Kairo projekte aegypten tell 20el daba 5 f6ee10d7

Probablement une première preuve archéologique de la pratique des mains coupées, en Égypte ancienne !

ankh hiero   

"Vivre"…

"La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com   

Logopdf

 

Nous sommes au palais des Hyksôs à Avaris, au sein du delta du Nil. Elle est devenue par la suite Pi-Ramsès, sous Ramsès II bien évidemment, avant d'être abandonné vers 1080 et ce au profit de Tanis, toute proche !

Avaris est devenue aujourd'hui Tell el-Daba. Cette cité semble être l'objet de découvertes particulièrement insolites.

 

Les Hyksos furent bien un peuple envahisseur qui serait venu de Canaan durant la Deuxième Période Intermédiaire (Vers 1650 - 1550 avant l'ère du Christianisme).

 

Des mains droites...

Il semblerait que c'est la première fois que l'on découvre une preuve matérielle, archéologique,..., quant à cette pratique.

Elles seraient relatives au nombre d'ennemies tués sur le champ de bataille.

 

  Enquete archeologique 

Avaris / Tell el-Daba

 

Legypt 2

Source

 

View of geophysical survey from the austrian mission at tel

Mission australienne...

© Photo courtesy of Dr. Irene Forstner-Muller

 

Des mains droites furent découvertes...

 

C'est bien dans l'enceinte même du palais d'Avaris que l'équipe Autrichienne de Manfred Bietak aurait trouvé des mains droites coupées.

Les raisons de ces démembrements peuvent être biens nombreuses...

 

"... Couper la main droite des victimes

du camp ennemi

n’aurait pas pour seul but de faire un décompte rapide des victimes.

Cela permettrait surtout d’ôter symboliquement toute force à l’ennemi... "

 

Severed hand 2

© Source

 

Des mains qui auraient visiblement été coupées afin de les donner à pharaon en échange d'or ! De plus, il semblerait qu'elles soient grandes, laissant subodorer que ce furent des mains d'hommes.

 

Elles seraient en quelque sorte des trophées de bataille.

Des preuves quant au nombre de soldats morts.

 

Certains anciens documents égyptiens mentionnaient cette pratique quant à la collecte de mains de l'ennemi :

  • Comme preuve matérielle,
  • ...
  • Afin de recevoir l'équivalent en or, comme récompense.

 

"L'or de la vaillance"

 

  • Mais bien certainement aussi, les honneurs du demi-netjer et ce en la personne de pharaon.,
  • ...
  • Couper la main d'un ennemi fut aussi un moyen symbolique de lui retirer sa force :

 

"Vous le priver de son pouvoir éternellement"

Selon Bietak.

  • ...

 

  Severed hand 5

© Axel Krause

 

Ainsi, 14 mains semblaient avoir été déposées :

  • Dans une fosse,
  • Dans une cour extérieure,
  • ...

 

Mais aussi, 2 autres auraient été découvertes au sein de :

  • Deux autres fosses,
  • Ainsi que dans une sorte de dépendance.

 

Alors, laissons un peu notre imagination vagabonder ! Des "guerriers Hyksos", au retour d'une bataille victorieuse, montraient les fameuses mains droites coupées à leur souverain et ce afin de réclamer leur récompense.

 

La date de cet enfouissement de mains aurait été de l'ordre de 3 600 années, aux alentours de 1600 ans avant notre ère. A ce moment là, le palais d'Avaris semble avoir été sous l'emprise d'un certain souverain et usurpateur du trône d'Égypte, à savoir Khayan.

 

Hands

 Source

 

144311 hands 1

Several severed hands uncovered in a pit at Tell el-Daba !

© Axel Krause

 

Cette découverte est "supposée" pour le moment se trouver au niveau de la salle du trône.

 

Ces squelettes pourraient être :

  • Des prisonniers,
  • Des Hyksôs sacrifiés,
  • ...

 

Demeure néanmoins certaines inconnues comme :

  • La véritable signification ?
  • Surtout, pourquoi les mains auraient-elles été ensevelies au niveau de la salle même du trône ?
  • Si cette pratique d'ensevelissement fut courante, pourquoi est-ce la première fois que nous en découvrons ainsi ?
  • ...

 

Pharaon Khayan fut au pouvoir pendant 50 ans... A ce moment là... 

Swsr-n-Rˁ Khayan

Séousérenrê

 

Ce dernier aurait régné 50 ans selon certaines sources.

Quant au papyrus de Turin, 10 années seulement !.

 

Son titre fut bien "HqA-xAswt" qui correspondait visiblement à  Khyan "Le Roi des terres étrangères"

Khiyaran,

Khajran,

Khajan,

Khayan,

... 

 

Et selon le célèbre Manéthon, Khayan aurait été nommé également :

  • Iannas,
  • Sethos,
  • Stann,
  • ...

 

Cependant, dixit certaines sources grecques (Mais est-ce réellement le même souverain ?) :

  • Yannas,
  • Jannis,
  • Iannes,
  • Joannis,
  • Iensès,
  • ... Bien des noms vous en conviendrez aisément, de plus, notons que cette liste n'est probablement pas exhaustive !

 

Couper les mains ne fut pas uniquement l'affaire des militaires...

 

Ce fut aussi l'affaire de la justice !

 

La réputation des lois de l'Égypte antique n'est plus à démontrer, elles semblaient bien remplies de sagesses :

  • Surtout aux vues des "cultures" contemporaines quant à cette antiquité.
  • Elles semblent avoir été basées sur une certaine morale. Serait-ce aussi vis-à-vis d'une probable éducation poussant à l'asservissement du peuple ?
  • Une approche en quelque sorte bien pragmatique et ce quant aux besoins de l’ordre social, de l'harmonie, de l'anti-chaos tant redouté,...
  • ...

 

Néanmoins...

Nos informations sur le sujet sont bien parcellaires ! Même si nous prenons en compte Diodore de Sicile, et bien d'autres "témoins"directs ou non...

 

Voici donc quelques exemples de cette justice :

 

→ La parjure était punie de mort : de la pendaison, de la décapitation...

Nous connaissons quelques momies ayant subi la décollation...

Mais cette action, aussi étrange que cela puisse nous paraître aujourd'hui, n'empêchait en rien une sépulture quelque peu honorable.

 

→ Une femme enceinte qui était condamnée à mort ne devait subir sa peine qu’après avoir enfanté car il aurait été injustice qu'un être innocent subisse également la peine.

 

→  L’espion pouvait lui avoir la langue coupée !

 

Les juges qui condamnaient à mort et se trompait, étaient regardés comme aussi coupables que s’ils avaient acquitté un meurtrier.

 

Falsifier les poids et mesures, contrefaire les sceaux, faire de fausses écritures, altérer les actes publics,... Tous cela entrainaient à être condamnés à avoir les deux mains coupées.

 

→ Quant aux violences aux femmes libres : la mutilation.

 

L'adultère sans violence :

• L’homme était condamné à mille coups de bâton,

• La femme avait alors le nez coupé. Privée ainsi de ses attraits elle n’avait plus de séduction.

 

→ ...

 

De quelle époque proviendrait cette pratique des mains coupées ?

 

  •  La question reste posée...

 

Nous avons bien vu :

- Militairement les Hyksôs semblaient l'appliquer par cette première preuve archéologique.

- La justice des hommes l'employait également,

- ...

 

  • Ne proviendrait-elle pas de la nuit des temps ?

De cette mythologie tant connue...

(...) Horus et Seth...

Seth fit acte de viol sur Horus, ce dernier voulant en quelque sorte se venger, récolta tout le sperme de Seth sur ses mains et s'en va appeler sa mère Isis qui lui coupa les mains en voyant cela !

Isis renversa alors le sperme d'Horus sur une salade que Seth mangea.

 

  • ...

 

Voici un autre phénomène "macabre" que rappela Manfred Bietak :

 

"La palette de Hiérakonpolis,

qui date de l’unification de l’Egypte ancienne,

il y a de cela 5.000 ans,

montre des prisonniers décapités

ainsi

qu’un pharaon sur le point de fracasser

le crâne d’un homme agenouillé"

 

Le temple abydénien de Ramsès II...

 

Il offre sur son mur extérieur, un ensemble assez complet de textes et de reliefs, sculptés cette fois non dans le grès, mais dans une pierre calcaire.

Hélas...

Ici encore...

Seule la partie inférieure du mur est pré­servée.

 

Parmi les reliefs les plus remarquables, on retiendra :

  • L'arrivée des néarins,
  • Le corps à corps de Hittites et de Chardanes au service de Ramsès,
  • Ainsi que le décompte des mains coupées en vue du dénombre­ment des ennemis tués,
  • Suivi de colonnes fragmentaires, du texte du "Poème".
  • ...

 

Meremptah...

 

On pouvait y voir des "superviseur des scribes de l'armée" : des chefs. Souvenez-vous d' Amenhotep "Fils de Hapou", il remplissait aussi cette fonction !

 

 "J'ai levé les impôts de mon seigneur,

mon calame a comptés les nombres parmi les myriades...

 

J'ai imposé des départements selon les nombres s'y rapportant,

et j'ai prélevé les contingents de leurs départements...

 

J'ai levé des recrues,

et j'ai mis les contingents en ordre de marche pour punir les étrangers dans leurs places...

 

tout en exerçant la surveillance des mouvements des bédouins."

 

Des registres...

Des archives, qui furent conservés dans la capitale par l' "archiviste en chef des dossiers militaires".

 

Chaque compagnie,

Chaque caserne,

Chaque fort avait son scribe;

 

Ce fut de cette façon que nous connaissons également la cruauté de Mérenptah envers des Medjayou de Koush :

  • Certains habitants furent brûlés vifs devant les leurs,
  • D'autres eurent leurs deux mains coupées,
  • D'autres eurent les oreilles et les yeux enlevés,
  • ... 

 

Encore pratiqué 400 ans après Avaris... Ramsès III...

 

Ramses iii 400ans apres avaris 1

Ramses III.

Medineh Abou.

 

Medinet habou mains sexe et mains coupees 1

Ramses III.

Medineh Abou.

 

Les murs extérieurs de ce grand temple sont couverts de bas-reliefs...

 

La première campagne de Ramsès III est bien visible au niveau du registre inférieur du mur :

  • Sud-est,
  • Et sud...

 

→ Dans le premier tableau...

Pharaon partait en guerre sur un char richement décoré.

 

→ Dans le second...

Nos anciens traitaient visiblement de la défaite des ennemis.

 

→ Dans le troisième...

Des prisonniers furent amenés par des princes mais aussi par des archers devant le pharaon : un scribe inscrivait sur un registre le nombre des mains coupées quant aux morts sur le champ de bataille (12.535 précisément. Ni plus ni moins pharaonique... !)

 

→ Dans le tableau suivant...

Pharaon haranguait ses troupes !

On peut voir d'ailleurs une expédition maritime. Ainsi qu'une grande bataille navale. Pharaon victorieux rentrait alors à Thèbes...

 

23032011 dsc00133 2

© Belle photo de M. François Tonic !

Car nous y voyons particulièrement bien le scribe notant le décompte des mains coupées !

→ Voici un lien qui pourrait donner davantage d'explications : ici

 

http://i47.tinypic.com/i5r5s7.jpg

Admirez également ces deux photos pour leurs détails...

© Anouket

Voici son  site particulièrement passionnant !

 

1384252 206341866215503 158367312 n 1

 
A suivre avec de nouvelles informations...
 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

  • Sources...

 

Nicolas Grimal : Histoire de l'Égypte ancienne, Fayard, Paris, Novembre 1988 et 1997, LGF, Livre de Poche, Janvier 1994.
"The Battle of Kadesh : The Chariot Frieze at Abydos", Ägypten und Levante 13 (2003), p. 163-199.
 

      Sitographie...

  

http://www.livescience.com/22267-severed-hands-ancient-egypt-palace.html

 

http://www.gadling.com/2012/08/12/cache-of-severed-hands-discovered-in-ancient-egyptian-palace/

 

http://www.news.com.au/travel/news/archaeologists-discover-severed-hands-in-egyptian-palace-ruins/story-e6frfq80-1226448071242

 

http://www.ees.ac.uk/index.html

 

Lien

 

  Clé de VIE

 

Aphorisme...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées...

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire... 

 

"Je suis devenu un homme

 

quand

 

j'ai commencé d'admirer."

Bernard  PIVOT "Les mots de ma vie"

Paris, Albin Michel, 2011, p. 13

 

Vie, Santé, Force ! 

(V.S.F)

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

Société antique Antiquité Kemet Culture Pharaon être humain aimejc découverte Ahmôsis Hysôs

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau