attitudes réprouvables.

 

Empruntons alors le cheminement d'un conte, l'Oasien, s'adressant à l'intendant Rensi fils de Mero :

 

"Soit un refuge,

que ta rive soit tranquille,

car

l'endroit où tu demeures est infesté de crocodiles !"

(B 1, 130).

 

Le danger semble toujours parfaitement omniprésent. 

Car les crocodiles chassaient bien en groupe, et ceux-ci furent probablement prêts à fondre sur leur proie avec la soudaineté de l'éclair.

Cependant ...

Nos crocodiles ne sont pas ici ceux du Nil !

Ils représentent davantage une métaphore quant à la rapacité humaine. Du moins cela semble avoir concerné des hauts fonctionnaires et ce dans l'entourage de l'intendant. Ils n'appliquaient pas, visiblement, les lois. Ils laissaient apparemment le justiciable fort démuni.

 

  • ...

 

1 2 8

 

Il représentait aussi la prolixité.

 

Ainsi, souvenez-vous de la Clé des Songes démotique (P. Carlsberg XIII-XIV), et du rêve suivant :

 

"Si elle accouche d'un crocodile,

[elle mettra au monde]

de nombreux enfants"

E. Bresciani, L’Égypte du rêve, Paris, 2005, p. 158

Ceci ayant été fondé sur le fait que le crocodile femelle pond de très nombreux œufs.

 

1 66

 

Le crocodile représentait aussi un fonctionnaire.

 

"S'il allaite un crocodile,

un homme important ou un chef

l'enrichira"

E. Breciani, L'Egypte du rêve en page 161.

 

1 4 2

Le crocodile guette la mise-bas de la femelle hippopotame.

Dernière demeure d'Idout à Saqqarah, VIe Dyn. 

 

Le crocodile évoquait également le destin.

"Mais,

je me tourmente au sujet de ses enfants qui sont anéantis avant leur naissance

et

qui ont vu la face de Khenty-Khety [divinité à face de crocodile] avant d'avoir vécu" 

B. Mathieu, op. cit., p. 27 

 

"Mais je dois m'inquiéter de ses enfants tués dans l'oeuf,

eux qui ont vu la face du Crocodile avant d'avoir vécu".

 

© Agence CHATEAUDUN

Source

 

Quant au silence, il était bien le propre du crocodile.

 

Il avançait bien furtivement sous l'eau, vers une proie hypothétique dont l'Homme figurait bien au premier plan. Aussi, voyageons maintenant au sein de cette prestigieuse 19e dynastie, et ce en compagnie du non moins légendaire et sage Amenémopé.

 

Il semblait alors exhorter son auditeur au secret :

 

"Le crocodile

qui ne fait aucun bruit,

la crainte de celui-ci est ancienne"

Amenémopé, chap. 21, XXII, 9-1.

 

Une vie dans ce paysage nilotique était en permanence aux prises d'un danger sournois.

  • Il inspirait bien une très grande crainte.

D'autant plus que le crocodile était redouté des Égyptiens anciens car ils partageaient les mêmes territoires, les marécages et les eaux du Nil.

 

"Le crocodile furieux blesse ses frères divins"

13e instruction du papyrus Insinger, 13, 15.

 

En temps normal, nos sauriens coopéreraient socialement. Ils ne se battaient pas entre eux afin de s'attribuer une proie.

Cependant ...

Sous l'effet d'un stress certain, il devenait même dangereux pour les propres membres de son groupe.

Ainsi que pouvons-nous en retirer ?

Sous la pression des circonstances,

→ Par peur probablement aussi, ..., l'auteur d'une certaine vilénie pouvait bien nuire à ses propres complices. Peut-être avec une certaine analogie d'ailleurs avec ce proverbe grec : "Un homme dans le malheur perd ses amis" (E.L. von Leutsch, Fr. W. Schneidewin (éd.), Corpus Paroemiographorum Graecorum, Cambridge, 1839 (rééd. 2010), en page 354).

  • Appuyer en cela par le fait qu'il gardait constamment le silence !
  • Un symbole qui de plus était permanent puisque notre crocodile fut bien sédentaire, aucune migration contrairement aux hérons par exemple.

 

"Les crocodiles sont à découvert,

les hippopotames alignés,

et les poissons grouillent"

Amenémopé, chap. 5, VII, 3-4.

 

Comment comprendre cette phrase ?

  • Tout va bien,
  • Chaque chose est à sa place,
  • Rien n'est perturbé,
  • Il faut respecter l'ordre de la nature !
  • Il faut aussi appliquer cette règle au quotidien.

 

https://image1.lechorepublicain.fr/photoSRC/WlJTJ1xYUTgIDAVOKzc8Ik5iH3UMBQgfa15JWhcaSA4rFEgrEEgiLAlEShZNFxIUEkQE/exposition_3042544.jpeg

Source

 

Notre crocodile fut bien sédentaire.

 

Souvenons-nous de ce mythe, celui de l'Œil de Râ.

 

"Quand un crocodile est devenu vieux

à n'importe quel endroit,

alors il meurt dans un marécage,

- à savoir sa ville"

(5, 33)

Aussi, comment interpréter cette phrase ?

  • Quel que soit l'endroit où l'homme a fait sa vie, il revenait mourir au lieu où il était né.
  • Nos anciens Égyptiens étaient sans doute frappés du fait qu'un crocodile venait mourir dans son marigot. Aussi que pouvons-nous penser de : "à savoir sa ville" ? Cela ressemble bien à une sorte de parallèle entre la fin de vie du crocodile et celle de l’Égyptien ancien.