Les animaux en Égypte ancienne.

  • 31

    Ânes en Égypte ancienne.

    Ânes en Égypte ancienne.

    TT.101 (Sheikh Abd el-Gournah). Tombe de Tchanouro (Majordome royal).                                     © Christian LEBLANC ânkh ... "Vivre" … "La vie" … http://www.aime-jeanclaude-free.com/   https://www.aime-jeanclaude-free.com/blog/animaux/   L'âne, ce mal aimé, symbole du chaos, de la divinité Seth, des liens commerciaux et domestiqué pour être sacrifié ...   Un animal chargé d'Histoires ! Aujourd'hui cet animal de bât pour les locaux est un élément à part entière du paysage Égyptien.   En troupeaux ... Ils sont bien souvent constitués de mâles et de femelles parfois accompagnées de leurs ânons. Toujours dessinés de profil, les oreilles largement développées, …   La domestication de l'âne .... Ce passage de l'âne sauvage africain vers l'âne que nous connaissons aujourd'hui.   Elle a transformé : Les anciens systèmes de transport en Afrique comme en Asie du reste, L'organisation des premières villes, Comme les sociétés de pasteurs.  ...   La recherche génétique suggère une origine africaine. Nonobstant, souligner le moment exacte et le lieu de sa domestication semble avoir été un chalenge. Nos ânes sont rares dans les archives archéologiques, Les indicateurs des premières étapes de la domestication sont difficiles à déterminer, La première utilisation de l'âne comme un moyen de transport ? Avons-nous découverts de nouveaux indicateurs paléopathologiques des premiers stades de l'âne domestiqué ? ...   E221 L'âne ... Avec des spécimens domestiques ... A l'état sauvage dans les déserts bordant la vallée ... Aussi, dès la période prédynastique, sa chasse est attestée par la documentation. À partir du Nouvel Empire, les grandes chasses furent destinées à pharaon et la victoire du souverain contre la faune sauvage était alors comparée à celle contre les ennemis étrangers (Kemna, 1992).   E215C   L'âne ... Avant toute autre considération peut-être ... C'est avant tout un animal de bât ! Imaginez du peu ... Sa charge maximale pouvant être supportée semble être évaluée à 150 kg.   Dixit Nibbi, 1979 :   "Si le poids est divisé en deux et réparti de manière égale sur les flancs ; ainsi chargé, il peut parcourir environ 4 km par heure et couvrir, pour une journée de 6 heures de marche, une distance approximative de 24 km".   "Une montagne pour toi" : "On voit quelquefois en Égypte une véritable meule de trèfle s'avancer sur le chemin. Quand on est assez près, on découvre qu'il y a un âne sous la meule". Pierre Montet (1925) compara à sa propre observation !   Ainsi Hirkouf emmena avec lui 300 ânes afin d'importer (Urk. 1 121-131): De l'encens, Du bois d'ébène, Des défenses d'éléphant, ...   Sabni disposa d'une caravane plus réduite : 100 ânes, Afin de rapporter le corps de son père mort qui se trouvait à l'étranger (Urk. 1 135-140), L'arrivée à Éléphantine devait en fonction du sujet du transport être effectué très rapidement ...   Il sembla donc avoir le monopole pour le transport terrestre et ce jusqu'à l'emploi, par les Perses, du chameau : A longue distance, Par les marchands venant des oasis, Par les caravanes officielles, A l'intérieur du pays ou à l'étranger, ...   E214B   L'âne ... Il fut comme vous savez au sein même de l'écriture hiéroglyphique.   Cela permet même de distinguer : Le type d'ânes Badawi, 1943, Des demi-ânes sauvages Keimer, 1949, Les ânons Roquet, 1976, Leur sexe, Leur âge, ... Le lieu dont il était originaire : par exemple, "l'âne de l'Oasis du Nord" (Hannig, 1995).   E7 L'âne ... Et la littérature égyptienne ... Le "Conte de l'oasien" (Lefebvre, 1949) décrit les mésaventures d'un habitant du OuadiNatroun se rendant à Hérakléopolis avec ses ânes chargés des produits de 1'oasis. Au cours du voyage, un homme nommé Djehoutinakht lui cherche querelle et tente de s'emparer de l'ensemble de ses biens.    E217   L'âne ... Si nous considérons un certain journal de voyage écrit en 1828 par Champollion ...   "Il est juste de dire que les ânes d'Égypte, c'est à-dire les fiacres d'Alexandrie et du Cuire, méritent tout le bien qu'en ont dit les voyageurs, et qu'il est difficile de trouver une monture dont la marche soit plus douce et plus agréable sous tous les rapports".     Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :            • Sources ...   A. Gauthier, "The Early to Late Neolithic Archeofaunas from Nabta and Bir Kiseiba", in F. Wendorf et al., Holocene Settlement of the Egyptian Sahara.   Desroches - Noblecourt Christiane : Lorsque la nature parlait aux Egyptiens - Ed. Philippe Rey -sept. 2003   Oscar Pfouma : "Histoire culturelle de l’Afrique Noire", 1993.     Histoire antique n°31,  "Les animaux sacrés de l'Égypte antique" - Mai-Juin 2007  ISSN : 1632-0859   "Onomastics and the Status of Syro-Palestinian Immigrants in Middle Kingdom Egypt" de Bernadette Menu   Antérion Bernard,  "L'âne, humble animal biblique et riche symbole",  Imaginaire & Inconscient 3/2003 (no 11) de la page 117 à 118.   F. Lenormant "Sur l'antiquité de l'existence de l'âne et du cheval domestiques en Egypte, dans les Comptes rend. de l'Acad. des sciences" t. LXIX, 1869, en page 1257 et 1258.   P. Bienkowski : “Battle Over Jericho Heats Up Jericho was Destroyed in the Middle Bronze Age, Not the Late Bronze Age”. Biblical Archaeology Review, Sept.-Oct. 1990, Vol. 16, No. 5, pp. 45-46.   W.G. Dever : "Aux origines d'Israël. Quand la Bible dit vrai". Bayard, Paris 2005.   M.G. Hasel : “Israel in the Merneptah Stela“. Bulletin of the American Schools of Oriental Research, No. 296 (Nov. 1994), des pages 45 à 61.   R.D. Miller II : “Identifying Earliest Israel”. Bulletin of the American Schools of Oriental Research, No. 333 (Feb. 2004), des pages 55 à 68.   "El Amarna Letters. Could these tablets contain records of Joshua and the Hebrews conquering the land of Canaan ?" (bible-history.com).   Et plus particulièrement encore :   Stine Rossel, Fiona Marshall, Joris Peters, Tom Pilgram, Matthew D. Adams, and David O'Connor (2008). "Domestication of the donkey: Timing, processes, and indicators."   Carlos A. Driscoll, David W. Macdonald, et Stephen J. O'Brien : "Des animaux sauvages aux animaux domestiques, une vue de l'évolution de la domestication".       • Sitographie ...   Cairn.   Droitcultures.   Sciencedaily     Aussi : Il est bien temps de prendre soin de vous ! Puissiez-vous avoir la longue vie du héron-bénou !         Fils de Râ, seigneur des Deux Terres, Aimé, doué de vie, comme Râ, à jamais.  
  • 1

    Babouins du Nil.

    Babouins du Nil.

    Baboon Appliqué from an Animal Mummy. Possibly from Saqqara, Egypt. Ptolemaic Period, 305–30 B.C.E. Linen, 51/2 x 23/8 in. (14.2 x 5.6 cm). Brooklyn Museum; Charles Edwin Wilbour Fund, 37.272E. (Photo: Gavin Ashworth, Brooklyn Museum)      
  • 74

    CHAT du Nil, une coévolution qui a rendu le chat plus intelligent ... ?

    CHAT du Nil, une coévolution qui a rendu le chat plus intelligent ... ?

    ânkh ... "Vivre" … "La vie" … http://www.aime-jeanclaude-free.com/   https://www.aime-jeanclaude-free.com/blog/animaux/   Une coévolution qui a rendu le chat plus intelligent ?   Ainsi, la "croyance populaire" a longtemps cru que Kemet fut le berceau de la "domestication" du chat et ce aux environ de 3 600 à 3 800 ans B.C.E. Nonobstant, certaines découvertes archéologiques suggèrent qu’elle pourrait avoir été bien antérieure, nous serions alors au sein du Levant.   Comme le raconte Jean‑Denis Vigne : Une phalange de Felis silvestris lybica, retrouvée à Klimonas, suggère que le chat a été introduit volontairement et par bateau, sur l’île de Chypre il y a 11 000 ans de cela. ... Sur le site de Shillourokambos, un chat Felis sylvestris, datant de 7 300 à 7 000 B.C.E, a été même retrouvé faisant face à un jeune homme dans sa tombe. Un lien de familiarité semblait donc déjà exister ! Ainsi qu'une certaine domestication certainement entamée et ce dans le Levant, des milliers d’années avant le début de cet approvisionnement égyptien ! ...   Ce fut bien ainsi ... Que nos propres chats ... Ils pourraient décemment être issus de foyers de domestication proche orientaux ainsi qu'égyptiens. D’où ils ont été certainement diffusés afin d'arriver sur le sol Français et ce au début de l’âge du fer.     "Les momies animales se comptent par millions, mais peu ont fait l’objet d’imagerie. Certaines sont vides, d’autres ne contiennent qu’un seul os, parfois le chat est complet. La momie de Rennes est une variante" © Théophane Nicolas, un chercheur à l’Inrap.     Mohamed Helmy Ebrahim ... Sic : "C'est l'énergie vitale qui était adorée et pas l'image de l'animal. Ainsi ils faisaient travailler la vache (( Hathor)) aux champs et la tuait pour la manger!! (( cette différence est essentielle avec les Indiens qui eux adorent la vache et la respecte.)) Les anciens egyptiens n'adoraient pas cette vache là!! Mais son symbole.. son énergie vitale. Les anciens egyptiens adoraient les animaux sauvage comme (( Sobek le dieu crocodile )) pour éviter le danger représenté par ces animaux."   Aussi : Il est bien temps de prendre soin de vous ! Puissiez-vous avoir la longue vie du héron-bénou !         Fils de Râ, seigneur des Deux Terres, Aimé, doué de vie, comme Râ, à jamais.    
  • 26

    CROCODILE du Nil

    CROCODILE du Nil

    ânkh ...   "Vivre" … "La vie" … "Soyez au service de la vie" au moins avec http://www.aime-jeanclaude-free.com/   Le crocodile en pleurs, aux animaux surpris.  De la pitié vantait les charmes "Craignez ceux qui jamais ne se sont attendris ;  Fiez-vous à quiconque a répandu des larmes :  Frères, l’homme est croyable, et l’homme pense ainsi."   "Je le sais, dit le bœuf ; et même il pleure aussi." Antoine-Vincent ARNAULT, Fable VI, Livre II, Paris, 1812. Les larmes du crocodile.    Le crocodile fut bien lié à l'Itéru (Crocodilus niloticus). Il était un symbole de Kemet ... Un animal impressionnant pouvant du reste atteindre six mètres de long et aux origines fortemment anciennes. Aussi, pour nos anciens Égyptiens ... Il fit partie à la manière du serpent, de la tortue, de la grenouille, ..., des êtres primordiaux devant être à la fois lié à l'eau, à cette océan primordial source de vie et, également, à cette terre à savoir Geb.   Depuis la sagesse de Ptahhotep ... Jusqu'au papyrus Insinger ... Nous trouvons moult sagesses puisant dans les fonds crocodilien.   Elles permettaient à la fois :   De confirmer un éventail de craintes à son sujet. Le danger peut frapper à n'importe quel moment celui qui vit en lien avec le Nil et ses canaux, ce fut bien la peur qui régnait. Alors, la frayeur du saurien était bien omniprésente. → Voyez pour le lavandier ... Il devait travailler en le comptant comme voisin et ne pouvait évidemment pas se fier à son immobilité relative. → Quant au pêcheur ... Il devait œuvrer dans ses parages à tel point que la crainte qu'il en éprouvait finissait par le rendre aveugle. → Et que penser alors des doigts du forgeron ? Surtout lorsqu'il ouvrait son four. Les anciens les mentionnaient "comme les griffes du crocodile" tellement ils devaient être abîmées par la chaleur. → ... →  Voyez aussi ce paysan, il travailla du lever au coucher du soleil, mais malheureusement il apprit que sa femme et ses enfants avaient péri et ce sur un lac fort dangereux visiblement.   "Alors qu'il surveillait le soleil divin 'entrer et sortir' de sa barque, sa femme et ses enfants ont péri sur un lac dangereux dans la nuit sous les dents des crocodiles" Voir B. Ouellet, Le Désillusionné et son ba du Papyrus Berlin 3024. l'herméneutique d'une expérience ontophanique, 2004, p. 60-61, 196. → ...   Voici de fait un tableau qui pourrait bien être ressenti comme étant bien apocalyptique. Nonobstant, il y a toujours cette coexistence quant à deux éléments de nature différente. Aussi voici ce qui semble contrecarré cet état : → Le métier de scribe : il était à l'abri du danger, de ce danger normalement en tout cas. → Et dans la poésie amoureuse, en transférant métaphoriquement l'intrigue dans le paysage nilotique, le crocodile incarnait l'obstacle au bonheur avec l'aimée qui se trouvait sur la berge opposée. (O. DeM 1266, 11-13 : B. Mathieu, La poésie amoureuse de l’Égypte ancienne, BiEtud 115, Le Caire, 1996 en page 231). → ...   De critiquer chez l'Homme, certaines attitudes réprouvables.   Empruntons alors le cheminement d'un conte, l'Oasien, s'adressant à l'intendant Rensi fils de Mero :   "Soit un refuge, que ta rive soit tranquille, car l'endroit où tu demeures est infesté de crocodiles !" (B 1, 130).   Le danger semble toujours parfaitement omniprésent.  Car les crocodiles chassaient bien en groupe, et ceux-ci furent probablement prêts à fondre sur leur proie avec la soudaineté de l'éclair. Cependant ... Nos crocodiles ne sont pas ici ceux du Nil ! Ils représentent davantage une métaphore quant à la rapacité humaine. Du moins cela semble avoir concerné des hauts fonctionnaires et ce dans l'entourage de l'intendant. Ils n'appliquaient pas, visiblement, les lois. Ils laissaient apparemment le justiciable fort démuni.   ...     Il représentait aussi la prolixité.   Ainsi, souvenez-vous de la Clé des Songes démotique (P. Carlsberg XIII-XIV), et du rêve suivant :   "Si elle accouche d'un crocodile, [elle mettra au monde] de nombreux enfants" E. Bresciani, L’Égypte du rêve, Paris, 2005, p. 158 Ceci ayant été fondé sur le fait que le crocodile femelle pond de très nombreux œufs.     Le crocodile représentait aussi un fonctionnaire.   "S'il allaite un crocodile, un homme important ou un chef l'enrichira" E. Breciani, L'Egypte du rêve en page 161.     Le crocodile évoquait également le destin. "Mais, je me tourmente au sujet de ses enfants qui sont anéantis avant leur naissance et qui ont vu la face de Khenty-Khety [divinité à face de crocodile] avant d'avoir vécu"  B. Mathieu, op. cit., p. 27    "Mais je dois m'inquiéter de ses enfants tués dans l'oeuf, eux qui ont vu la face du Crocodile avant d'avoir vécu".   Source   Quant au silence, il était bien le propre du crocodile.   Il avançait bien furtivement sous l'eau, vers une proie hypothétique dont l'Homme figurait bien au premier plan. Aussi, voyageons maintenant au sein de cette prestigieuse 19e dynastie, et ce en compagnie du non moins légendaire et sage Amenémopé.   Il semblait alors exhorter son auditeur au secret :   "Le crocodile qui ne fait aucun bruit, la crainte de celui-ci est ancienne" Amenémopé, chap. 21, XXII, 9-1.   Une vie dans ce paysage nilotique était en permanence aux prises d'un danger sournois. Il inspirait bien une très grande crainte. D'autant plus que le crocodile était redouté des Égyptiens anciens car ils partageaient les mêmes territoires, les marécages et les eaux du Nil.   "Le crocodile furieux blesse ses frères divins" 13e instruction du papyrus Insinger, 13, 15.   En temps normal, nos sauriens coopéreraient socialement. Ils ne se battaient pas entre eux afin de s'attribuer une proie. Cependant ... Sous l'effet d'un stress certain, il devenait même dangereux pour les propres membres de son groupe. Ainsi que pouvons-nous en retirer ? → Sous la pression des circonstances, → Par peur probablement aussi, ..., l'auteur d'une certaine vilénie pouvait bien nuire à ses propres complices. Peut-être avec une certaine analogie d'ailleurs avec ce proverbe grec : "Un homme dans le malheur perd ses amis" (E.L. von Leutsch, Fr. W. Schneidewin (éd.), Corpus Paroemiographorum Graecorum, Cambridge, 1839 (rééd. 2010), en page 354). Appuyer en cela par le fait qu'il gardait constamment le silence ! Un symbole qui de plus était permanent puisque notre crocodile fut bien sédentaire, aucune migration contrairement aux hérons par exemple.   "Les crocodiles sont à découvert, les hippopotames alignés, et les poissons grouillent" Amenémopé, chap. 5, VII, 3-4.   Comment comprendre cette phrase ? Tout va bien, Chaque chose est à sa place, Rien n'est perturbé, Il faut respecter l'ordre de la nature ! Il faut aussi appliquer cette règle au quotidien.   Source   Notre crocodile fut bien sédentaire.   Souvenons-nous de ce mythe, celui de l'Œil de Râ.   "Quand un crocodile est devenu vieux à n'importe quel endroit, alors il meurt dans un marécage, - à savoir sa ville" (5, 33) Aussi, comment interpréter cette phrase ? Quel que soit l'endroit où l'homme a fait sa vie, il revenait mourir au lieu où il était né. Nos anciens Égyptiens étaient sans doute frappés du fait qu'un crocodile venait mourir dans son marigot. Aussi que pouvons-nous penser de : "à savoir sa ville" ? Cela ressemble bien à une sorte de parallèle entre la fin de vie du crocodile et celle de l’Égyptien ancien.      
  • 20

    Hérisson du Nil.

    Hérisson du Nil.

    ânkh ... "Vivre" … "La vie" … http://www.aime-jeanclaude-free.com/   Très proches des taupes et des musaraignes (famille des soricidés), les hérissons sont de petits mammifères solitaires et nocturnes de la famille des érinacéidés. Cette famille est elle-même subdivisée en deux sous-familles : la sous-famille des galéricinés, regroupant les gymnures, parfois appelés "hérissons à poils" car leur morphologie est quasi-identique à celle du hérisson si ce n’était l’absence totale de piquants, remplacés par des poils, et la sous-famille des érinacéinés, qui regroupe les hérissons dit vrais, car pourvus de piquants.   Les érinacéinés, ou hérissons, se caractérisent morphologiquement : Par une grande quantité de piquants de taille uniforme situés sur le dessus et le côté du corps, Et quant au comportement, le réflexe qu’ils ont de se rouler en boule pour se protéger.   Leur vision est faible mais l’odorat et l’ouïe sont en revanche très développés. De nombreuses espèces existent dans l’Ancien Monde (Afrique, Asie et Europe) mais aucune ne s’est acclimatée au Nouveau Monde (Amérique). Alors qu’ils n’avaient pu coloniser seuls l’Océanie, des hérissons furent introduits avec succès en Nouvelle Zélande au début du XXe siècle par des colons britanniques.   L’Égypte en abrite deux espèces ... La première, Hemiechinus auritus, est appelée hérisson à longues oreilles car ses pavillons auriculaires sont très développés en comparaison de ceux des autres hérissons. La deuxième, Parachinus / hemiechinus aethiopicus.   Deux hérissons dont l’un sort de son terrier et attrape une  sauterelle ou un criquet. Quatrième registre de la moitié nord du mur est de la l'hypogée de Ptahhetep (5e dynastie, Sakkara).  D’après Davies (1901, II, pl. XXII).   Ses plus anciennes représentations, sur des poteries, remonteraient du début du Gerzéen, Nagada II, 3 700 à 3 400 B.C.E. Celles pharaoniques ne semblent paradoxalement pas rare, scènes naturalistes ou bien de chasse. Petit ... Rond ... Couvert de piquants ... Le hérisson se roule en boule pour se défendre des prédateurs. Cette caractéristique bien connue aujourd’hui l’était déjà dans l’Égypte ancienne, où l’animal occupait une place particulière dans l’imaginaire collectif. Le Hérisson fut certainement divinisé en raison de sa forme qui représente symboliquement le disque solaire lorsque le hérisson se met en boule, ses pics représentant les rayons de Râ.   D'ailleurs il semblerait bien que deux netjerout lui furent associé : Âbâset, une netjeret solaire, elle a été du reste attestée à la 26e dynastie et ce au sein de l'hypogée d'un certain Benaty, nous sommes alors située dans l'oasis d'Al-Bahariya : voir Jean-Pierre Corteggiani, "L’Égypte ancienne et ses dieux" : tous les dieux de l’Égypte.   Ab’Aset’. "Grande netjeret maitresse du ciel régente des divinités" Elle se différencie des autres déesses par sa coiffe formé d'une dépouille de vautour surmonté d'un modius sur lequel est représenté un hérisson, d'après Porter et Moss. Source   Et Temet, une des 4 faces d'Hathor, le double féminin d'Atoum d'Héliopolis, qui fut parfois représentée comme une fille du nTr.   Le hérisson du désert, protecteur des morts et des vivants ... Nos anciens croyaient donc que le hérisson protégeait les défunts. Du reste, sa nomenclature vient du latin hirsutus qui veut dire celui qui se hérisse. Ainsi ... Des bas-reliefs montrent des enfants de dignitaires égyptiens jouant avec un hérisson, sûrement l'ancêtre de ces petits hérissons d'Afrique ...   Références : DESCRIPTION DE L’ÉGYPTE. Mammifères. Rat d'Alexandrie, Echimis d'Égypte, Hérisson oreillard Aufrère, S & M. Eproux-Morfin (2001). "Notes au sujet du hérisson. Aryballes et préparations magiques à base de produits tirés de cet animal." In : Encyclopédie religieuse de l'univers végétal. Aufrère S. (éd.), OrMonsp XII : 521-533. Nicolas MANLIUS, Docteur en biogéographie historique, spécialiste de la faune d’Égypte. Égyptologue Allemande Vera von DROSTE, inventaire exhaustif des représentations pharaoniques des hérissons. Aussi : Il est bien temps de prendre soin de vous ! Puissiez-vous avoir la longue vie du héron-bénou !         Fils de Râ, seigneur des Deux Terres, Aimé, doué de vie, comme Râ, à jamais.    
  • 13

    Lézards et geckos dans l'Égypte ancienne.

    Lézards et geckos dans l'Égypte ancienne.

    ânkh ... "Vivre" … "La vie" … http://www.aime-jeanclaude-free.com/   https://www.aime-jeanclaude-free.com/blog/animaux/   https://www.aime-jeanclaude-free.com/album-photos/animaux-egypte-antique/       Entre autres reptiles ... Entrant dans la formation de l’écriture hiéroglyphique ... Figurent le Lézard proprement dit, le gecko, ... I1 [aSA] (âcha), HntAsw (hentasou). De couleur sombre ... La tête aplatie ... Avec de grands yeux découverts, immobiles, ... Les geckos semblent du reste faire l'objet d’horreur et autant de répulsion.   D'ailleurs : Aristote ne l'appella-t-il pas le gecko, ascalabote ? ... Quant à Pline, stellion ?   "Certaines personnes coupables, écrit-il, offrent des onguents de cette sorte à des jeunes filles, pour les enlaidir à tout jamais." Pline affirma visiblement que le stellion donnait un médicament fort dangereux, attendu que chez les gens qui se servaient du vin dans lesquels un de ces animaux avait été noyé ou d'onguent d'ailleurs dans lequel il a été incorporé, on voit se produire des taches de rousseur.   Voyez les hypogées de Beni-Hassan ... Ils semblent y avoir des reproductions quant à un lézard qui pourrait, selon moi cela doit s’entendre ainsi, ressembler au lacerta bosquiena Daud. D'un bleu foncé ... Sauf les plaques de la tête, plus pâles, bordées de blanc ... Des raies brunes longitudinales, interrompues par des taches claires, partant de l’occiput et courant le long du corps afin de se rejoindre sur le dos ou se perdre à l’extrémité de la queue. Cette dernière d'ailleurs, dans sa partie supérieure, est couverte d’écailles pointues et carénées. Sur les flancs se découpe une dentelure noirâtre et très fine : symboles semblant fidèlement être reproduits au sein de iconographie égyptienne ...   Quant au temple de Deïr-el-Bahari ... Il y en aurait qui probablement appartiendrait à l’espèce mentionnée par Cuvier de platydaclyle d’Égypte. Corps lisse, déprimé ... De grands yeux ... Des membres courts, trapus ... Sa queue, entourée de bandes circulaires, plate à sa naissance et arrondie vers son extrémité : cassée, elle repoussera mais ne reprendra jamais sa première forme. Les doigts, au nombre de cinq sont aplatis sur toute leur longueur. Parfois le pouce est très court, rudimentaire même. D’un vert foncé au dessus,  De même tonalité nonobstant bien plus claire en dessous, Il posséderait 4 taches blanches entourées de noir sur le dos et ce entre les deux épaules. ...   Le gecko ... Fréquente les lieux sombres et humides où il vit de larves, de chenilles, d’insectes, ... Les Geckos sont des animaux essentiellement utiles, car ils détruisent ainsi un grand nombre de moustiques et d'autres insectes bien autrement désagréables qu'eux ! Seulement se sentant en harmonie, chez lui en quelque sorte ... Adonc, il se met à émettre un son que je qualifierais de véritablement épouvantable et ce pour l'avoir enttendu : D'aucuns prétendent du reste que sa nomenclature est une onomatopée de son cri gec-ko.     Karnak, Chapelle d’Amenhotep I ; genre  ptyodactylus. © Nadine Guilhou. Le gecko des maisons ... Très répandue en Égypte ... Les Arabes les nomment d'ailleurs abou-bours (أبو بورس), père de la lèpre.  "abou" : père. "bours" : "ils transmettent, probablement la lèpre", le "père de la lèpre".   Alors le gecko ... Fut-il considéré par nos anciens comme sethien ? Car souvenez-vous d'Hasselquist ... Il prétendit que le Gecko qui vivait en Égypte laissait suinter une sorte de redoutable poison et ce entre les sillons de ses doigts.  Ainsi, il affirma même avoir vu, au Caire, trois femmes en danger de mort, pour avoir mangé un fromage sur lequel un Gecko avait déposé son poison. De plus, un de ces Lézards ayant couru, sur la main de quelqu'un qui voulait s'en emparer vit toute la partie sur laquelle l'animal avait passé se couvrit de petites pustules, accompagnées de chaleur, de rougeur et de douleur, comme celles que l'on éprouve quand on a touché des orties. Faux bien enttendu !   Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :            • Sources ...   Lézards et geckos dans l'Égypte ancienne. : © Nadine Guilhou.                                                                                                                                                Paul Valéry University, Montpellier 3 · Département d'Histoire de l’Art -Archéologie     Dans la Description de l’Égypte, t. XXIV, Pl. 5, fig. e et 7, G. Saint-Hilaire a décrit ce reptile sous le nom de gecko-annulaire.     Description de l’Égypte. Reptiles, supplément par Savigny, t. XXIX, p. 120 ; Atlas, PL I , fig. 9.       Aussi : Il est bien temps de prendre soin de vous ! Puissiez-vous avoir la longue vie du héron-bénou !         Fils de Râ, seigneur des Deux Terres, Aimé, doué de vie, comme Râ, à jamais.  
  • 16

    Les lions du Nil ...

    Les lions  du Nil ...

    ânkh ... "Vivre" … "La vie" … http://www.aime-jeanclaude-free.com/   Il n’y a aucune déraison dans l’omniprésence du monde animal au sein des paradigmes de nos anciens comme dans leur univers mental du reste, bien au contraire même. Avec cette richesse naturelle quant à cette Vallée du Nil ... Avec les talents d’observateurs de nos anciens Égyptiens ... Avec le savoir faire des artisans couplé à leur dextérité ... Nos anciens ont été amenés, non seulement à côtoyer les fauves, toutes sortes d'animaux locaux ou non d'ailleurs, ..., à les employer selon leurs qualités primaires et de fait à les apprivoiser, comme à user des éléments nécessaires à la construction autant qu'à l’explication de leur vision du monde.   Le lion, pour un culte rendu au netjer Mahès ?     "Fauve au regard furieux" ...   Il représentait ce symbole : De pouvoir, De force, De majesté, et était vénéré comme un animal sacré dans l’enceinte du temple de Léontopolis-Mûqdam. Embaumé ... Recevant un culte funéraire ... Prêtant ses traits à plusieurs divinités féminines bien souvent, plus féroce, et bien plus douce que le mâle, suscitant crainte mêlée d'admiration voici donc la lionne. La déesse de la guerre aux traits de lionne, Sekhmet, tantôt destructrice, tantôt protectrice, provoquant la mort, la sécheresse, les épidémies par sa fureur, associée à la crue du Nil porteuse de vie et de fertilité, ...   Et selon Yoyotte ... Le lion n'existe plus aujourd'hui en Égypte. Néanmoins, il était quand même rare en ce pays au temps des pharaons.   Voici donc ce temple érigé pour Ramsès II. Nous sommes vers sa 44e année de règne : une œuvre dédiée à Amon-Râ ainsi qu'à Râ-Horakhty. Il représente d'ailleurs le 3e temple de style spéos salle creusées dans la roche et ce construit en Nubie : aussi rappelez-vous de celui bien légendaire, à savoir Abou Simbel.   Ainsi vous pouvez observer les deux rangées de sphinx : ils mènent à l'escalier initial et donnèrent du reste la nomenclature de cette région  la "Vallée des Lions" ... Wadi el Sabua en arabe ... Nonobstant ... A l'origine son nom était bien la "Maison d'Amon".   Souvenez-vous ... Nous sommes en 1964, et le temple de Ramsès II fut transféré en un site bien plus surélevé, à plusieurs kilomètres et ce au nord-ouest. A contrario... Le temple d’Amenhotep III fut quant à lui, et ce bien malheureusement, abandonné pour être physiquement enseveli sous des tonnes d'eau, celles du lac Nasser.   Valley of the Lions, Nubia. Wadi es Sebua. Rock cut Temple of Ramses II.   Ex-voto ... Comme vous savez ... Nos anciens adulaient des divinités prenant bien souvent une forme animalière. Faucons pour Horus ... Le crocodile pour Sobek ... L'Ibis pour Thot ... A la manière d'une véritable industrie, des millions d'animaux auraient ainsi été momifiés et plus précisément, au sein de la Basse Époque. Des animaux qui devenaient ainsi "sacrés".   Comme ils devaient devenir "divin", les Égyptiens les élevaient dans les enceintes même de leurs temples. Des "éleveurs" les nourrissaient ... Les tuaient aussi ... Les momifiaient ... Et tous cela afin d'aboutir à les vendre aux pèlerins qui les offraient à la divinité comme ex-voto. "Sacrés" aux yeux des fidèles ... Les fameuses "momies" furent alors déposées dans de vastes catacombes.   Nonobstant ... Notre lion fut bien peu touché par cette pratique : probablement en raison de la lenteur de sa reproduction ? Les chercheurs n'en trouvèrent jamais autant que les chats, les ibis, ...    Voici un très bel élément de meuble en forme de lion ...   Bois de tamaris Tamarix type aphylla d'un luxueux fauteuil probablement. Basse époque. Biblio : Leclant, 1981, en page 215, fig 208. © Musée du Louvre. © Christian Decamps.   Sa présence ... Son intensité ... Tout cela semble bien dû à son fameux regard que notre félin hiératique darde sur nous avec ses beaux yeux incrustés de cristal de roche cerclés de bronze. La lisse face bien dorée contraste avec sa crinière en chevrons creux, autrefois entièrement garnis de verre coloré et de lapis-lazuli. Quant aux légères stries évoquant la moustache et les mèches de poil qui encadrent la face, elles semblent parfaitement s’effacer afin de laisser aux yeux seuls la vie et le pouvoir de fascination.   Et maintenant, nous sommes le 23 novembre 2019 avec cette fantastique découverte. Avec une mission archéologique égyptienne dirigée par le Dr. Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités. Nous remontons le temps ... Il y a environ 2 600 ans. Nous sommes en cette 26e dynastie, 7e siècle B.C.E, considérée par certains comme l'ère de la Renaissance.   Nous sommes bien en cette très belle région, ainsi souvenez-vous de Saqqara :   Un véritable lieu de commémoration, le Bubasteion de Saqqarah, temenos en grec, pour cette netjeret des chats à savoir Bastet ainsi que son fils, le nTr léonin Miysis (Une déité de la guerre, successeur de Sekhmet lors du Nouvel Empire) et ce selon Anani.    Sis sud-est de la pyramide du pharaon Teti, le premier pharaon de la 6e dynastie.   D'aucuns peuvent, avec ma compréhension du reste, subodorer qu'en ce lieu seul les chats dominaient. Nonobstant, ils ne sont pas les seuls animaux à y régner, bien d'autres comme oiseaux, Hommes (Prêtre de la 5e dynastie "Wahtye", ...), scarabées, cobras, crocodiles, ...  De plus, si nous nous référons à un certain Dr. Ahmed Budran, professeur d'antiquités égyptiennes à l'Université du Caire : les anciens Égyptiens ne vénéraient pas les animaux !   En vérité, ils vénéraient certaines qualités chez eux comme :  → Le courage, → L'intelligence, → La force, → La tendresse, → ... Leur choix était alors porté sur des espèces spécifiques par des prêtres, ... Ainsi, quand certaines caractéristiques bien choisis furent rassemblées, pour un animal considéré, il devenait "sacré" et était présenté, des célébrations avaient alors lieu au sein même du temple, ...   ...   "C’est la première fois ... une momie complète d’un lion ou d’un lionceau"   © Ministry of Antiquities le 23/11/2019.   Ainsi nous serions en présence d'un "véritable zoo mortuaire" que d'aucuns pourraient comparer à "un authentique musée".   "Un musée à lui seul, car une centaine d'objets ont été découverts ici à la nécropole de Bubastion à Saqqara" El-Enany.   "Cinq" lions momifiés : d'aucuns suggèrent seulement deux (?) ... Il semble qu'ils soient assez petits ... Moins d'un mètre ... Cela suggère bien qu'ils n'étaient pas complètement développés à leur mort. Datant d'environ 2 600 ans ...   Découverte des restes d'un lion dans l'hypogée de Maïa (Bub I/20). © P. Chapuis. © A. Zivie. "The Lost Tombs of Saqqara" (Toulouse, 2007). MAFB © Hypogée   Excellent article : https://www.academia.edu/25700895/Le_lion_du_Bubasteion_%C3%A0_Saqqara_%C3%89gypte_   C’est en fouillant la troisième salle de l'hypogée de Maïa que les archéologues ont eu la surprise de découvrir un squelette de félin. Après différentes analyses génétiques et morphologiques des ossements, les chercheurs pensent qu’il s’agit certainement de ceux d’un lion mâle. Squelette du lion de Saqqara en 2001. Alors que de nombreux chats momifiés ont été trouvés par les archéologues, on n'avait encore jamais mis la main sur un lion. "A lion found in the Egyptian tomb of Maïa", Nature, 15 January 2004 avec les découvreurs à savoir Cécile Callou, Anaïck Samzun et Alain Zivie. Source P. Chapuis / MAFb. Copyright Hypogées (Zivie 2007).   Excellent article : https://www.academia.edu/25700895/Le_lion_du_Bubasteion_%C3%A0_Saqqara_%C3%89gypte_   Aussi ... Souvenez-vous ... Nous remontons un peu le temps, nous sommes donc en 2001 avec une équipe française et Alain Zivie Égyptologue au CNRS ... Ainsi ... Ils découvrirent les restes partiels d’un squelette, d'un vieux lion en fait Au moins 9 ans, et même d'un grand mâle1.5 m adulte qui du reste n'aurait pas pu vivre dans la nature il devait être tenu en captivité : apparement dans de bien mauvaises conditions, en particulier en termes de nourriture. Le premier lion d'ailleurs découvert dans l’Égypte des pharaons. Il décéda certainement de vieillesse : dents très usées jusqu'à la gencive, abcès dentaires guéris puis reformés, ... De plus, des fractures sur les côtes droites et sur certaines vertèbres thoraciques montrent également que l'animal a subi au moins une chute. Il aurait été momifié entre le 5e siècle B.C.E et le premier siècle de notre ère selon Madame Calou, une archéozoologue. Il sembla avoir été offert afin d'honorer une divinité. Et comme il s'agissait d'un "mâle" ... Les chercheurs pensèrent à Mahes, le fils de la léonine Sekhmet représentant la force et la violence. Il était d'ailleurs très proche de Bastet comme vous savez, associée à la tendresse, la douceur et à la maternité comme une nouvelle dualité en somme avec des forces opposées mais complémentaires. Parfois même, Bastet était représentée sous la forme d'une femme à tête de lionne, ce qui expliquerait alors la présence du lion parmi les chats !   Notre lion fut donc inhumé dans l'hypogée de Maïa, la nourrice royale de Toutankhamon. Nous sommes toujours sur ce légendaire plateau désertique de Saqqara, une des nécropoles de Memphis, située au sud-ouest du Caire.   "Son positionnement correspond à celui des chats momifiés, la queue ramenée en avant, les pattes repliées, et l'on trouve sur la tête de l'humérus une coloration brune, typique de la momification." Cécile Callou. Archéozoologue.   Souvenez-vous aussi et entre autres choses : → Du pharaon Ramsès II qui avait domestiqué un petit lion. Il l'accompagnait dans toutes ses démarches, et même le suivant tout au long de ses combats. → Quant à Amenhotep III étant fier d'avoir tué 102 lions au cours des dix premières années de son fabuleux règne. → ...   Trois autres momies appartenant à de grandes espèces comme des léopards, des guépards, ...   Une vingtaine de momies de chats, plus petits, ont également été trouvées et ce près des lionceaux.    ...   Nous sommes à Saqqara, bien proche du Caire.  Ancienne capitale de l’Ancien Empire.   Origine des lions ainsi découvert ? Nubie ... ? Proche-Orient ... ?   Références :   Live science   https://www.courrierinternational.com   https://www.francetvinfo.fr   Le Figaro ...   Le rôle et le sens du Lion dans l'Égypte Ancienne.   Aussi : Il est bien temps de prendre soin de vous ! Puissiez-vous avoir la longue vie du héron-bénou !         Fils de Râ, seigneur des Deux Terres, Aimé, doué de vie, comme Râ, à jamais.  
  • 13

    Mouche, abeilles, ..., du Nil.

    Mouche, abeilles, ..., du Nil.

    http://www.aime-jeanclaude-free.com/…/animaux-egypt…/mouche/ ... aime-jeanclaude-free.com ... "La puissance des mouches : elles gagnent des batailles, empêchent notre âme d’agir, mangent notre corps" Pascal.   Parfois la mouche ornait certains pots à cosmétiques. Devait-elle défendre les agressions du temps ? L'insecte avec ses grands yeux et une paire d'ailes ... Les jambes de la mouche rendues plutôt comme des mains ... Bien souvent ... Les hachures sur le corps arrière des mouches sont simplement décoratives avec certainement un symbolisme ! (?)   Rien que la capacité de la mouche à voler suscite l’étonnement : L’insecte s’envole par l’arrière, Il monte en hauteur et ce en verticale, tout de suite à 4 km d’altitude, La mouche peut parfaitement rester dans un point fixe dans l’air, Tout autant du reste, elle est apte à réaliser et faire de véritables cascades aériennes. Des animaux qui apprécient particulièrement leur propreté, elles se frottent les pattes, ... Aussi ... Pourquoi s'étonner qu’en Egypte ancienne, les mouches puissent avoir été quelque peu vénérées voir même considérées de façon symbolique ? Courage ... Bravoure ... Tous les soldats qui se distinguaient au sein des batailles, recevaient des médailles et ce en forme de mouche !   Les sauterelles s'abattent, les bestiaux dévorent, les oisillons pillent...     On pense généralement que la mouche domestique et ce dans la mythologie égyptienne était liée à une certaine protection vis-à-vis de la maladie ou du malheur : Des amulettes en pierre sous forme de mouches étaient fabriquées en Égypte et dès 3 500 B.C.E.  Aussi, au cours de l'Ancien Empire, la mouche était représentée sur divers artefacts rituels, tels que des baguettes magiques.  Pendant le Moyen-Empire, les mouches en faïence, lapis-lazuli, serpentine, verre ou cornaline étaient portées comme amulettes protectrices appelées ofef .         G M T     Détecter la langueAfrikaansAlbanaisAllemandAnglaisArabeArménienAzériBasqueBengaliBiélorusseBirmanBosniaqueBulgareCatalanCebuanoChichewaChinois (Simp)Chinois (Trad)CingalaiCoréenCréole haïtienCroateDanoisEspagnolEspérantoEstonienFinnoisFrançaisGalicienGalloisGéorgienGoudjaratiGrecHaoussaHébreuHindiHmongHongroisIgboIndonésienIrlandaisIslandaisItalienJaponaisJavanaisKannadaKazakhKhmerLaotienLatinLettonLituanienMacédonienMalaisienMalayalamMalgacheMaltaisMaoriMarathiMongolNéerlandaisNépalaisNorvégienOuzbekPanjabiPersanPolonaisPortugaisRoumainRusseSerbeSesothoSlovaqueSlovèneSomaliSoudanaisSuédoisSwahiliTadjikTagalogTamoulTchèqueTeluguThaïTurcUkrainienUrduVietnamienYiddishYoroubaZoulou   AfrikaansAlbanaisAllemandAnglaisArabeArménienAzériBasqueBengaliBiélorusseBirmanBosniaqueBulgareCatalanCebuanoChichewaChinois (Simp)Chinois (Trad)CingalaiCoréenCréole haïtienCroateDanoisEspagnolEspérantoEstonienFinnoisFrançaisGalicienGalloisGéorgienGoudjaratiGrecHaoussaHébreuHindiHmongHongroisIgboIndonésienIrlandaisIslandaisItalienJaponaisJavanaisKannadaKazakhKhmerLaotienLatinLettonLituanienMacédonienMalaisienMalayalamMalgacheMaltaisMaoriMarathiMongolNéerlandaisNépalaisNorvégienOuzbekPanjabiPersanPolonaisPortugaisRoumainRusseSerbeSesothoSlovaqueSlovèneSomaliSoudanaisSuédoisSwahiliTadjikTagalogTamoulTchèqueTeluguThaïTurcUkrainienUrduVietnamienYiddishYoroubaZoulou                   Fonction Sound est limitée à 200 caractères     Options : Historique : Commentaires : Donate Fermer
  • 4

    Papillons en Égypte ancienne.

    Papillons  en Égypte ancienne.

    "Vivre"… "La vie"… http://www.aime-jeanclaude-free.com/     Le plus beau papillon de toute l'Égypte ancienne !   Le merveilleux papillon de l'hypogée de Merefnebef ... https://www.osirisnet.net/.../merefnebef/e_merefnebef_04.htm     Francesca Berenguer ...   Sic : "Os dejo esta noche con una de las más bellas mariposas del Antiguo Egipto, con las alas abiertas. Esta maravillosa pintura se encuentra en la tumba del Visir Merefnebef, Din VI, ubicada en Saqqara. Es una escena colorida de caza en las marismas, con aves, etc."  
  • 5

    Porcupine !

    Porcupine !

    ânkh ... "Vivre" … "La vie" … http://www.aime-jeanclaude-free.com/   https://www.aime-jeanclaude-free.com/blog/animaux/   A l’inverse du hérisson ... Il ne semble pas que le porc-épic ait fait partie de la vie quotidienne, de la culture ou de la religion des anciens égyptiens. Du moins est-il plus juste de dire que très peu de témoignages afférents aux relations que purent entretenir l’Homme et le porc-épic en ancienne Égypte nous sont parvenus.   La rareté de ses témoignages et l’actuelle quasi-absence de cet animal en Égypte nous oblige à explorer sa situation dans les pays limitrophes. Par exemple au Tchad, encore de nos jours, le porc-épic est chassé pour sa viande, qui y est très appréciée fraîche ou fumée. Nous pouvons alors déduire de cette information qu’il dut être chassé pour la même raison en ancienne Égypte.   Source : Vicky Metafora Deux familles différentes : Les erethizontidés d’Amérique. Et les hystricidés d’Afrique, d’Asie et d’Europe.   Références :   Haltenorth, T. & H. Diller (1985). Mammifères d'Afrique et de Madagascar. Delachaux & Niestlé, Neuchâtel. Keimer, L. (1949). "Le porc-épic dans l'Égypte ancienne." Annales du service des antiquités de l'Égypte, 49 : 393-415.   Keimer, L. (1949). "Le porc-épic dans l'Égypte ancienne." Annales du service des antiquités de l'Égypte, 49 : 393-415.     Aussi :   Il est bien temps de prendre soin de vous ! Puissiez-vous avoir la longue vie du héron-bénou !         Fils de Râ, seigneur des Deux Terres, Aimé, doué de vie, comme Râ, à jamais.    
  • 17

    Rekhyt-bird _"ALL THE PEOPLE"_

    Rekhyt-bird _

        "Vivre"… "La vie"… ww.aime-jeanclaude-free.com    L'oiseau rekhyt fut bien l'incarnation des gens du peuple adulant pharaon en egypte ancienne.  
  • 7

    Sauterelle, du Nil.

    Sauterelle, du Nil.

    ânkh ... "Vivre" … "La vie" … http://www.aime-jeanclaude-free.com/   "Ne t'es-tu pas, en effet, représenté la condition du cultivateur? ... Les sauterelles s'abattent, les bestiaux dévorent, les oisillons pillent... L'attelage se tue à tirer la charrue. Le scribe de la douane est sur le quai à recueillir la dîme des moissons ; les gardiens des portes avec leurs bâtons, les nègres avec leurs lattes de palmier (crient) : "Ça, des grains !" S'il n'y en a pas, ils le jettent à terre tout de son long ; lié, traîné au canal, il y est plongé la tête la première. Tandis que sa femme est enchaînée devant lui et que ses enfants sont garrottés, ses voisins les abandonnent et se sauvent pour veiller à leurs récoltes."  Selon bien sûr la " Satire des métiers"...   Nonobstant, fut-elle vraiment cet animal protecteur ? Symbolisant finalement le combat pour le bien ! En vérité elle fut visiblement "classée" parmi les animaux dits bénéfiques !  Dans les marécages ... Vivant hors de l'eau ... Comme ici, parfois elle ornait certains pots à cosmétiques § Devait-elle dès lors défendre ainsi les femmes contre les agressions du temps ? Bien souvent ... Notre sauterelle fut représentée se balançant sur la courbe d'une tige végétale !   Vous aurez peut-être cette chance de la voir : Sur un plafond au sein de certaines chapelles funéraires. Sur des objets de toilette, Dans le mobilier des caveaux, ...   Symbolisait-elle vraiment : La valeur ? La fougue ? L'impétuosité des soldats de pharaon exterminant l'ennemi et sauvant l'honneur des armées ? Ainsi souvenez-vous de cette dague de la Reine Iah-Hotep, au musée du Caire ... L'armée de pharaon semble bien représentée par des sauterelles : 4 grosses sauterelles représentent les 4 corps d'armée organisés par le libérateur pour chasser les envahisseurs de Kemet et ce au début de la 18e dynastie ...   Philippe Germond et Jacques Livet, Le Bestiaire égyptien, Citadelles & Mazenod, 2001. Françoise Dunand - Roger Lichtenberg avec la collaboration d'Alain Charron : "Des animaux et des Hommes : une symbiose égyptienne", Editions du Rocher 2005.  
  • 21

    SCARABÉE du Nil.

    SCARABÉE du Nil.

    ânkh ... "Vivre" … "La vie" …   Symbole de la Réalisation.     http://www.aime-jeanclaude-free.com/   Deux momies de coléoptères, une découverte unique au sein du sable de Kemet ! Le coléoptère de fumier céleste !   Nous sommes à Saqqara, proche du Caire.  Ancienne capitale de l’Ancien Empire.   Nous sommes assurément le 10 novembre 2018 :   Voici donc les premières 6 photos du diaporama qui proviennent d'une mission archéologique égyptienne ainsi que du ministre des Antiquités Khaled el-Enany.   Notons cependant en aparté qu'il y a quelques années maintenant, une mission Française avait fouillé le côté est de ce site. Elle avait alors livré, comme aujourd'hui du reste, de nombreuses momies d'animaux.   Nous serions alors "... autour d’une zone rocailleuse bordant le complexe funéraire d’Ouserkaf ..."   Nous voici donc quelques découvertes quant à 7 dernières demeures. - Dont 4 seraient datées de 4 300 ans B.C.E.   " ... dont la plus importante est celle de Khufu-Imhat, gardien des édifices appartenant au palais royal. Elle date de la fin de la 5e dynastie et des débuts de la 6e".   Les momies de scarabées se trouvaient à l'intérieur d'une d'entre elles a précisé Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, lors d'une conférence de presse.   "Le scarabée [momifié] est quelque chose de vraiment unique. C'est quelque chose d'assez rare" À l'époque des pharaons, les momies animales étaient utilisées comme offrandes religieuses.   - Et de 3 hyppogées qui remonteraient quant à elles au Nouvel Empire. Elles furent utilisées visiblement comme nécropole pour chats.     Ainsi le 10 novembre 2018 les chercheurs auraient selon M. Waziri découverts, les premiers scarabées momifiés  jamais découverts auparavant dans cette nécropole de Memphis :   Deux grands scarabées à l'intérieur d'une dernière demeure rectangulaire en pierre calcaire.   Une autre collection, à l’intérieur d’un hypogée de forme carré, en calcaire, une sorte de coffret scellé en fait et ce décoré d'un de ces coléoptères et peint en noir.   " Enveloppés dans du lin, deux grands scarabées momifiés se trouvaient à l'intérieur d'un petit sarcophage rectangulaire, en calcaire " Mostafa Waziri.   C'est bien évidemment de rarissimes insectes embaumés ... Et ce découverts par une équipe d'archéologue lors de la fouille d'un hypogée de la 5e dynastie.     Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :       • Sources ... https://www.livescience.com   http://english.ahram.org.eg   https://www.sciencesetavenir.fr   https://www.elmundo.es/   https://twitter.com/AntiquitiesOf