Etienne DRIOTON : l'Egypte, une Passion...

Ettiene drioton

Etienne DRIOTON : l'Egypte, une Passion...

 ânkh...

"Vivre"…

"La vie"

http://www.aime-jeanclaude-free.com/

Drioton portrait  Logopdf

Plan de cette thématique...

 

Ami(e)s lecteurs-trices...

Cet article est bien loin d'être l'équivalent d'un livre et, de qualité en plus !

Aussi...

Aimant tout particulièrement ce haut personnage...

Vous excuserez certainement votre humble serviteur quant aux oublis : je n'ai pas la prétention de vous exposer sa vie sans omission, mais davantage celle de vous faire connaître un être d'exception ! Bien mieux que moi, sans avoir l'objectif de lui faire de l'ombre, veuillez considérer S.V.P Madame Michèle Juret comme une référente idéale...

 

"Ses écrits, photographies
et
objets personnels enrichissent les collections du musée de Montgeron
et
en font déborder les archives ;...
Auteur de plus de 400 publications,
le chanoine Etienne Drioton (dignitaire ecclésiastique),
surnommé le Chanoine des Pharaons, est un éminent égyptologue..."
Laurent Deggradi...
"L'incroyable collection du "Chanoine des Pharaons"
 

Plan de cette thématique...

Revenir en haut de l'article...

Vous pouvez accéder au chapitre en cliquant directement sur le titre de ce dernier !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture d'écran

Capture d'écran

 
  • 1913 -  Docteur en philologie de l'Académie Saint Thomas à Rome.
  • 1924 - Chargé de mission épigraphique auprès de l'Institut français d'Archéologie Orientale.
  • 1926 - Conservateur adjoint au département des antiquités égyptiennes du Musée du Louvre.
  • 1929 -  Chanoine honoraire de la cathédrale de Nancy
  • 1936 - Directeur Général du Service des antiquités  d'Egypte, au Caire
  • 1937 -  Membre correspondant de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres.
  • 1945 -  Membre correspondant de l'Académie Stanislas (Nancy).
  • 1948 -  Docteur Honoris Causa de l'Université de Louvain.
  • 1949 - Président de l'Institut  d'Egypte.                                     
  • 1949 -  Membre correspondant de l'Institut de Bavière.
  • 1952 - Directeur de recherches au CNRS
  • 1954 -  Membre associé de l'académie Royale de Belgique
  • 1956 - Président de la Société française d'égyptologie.
  • 1957 - Professeur au Collège de France.
  • 1961 - Décès du Chanoine Drioton à Montgeron. Il repose au cimetière de Villers les Nancy.

 

 

Ajoutée le 24 juin 2015 :

Michèle Juret, Conservatrice du Musée Josèphe Jacquiot de la ville de Montgeron, a consacré une biographie au chanoine et égyptologue, Etienne Drioton (1889-1961) intitulée : Etienne Drioton, La Passion de l'Egypte aux Editions Gerard Louis. Elle y retrace le parcours méconnu de ce très grand et très discret égyptologue, mort à Montgeron. Le Musée Josèphe Jacquiot, héritier d'une partie de ses archives, a créé une véritable section d'Egyptologie pour illustrer son souvenir.

 

Enquete archeologique

 

15977226 1699253407032420 8152024302982543062 n

Source /  © Michèle Juret

 

16832141 1715795622044865 7753584528295160667 n

Michèle Juret

 

 

"Etienne Drioton, l'Egypte, une passion"

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Sur les découvertes des tombes royales de Tanis par le Professeur Pierre Montet de l'Université de Strasbourg.

Michèle Juret / 8 octobre...

 

Jca

 

Que pense à cet effet le magazine "Pharaon", le N° 17 de septembre-octobre 2014 en page 10 par François Tonic ?

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Il classe l’ouvrage comme destiné à "Tout public" (?) aussi il écrivit à son propos :

 

"Oublié du grand public,

le chanoine Etienne Drioton est une des grandes figures de l’égyptologie française de la première moitié du 20e siècle

[…]

Michèle Juret retrace un portrait très vivant de Drioton grâce aux nombreuses archives du chanoine dont elle est la responsable…

L’auteur s’appuie sur les nombreuses lettres pour nous faire vivre la longue carrière de Drioton et son inlassable travail pour organiser, archiver, cataloguer les trésors de l’Egypte.

Une belle aventure humaine !

 

Et dans "Egypte, Afrique & Orient N° 72 Février 2014" en page 67 à 69 par Sabine Pizzarotti...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Après avoir présenté l’auteure et le cheminement qui l’a conduite à rédiger cette biographie, consacre trois pages de la revue à l’ouvrage et à la carrière d’Etienne Drioton :

 

"Michèle Juret

se vit confier la lourde tâche de s’occuper de toute cette documentation : le travail lui prit une dizaine d’années, dont cette belle biographie est l’aboutissement.

On ne peut douter, dès l’abord que l’auteur, après avoir passé tant de temps "avec" Etienne Drioton, nous en dresse un portrait fidèle et précis.

Elle nous offre bien plus : une plongée passionnante dans la vie de cet éminent égyptologue, parfois méconnu, avec un enthousiasme et une tendresse bien perceptibles tout au long du livre, qui se lit du reste comme un roman"

 

18268540 1751156301842130 4112178900817114026 n

© Michèle Juret

Etienne DRIOTON, à Kom Touraga, 28 octobre 1949.

 

Et pour "Archéologia N° 516 décembre 2013 en page 63 par Marie-Astrid Calmettes...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

Elle rappelle la carrière prestigieuse d’Etienne Drioton puis à propos de l’ouvrage lui-même elle écrit bien ceci :

 

"Michèle Juret

[…]

vient de publier un livre passionnant sur la vie du grand égyptologue français Etienne Drioton

[…]  

C’est donc l’extraordinaire carrière de cet égyptologue qui est ici retracée

mais

l‘intérêt de cet ouvrage réside dans le regard porté sur l’intimité de ce chercheur,

notamment grâce à des extraits tirés de ses carnets

et

de ses lettres envoyées à sa famille.

De très belles photographies en noir et blanc,

un chapitre sur l’œuvre scientifique du chanoine,

une bibliographie,

font de ce livre un ouvrage indispensable

et

fort instructif sur les débuts de l’égyptologie"

 

Et voici l'extrait d'une lettre de B. Bruyère adressée à E. Drioton...

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

C'était en mars 1925...

 

Il écrivait avec une pointe d'humour :

 

"Mon cher ami,

au dernier coup de pioche de l'année,

voilà que l'on tombe sur un nid de momies dont certaines ne se sont pas fait violer ;

dans un caveau souterrain appartenant à M. et Mme Nefer-Renpet,

une huitaine de cercueils sont alignés sous des montagnes rocheuses..."

Extrait de "Etienne Drioton, l'Egypte, une passion

 

20617228 846649442158800 5150569334345193744 o

Etienne DRIOTON à Médamoud.
"Il y travailla de 1925 à 1931, aux côtés de Fernand Bisson de la Roque, appelé par l'IFAO pour des missions épigraphiques. Ses relevés et traductions des inscriptions hiéroglyphiques ont permis de reconstituer en partie l'histoire du site. (archives Etienne Drioton, Montgeron)"

Michèle Juret

 

Le 27 février 1939, Pierre Montet écrivait à Etienne Drioton, alors Directeur Général du Service des antiquités d'Egypte :

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

"Mon cher collègue,

j'ai le plaisir de vous informer que nous venons de trouver le tombeau d'Osorkon II...

Deux salles aux 3/4 remplies par la boue qui a coulé par le trou des voleurs.

Le dos d'un sarcophage émerge ;

les deux salles sont tapissées de hiéroglyphes et de personnages.

Le monument est près de la porte monumentale, entre cette porte et le pylône I, au bout de l'axe..."


C'est seulement quelques jours plus tard, le 17 mars que se produit ce coup de théâtre à Sân el-Hagar !

Une incroyable surprise, un tombeau royal inviolé !

Un impressionnant sarcophage d'argent à tête de faucon brille, intact : deux momies étaient posées de part et d'autre ; sur le sol ont été déposés des ouchebtis et divers objets. La mission de Tanis venait de faire la plus prestigieuse découverte depuis celle de Toutankhamon...

Pierre Montet ouvre le cercueil en présence du roi Farouk.

On peut alors lire sur les bijoux le nom de Héqa-Kheper-Rê Chéchonq, roi de la XXIIè dynastie. Un masque d'or recouvre le visage de pharaon.

Des pectoraux orfévrés, incrustés de lapis-lazuli, turquoise et cornaline, des colliers et bracelets recouvrent les restes de la momie royale. A ses pieds avaient été glissées des sandales d'or... Spectacle inouï !


Les fouilles reprendront à la mi janvier de 1940.

Dès l'arrivée de l'équipe de Pierre Montet, les ouvriers attaquent le bloc de granit qui empêchait l'accès à la tombe du roi Psousennès Ier.

Il ne fallut que quelques jours pour atteindre la chambre funéraire. Ici encore une énorme surprise les attend.

Sur le sol, devant la cuve funéraire en granit rose, les fouilleurs aperçoivent de la vaisselle en métal précieux, les quatre vases canopes, une grande jarre d'albâtre. Un nombre impressionnant d'ouchebtis de bronze jonchent le sol. La tombe royale est intacte...
 

Puis le 16 avril1940, la sépulture d'Aménémopé, fils et successeur de Psousennès Ier est ouverte. Elle contient encore son trésor funéraire. (sarcophage d'argent, masque d'or, bijoux à la fois précieux et d'une délicate beauté)
 

La guerre stoppe les fouilles de Tanis.

Elles reprendront en avril 1945.

 

Le 7 février 1946 une autre lettre de Pierre Montet parvient à Etienne Drioton :

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

"Cher ami,

le tombeau de Psousennès n'a pas fini de nous étonner.

Il contient dans l'épaisseur du mur de calcaire une chambre funéraire, qui est intacte.

Ses parois sont tapissées d'inscriptions

et

l'or d'un sarcophage brille au fond..."

 

C'était le tombeau du général Oundebaounded. Il avait été inhumé comme un roi.
A Tanis en quelques années ont été exhumés des trésors d'une grande valeur et d'un immense intérêt. Ces oeuvres qui datent du premier millénaire avant notre ère éclairent d'un jour nouveau l'histoire de l'art de cette période. On le croyait stérile, mineur ; il se révélait d'une rare beauté. Le décor allégé laisse apprécier la pureté des lignes, prémices de l'art saïte et de son retour au classicisme de l'Ancien Empire. Un art que Etienne Drioton qualifie de néo-memphite.

 

Quelques ouvrages :

Revenir en haut de l'article...

Plan de cette thématique...

 

  • Avec Henri Sottas, Introduction à l'étude des hiéroglyphes, Librairie orientaliste Paul Geuthner, 1922.
  • Avec Jacques Vandier, L'Égypte - Des origines à la conquête d'Alexandre, P.U.F., 1938.
  • Avec Pierre du Bourguet, Les Pharaons à la conquête de l'art, DDB, 1965.
  • Essai sur la cryptographie privée de la fin de la XVIIIe dynastie.
  • Recueil de cryptographie monumentale.
  • Sakkarah : les monuments de Zoser, Institut Français d'Archéologie Orientale, Le Caire, 1951.

 

Œuvres d'Étienne Drioton, ouvrage regroupant des articles, extraits de revues et conférences signés Etienne Drioton :

  • Le jugement des âmes dans l'Ancienne Égypte, Éditions de la Revue du Caire, 1949, 20 pp ;
  • À propos des temples égyptiens, Éditions Revue du Caire, 1951, 22 pp ;
  • La religion égyptienne dans ses grandes lignes, Édition de la Revue du Caire, 1945, 34 pp ;
  • Le musée de Boulac, extrait des Cahiers d'histoire égyptienne, le Caire, série III, fasc. 1, nov. 1950, numéro spécial, 12 pp ;
  • L'organisation économique de l'Égypte ancienne, Cahiers d'histoire égyptienne, série III, fasc. 3, mars 1951, 15 pp ;
  • Le théâtre dans l'Ancienne Égypte, extrait de la Revue d'Histoire du Théâtre 1954 -I-II, 38 pp, avec 4 planches n&b h.t. ;
  • La cryptographie égyptienne, extrait de la Revue Lorraine d'Anthropologie, conférences 1933-1934, 23 pp ;
  • Notes sur le cryptogramme de Montouemhêt, extrait de l'Annuaire de l'Institut de Philologie et d'Histoire Orientales de Bruxelles, t. III, 1935, 8 pp) ;
  • Paganisme égyptien et Monachisme, extrait de la Revue des Conférences françaises en Orient, déc. 1948, conférence donnée au Caire le 14 avril 1948, 8 pp ;
  • Le monothéisme de l'Ancienne Égypte, extrait des Cahiers d'histoire égyptienne, janv. 1949, 19 pp ;
  • La dévotion privée à l'époque pharaonique, Cahiers d'histoire égyptienne, 10 pp ;
  • À propos d'une statue naophore d'époque ptolémaïque, extrait du Bulletin de l'Institut d'Égypte, t. XXXIII, session 1950-1951, 16 pp ;
  • Les origines pharaoniques du Nilomètre de Rodah, extrait du Bulletin de l'Institut d'Égypte, t. XXXIV, session 1950-51, 26 pp ;
  • Une mutilation d'image avec motif, extrait du Journal of the Czechoslovak Oriental Institute, Prague, vol. XX, nos 3-4, 1952, 5 pp, avec 1 planche n&b h.t. ;
  • Notice nécrologique : Togo Mina 1906-1949, extrait du Bulletin de l'Institut d'Égypte, t. XXXII - session 1949-50, 5 pp ;
  • La pédagogie au temps des Pharaons, extrait de la Revue des Conférences françaises en Orient, mai 1949, 6 pp ;
  • Cyrille d'Alexandrie et l'ancienne religion égyptienne, extrait de Kyrilliana, anniversaire-hommage, Le Scribe Égyptien, le Caire, 1947, 14 pp ;
  • Un orant de style populaire, (Extratto da Scritti in onore di Ippolito Rosellini pubblicati a cura dell'Università di Pisa), vol.1, 1949, 5 pp, avec 2 pl. n&b h.t. ;
  • La protection magique de Thèbes à l'époque des Ptolémées, revue non précisée, sd, 10 pp, 1 pl. n&b h.t.

 

Ob 7e8f3e ob 16217c ob 535271 ob 751bf1 ob 920c6

 

 

L'Essonne en Auteurs, Michèle Juret, Etienne Drioton : La Passion de L'Egypte.

 

 

Michèle Juret : "Etienne DRIOTON, l’Egypte, une passion".

 

https://sites.google.com/site/biographiedetiennedrioton/

 

Michele juret

Etienne DRIOTON.

Directeur général du Service des antiquités,

présente le trésor royal de Tanis découvert par le Professeur Pierre Montet,

et ce lors de sa première exposition au Musée du Caire (Coupure de presse).

Michèle Juret

 

 

1 44

Lien

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1 

Société Egypte Antiquité Kemet Culture Pharaon Egypte ancienne aimejc découverte film

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. aime-jean-claude (site web) 06/12/2016

Bonsoir,

Je suis ravi que mon modeste article puisse vous satisfaire.

Je prendrais quant à moi un grand plaisir à lire votre nouvelle publication. Il est évident que cela est très chronophage et demande beaucoup de travail afin d'élaborer des publications de cette qualité, mais le résultat est bien au rendez-vous, un plaisir incommensurable quant à la lecture de vos écrits...

Merci pour votre commentaire qui m'a beaucoup touché.

Bien cordialement.

Jean-Claude AIME

2. Juret Michelle 06/12/2016

Un immense merci à vous pour cet article et pour toutes ces références élogieuses. Je poursuis mon travail dans les archives de cet immense savant, Une autre publication est en cours mais elle n'en est qu'à son début et sa réalisation prendra du temps
Bien cordialement
Michèle Juret.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau