10606212 698571436858091 9055505821818675360 n

Une divinité à l'histoire mouvementée, Nemty, un netjer faucon... En Égypte ancienne !

ankh hiero

"Vivre"…

"La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com  

Logopdf

 

horus-faucon-650x345.jpg

Le temple d'Horus à Edfou...

Un netjer faucon.

Source / Lien 

 

Kemet l'ancienne...

Une terre de mystères...

Aucune autre civilisation n'a autant captivé l'imagination.

Et ce, que ce soit pour les spécialistes, les profanes...

 

Ses origines,

Sa religion.,

Son architecture monumentale,

Tous cela, à nos yeux du reste, sont encore aujourd’hui nimbés de mystères.

 

Les pyramides d'Égypte sont les plus célèbres de tous les monuments de l'Antiquité ! Et comme vous savez, l’une d’entre elle du reste, représente la seule des sept merveilles du monde antique qui ait survécu jusqu'à nos jours.

Alors, comment ne pas être admiratif ? Seulement en considérant la pérennité des œuvres ainsi érigées...

Des témoignages encore visibles par nous tous…

Des traces écrites…

 

La vie surgissait des eaux salvatrices...

Le Nil arrosait les semences de cette civilisation pharaonique créant par la même, mais vous le savez déjà, le grenier de l'empire romain. Un très long fleuve, puissant, coulant vers le nord depuis le cœur de l'Afrique jusqu'à la Méditerranée, élaborant et puis entretenant la croissance du royaume pharaonique.

 

Cela conféra bien certainement l’expansion d’un des aspects de l'Égypte ancienne :

  • Sa théologie !
  • Mais également sa profondeur, sa pensée…
  • Son imagination aussi !

 

Elle combla probablement certaines lacunes :

De connaissances…

D’incompréhensions quant à leur environnement…

De peurs…

De doutes aussi… Imagination d’ailleurs bien débordante quant à la richesse théologique en particulier. La conception des idées comme des images des netjerou(t) furent bien incomparables.

Nos anciens avaient même poussé leur paradigme sur le plan cosmique. Cherchant à comprendre les lois les plus fondamentales de l'univers, déjà à cette époque.

 

Ainsi conçurent-ils le monde des divinités !

 

Le commencement d'une religion :

  • Qui évolua lentement, afin de déboucher progressivement sur une vision globale du monde.
  • Qui unissait toutes les communautés locales afin d'aboutir à une très grande nation.

Tout est critiquable,

Tout est perfectible,

Nonobstant, nous ne pouvons pas leur ôter leur force communautaire.

  • ...  Ils surent s'allier certaines puissances.

L’écriture…

L’artisanat…

Les divinités...

 

Alors que fut Anty, ce netjer faucon ?

  800px-Louvre_faucon.png

Louvre, salle 9, Sully...
Le premier millénaire avant notre ère.

Système de verrouillage d'un collier en forme de faucon...

Paire de fermoirs séparateurs pour collier à rangées multiples...
Basse époque ?

Source / © Neithsabes / Lien

 

Plan de l'article...

 

Tout sembla partir d’el-Hibeh, du 18e nome de la  Haute-Égypte !  

 

→ Différente interprétation…

 

Et Nemty du 12e nome…

 

→ Des couleurs bien symboliques...

 

Un netjer faucon...

 
  Le-papyrus-Jumihac--Louvre--histoire-d-Hesat-et-d-Anty--er.jpg

  Le papyrus Jumihac...

Louvre...

Histoire d'Hesat et d'Anty...

Période Ptolémaïque.

 


Extrait du papyrus Jumilhac (VANDIER Jacques, Le papyrus Ju

Voici donc un extrait du papyrus Jumilhac...

© Vandier Jacques, papyrus Jumilhac, CNRS, Paris, 1961.

 

"Le passeur des netjerou"

Une divinité qui devait permettre aux membres du panthéon de pouvoir traverser l'Itérou...  

 

Tout sembla partir d’el-Hibeh, du 18e nome de la  Haute-Égypte !

 

Souvenez-vous...

De cette ère bien troublée...

Mais également de ce grand prêtre d'Amon, à Karnak.

Il s’empara du pouvoir dans la vallée du Nil. Il fut bien ce fils royal de Koush, Panéhésy. Il imposa alors une autorité sans partage.

 

Ainsi...

Certainement après avoir bien observé ce haut dignitaire à savoir Hérihor, Ramsès XI,  le nomma également grand prêtre d'Amon.

Et ceci probablement dans cet objectif de le charger de reprendre la cité de Thèbes. 

Une armée lui fut donc allouée.

 

Rappelez-vous...

Nous sommes bien dans ce 18e nome des netjerou Anty et Nemty. Ce netjer fut ici à tête de faucon, aux ailes déployées.

 

De fait, sous la tutelle :

  • De Ramsès XI,
  • D'Amon,
  • De notre netjer Nemty,
  • ... Voir probablement d'Horus et de Seth. Hérihor partit alors à la conquête du sud.

 

KingHerihorAdoreOsiris.jpg

Pharaon Hérihor adorant le netjer Osiris dans l'au-delà !

Dans le "Livre pour Sortir au Jour", du papyrus Nodjmet.

1050 avant notre ère.

Source / Lien

 

Différentes interprétations…

 

Anti...

Anty…

Nemty…

 

On le rencontrait finalement bien souvent sous cette nomenclature d’Anty.

"Avec des griffes"

 

Alors qu’aujourd’hui, nous aurions bien cette tendance à le voir nommer Nemty.

"Le vagabond"

Ce netjer est bien souvent figuré sous la forme d’un faucon perché sur un bateau en forme de croissant.

 

De plus on notera :

  • L'importance de l'argent dans son culte…
  • Mais également la forme de son bateau. Cela pourrait bien suggérer que le netjer Nemty puisse avoir eu une association lunaire.

 

Et Nemty du 12e nome…

 

Centré finalement au sein de la capitale à savoir Per Nemty.

Ce fut de fait "La Demeure de Nemty".

 

Il fut alors sous cette forme :

  • D’un oiseau de couleur blanc…
  • Ou alors en cette peau de vache, de taureau selon les auteurs, mais toujours de couleur noire.

Nonobstant, évolution oblige, sous l'ère ramesside on le vit prendre une peau de léopard.

 

Et bien plus tard, nous le verrons assimilé en quelque sorte :

  • Par Horus lui même...
  • Par Seth.

 

Des couleurs bien symboliques...

L'Harmonie du monde, anthropologie culturelle des couleurs et des sons en Afrique depuis l'Egypte ancienne, éd Menaibuc, 2000...

 

Nos anciens avaient-ils cette habitude de peindre rituellement leur corps ? 

L'art corporel...

Cela ne devait par pour autant correspondre à un rite de dévotion séthien mais plutôt à un rite pastoral...

 

Dixit Serge Sauneron :

"La lumière,

 

pour les Égyptiens,

 

est une pluie de petites particules lumineuses (photons),


comparable à la fine poussière qui sort d'un tamis (nkr)"

 

Les Kmtyw concevaient-ils vraiment la lumière comme un faisceau d'ondes dont les vibrations devaient se propager dans l'espace ?

Y voyaient-ils quelques corrélations entre la lumière et la couleur ?

 

Et l'apparence alors !

Elle fut donc bien primordiale dans cette antiquité, rappelons-le.

Considérée comme un être vivant... ?

 

Ainsi "youn", ne signifiait-il pas en même temps :

  • Couleur, 
  • Et "caractère d'un être humain" ? Alors, ce mot "couleur" ne fut-il pas lui aussi emprunt de puissance ?

 

Fut-il impossible de connaître la véritable couleur des netjerou ?

 

Souvenez-vous de la cosmétologie égyptienne...

Elle ne fut en vérité pas seulement intrinsèque à une simple parure ! Aussi les couleurs des fards devaient bien posséder quelques valeurs évidemment esthétiques, mais sans aucun doute également thérapeutiques, symboliques, rituels, sacrés,...

Cela semble révéler quelques liens, bien étroits, entre la technique, la symbolique,...

 

Cela nous fait pénétrer, mais cela n'engage évidemment que moi, au sein de la sensibilité sociale de nos anciens.

 

Alors...

Admirez les belles couleurs...

Elles nous viennent du tréfonds de notre lointain passé.

Dans cet art pictural...

Les couleurs avaient donc une signification spécifique.

Bien précise...

Parfaitement indépendante de leur valeur esthétique.

Toute la symbolique en quelque sorte de Kemet.

Elle devait forcément jouer sur le psychisme.

 

En tout cas, les netjerou ne furent pas dénués de couleurs.

 

Ainsi le noir...

 лж

km / kem 

 

Paradoxalement à notre culture peut être, ce ne fut pas une couleur à la connotation négative.

Galène pour le maquillage...

Charbon de bois pour la peinture (L’encre étant solide, il fallait donc ajouter de l’eau au pinceau pour la diluer...)

 

Le noir...

Kem...

Km...

Considéré peut être à la manière d'une absence de couleur. Pourquoi pas ?

Comme si cela faisait en fait partie d'une certaine normalité.

Fut-il cette correspondance au limon provenant du Nil salvateur ? N'oublions pas, nous "parlons" avant tout d'un grand peuple, et de plus paysan.

 

Pour nos anciens, le noir était donc porteur de symbole comme celui :  

  • De la fertilité,  
  • Du renouveau,  
  • De la renaissance,  
  • De la régénération,  
  • Du royaume des morts,  
  • De Noun aussi,  
  • De cet œil noir d’Horus,  
  • De l'oudjat ("complet") qui symbolisait l’intégrité physique, de l’abondance, de la fertilité, de la lumière, de la connaissance,...  
  • ...

 

Ainsi :  

  • Cette écaille de crocodile noir : un idéogramme signifiant "noir"?
  • Ne vit-on pas dans le nom même du pays, Kemet, Kmt cette "Terre noire" ?

 

L’Égypte...

Et ses habitants furent désignés par le nom de kmt (kemet, kemit) signifiant bien "noir" ou "terre noire" ou "pays noir" (Sachant que le "t" ajouté à km désignait bien ce collectif, ou alors un féminin)?

 

Liée à l'obscurité...

Celui de l'au-delà...

Sans omettre le royaume des défunts. Endroit où il subissait les épreuves ! Mais surtout les transformations, celles-là même qui devaient procurer une vie éternelle.

 

On pourrait également y associer :  

  • Osiris qui fut appelé "le Noir", km-j, le Grand Noir...

Osiris comme Isis d'ailleurs ne furent pas des noms égyptiens, mais Grecs, mieux adaptés à leur prononciation certainement.

  • Khentamentiou,  
  • Anubis,  
  • Et Min,  
  • Ahmès-Néfertari, divinisée représentée avec la peau noire,  
  • ...

 

Et que dire du blanc de notre netjer !

 

  РВ

 hdj / hedjet 

 

Une couleur visiblement attribuée à ce netjer représentant elle également tout un symbolisme. 

Celle de cette puissance terrestre.

De la pureté...

De la sainteté...

 

C'était la couleur de l'aurore...

Et de cette lumière qui triomphait vis-à-vis de l'obscurité.

 

N'oublions pas l'or blanc analogiquement lié :

  • Aux chairs,
  • Et aux os de nos netjerou.

 

Souvenons-nous également :

  • De la couleur de l'hedjet emboîtant le pshent.
  • Des bandelettes "pures" qui devaient entourer la momie,
  • De cette "Chapelle blanche",
  • De l' "onguent blanc",
  • Du "Mur blanc" vous savez bien : Men-néfer / Memphis.

Ineb Hedj : "La muraille blanche".

Inebou Hedj : "Les murs blancs".  

 

On devait atteindre cette blancheur au moyen de la cérusite, et du sulfate de calcium ! 

Ainsi...

Cette blancheur par son caractère sacré, fut la couleur de la joie, du faste?...

 

Un netjer faucon...

 

  hat1.jpg

Le netjer-faucon Horus.

Détail de l’obélisque de granit rose érigé par la reine Hatchepsout à Karnak.

Vers 1480 avant notre ère...

Source / Lien 

 

Rappelons au préalable qu'Anty fut originaire de Haute-Égypte...

Des 12e...

Et 18e nomes...

 

La capitale du premier, Per-Anty ou Nemty...

"La demeure d'Anty ou Nemty", concentra bien l'essentiel du culte.

 

Anty y apparu alors sous cet aspect d'un oiseau blanc. Assimilé à Horus, mais aussi à Seth par son côté agressif. Il était vénéré avec Matit, vous savez cette netjeret lionne guerrière, assimilée à la Basse Époque à Isis et Hathor.

 

Quant au 18e nome, Anty en constituait le symbole de l'étendard : un faucon posé sur un croissant de lune.

 

Ses liens étroits :

  • Avec Horus,
  • Seth,
  • Isis,
  • Ou encore Hathor, tous se trouvent éclairés par quelques textes plus tardifs. Des écrits et des faits qui expliqueraient notamment l'un de ses aspects les plus surprenants : la dépouille écorchée. 

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

Anti.jpe.jpeg

Le bas-relief du temple d'el-Khargeh.
© Vandier Jacques, Le papyrus Jumilhac, CNRS, Paris, 1961.

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

    • Sources...

 
Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne: Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press. pp 186-187

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003


Erich Lessing et Pascal Vernus, "Les Dieux de l'Égypte" Imprimerie Nationale, Paris, Octobre 1998 - En Anglais, Traduction Jane M. Todd, The gods of ancient Egypt, George Braziller, Octobre 1998.

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Ruth Schumann Antelme, Stéphane Rossini, Nétèr - Dieux d'Égypte 

 

Patai, Raphael 1990 (1978). The Hebrew Goddess : Third Enlarged Edition. Detroit, MI : Wayne State University.

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière

 

Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.

 

Nadine Guilhou - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280.

 

Clé de VIE

 

 

Aphorisme...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

"Cultivez un jardin,

choisissez un terrain en dehors des superficies cultivées

et

plantez-y vos arbres qui deviendront votre refuge

et

qui empliront vos mains de toutes sortes de fruits"
Enseignements du Scribe Ani...

Répondant à son fils le scribe Khonsouhetep... 

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

aimejc Egypte Kemet Culture Pharaon Antiquité Nemty déité divinité netjerou Aimé Egypte ancienne Société

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau