Nfr mt2 1

La virtuosité des artisans ne furent presque rien au regard de la conservation des scènes de vie de l'Egypte ancienne !

1454875 1245234225504612 847330273343856173 n

ww.aime-jeanclaude-free.com  

Logopdf

"Ni les monuments,

 

ni les petits objets

 

de l'Égypte antique

 

ne peuvent exister sans la couleur,

 

porteuse d'une pulsion de vie

 

aspirant à l'immortalité."

Sylvie Colinart, Elisabeth Delange, Sandrine Pages.

Camagna in "Couleurs et pigments des peintures de l'Égypte antique.

"Revue Techné n°4, 1996, page 29.

 

  Pond in a garden fragment from the tomb of nebamun 1400 bc

Les jardins de l’Égypte antique.

Avec des canards dans un étang...

Des lotus plantés...

Des palmiers dattiers...

Des arbres fruitiers...

Hypogée de Nebamun...

Thèbes, 18e dynastie, 1400 avant notre ère,...

Source / Lien

 

Nous faisons un petit bond, dans notre passé ! Nous voici donc aujourd'hui sous la plume de Perrault, souvenez-vous de ce 17e siècle, de notre ère bien sûr !

Et plus précisément...

Nous sommes au sein de la fameuse triade vitruvienne, l'une de celle qui, si nous considérons certains auteurs, devrait bien représenter l'objectif à atteindre et ce pour tout bon architecte !
 

  • Firmitas...

Solidité,

Robustesse.

  • Utilitas...

Commodité,

Utilité.

  • Venustas...

Beauté,

Volupté.

Vous l'aurez parfaitement compris, les "fameuses" triades que nous pourrions penser spécifiques à cette antiquité égyptienne, auraient finalement perduré dans le temps jusqu'à une passé bien plus récente !

Cela ne démontrerait-il pas, s'il en est encore besoin du reste, que chaque tranche de vie présente, s'appuie sur une assise passée et ce bien évidemment tout en préparant en catimini, un futur certain... ?

 

Ainsi :

 

"Dans tous ces différents travaux,

on doit avoir égard à la solidité,

à l’utilité,

à l’agrément :

 

à la solidité, en creusant les fondements jusqu’aux parties les plus fermes du terrain, et en choisissant avec soin et sans rien épargner, les meilleurs matériaux ;

 

à l’utilité, en disposant les lieux de manière qu’on puisse s’en servir aisément, sans embarras, et en distribuant chaque chose d’une manière convenable et commode ;

 

à l’agrément, en donnant à l’ouvrage une forme agréable et élégante qui flatte l’œil par la justesse et la beauté des proportions."
 Vitruve.

"De l’architecture".

Livre I...

 

Arce discover satmut tomb in qurna by luxor times 6

De si sublime couleurs provenant d'un si lointain passé !

Source / Lien

 

Plan de l'article... 

 

→ Contempler ce passé fort loitain...

→ Avec cet "art" égyptien...

→ La réalisation d'une fresque obéit à des règles bien précises !

→ Ainsi...

Un propriétaire au nom de "Sa-Mut" !

Miraculeusement conservés...

Souvenez-vous...

→ Les peintres...

Des secrets transmis de bouche à oreille...
 

 Des "fresques"

 

miraculeusement conservées !

 

Contempler ce passé fort lointain...

 

Avec notre imaginaire...

Ainsi, comment concevoir ce chatoiement ?

Celui qui devait certainement contribuer à faire briller les murs, les plafonds, les portes,...

 

Que reste-t-il finalement de cette splendeur ?

De cette magnificence supposée, passée,... ? Celle que nous pouvons parfois encore admirer ? Celle de l'empire pharaonique bien sûr... !

 

Demeure-t-elle évanouie au sein de cette couleur ocre du désert, celle-là même qui recouvre tout si uniformément ?

 

Cet "art" égyptien...

 

L' "art pour l'art" n'existait pas au sein de la Kemet antique !

 

Du reste...

L'art tel que nous le concevons de nos jours, fut véritablement et de plus bien longtemps inconnu... Car toute création avait véritablement un but pragmatique !

 

Par exemple...

Assurer la prospérité et le triomphe de l'empire comme de son souverain d'ailleurs, puisque finalement, il ne devait former qu'un !

Procurer la survie des souverains, et, puis bien plus tard, celle des notables,...

 

Les techniques...

Les ingrédients des peintres n'ont guère changé finalement depuis l'exécution des fameux portraits du Fayoum !

Ils reposent toujours sur la tétrachromie ! C'est-à-dire l'utilisation de quatre couleurs de base...

 

La réalisation d'une fresque obéit à des règles bien précises !

 

Les peintres préparaient tout d'abord leurs supports, ce qui finalement semble de soit ! Ce furent probablement sur des toiles de lin, de minces planchettes de cyprès, de figuier sycomore, de...

 

Puis...

Après les avoir enduites de cire d'abeille, de gesso, cette sorte de colle mélangée à une fine couche de plâtre,..., ils appliquaient alors leurs couleurs !

 

Ainsi...

 

Au cours de certains travaux de terrassement...

Au sein même d'une cour intérieure...

Une nouvelle découverte en ce début de mars 2015... ! Une dernière demeure d'éternité qui se trouve à Gournah, partageant vous l'aurez compris, la cour de l'hypogée TT110...

 

Une dernière demeure :

  • En forme de T,
  • Avec des peintures bien conservées visiblement !
  • Un hall transversal,
  • Des chambres non terminées !
  • ...

 

Cependant...

Sans véritablement de grande surprise, elle aurait été pillée et ce dès l'Antiquité !

De plus...

Certains des textes et même des paysages d'ailleurs, auraient été délibérément endommagés ! (?) Comme le nom et les titres du propriétaire du tombeau, mais également le nom du netjer Amon,... (?)

 

"La tombe pourrait avoir été vandalisée,

certaines scènes

et

inscriptions murales ayant été grattées"

Précise le ministère sans plus d'explications.

 

Un propriétaire au nom de "Sa-Mut" !

De la 18e dynastie...

 

Elle contiendrait donc visiblement de très belles scènes peintes !

Sur le plâtre...

Avec des couleurs très vives, comme vous pouvez l'admirer avec les quelques photos présentes dans cette thématique !

 

Ainsi fut représenté l'existence de nos anciens qui se voulait certainement quotidienne et ce à travers quelques belles tranches de vie !

Comme des scènes de célébration par exemple... !

D'autres représentent même le propriétaire de cette dernière demeure ainsi que sa femme, une certaine "Ta Khaeet", et ce devant une table d'offrande.

 

Alors, souvenons-nous...

Une semaine auparavant cette belle trouvaille...

Un autre hypogée fut découvert !

Cela fut celui d'un certain "Amenhotep", dénomé visiblement aussi "Rebiu" ! Ce dernier semble avoir été le portier du netjer Amon...

 

1 29

En fait...

Nous sommes au sein d'un hypogée découvert en début du mois de Mars 2015 !

De la 18e dynastie...

Découverte à Gournah, sur la rive ouest de Louxor...

Source

 

 

  • L'ARCE...

Les Archéologues du Centre de Recherche Américain en Égypte...

 

  • Avec bien évidemment, la collaboration du ministère des antiquités de l'Égypte...

 

Les chercheurs semblent ainsi avoir réalisé une très belle découverte ! 

 

Ils creusaient finalement au sein d'un "patio", à ciel ouvert, au sein de la TT 110, qui appartenait visiblement à un homme nommé Djehouty ! De son état, il fut majordome Royal d' Hatshepsout mais également de Thoutmosis III !

Nous sommes bien en présence de scènes parfaitement conservées et colorées, sur les murs de l'hypogée...

 

Arce discover satmut tomb in qurna by luxor times 8

Source / Lien

Bien miraculeusement conservés... !

 

Evidemment...

Ce fut bien dans les hypogées que l'on retrouve les plus beaux exemples de scènes ayant résisté à l'usure du temps !

Du fait de leur isolement...

Du climat bien sûr...

De la technique employée...

Du type de matériaux également...

...

 

Ainsi, souvenez-vous...

A la fin du 19e siècle de notre ère, des paysans égyptiens mettaient au jour et ce, parfaitement par hasard, des "fresques" !

Elles étaient véritablement splendides !

Peintes sur bois...

Elles devaient ainsi représentées les occupants des lieux, dans le fameux Fayoum, vous savez cet ancien bras de l'Itéru : c'est une dépression au sud-ouest du Caire avec un grand lac, qui est alimenté par le Nil. Souvenez-vous, au cours du 6e millénaire avant l'ère du Christianisme, ce fut probablement un lieu où résidait les  premiers cultivateurs de l'Egypte ! On y aurait découvert des fosses de stockage, de céréales, de restes d'animaux,..., d'un grand nombre d'objets, y compris en matériaux qui ont généralement un faible taux de conservation...

Ainsi...

Flinders Pétrie, l'archéologue britannique qui mena, rappelez-vous, d'importantes campagnes de fouilles au début du 19e siècle, authentifia bien cette découverte !

 

Depuis...

Ce sont des centaines d'autres "fresques", du "même type", qui ont été retrouvées et ce un peu partout, en terre de Kemet !

 

Cependant...

Par quel miracle ces portraits, vieux de plus de deux mille ans, sont-ils parvenus jusqu'à nous ?

Et ce dans un si bel état ? A tel point que nous pouvons presque croire qu'elles furent exécutées la veille !

Tout au long de cette thématique, qui comportera divers articles, nous aborderons les réponses potentielles quant à ce légitime questionnement !

 

Arce discover satmut tomb in qurna by luxor times 5

Source / Lien 

 

Souvenez-vous...

 

A l'époque où les scènes de vie que nous connaissons au sein des hypogées furent réalisées, Kemet commençait véritablement à être envahie par les sables du désert !

 

Le climat sec et le sable chaud ont conservé en leur sein des oeuvres de toutes les époques, de toutes beautés pour la majorité d'entre elles ! Depuis les fresques des oies de Meidoum qui figurent dans le mastaba de Nerfermaât et d'Atet de la 4e dynastie, jusqu'au portrait du Fayoum !

 

Les peintres...

 

Ils concevaient leur art comme une véritable offrande à la divinité !

A la manière d'un ultime hommage rendu au défunt dont ils reproduisaient leurs traits et ce bien souvent, en pleine jeunesse... !

 

Leur palette...

Elle était composée de pigments minéraux, auxquels ils devaient y ajouter un liant, généralement de la graisse animale, parfois de l'oeuf ou même du sang, afin de permettre aux couleurs d'adhérer aux parois, préalablement recouvertes d'un enduit d'apprêt.

 

Ce faisant...

Ils utilisaient, sans le savoir véritablement, un vernis, qui en isolant les fragiles pigments, leur ont permis de traverser les siècles !

 

Leurs procédés de fabrication ne nous sont que très peu connus finalement, bien malheureusement... !

 

Nous avons toutefois quelques indices :

  • Ils employaient l'ocre des montagnes afin de figurer les chairs rouges.
  • L'albâtre ou le calcaire fin pour le blanc,
  • Ainsi que deux couleurs particulières et originales, le bleu et le vert égyptiens,
  • ...

 

Des secrets transmis de bouche à oreille...

 

Lazurite

A sample from the Sar-i Sang mine in Afghanistan,

where lapis lazuli has been mined since the 7th Millennium BC.

Source / Lien

 

La poudre de Lapis-Lazulis donne un bleu profond, mais étant donné son prix de revient, souvenez-vous il devait venir d'Afghanistan, on le réservait aux bijoux de luxe !

 

Les Egyptiens lui ont préféré en fait un pigment bleu dont le secret de fabrication était transmis de bouche à oreille. Il s'agit probablement d'un des premiers colorants artificiels, dont l'origine remonte à la 4e dynastie...

 

Ebih il louvre ao17551 n11

Close-up of the lapis lazuli inlays...

In the 25th-century BC Statue of Ebih-Il !

Source

 

D'ailleurs, ils l'employèrent partout :

  •  Les stèles,
  • Les papyrus,
  • Les sarcophages,
  • Les décors des temples étaient tous parés du célèbre "bleu égyptien", dont le nom se traduisait à peu près par "Lapilazuli fabriqué".

 

Il fut utilisé pendant toute l'antiquité, et on l'a même retrouvé jusque sur les fresques de Pompéi !

 

Quant à la couleur verte...

Elle fut bien associée à la végétation, à la renaissance même ! D'ailleurs, le visage d'Osiris, netjer protecteur de la vie et de la mort était toujours de cette couleur.

On la fabriquait de la même manière que le pigment bleu, mais en changeant tout simplement les proportions, jusqu'à obtenir une teinte qui évoquait la turquoise.

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire ! 

  

Clé de VIE 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Voici la table des matières quant au "Livre VII" de Vitrus : voici un lien très pertinent... 

→ De la rudération
→ De la préparation de la chaux pour faire le stuc
→ De la disposition des planchers en forme de voûte ; du stuc et du crépi
→ Des enduits qu'il faut faire dans les lieux humides
→ De la manière de peindre les murailles
→ De la manière de préparer le marbre pour de faire du stuc
→ Des couleurs naturelles
→ Du cinabre et du vif-argent
→ De la préparation du cinabre
→ Des couleurs artificielles
→ Du bleu d'azur et de l'ocre brûlée
→ De la céruse, du vert-de-gris et du minium
→ De la pourpre
→ Des couleurs qui imitent la pourpre. 

 

Menard-Darriet Dominique, "La Fresque", Paris, Fleurus, 1993.

 

Mora Paolo et Laura et Philippot Paul, "La conservation des peintures murales", centre international d’études pour la conservation et la restauration des Biens Culturels, Bologne, Editrice Compositori, 1977.

 

Frizot Michel, "Mortiers et enduits peints antiques"  études techniques et archéologiques, Centre de recherches sur les techniques gréco-romaines, Faculté des sciences humaines, université de Dijon, 1975.

 

Stefanaggi  Marcel, " La connaissance et la conservation des peintures murales", évolution des méthodes scientifiques d’analyses, dans Monumental, octobre 1997.

 

Laurent Jean-Marc, "La Fresque, création et restauration", Tours, D.Jeanson, 2000.

 

Cros Henry et Henry Charles, "L’encaustique et les autres procédés de peinture chez les anciens,  Histoire et techniques", Erec, Puteaux 1988.

 

Sitographie...

 

Archaeology

 

Luxortimesmagazine

 

Luxor new kingdom tomb2

Source / Lien

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

Les maximes de la parole accomplie de Ptahhotep sont philosophiquement représentatives des besoins, des désirs et des espoirs de la classe-Etat dominante et des plaintes aussi de l’oasien, ceux de la classe-peuple, exploitée. 

 

Ptah-Hotep...

Comme vous savez, il enseignait cette sagesse qui ne venait point en partage à la naissance !

Cela devait être en vérité une sorte d'apprentissage...

 

Car il fallait ainsi probablement apprendre :

  • A écouter et ce avec discernement,
  • A écouter aussi, avec équité, ce que l’autre disait, qui fut légitime et qui venait du cœur...


"Que ton cœur

ne soit pas vaniteux à cause de ce que tu connais ;

 

prends conseil auprès de l’ignorant

comme auprès du savant,

car on n’atteint pas les limites de l’art,

et il n’existe pas

d’artisan qui ait acquis la perfection.

 

Une parole parfaite

est plus cachée que la pierre verte ;

on la trouve pourtant

au près des servantes qui travaillent sur la meule"

 

 Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

Société Egypte Antiquité Kemet Culture Pharaon aimejc fresque

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau