Une douce musique, alors "Suis ton cœur, aussi longtemps que tu vis", le harpiste aveugle... ! En Égypte ancienne !

Tell el amarna n 4 groupe nord meryre i pretre d aton

Une douce musique, alors "Suis ton cœur, aussi longtemps que tu vis", le harpiste aveugle... ! En Égypte ancienne !

ankh hiero "Vivre"… "La vie"…

ww.aime-jeanclaude-free.com  

Logopdf

 

"La musique

donne une âme à nos cœurs

et

des ailes à la pensée" 

Platon

 

Il existe bien quelques légendes hiéroglyphiques...

Au sein même de certains hypogées...

Ainsi, avec cette immense plaisir, elles nous laissèrent des scènes avec parfois, je vous le concède, quelques paroles, qui furent bien probablement celles de chansons.

 

Nous sommes aujourd'hui dans cette légendaire 18e dynastie au sein d'une chapelle, celle de l'hypogée de Nebamun.

Daté entre 1400 et 1300 avant notre ère...

 

Et cela...

Comme vous le savez, dans la belle cité de Thèbes, au sein du quatrième nome de Haute-Égypte...

Aujourd'hui Louxor...

Thebai en grec...

Ouaset, la cité de Kemet l'antique.

Le "sceptre"...

La "Puissante"...

 

 

"... the scent which Ptah gives off,
and Geb has caused
his beauty to grow in every body
Ptah has done these things
with his hands in order to be restful of heart
The channels are filled with water anew
and the land is flooded with his love... "

Parkinson 2008, p 78...

 

Pour d'autres chansons...

Je vous conseille également, Manniche 1991, p 50-1...

Lise Manniche, "Musique et Musiciens dans l'Égypte ancienne", Londres 1991.

 

1924330_691712280877340_7834536668427188782_n.jpg

5e dynastie...

Musiciens de l'hypogée de Nefer et Ka-Hay.

A Saqqarah...

Source

 

Mille fois hélas... !

Aucune notation musicale ne semble avoir survécu, en tout cas jusqu'à nos jours.

 

Sa tombe (KV 11) La Tombe des harpistes ramses III

  Hypogée de Ramsès III, KV 11...

L'hypogée des harpistes selon le voyageur écossais James Bruce en 1768.

 

Ainsi devaient-ils visiblement chanter les louanges du souverain Ramsès III.

Et cela devant Atoum, Shou et Onouris...

Nous sommes au sein du Nouvel Empire et plus précisément de la 20e dynastie. 

 

Dans l'hypogée dite "des harpistes" l'un deux sembla s'évertué à charmer Shou, Onouris et Atoum et cela de la même manière.

Par lui les sons mélodieux des cordes ne se diffusaient-ils pas dans l'air ?

Alors, sans Shou...

Point de musique !

 

C'est peut être là le vrai "message" de ces fresques (?)

 

Plan de l'article...

 

De tous les temps...

 

→ Alors que fut-elle vraiment, cette musique antique ?

 

Elle fut bien certainement un moyen d'expression pour les premiers Hommes ! 


→ Une piste peut être ? Souvenez-vous des coptes... 


Le musicien avait bien l'air aveugle !

 

→  Ainsi...


→  Le "harpiste aveugle"... 

 

  1560755_766321250077532_703669182874433298_n.jpg

 Figure en bois peint d'une femme harpiste !

Nous sommes au sein de la Basse-Époque...

664 à 332 avant notre ère...

© British Museum.

 Source  

 

De tous les temps...

 

Même à cette période très lointaine que connurent les néanderthaliens, les Hommes durent utiliser des sons.

 

  • Ceci explique certainement pourquoi il est impossible de dater l'apparition de la musique (?)

 

  • Difficile également de connaître qui du rythme ou de la mélodie fut le premier composant de cet art ancestral ?

 

Elle eut probablement comme objectif premier d'accentuer les émotions liées :

  • Aux cérémonies, 
  • Aux fêtes...

Je subodore dès lors que la musique en elle même fut apparue en des temps encore plus reculés, au cours de certaines ritualisations ! Et ceci à des fins d'élaborer, en quelque sorte, une nouvelle façon de communiquer émotionnellement, bien évidemment.

 

Elles devaient bien traduire les sentiments d'un groupe comme :

  • La gaité,
  • La mélancolie,
  • À la fois douce et probablement violente aussi,...

 

Créant une sorte de labyrinthe d'émotions afin de :

  • Communiquer avec les esprits !

En espérant certainement que ceux-ci pouvaient agir sur les événements non expliqués, non maîtrisés...

Maladies...

Foudre...

Vent, 

Tempête de sable,

  • ...

 

Ne vit-on point d'ailleurs la musique introduite comme ayant certaines vertus médicales en :

  • Chine,
  • Perse,
  • Grèce,
  • ...
  • Égypte ?

 

Alors que fut-elle vraiment, cette musique antique ?

 

Des chants ?

Des danses ?

Des battements de mains ?

De pieds ?

Des chocs de pierres ?

Ou des morceaux de bois ? Comme chez certaines peuplades encore aujourd'hui en Afrique ou en Amérique...

 

Elle fut bien certainement un moyen d'expression pour les premiers Hommes

 

Ainsi...

A quoi pouvait bien ressembler la musique qu'aimait nos anciens ? Car comme dans beaucoup d'autres domaines, cela pourrait bien fournir de grandes quantités d'informations sur la façon dont nos anciens auraient pu vivre, aimer, s'amuser, leurs ressentis aussi,...

 

De fait, dès 3500 avant notre ère existait déjà des :

  • Harpes,
  • Lyres,
  • Flûtes,
  • ... Mille années passèrent ainsi...

Arrivèrent alors les instruments classés comme ceux à percussion,... 

 

Nonobstant, à ma connaissance, aucune recherche n’a encore vraiment aboutie à la découverte de compositions musicales.

 

Une piste peut être ? Souvenez-vous des coptes...

 

À partir de leurs hymnes...

Mais également de certains de leurs psaumes...

Il semblerait alors, selon certains auteurs en tout cas, que cela pourrait fort bien ressembler, ou tout du moins se rapprocher, de la musique de nos anciens.

 

Tout laisse effectivement à penser, que les premiers chrétiens avaient reprit certaines mélodies des temples de nos ancêtres, en y adaptant probablement de nouvelles paroles.

 

Mais si cela fut bien le cas.

Qu'elles pourraient être les segments / parties d'origines "pharaoniques"... ?

À suivre donc...

...

 

Trois-musiciens--un-harpiste--un-chanteur-et-un-flutiste-a.gif

    Trois musiciens...

Un harpiste...

  Un chanteur...

Un flûtiste...

Tous semblaient accompagner de leurs discrets accents, la toilette de Ptahhotep.

 

Le musicien avait bien l'air aveugle !

 

harpiste-egyptienHarpiste aveugle (peinture du tombeau de N 

Imaginez alors cette douce musique qui devait bouleverser les cœurs...

Ce harpiste est aveugle.

Peinture de l'hypogée de Nakht.

Thèbes. 

 

Un handicap qui du reste ne semblait en rien diminuer l'habileté et la maîtrise musicale.

 

Il jouait de la harpe :

  • Devant le défunt !
  • Devant sa femme également...
  • N'oublions pas les netjerou car ils devaient certainement participer eux aussi à la préservation de cette seconde vie au sein même, comme vous le savez bien, du monde de l'au-delà, de la Douat. Ils se devaient par conséquent de rendre cette nouvelle existence des plus agréables, cela est de ma part bien logiquement supputé.

 

Ainsi,il ne vous aura certainement pas échappé qu'en fonction de l'importance de l'instrument le musicien se tenait :

  • Debout !

Légèrement courbé...

  • Assis.
  • Ou bien alors agenouillé. De fait, la harpe semblait bien, en fonction des diverses représentations que nous connaissons aujourd'hui, se positionner devant les pieds du musicien, ou alors légèrement entre ses jambes.

 

Du reste...

Il me semble bien qu'il fut habillé avec des vêtements de qualités. Cela ne dénoterait-il pas la haute considération dont il jouissait et cela malgré son lourd handicap dans ce contexte historique ?

 

Ainsi...

 

Nous serions au Moyen-Empire...

2 022 à 1 650 B.C.E...

 

Il ne vous aura certainement pas échappé qu'au sein de certains :

  • Hypogées,
  • Comme du reste de mastabas, demeurent parfois, un harpiste. Et, plus précisément  le "harpiste aveugle".

 

En tout cas, tous ceux qui "interprétèrent" les représentations le virent-ils ainsi.

 

Un œil figuré :

  • Presque discrètement,
  • A la dérobée,
  • Tellement en catimini qu'ils auraient été pratiquement absent.

 

Interprétations qui du reste semblent être parfaitement appuyées par les textes découverts pars les archéologues.

 

Le "harpiste aveugle"...

 

À genoux...

Une harpe moyenne...

Articulait-il aux convives... ?

Comme nous pourrions le subodorer avec le fameux "chant du harpiste".

Cette façon de vivre...

De jouir  de la vie,... ?

 

"Que reste-t-il des tombeaux de nos constructeurs ?

J'ai écouté les paroles

d'Imhotep et de Dedefhôr, devenues :

règles et conseils "qui ne passeront jamais"...

 

Les murs sont tombés et les tombeaux n'existent plus...

 

Mon Coeur reste en paix, seul l'oubli te donnera la sérénité.

 

Mon cœur sois joyeux et  ne te laisse pas abattre

habille-toi de lin fin et met de la myrrhe sur la tête.

 

Accomplis tes destinées sur Terre et ne te tourmente pas.

 

Car les plaintes ne sauvent personne du tombeau

et

personne ne peut emporter avec lui son bien... "

Au sein du temple funéraire du souverain Antef de la 11e dynastie....

 

Ils exhortaient ainsi leurs auditeurs à jouir de l'instant présent puisque la mort était bien inéluctable... 

 

La virtuosité de l'artiste, fragment de relief provenant d

La virtuosité de l'artiste...

Fragment de relief provenant du site d'Armana !

 Nouvelle Empire.

 New York.

© Nobert Schimmel Collection.

 

12160 403453789791005 1606407173 n

 

Mais voilà...

Il vous faudra attendre, un peu, afin d'en connaître prochainement la suite... 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources... 

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003.    

 

Le chant d’Antef qui est manuscrit sur ce fameux papyrus Harris 500...


Pascal Vernus, Dictionnaire amoureux de l’Egypte pharaonique, 2009, version de Paitenemheb, p. 214-229... 

 

Pierre Gilbert, Chronique d'Egypte, Volume 15, Number 29 / Janvier 1940,


Emeri Sibylle (1970), Les musiciens de l'Egypte ancienne, leurs titres et leur métier, des origines à la fin du Nouvel Empire (Thèse, dir. Jean-Claude Goyon).  Université Lumière, Lyon 2005

 

Smeesters Corinne, La musique à l'époque pharaonique. Dans "Papyrus Express" (1,6) 26 Février 2001.

 

Lise Manniche, "Musique et Musiciens dans l'Egypte ancienne", Londres 1991.

 

Figurine de bois représentant un HARPISTE - D2COUVERTE the

Figurine de bois représentant un harpiste.

 Découvertes thèbes N°280.

Moyen Empire. 

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

"Il faut garder en mémoire nos rêves,

avec la rigueur du marin

qui garde l'œil rivé sur les étoiles.

 

Ensuite,

il faut consacrer chaque heure de sa vie

à faire tout

ce qui est en notre pouvoir pour s'en approcher,

car rien n'est pire que la résignation."
Gilbert Sinou

 

10580266_723294831071471_803546446270558763_n.jpg

 

Ob 4edf73 fils de ra seigneur des deux terres 1

 

Ankh, Oudja, Sénèb ! 

 

vie, force et santé.

 

Société Egypte Antiquité Kemet Culture Pharaon fêtes Egypte ancienne aimejc

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau